Scoop JSS: Nusseibeh, intellectuel palestinien: « le Mont du Temple est juif! »

Publié le : 21 décembre 2009

Tous ceux qui s’intéressent ne serait-ce qu’un minimum au conflit israélo-arabe ont déjà lu, vu, ou simplement entendu parler de Sari Nusseibeh. Pour ceux qui ne le connaissent vraiment pas, il est simplement important de savoir que cet homme est très respecté par les palestiniens et les israéliens.

ancien-temple-jerusalem

Grand Recteur de l’Université d’AlQuods depuis 1995, Docteur ès Politique de l’Université de Harvard, Philosophe diplomé d’Oxfort, politicien de l’OLP jusqu’en 2002, en charge du « Dossier Jérusalem » (puis est viré par Arafat qui ne veut plus négocier sur la ville)… Il connaît le sujet sur le bout des doigts et personne ne pourra lui reprocher le contraire !

C’est ainsi que quand cet homme, cet expert des religions et de l’histoire des peuples s’exprime, tout le monde retient son souffle.

Dernièrement, Sari Nusseibeh, descendant de l’une des plus anciennes familles arabes de Jérusalem, a reconnu le droit du peuple juif sur le Mont du Temple et sur la Terre d’Israël dans sa globalité. Il vient d’ailleurs de publier ses pensées dans une encyclopédie consacrée à Jérusalem et cela donne ce qui suit:

« D.ieu à sanctifié la Terre de Canaan et il l’a destinée aux Enfants d’Israël. Le Temple légendaire de Jérusalem est probablement l’endroit ou résidait la Présence divine, la Ché’hina et c’est là que les grands prêtres ont servis D.ieu ». Il ajoutera un peu plus loin être « consterné par tous ces combats et ses effusions de sang pour la conquête de l’endroit Saint. »

Ses prises de positions, salués par les chercheurs et historiens du monde entier n’ont pourtant pas vraiment plu au monde arabe. Ainsi, son encyclopédie sur le Mont du Temple est simplement censurée par le ministre en charge des Affaires de Jérusalem pour l’Autorité Palestinienne. Hattem Abed El Kader affirme donc que « Nusseibeh raconte des bêtises. Comment peut-on prétendre un lien entre les juifs et le Mont du Temple (en arabe:Haram el Sharif) ? Comment peut-il parler de Har Habaït (il donne le nom Mont du Temple en hébreu) ? Il n’y a jamais eu de Temple sur cette montage! »

Consternation face à ce négationnisme primaire et débile de l’Autorité Palestinienne. Mais pas seulement puisque le monde arabe dans une grande partie préfère nier simplement le Droit héréditaire des Juifs sur cette partie de Jérusalem. Pour le Professeur Tzameret (Directeur de l’institut Ben Zvi), « l’approche de Nusseibeh est bien plus réaliste que celle de la plupart du monde arabe. Le problème c’est qu’en disant cela, Nusseibeh s’expose ainsi aux fatwas les plus virulentes des imams radicaux. »

En attendant, s’il est clair que le Har Habaït est l’endroit le plus Saint du Judaïsme (la pierre ayant servi à la  création du monde s’y trouve, ainsi que le Temple de Jérusalem s’y trouvait, etc…), certains se demandent toujours en quoi Jérusalem est vraiment Sainte pour les musulmans ? N’est-ce pas là un simple prétexte utilisé par des Jihadistes hors-d’âges pour faire croire l’impossible ?

Articles liés
« Processus de paix » et perspectives de guerre
"Si vis pacem, para bellum" : l'adage latin n'a rien perdu de sa vérité dans notre région, surtout depuis que la bande de Gaza est devenue le fief du Hamas, alors que le front Nord ...
Lire tout l'article
Israël: une loi contre la burqa juive ?
D'abord, on n'y croit pas. Puis un jour, au détour d'un quartier juif ultra-religieux de Beit Shemesh, on voit 3 femmes en burqas. "Que viennent-donc faire ces femmes arabe ici?" demande t-on alors à un ...
Lire tout l'article
Les Juifs n’ont pris la terre de personne
Voici un témoignage d’une rare lucidité de  Joseph Farah, journaliste arabe  américain, publié en anglais sur le site  worldnetdaily.com Nous savons déjà  que Volney, Alexander Keith, J.S. Buckingham, Alphonse de Lamartine, Mark Twain et Arthur Stanley ...
Lire tout l'article
« Israël voleur d’organes ! » ou « Israël voleur d’organes ? »
Le petit tsunami provoqué par les "révélations" de Donald Boström (voir cet autre billet) n'en finit pas de faire des vagues. Étant donné que personne n'a la moindre preuve -et pour cause- que des Israéliens ont ...
Lire tout l'article
La hasbarah palestinienne, un cran au dessus!
Hasbarah. Voilà un terme israélien largement déformé par les antisémites français. Pour eux, cela signifie "propagande" alors que le terme hasbarah signifie "communication". Ce terme, qui ne signifie donc rien de particulier, est donc utilisé ...
Lire tout l'article
Israël au Hamas: « Plus de larmes de crocodile! »
Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a mis en garde ce midi le mouvement islamiste Hamas,  contre une escalade de la violence qui pourrait entraîner une nouvelle offensive israélienne. "Je conseille au Hamas ...
Lire tout l'article
Le 13 janvier, France TV se fera porte parole du Hamas
Demain, mercredi 13 janvier 2010, France Ô, une chaîne du groupe France Télévision va diffuser un documentaire de propagande en faveur du mouvement terroriste Hamas. Appelé "Gaza-Strophe", le documentaire est un plaidoyer à charge contre l'existence ...
Lire tout l'article
Des tonnes de gravats ont été retirées des sous-sols du Mont du Temple par l'autorité musulmane qui gère le site.
Une enquête, portant sur l'échec du pouvoir exécutif à empêcher l'apparente tentative, il y a 11 ans de cela, d'effacer l'histoire juive sur le Mont du Temple, semble à l'origine d'une vaste controverse à venir. La ...
Lire tout l'article
Le Hamas continue de défier Israël
Ce même Hamas largement guidé, armé et aidé par le grand frère que l’on nomme Iran, dont il suit les préceptes, les dogmes, les directives et les recommandations continu à défier non ...
Lire tout l'article
Muhammad Baraké
Selon les médias israéliens le député arabe de la Knesset Muhammad Baraké (Hadash) a annoncé qu'il ferait partie de la délégation de parlementaires israéliens qui se rendra à Auschwitz Birkenau dans deux semaines, à l'occasion ...
Lire tout l'article
« Processus de paix » et perspectives de guerre
Israël: une loi contre la burqa juive ?
Les Juifs n’ont pris la terre de personne
« Israël voleur d’organes ! » ou « Israël voleur d’organes ? »
La hasbarah palestinienne, un cran au dessus!
Israël au Hamas: « Plus de larmes de crocodile! »
Le 13 janvier, France TV se fera porte parole du Hamas
Le Mouvement Islamique a tenté de supprimer les preuves d’une Jérusalem juive
Le Hamas continue de défier Israël
Muhammad Baraké: étrange visite à Auschwitz !

51 Réponses à Scoop JSS: Nusseibeh, intellectuel palestinien: « le Mont du Temple est juif! »

  1. Le GlooGloo Répondre

    21 décembre 2009 a 15:59

    « Certains se demandent toujours en quoi Jérusalem est vraiment Sainte pour les musulmans ? » La réponse est pourtant simple, les Arabes sont génétiquement programmés pour voler, ils volent tout, jusqu’au lieux saint des autres religions et les adaptant à leur sauce. Le Christ fils de D.ieu pour les Chrétiens ne devient plus qu’un simple messie venu annoncer l’arrivée du seul et unique prophète…. En fait tout ce qui est arrivé dans toutes les religions du monde et ce depuis sa création, n’avait qu’un seul but annoncer la venu du prophète du peuple Arabe, car c’est bien connut D.ieux est Arabe. MDR

  2. Yéhoudi Répondre

    21 décembre 2009 a 17:13

    leGloo gloo

    sauf que chez nous Dieu c’est le père de famille

    on discute avec lui..il n’ est pas toujours d’ accord ….nous non plus!
    il arrive meme parfois qu’on l’ engueule !!

    comme le ferait un enfant avec son géniteur …
    c’est ça les vrais liens de famille

  3. Maurice 2 Répondre

    21 décembre 2009 a 19:11

    Quand on sait qu’a cause de l’utopique et pourtant archéologue Moshé Dayan la gestion du mont du temple a été donnée aux muzz et que ces derniers à coup de pelleteuses effacent tous les jours les traces de l’existence des juifs sur ce lieu saint
    que l’on sait par ailleurs que les gouvernements Israéliens ont entamé une course contre la montre pour sauver ce qui l’est encore
    se contentant des miettes et allant jusqu’à fouiller dans les gravas que rejettes les muz

    on se dit que ces gens ne respectent rien que leur barbarie pour aboutir à leur fin n’a pas de limite c’est comme les talibans en Afghanistan qui avaient à l’époque dynamité les statuts malgré les supplications du monde entier

  4. jacqueline Répondre

    21 décembre 2009 a 19:37

    et bien voilà , c ‘est la co………. des muzz !! rappelez-vous la rampe d ‘ accès des arabes qui longe le Kothel , ce n ‘est qu ‘un tas d’ ordures infectes , dont on avait vu les photos sur Houmous il y a deux petites années ..ils savent tous saccager y compris les lieux saint et tombes juives qui ressemble à un tas d’ ordures , c’est lamentable de tout leur laisser faire et surtout ne rien dire !!
    il y a une chose à virer au dessus du Kothel , c ‘est ceete verrue qui défigure le paysage et qui nous gâche la vue et la vie

  5. sala Répondre

    21 décembre 2009 a 21:24

    On vous répond pas sur ce sujet trés controversé! Ce Nusseibeh qui était proche d’Arafat me semble dépassé par son âge! Si vraiment à fait ses « confesserions » je pense qu’il a tort! Ces dires ne font pas l’unanimité ni chez les musulmans ni chez les juifs!
    Par ailleurs, je serait très intéressé de savoir les sources documentaires de ses dires!

    • Le GlooGloo Répondre

      22 décembre 2009 a 14:43

      Et quelles sont vos sources à vous pour réfuter cet homme et sa position courageuse, et ne me sitez pas le livre satanique.

  6. Claudie Répondre

    22 décembre 2009 a 01:34

    Sari Nusseibei a tout simplement le courage de ses opinions!
    @Jacqueline, je retrouve avec…votre vocabulaire qui ne change point ,tel que s/
    juif.org…est ce nécéssaire? J’entends votre réponse

    • Claudie Répondre

      22 décembre 2009 a 21:55

      ben voyons

    • Claudie Répondre

      22 décembre 2009 a 22:14

      ben voyons
      Votre discours ne vaut pas une réponse. Je ne m’y abaisserai pas…la vulgarité vous amuse : tant mieux.
      Vous dites : « on est là pour échanger et émettre un avis » : n’est valable que le vôtre…dès que quelqu’un émet le sien en non accord avec le vôtre, vous sautez dessus pour l’insulter…vous appelez cela un dialogue?
      Loin de moi de vouloir « donner des leçons » comme vous dites : simplement, c’est choquant et pas besoin de me dire,je vous entends : « allez voir ailleurs »
      n’oubliez pas de mettre 10 pouces renversés . Shalom .

  7. popi soudure Répondre

    22 décembre 2009 a 09:10

    ………………… Le mont du temple est il juif ? NIER CETTE QUESTION c est nier 2000 ans d histoire humaine , de religion , de civilisation bref le mont du temple est juif et jerusalem  » la capitale éternelle » du peuple juif et puis ne dit on pas depuis 2000ans l an prochain a jérusalem ! ………………………

  8. jacqueline Répondre

    22 décembre 2009 a 09:59

    Claudie says:
    22/12/2009 at 01:34

    Si mon langage ne vous plais pas , désolée ! mais il y à bien pire que moi sur le blog , et là vous vous la fermer car se sont des hommes !! allez donc faire vos remarques à Yéhoudi et à Maurice où encore à Moshé_017 , vous serez bien reçue ma chère … quel toupet vous avez pour faire des remarques dont le seul juge est Admin ….il plus cool que vous ma pauvre fille………

  9. Lachapelle Répondre

    22 décembre 2009 a 10:06

    Nous sommes bien d’accord : le mont du Temple appartient à Dieu (Il l’a choisi)
    Son trône : la montagne de Sion
    Son peuple élu : les hébreux (Il les a choisis)
    La terre choisie par Dieu lui-même : Israël
    Celui qui a racheté l’infidélité du peuple hébreu : Jésus
    Celui qui a été crucifié pour ramener tous les fils et les filles au Père : Jésus
    Ceux qui ont été rachetés par le Rédempteur : tous les humains qu’ils soient hébreux, arabes ou de toutes nations !
    Alors faisons attention de comment nous parlons de nos semblables, n’oublions pas qu’ils sont tous des créatures du Tout Puissant.
    Apprenons à aimer l’humain, d’où qu’il vienne, de quelque race qu’il soit…
    Laissons Dieu juger ses enfants : nous lui appartenons si nous reconnaissons son Fils Jésus Christ !
    ALLELUIA ! Dieu est Grand et uniquement LUI

  10. JACOB Répondre

    22 décembre 2009 a 11:07

    En s’appuyant sur l’histoire des stèles de Tel Dan et de Méneptah, des Lettres d’Amarna ainsi que sur les travaux archéologiques d’Israël Finkelstein nous déduisons que le judaïsme est né 1200 ans avant rabbi YESHOUA BEN YOSSEF, plus connu sous le nom de Jésus, à l’époque ou la bible, comme par le plus grand des hasards (auquel je ne crois pas, non plus) abandonne Moïse quelque part dans le désert et donne le Pays de Canaan aux Hébreux

    De la à penser, dire, écrire qu’Abraham, Isaac, Jacob, l’exil en Égypte, l’esclavage, l’épisode de la mer rouge sont une légende, une métaphore, un mythe fondateur, il n’y a qu’un pas à franchir…faisons le !

    La question est : d’où sort le peuple d’ISRAËL, celui que l’on nomme : Juif ?

    En effet, si le terme Hébreu n’est qu’un terme biblique, que d’Abraham à Moïse, la bible nous raconte une belle histoire mais non l’histoire, la question est intéressante. La réponse aussi.

    C’est Israël FINKELSTEIN qui nous la donne :

    Selon sa thèse, retenue par la communauté scientifique, l’apparition des premières communautés israélites sur les hautes terres de Canaan dès -1200, tendrait à prouver que ces derniers seraient en fait eux-mêmes essentiellement de souche Cananéenne (probablement des groupes dissidents, réfractaires à l’occupation égyptienne de cette époque).

    Quelle est la meilleure façon d’assurer son identité sinon de la créer ?

    C’est la que LA religion rentre en scène.

    « Vous avez des dieux ?

    Nous n’en avons qu’UN, omniscient, omniprésent, omnipotent…LE dieu quoi, le notre à nous, parce que nous sommes différents de vous, de vos us et coutumes, de vos traditions, de votre culture…de votre domination. Nous allons nous émanciper, nous libérer du pays d’Egypte »

    Et voici que l’histoire se mêle à la légende pour les siècles à venir. Transmise de génération en génération jusqu’à cimenter un peuple en béton armé : ISRAËL.

    Le judaïsme-sionisme est né 1200 avant Jésus, en Galilée, en Judée Samarie, sur les hauteurs, pour se protéger, au mieux, de toutes les invasions, dominations qui sévissent sur la côte méditerranéenne.

    Les Cananéens non réfractaires (Phéniciens) tirent parti de cette situation. Ils marchandent, commercent, prospèrent, deviennent de grands navigateurs naturellement ou par la force des choses, voyagent par delà la mer et installent des colonies sur le pourtour de la grande bleue.

    Appelés Phéniciens par les Grecs, ils sont dans nos mémoires une grande civilisation, à l’image de leur roi des rois : Hiram, celui, qui, dit on, est l’ami du roi SALOMON, jusqu’à bâtir le Temple de Jérusalem, comme pour sceller un pacte secret entre deux frères séparés par l’Egypte.

    Lorsque ISRAËL est attaqué, violé, pillé, exilé par les Grecs, Egyptiens, Perses, Romains, Arabes, Ottomans, Anglais, il se réfugie naturellement dans les colonies Phéniciennes qui illuminent la méditerranée…jusqu’aux nouvelles péripéties …qui l’éparpillent, à nouveau, à travers le monde…

    Après bien des épreuves, en Europe notamment (Pogroms, Affaire Dreyfus, Shoah…) mais aussi dans les pays Arabo-musulmans, le rêve éveillé d’un sioniste Theodore Herzl s’impose : la création d’un état pour les Juifs.

    Le 14 mai 1948 nos grands voyageurs, les Hébreux (ceux qui passent, marchent, traversent) posent leurs valises en leur terre ancestrale, pour se souvenir, au pied du temple d’ Hiram et Salomon qu’il était une fois : Israël (voir déclaration d’indépendance d’ISRAËL)

  11. alhadeff paul Répondre

    22 décembre 2009 a 11:40

    existe-t-il des preuves « concrètes » de la sortie d égypte et des 40 années vécues dans le désert par les juifs.

    merci à çeux qui pourraient me donner une réponse

    • Le GlooGloo Répondre

      22 décembre 2009 a 15:12

      Avez-vous des preuves prouvant le contraire ?

    • Cirape Répondre

      6 janvier 2010 a 21:01

      Non il n’y en a pas. Voir l’excellent livre de Finkelstein « La Bible dévoilée ». Et ensuite ? Cela change t’-il quelque chose pour ceux qui croient que le Tanakh est inspiré par HQBH ? Pour moi cela ne change rien.

  12. Arik Répondre

    22 décembre 2009 a 12:04

    j ai des photos et une video de l epoque si tu veux… desole c est en noir et blanc!

  13. Victor Répondre

    22 décembre 2009 a 12:16

    Moi j’ai un vieux film de C.B. de MILE , en couleur , le titre :
     » les dix commandements  » , mais est-ce une preuve concrète ?
    enfin ,c’est juste une réponse idiote à une question idiote !!!!!!

  14. Yéhoudi Répondre

    22 décembre 2009 a 12:18

    Alhadef

    mon pote a des preuves par vidéo….des photos…un film super 8 mm

    pour ma part j’ ai un trés trés vieux récit qui fleure bon les fraises Tagada

    si tu veux je peux te le preter

    le premier paragraphe est en Araméen

    et c’est plein d’ enluminures en couleurs.. genre des vieux grimoires « Au nom de la Matzah »

    • admin Répondre

      22 décembre 2009 a 12:43

      Yéhoudi, ramène ton film à la maison… Moi je n’ai que des diapositives et je ne sais pas ou j’ai bien pu foutre cette satanée visionneuse !
      Dans le lot, il y en a des pas mal selon ma mémoire mais certaines diapos ont pris l’eau lors de la traversée de la mer au moment ou les troupes de Pharaons étaient 500 mètres derrière nous (quand la mer à commencé à se refermer). Quel dommage, tu verrais leurs têtes!

  15. Arik Répondre

    22 décembre 2009 a 13:22

    j ai des fossiles de Msoki et hosben dans ma cave, ca peut etre utile?

    • LEMON Répondre

      22 décembre 2009 a 17:57

      ce que je lis , me fais du bien .

      et n’oubliez pas , qu’un msoki sans slata mechouia , ça vaut rien .)

  16. jacqueline Répondre

    22 décembre 2009 a 15:12

    Une petite question à Admin ! Pourquoi sur le blog , y à t ‘il une PUB pour une
    agence matrimoniale internationale MUZ ???????????? c ‘est un comble :)

  17. Victor Répondre

    22 décembre 2009 a 15:23

    C’est pour pouvoir vivre ,ma chère Jacqueline ,car l’argent n’a pas d’odeur …..
    n’est -ce pas cher Admin !

  18. jacqueline Répondre

    22 décembre 2009 a 16:05

    c ‘est vrai ça , l ‘ argent n ‘ a pas d’ odeur , et puis si ça rapporte à JJS après tout !

  19. Gally Répondre

    22 décembre 2009 a 16:06

    Disons surtout, sans nécessiter d’être mauvaise langue, que le bandeau en question est rempli par une société extérieure y mettant ce qu’elle désire, et comme on parle pas mal de l’Islam ici, ladite société (ces moteurs automatiques plutôt) y ajoute ses pubs liées à l’Ilslam.

    • admin Répondre

      22 décembre 2009 a 16:41

      Vous me voyez désolé de ce problème…
      Non pas que l’argent n’a pas d’odeur, mais c’est google que gère plus publicité sur le site.
      Par contre, si vous revoyez cette pub, cliquez dessus et envoyez-moi le lien… Je la ferais supprimer!
      Par ailleurs, sachez qu’a chaque fois que vous cliquerez sur cette pub, cette société de rencontre pour musulmans paiera son dû au « site judéo-sioniste » qu’est JSS. Tout n’est pas si mauvais!
      Ceci-dit, merci de m’avoir prévenu pour cette publicité (depuis Israël, les publicités qui s’affichent chez moi sont pour du dentifrice et une carte verte américaine!…)

  20. XLucid Répondre

    22 décembre 2009 a 16:56

    Alhadef,

    Moi, j’ai une preuve concrète, c’est un recueil en 5 volumes qui s’appelle la Torah.

    La Torah relate justement – entre beaucoup d’autres choses – avec force détails tout ce qui s’et passé depuis la sortie d’Égypte avec la traversée de la Mer Rouge, le don du Message du Créateur sur le Mont Sinaï et le séjour dans le désert pendant les 40 ans, et enfin l’arrivée au terminus, la Terre d’Israël.

    Qui plus est, ce recueil ou Torah fut exposé en plein jour à près de 1 000 000 millions de personnes en même temps, et non pas dans le secret d’une grotte à un seul individu.

  21. Yéhoudi Répondre

    22 décembre 2009 a 17:18

    hé!!
    faites pas les cons!!

    je l’ aime bien ce site de rencontres de filles musulmanes

    je le consultais parfois
    a présent, sachant que ça rapporte a Johny, je vais en devenir un Fan !!

    faut dire qu’il y en a des bandantes !!

    pas les filles…les saillies ….si on peut dire

  22. Maurice 2 Répondre

    22 décembre 2009 a 17:22

    Claudie c’est moi qui vais te répondre concernant notre amie Jacqueline elle s’exprime comme elle le veut tu n’es pas sa maitresse d’école qui doit lui dicter sa conduite

    Si le langage de certains abonnés te choque vas chercher un site qui se nommerais
     » je suis une intello sortie de Passy .moncu »

    Faut pas snober les gens ici parce que tu vas tomber sur plusieurs os qui te remettrons à ta juste place rabaisses ton petit doigt en l’air si tu veux participer pleinement

    Discutes sur le sujet donnes ton avis avec ta façon de parler et d’écrire et laisses les autres te répondre avec leur sensibilité et leur langage
    En se qui me concerne je m’adapte à toutes les formes d’expression qu’elle soit académique ou des bas fonds d’un port d’Afrique

    Nous ici on traite du fond et non pas de la forme
    Claudie le fond, le fond ,la forme on s’en tamponne le coquillard velu

  23. XLucid Répondre

    22 décembre 2009 a 17:27

    Bon… pour revenir au sujet du billet.

    J’apprécie l’honnêteté de ce brave homme, mais j’irais plus loin.

    Dire que le Mont du Temple est Juif est juste un pléonasme. Puisque c’est là où le Roi Salomon construisit la seule et unique Maison de D-ieu sur terre, le Saint Temple.

    Et toutes les inepties et tous les délires de ces usurpateurs et falsificateurs de l’histoire n’y changeront rien.

  24. Bellar Répondre

    22 décembre 2009 a 17:33

    Maurice :

    Encore, je me marre !!!!

  25. sala Répondre

    22 décembre 2009 a 18:46

    Quelques faits saillants sur la colonisation israélienne en Palestine occupée:
    I)
    Je pense donner une synthèse des faits d’une contribution sur le conflit israélo-palestinien, ses causes, effets est une vision sur une possible solution, que seul un consensus international est en mesure de le mettre en œuvre. Inspiré des recommandations de la Quartette, des travaux d’Anápolis. La synthèse qui est tirée d’une étude en cours, qui sera publiée prochainement.
    La conclusion de cette étude, après la présentation des arguments historiques et sociologiques des parties, il est établi que chaque partie défendait ses positions en attestant de sa primauté dans sa survie et sa nécessité de vivre dans sa partie historique.
    La deuxième partie sera de trouver une solution juste pour ce drame qui fait que deux peuples revendiquent un seul territoire que chaque partie revendique.
    De la position des sionistes laissant entendre que la Palestine est une terre sans peuple à la celle des palestiniens prouvant qu’ils ont existé bien avant le VII° siècle et bien après.

    2 L’identité juive est la naissance du sionisme

    * L’insistance mise à donner à la Bible valeur de document objectif aboutit à nier l’apport culturel et historique de plus de 14 siècles de vie arabe et islamique.
    En effet, comme disait Dominique Perrin1 « décrire la Palestine de cette époque comme une terre inhospitalière revient à légitimer l’entreprise sioniste fondée sur une forte immigration juive ».
    * Quant au concept « Terre promise », le Professeur G. Hansel prétend que du point de vue de la tradition juive « le lien entre le peuple juif et sa terre n’a pas pour origine la conquête de la terre (de Canaan) effectuée à la sortie d’Egypte ni même la promesse faite à Abraham, promesse en vertu duquel a été forgée l’expression habituelle de Terre promise. 2
    Par contre, le texte biblique conditionne la présence du peuple juif en « Terre d’Israël » au respect par la société d’une certaine éthique. Dès lors que le droit et la justice sont bafoués, la présence effective en « Terre d’Israél » perd son sens. Car il est écrit dans la Bible : »Vous conserverez mes décrets et mes lois, vous ne commettrez pas toutes ces horreurs, ni sur les autochtones, ni sur les étrangers qui résident parmi vous ; ainsi, la terre ne nous vomira pas.comme elle a vomi le peuple qui l’habitait avant vous » (Lévitique, 18-26)
    * Après l’incendie du Temple de Jérusalem (70.ap.J.-c) et l’écrasement de la révolte de Bar Kokhba (132-135), les juifs ne forment plus qu’une communauté aux effectifs restreints et fluctuant. Mais cette minorité se maintient grâce à des apports européens. Au moyen Âge, des faibles communautés existent à Jérusalem et à Safed, d’autres à Naplouse et Hébron. Don Joseph Nassi, Duc de Naxos, échoue dans sa tentative d’encourager la colonisation juive près de Tibériade, mais l’émigration individuelle se perpétue.
    D’après Charles Zorgbibe : «d’autres projets de colonisation en vue de la reconstruction d’une Palestine juive apparaissent aux XVIII° et XIX°. »).
    * C’est la faiblesse de l’empire ottoman, sa disparition qui vont monopoliser, au milieu du XIX° siècle, l’attention des chancelleries européenne, et faire surgir la question d’un Etat juif. En 1839, le GLOBE de Londres, porte parole officieux du Foreing Office et de Palmerston, préconise dans une série d’articles, la création d’un Etat indépendant et en Palestine, après l’organisation d’un retour massif des juifs orientaux.
    L’intention est stratégique : « un Etat tampon juif entre les Turcs et Egyptiens renforcerait l’influence britannique au Levant » 3
    * En 1860, Ernest Laharanne, un catholique libéral membre du secrétariat de Napoléon III, publie un court ouvrage « La nouvelle Question d’Orient ».
    De son coté, Moise Hess, né en 1812 à Bonn, dans une famille juive pratiquante a inventé le « sionisme utopique » dans son essai « Rome et Jérusalem, publié à Leipzig en 1862.
    En 1882, Léo Pinsker, un médecin juif d’Odessa publie un manifeste intitulé ; Auto-émancipation. Pour lui, le juif doit s’auto émanciper en érigeant en nation par l’acquisition d’un territoire à Jérusalem ou ailleurs. IL dit « Ce n’est pas la terre sainte qui doit être le seul but actuel de nos efforts, mais une terre à nous. Nous y transporterons l’idée de Dieu et la Bible. Elles seules ont fait de notre vieille patrie la Terre Sainte; le reste n’y pour rien : ni Jérusalem, ni le Jourdain. »
    * Le Sionisme politique n’a commencé qu’en 1886 avec le court texte de Théodor Herzl : L’Etat juif, essai de solution à la question juive. L’auteur est journaliste et auteur dramatique. Pour lui la question juive n’est ni une question sociale ni une question religieuse. C’est une question nationale. Ce projet envisage de rassembler les juifs, en tant que peuple et non pas en tant que diaspora, sur la « terre ancestrale » des Hébreux.
    * Pour Chagnollaud, le sionisme est « un projet nationaliste de peuplement dont l’ambition était de rassembler en Palestine un peuple dispersé à travers le monde depuis des siècles et qui ne constituait, dans les années vingt, que 10% environ de la population de ce pays » 4
    * La majorité des juifs dans le monde n’a jamais adhéré au projet sioniste et l’a même rejeté en le qualifiant de sacrilège et d’hérésie collective. Pour Zéev Sternhell, un auteur israélien, le sionisme « n’est qu’une variante classique de ce nationalisme fermé » apparu en Europe u tournant du siècle, alors que le nationalisme libéral, issu des Lumières et de la Révolution française, battait en retraite.
    Selon toujours Z.Sternhell, « le nationalisme juif ne diffère guère du nationalisme d’Europe centrale et orientale : « Volkiste » (communauté de sang), culturel et religieux, immergé dans le culte du passé(…). Confiant dans son bon droit à réclamer toute la terre antique.., le sionisme ne pouvait concevoir qu’une autre légitimité pût aussi exister au pays de la Bible.
    « C’est donc à la nature même de notre nationalisme- et non au vertige de la victoire militaire qu’il faut imputer les débuts de la colonisation… » Idem, PP.34
    Dans cette longue citation, Zeév Sternhell nous donne des indications importantes sur l’évolution d’un post-sionisme qui accepte les compromis territorial avec les Palestiniens. Nous croyons que cette évolution dans l’identité culturelle israélienne n’aurait pas été possible dans les courants profonds qui travaillent la société israélienne et le conflit israélo-arabe. Or ce courant de l’Israélien nouveau, laïque et pacifique est encore minoritaire. Il a besoin d’être renforcé et soutenu face aux extrémistes et aux religieux fanatiques.

    3) La personnalité palestinienne et l’identité de résistance

    Pour résister au projet sioniste et survivre, les Palestiniens élaborent une identité de résistance. Ils se barricadent sur la base de principes contraires à ceux des institutions sionistes. Au XIX°, L’Etat de Palestine n’existait pas, mais le peuple palestinien avec son histoire, sa culture, sa langue, sa tradition religieuse islamo-judéo-chrétienne, existait sur un large territoire sans frontières précises.
    Dans les dernières décennies du XIX°, un nationalisme arabe apparut et se développa rapidement, il se caractérisait surtout par le panarabisme qui rentra très rapidement en conflit avec le nationalisme juif L’identité politique palestinienne est née autant du conflit avec Israël et ses organisations sionistes armées puis avec Israël que de son rejet par les pays arabes du Proche-Orient. Seule la communauté internationale pourrait aider les Israéliens et les Palestiniens à surmonter l’effet de miroir et à faire disparaître, avec l’image de l’autre l’illusion de la persécution. 5
    Les Palestiniens représentent une communauté de destin, une histoire, un cheminement qui leur sont propres. Ils entretiennent la même admiration pour leurs héros réels ou mythiques, et commémorent les mêmes batailles. Ils portent de même regard sur la Palestine perdue et à reconquérir. A l’image du sionisme, une conscience palestinienne spécifique était née, a pris corps, s’est développée avec des acteurs dont la condition rappelle celle des juifs persécutés d’autrefois !
    « La question d’une identité proprement palestinienne ne se posait même pas pour les Israéliens- pas plus d’ailleurs que pour les Etats arabes limitrophes d’Israël. Même après le bouleversement majeur des Six jours, les Israéliens pérennisèrent leur représentation des Palestiniens comme d’Arabes semblables à tout autre population arabe, et cherchèrent en conséquences des solutions aux problèmes des Territoires sur une seule base interétatique traditionnelle ». C’est cette erreur historique « une terre sans peuple » qui ne fut démontrée qu’après les soulèvements populaires et les deux intifada de 1987 et de 1993.
    Or, entre le VII° et le IX, une véritable immigration d’Arabes s’est opérée vers la Palestine. Les principaux groupes sont les Qayssis et les Yamanis ; les premiers proviennent du centre de la péninsule arabique, les seconds du Sud. Les Qayssis s’installèrent plutôt dans la zone méridionale de la Palestine, les Yamanis au Nord et dans la zone côtière. Cette distinction se maintient au cours des siècles ; les rivalités persistent encore aujourd’hui et s’articulent sur le schéma d’un vieil antagonisme.6
    L’islamisation et l’arabisation de la Palestine favorisent l’intégration de la Population locale aux Arabes. Pour Giardina, Mario Liverani, Biancamaria et Amoretti : « Les populations locales s’assimilent, s’agrègent ou plus simplement se lient, selon les cas, à telle ou telle tribu arabe qui, à travers quelques familles ou clans, s’est établie sur place et autour de laquelle se crée une forme de clientélisme romain.
    Les clients (Malawi) adopte le nom de la tribu et, quand ils se convertissent, ils prennent des prénoms musulmans, ce qui induit un autre type d’homologation entre Arabes et arabisés. Avec le temps, le souvenir du lien clientéliste se perdra ou s’estompera, il fera place à une forme de fierté, tout aussi typique, pour son ascendance arabe, attestée précisément par la référence au nom de la tribu et également importante quel que soit le mode d’affiliation. Ceci vaut surtout en milieu sédentaire et beaucoup moins pour les bédouins pour lesquels les liens et les structures tribales gardent… une importance réelle (solidarité, endogamie, etc.) et ne constituent pas seulement une valeur idéale).7
    Comme c’était le cas de l’époque romaine et byzantine, l’un des traits distinctifs de la Palestine arabisée est d’être fortement intégrée dans la région du Moyen Orient, tout en présentant par ailleurs des éléments spécifiques déterminés par son histoire. La « Cité-Etat) ou la région demeure la clé de voûte de tout le système, une cité entendue comme entité englobant une ville et une série de villages, de terres, de terres et de propriétés foncières qui en dépendent.
    La dynamique sociale s’articule autour de trois pôles : la ville, la campagne et les réfugiés (dans certaines régions les bédouins, mais cet appareil social de la Palestine n’offre pas de variantes typologiques dignes d’être relevées).
    La mobilité sociale est favorisée par des « facteurs qui ne sont pas toujours liés aux classes sociales ou au pouvoir économique , mais plutôt par une forme interclassiste qui trouve son fondement dans la cellule primaire et porteuse de tout l’appareil social au Proche-Orient : la famille comme dit Giardina, dans un contexte tribal plus vaste (qui ne désigne pas obligatoirement une structure nomade) ou dans un village, la famille entendue comme groupement social élargie, rassemble souvent en soi diverses typologies sociales : le marchand, l’homme de religion, le notable tribal. Elle peut regrouper aussi diverses : à côté de l’administrateur peut exister le lettré ou l’ascète dont le prestige moral rejaillit en termes de profit sur le groupe tout entier » Ibid, p, 21
    Deux personnalités jouent un rôle important dans le cadre tribal ou familial : le Mukhtar et le Chaykh. Celui se trouve surtout en milieux rural, encore que le Mukhtar et le Chaykh en milieu urbain puissent parfois représenter les intérêts locaux de la communauté.
    La Palestine, située au croisement de « mauvais chemin » entre trois continents, fut au cours de son histoire tantôt un théâtre de guerres, tantôt un champ de paix. Cette terre trois fois sainte devient, à partir du XIII° siècle l’instrument motivera une action politique et idéologique : décrire la Palestine comme une terre dépeuplée et inhospitalière légitime l’entreprise sioniste. L’idée de s’établir constitue donc une opération civilisatrice. Et en donnant à la Bible valeur de document historique on nie plus de quatorze siècles de vie arabe.
    Si le sionisme mythique et messianique n’a pas suscité un mouvement de masse, le sionisme politique de Herzl a réussi par contre à transformer une nostalgie émotionnelle en un véritable mouvement politique à travers son projet nationaliste de peuplement, faisant de la terre un élément constitutif de l’identité juive.
    Pour contrer le projet sioniste, la société palestinienne traditionnelle élabore une identité de résistance. Mais elle se barricade sur des principes. L’identité politique palestinienne naît tardivement du conflit avec les organisations sionistes, et plus tard de son rejet par certains pays arabes.
    Cette contradiction dans les représentations de la terre est un élément essentiel des deux identités. Il représente une des racines de ce conflit à multiples facettes.

    4) Nécessité d’un règlement définitif du conflit, pistes et suggestions

    Devant la persistance de ce conflit et ses effets dévastateurs sur la région du Moyen Orient et sur la paix internationale, un règlement juste pacifique s’impose pour les deux parties. Les tentatives de son règlement par la seule force armée ont échouées, l’échec de toutes ses tentatives de règlement laisse prévoir que seul un consensus international basé sur la légalité internationale reste possible.
    Les différentes résolutions internationales, les derniers accords d’Oslo et les réunions d’Anapolis, de la Quartette laissent envisager un règlement basé sur l’arrêt de la colonisation dans les territoires de 1967, y compris Jérusalem est. Donc, il a été réitéré qu’aucune souveraineté israélienne ne lui sera reconnue sur ses territoires (le plateau du Golan, la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza).
    L’ensemble de la société internationale réitère son opposition à toute action unilatérale visant à prédéterminer l’issue des négociations, y compris à la création de colonies de peuplement dans les territoires et aux mesures unilatérales visant à annexer Jérusalem-Est, et le plateau du Golan. La quasi-totalité des membres de l’assemblée générale de l’ONU considèrent que de telles actions sont contraires au droit international et improductif dans le cadre du processus de paix. Ces derniers réitèrent leur conviction que occupation militaire est la cause fondamentale de la crise en Palestine, et que la fin de cette occupation est une condition nécessaire pour mettre fin au cycle de la violence qui fait des victimes des deux bords (en nombre très inégal, soulignons-le), et pour que la paix revienne.
    Il ne suffit plus de demander la reprise des négociations, sans en préciser l’objectif. Les
    Négociations d’Oslo étaient fondées sur le principe de ‘la paix contre les territoires’ qui signifie qu’Israël se retirerait des territoires occupés en 1967 (22% de la Palestine historique) et conserverait en échange les territoires occupés depuis 1947 (78% de la Palestine historique,
    reconnue de facto par la communauté internationale comme étant territoire israélien)1.
    La grande majorité des Palestiniens ont accepté ce compromis historique et la plupart des forces politiques Palestiniennes se sont dites prêtes à reconnaître Israël dans les territoires occupés en 1948, et à garantir sa sécurité dans ces territoires. Tout cela en échange, bien sûr, du retrait israélien des 22% du territoire constitué par les territoires occupés en 1967, et dont l’annexion par Israël et la politique de colonisation juive n’ont jamais été approuvés par la communauté internationale.
    En conséquence, le consensus international reste basé sur l’objectif de mettre fin à l’occupation de tous les territoires occupés par Israël en 1967, et non pas de faire accepter par les Palestiniens le contrôle israélien sur les parties stratégiques de ces territoires.
    Mettre en échec les multiples pressions du gouvernement israélien et ses lobbies ainsi que d’autres groupes de pressions apparentés qui visent à exempter Israël du respect du droit international et des résolutions de l’ONU.
    * Enfin, il n’est plus temps de tergiverser et de jouer avec les mots. La négociation doit viser sans détour la fin de l’occupation et le retrait complet de l’armée israélienne de tous les territoires occupés.

    Annexes

    1) Dominique Perrin : Palestine, une terre, deux peuples. Paris, Presses universitaire de Septentrion.2000, P.67
    2) Georges Hansel : Terre d’Israél, politique et controverse. Conférence donnée à une réunion du mouvement Shalom Akhslav, le 2 décembre 2002 à Paris.
    3) Charles Zorgbibe : Terre trop promises, une histoire du Proche-Orient, Editions la Manufacture, 1991, Besançon, PP 12-14
    4) J.P Chagnollaud : Palestiniens et Israéliens, le moment de vérité. Les Cahiers de confluences, L’Harmattan.2000, P.101
    5) F.Encel, Géopolitique de Jérusalem, Flammarion, 1998, P.120
    6) Tewfik Muammar : Daher El Omar, Nazareth, Ed, Venus, 1996, PP.38-39

  26. Yéhoudi Répondre

    22 décembre 2009 a 18:52

    Sala
    je dois refaire les papiers peints du couloir

    tu peux t’ en occuper ??

    toi le Roi du popier-coller ???

  27. XLucid Répondre

    22 décembre 2009 a 19:04

    Bensalah,

    Tu devrais te faire soigner de ton réflexe de Pavlov.

    Dès que tu vois un article qui se rapporte de près ou de loin à Israel, tu nous met des copiés-collés à rallonge de toutes les débilités que tu peux trouver sur internet.

    Il me semblait pourtant avoir lu hier un commentaire à toi disant que tu voulais te convertir au judaisme. Ben… il va falloir déjà que tu arrêtes de vomir sur Israel et sur les Juifs.

  28. Maurice 2 Répondre

    22 décembre 2009 a 19:06

    Baba -sala (tiens les Juifs marocains vont te vénérer)
    Excusez appelons le comme de coutume sala

    Tu crois vraiment que l’on va lire tes copier/ collé un fatras de phrases retirées de leur contexte écites souvent par des antisémites en dehors de F Encel

    Cesses de tortiller du cul pour chier droit
    Vas droit au but et dis nous carrément ce que tu veux dire
    ET SURTOUT sala
    Tu n’as toujours pas répondu à ma question qui est facile et que TU ÉLUDES continuellement

    Qui a la légitimité d’occuper cette terre LES PREMIERS OU LES DERNIERS OCCUPANTS et qui étaient ils ???

    Ce n’est pas compliqué pour un érudit comme toi de répondre

  29. Yéhoudi Répondre

    22 décembre 2009 a 20:13

    Maurice

    ce doit etre le fils adoptif du Docteur Hababou-Sala
    tu sais le prof de médecine né a Sousse et qui s’ était installé a Tunis avant de filer en France

  30. Arik Répondre

    22 décembre 2009 a 21:03

    Exact! et il a vire hababou pour mettre baroux ca fait plus francais… son fils: conseiller a l elysee

  31. Yéhoudi Répondre

    22 décembre 2009 a 22:14

    Arik

    ah bon ,,

    alors ça donne Baroux Sala ?

    comme Baroux ata adochème ??

    tu m’ as bouché un coin là…

    j’ ai connu a l’ hopital cochin un mec qui de Bokobza a transformé en Bompain son nom

    chacun ses raisons bien sur
    mais ça m’ a toujours géné ce comportement de défroqué

  32. Arik Répondre

    22 décembre 2009 a 22:22

    c est Salah baroux pour etre exact… moi aussi j en ai connu des gens comme ca: benaim en bonnin… le plus drole : j avais lu ca dans le journal il y a quelques annees (c est obligatoire de publier le changement de nom) c est un certain maurice benayoun qui a change en : jean bourguignon!!!

  33. sala Répondre

    22 décembre 2009 a 23:35

    Moi c’est Salah Bousmida dont la famille est originaire de Blad Fares avant d’exiler vers le Maroc puis l’Algérie ou elle s’est installé en 1811. Depuis mon arrière grand père qui s’appelait Bousmida Lakhhal s’est reconverti en Islam au niveau de Benchicao/Médéa en Algérie.
    Cette révélation me laisse perplexe! Etant convaincu de ma nouvelle religion qui est L’Islam soufis et laïc et que mon père a fait l’Indochine en 1945-54, et participé pendant la guerre d’Algérie de 1954-62, Et conscient de l’origine de mes arrières parents, cette situation est difficile de la vivre aujourd’hui. Même ma position aujourd’hui vis-à-vis- de la situation en Palestine, est proche des palestiniens! Que ce que vous me conseillez! Merci Yéhoudi et quelques soit nos positions aujourd’hui on se rapprochera inchaalah !

  34. Maurice 2 Répondre

    23 décembre 2009 a 18:44

    Yehoudi tu te rappelles les Jam’s session à Tunis les dimanches matins au début du Rock et l’animateur chanteur Felix Pétrole qui s’appelle Felix Guez mais au moins lui c’était son nom de scène il travaillait je crois dans une Banque CNEP ou BNCI

    Putain ça remonte fin années 50 Début 60 avant que l’ont ait quitté le pays comme tu dis avec un dinar (11fr,75 francs non négociable en France) une valise et tout laissé à ce kbar de bourguiba imma chemo

  35. sala Répondre

    24 décembre 2009 a 16:56

    Yéhoudi: Ecoute JSS ce nouveau système de notation ne favorise aucunement la reflexion et la recherche de la vérité! C’est trés débile comme ses conception! Il favorise le suivisme et met fin au débat contradictoire! Ertant donné un blog pour les sionistes qui sont automatiquement favorable à tout ce qui est contre l’Islam! Cette nouvelle méthode n’est qu’une censure déguisé pour la simple raison que les non sionistes ne peuvent accéder, ce qui va laisser que les siono- voter! Yéhoudi vous êtes pire que Goebels et ses sbires!

    • admin Répondre

      24 décembre 2009 a 17:29

      Non, tout le monde n’est pas systématiquement contre l’Islam et les musulmans. La preuve, Nusseibeh est un homme bien. Tout comme Wafa Sultan!
      Si tu n’apprécies pas d’avoir que des pouces rouges, tu m’en vois désolé… Et je t’invite, au lieu de te jeter par la fenêtre, à ne plus commenter les articles de ce site…
      Par ailleurs, au vu de ce fil de discussion, je peux t’affirmer que cela n’enlève en rien la « réflexion ».

  36. Yéhoudi Répondre

    24 décembre 2009 a 17:12

    « Yéhoudi vous êtes pire que Goebels et ses sbires!

    je sais Sala!! ….je sais …les sbires jointives du salanoïde ….

    tu as surement appris ça en première S …Physique…Electromagnétisme ??

    ¨PS une fois pour toutes, Yéhoudi c’est Yéhoudi et JSS c’est JSS
    lui c’est mon filleul et moi son parrain, je l’ ai présenté sur les Fonds Bancaires à l’ église Juive

    • CLAUDE Répondre

      27 décembre 2009 a 15:24

      Yéhoudi,
      Les sbires jointives du salanoïde, l’origine est bien de l’ORT km 4 Ariana route de la Soukrah ?

  37. Maurice 2 Répondre

    27 décembre 2009 a 14:49

    Sala sur tes sites antisémites nous ne pouvons même pas placer deux mots idem sur tous les sites des médias Français qui publient toutes les horreurs sur Israël et nous refusent tout droit de réponse

    Alors faut pas nous la jouer frustré

    Comme on dit en Judéo arabe :
    Kenn carri ouala moul el dar

    Traduction :
    Il était locataire et se prend pour le propriétaire

    Vous pouvez faire cela en Europe que vous êtes entrain de transformer en dar el islam mais PLUS avec les Juifs
    c’est fini ce rêve de la dhimmitude yahasra

  38. Bellar Répondre

    29 décembre 2009 a 10:12

    Ma réponse à Kaddour :
    Kadour ba-rosh !!!
    Certains comprendront !

    Ta leçon bien apprise sur les bienfaits de l’islam, va la resservir aux goyim bien intentionnés envers vous et qui gobent même vos crachats. ici ça ne marche pas, quant au milliard contre 14 millions, je le dis et le répète, la quantité ne fait pas la qualité, que seriez-vous devenus sans les découvertes dans tous les domaines des juifs ??
    Vous ne seriez que des chameliers, des voleurs de caravanes, qu’apportez-vous à la société ? Carnages, mort, attentats, mutilations, dictature, fatwa, violence urbaine, enlèvements, invasion, intolérance, destruction, trafics, vols, et chantage… : occupations très nobles au demeurant ! Tu peux en être fier !

  39. Mister Répondre

    1 février 2011 a 19:38

    Il y a des profs prof très documentés pour faire de l’antisémitisme. Car ils prétendent que le sionisme est plus destructeur que le nazisme, ou que les conquérants arabes mettant à feu et sang les pays chrétiens, puis bouddhistes, que leur conquêtes de dizaines de millions de Km² seraient justes et pas un faite accomplit. donc la conquête israélienne de quelques centaines de Km² pour assurer son existence et pas son expansion sur le monde entier serait plus dangereuse que l’expansion islamique dans le monde qui n’a pas fini depuis 14 siècles.( il y a des manipulations insupportables très islamistes) Je ne crains pas les sionistes, mais l’invasion des islamistes en Europe et dans le reste du monde. Pourtant je ne suis pas raciste, mais seulement pas un imbécile comme tous ceux qui nient la réalité des choses aussi simples.

  40. Ixiane Répondre

    31 mars 2013 a 11:41

    Jusqu’à la 2ème guerre mondiale, il y avait en Europe que des antisémites, qui l’étaient, ils ne savaient pas pourquoi, au juste …
    Aujourd’hui, ils ont trouvé un appui supplémentaire avec les musulmans;
    et en plus, avec l’immigration massive des musulmans, surtout en France,on les voit apparaitre dans l’enseignement intoxiquer nos enfants ; et n’oublions pas les imams et leurs prêches dans les mosquées !
    mais que voulez-vous, ils profitent de notre démocratie bienveillante …quand nos dirigeants s’éveilleront ,il sera peut-être trop tard !

  41. Marie2 Répondre

    15 septembre 2014 a 23:19

    Ce n’est pas « peut-être », Ixiane .. il est « déjà » trop tard, hélas..
    J’espère mourir avant que ça empire, mais déjà quand on voit tout ce qu’on voit, en France et dans le monde, et comment les gens sont aveugles, ça donne envie de gerber ..

    Mister a donné un peu au dessus un état des lieux bref, mais percutant.

    A noter aussi que le début du topic est de 2013, et on est en 2014, avec toutes les aggravations advenues ..

    Dans l’intervalle, et même n’étant pas juive, je suis devenue sioniste ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *