Des prisonniers algériens expulsés d’Israël

Publié le : 29 juillet 2009
Print Friendly

http://www.echoroukonline.com/fra/thumbnail.php?file=harraga_145178590.jpg&size=article_mediumIls ont
embarqué clandestinement à bord d’un bateau italien qui s’est rendu à Askelon où ils ont été arrêtés par Israël.

Les quatre détenus algériens libérés, Abdelaziz Oulbani, originaire de Skikda, Fouad Boufarouk, Chérif Adel et Med
Tahar Khelifi, récemment par Israël et remis aux autorités jordaniennes par l’intermédiaire du Comité international de la Croix-Rouge (Cicr) ont été transférés hier à Damas où ils sont
actuellement.

La date de leur retour en Algérie n’a pas été communiquée. Ils étaient incarcérés depuis deux ans en Israël à la
prison de Ramla (40km de Jérusalem). Des représentants du Cicr en Jordanie ont remis lundi dernier au représentant du Croissant-Rouge algérien (CRA), les quatre Algériens détenus en Israël depuis
leur arrestation à bord d’un bateau de marchandises près du port d’Ashkelon. Ces jeunes âgés entre 21 et 27 ans ont déclaré s’être rendus en Turquie pour rallier l’Europe comme immigrants
clandestins. Avec l’aide d’un passeur, ils se sont rendus en Grèce mais en raison du manque d’opportunités d’emploi dans ce pays, ils ont embarqué à bord d’un bateau italien qui a observé
plusieurs haltes avant de se rendre à Ashkelon. Le frère d’un des détenus résidant à Bruxelles avait affirmé être «entré en contact direct avec son frère incarcéré dans la prison
israélienne
».
La chaîne Al Jazeera installée en Israël avait même effectué une connexion avec les détenus algériens par le biais du journaliste Mansour El Abi. Dans ce genre de situation, le droit
international ne peut rien faire et personne, ni l’Algérie (qui ne reconnaît pas Israël, ni l’ONU n’a pu se plaindre avec véhémence. Des plaintes qui auraient étés inutiles quand on connaît
l’Etat de la situation des milliers de clandestins parqués dans des camps de concentrations en Grêce ou encore dans certains pays d’Europe de l’est.

Ceci dit, en l’absence de toute forme de relation diplomatique avec l’Etat d’Israël (officiellement en tout cas!),
les autorités algériennes ont eu recours à la médiation de la Jordanie qui entretient avec Israël des relations diplomatiques soutenues.

l’Expressiondz.com et JSS