Nous travaillons actuellement sur l'amélioration du site internet

La valeur morale de l’opération « Plomb durci »

Publié le : 20 février 2010
En Israël, un combattant est un citoyen en uniforme, il est toujours sur le qui-vive et souvent appelé à servir dans les rangs des réservistes. L’Etat devrait avoir une raison impérieuse pour mettre sa vie en péril. Le fait que des personnes impliquées dans le terrorisme sont dépeintes comme des non combattants; des résidents  agissants dans un voisinage civil n’est pas une raison pour mettre en péril la vie d’un combattant plus qu’il n’est requis sur le champ de bataille. La doctrine qui en découle du code éthique de Tsahal exige dans la mesure du possible, d’avertir les non combattants résidents dans un quartier dangereux. Dans la bande de Gaza, Tsahal a employé des d’efforts considérables et sans précédent afin de minimiser les dégâts des non combattants: il a lancé des tracts et a averti par des appels téléphoniques et il a effectué des tirs de semonce.

Il n’existe aucune armée dans le monde qui mettrait en danger ses soldats afin d’éviter d’affronter des voisins ennemis ou des terroristes. Israël devrait mettre en priorité les vies de ses propres soldats à celles de voisins avertis de la présence d’un terroriste. Lorsque Tsahal opère dans un territoire difficile à contrôler efficacement, il ne peut prendre la responsabilité morale qui concerne à séparer d’une manière appropriée les personnes dangereuses des inoffensives.

La proportionnalité  n’est pas une comparaison sur le nombre, mais une évaluation de menaces réelles et des mesures préalables à prendre. La proportionnalité justifie les dégâts collatéraux en fonction de l’avantage militaire acquis.

Comparons l’opération « Plomb durci » à l’opération des Marines américains à Falloujah, Irak, en décembre 2004. Durant cette attaque, 6000 irakiens dont 1200-2000 insurgés ont été tués. Sur les 50000 immeubles de la ville, environ 10000 ont été détruits et notamment, 60 mosquées!!! Ainsi, les Etats-Unis ont abandonné un sinistre beaucoup plus néfaste que celui de l’opération israélienne dans la bande de Gaza. En comparant les activités de Tsahal à celles des forces militaires des démocraties occidentales nous utilisant un élément capital pour pouvoir appliquer le droit international.

Israël  se trouve en position clé dans le développement du droit international coutumier car nous sommes sur la ligne de front dans le combat contre le fléau du terrorisme. Les Etats occidentaux appliquent souvent des normes qui ont pris naissance en Israël. Ils font usage de ces principes dans les conflits non conventionnels en Afghanistan et en Irak. Dans la nouvelle donne, ces normes sont désormais un élément précieux du droit international.

Après un harcèlement de roquettes qui a duré plus de huit années, Israël a lancé le 27 décembre 2008, une opération militaire contre le Hamas.

Comme dans toutes les guerres, chaque évaluation morale doit distinguer préalablement le « pourquoi »?  Le « comment »? Et la « juste cause » de la guerre. La théorie distingue entre « jus ad bellum » et « jus in bello », entre la justification morale pour déclencher la guerre et la justification des actes commis pendant les combats. La décision de mener une guerre ou de lancer une opération militaire est prise par un gouvernement, donc par des hommes politiques. La mise en œuvre de la décision gouvernementale, le « comment » est déterminé par l’état-major militaire. En générale, un gouvernement n’est pas condamné en raison du comportement de ses soldats, et les militaires ne sont pas réprimandés pour des décisions prises par la classe politique.

Demander « pourquoi ? » c’est invoquer plusieurs principes qui appartiennent à la « juste tradition de la guerre ».
-Le premier, est le droit de l’auto-défense. Dans les relations internationales, un Etat a le droit de se défendre contre une attaque. Dans les relations entre un Etat et ses citoyens, un gouvernement a le devoir de défendre ses citoyens. Un Etat doit défendre ses citoyens contre des actes de violence, et doit préserver la vie de ses citoyens. Un Etat démocratique est donc dans l’obligation de défendre ses citoyens. Depuis 2001 plus de dix mille roquettes Kassam et mortiers ont été lancés depuis Gaza sur le sol d’Israël et a mis en danger la vie des citoyens. L’utilisation de la force militaire a été justifiée parce que toutes les possibilités d’aboutir à un arrêt des tirs ont été épuisées. Israël aurait riposté après la première roquette Kassam qui a frappé Sdérot, mais a attendu huit ans, durant lesquels il a tenté d’autres solutions, à la fois militaire et politique. La campagne militaire de grande envergure contre l’agression permanente est sans doute le principe de dernier recours.

Nous devons aussi distinguer entre les guerres classiques et conventionnelles comme la celle de Seconde Guerre mondiale et la guerre des Six jours où la victoire signifiait l’éradication de la menace militaire avec une guerre asymétrique, telle contre une entité non étatique comme les milices terroristes du Hezbollah et du Hamas. Dans ce cas, la victoire signifie une amélioration significative de la situation sécuritaire dans la partie sud d’Israël en endommageant les infrastructures de l’armement de l’ennemi et en paralysant la capacité à mener des activités terroristes.

Les normes morales d’une force militaire ne sont identiques aux normes des personnes. Comment pouvons-nous protéger la dignité humaine d’un terroriste ? En examinant s’il y est possible de le tuer ou de le capturer ou le laisser s’évader.

Dans ce cas, les Israéliens adoptent une valeur supplémentaire qui est unique au monde et qui concerne la sanctification de la vie humaine, à la fois de nos soldats, de nos citoyens, et de tous les autres êtres humains. Le code militaire de Tsahal consacre également une valeur fondamentale connue comme la  » pureté des armes », qui signifie la pureté de l’usage des armes. Les soldats peuvent recourir à la force seulement  pour l’accomplissement  de  leur mission, et rien de plus.

L’arme sert à défendre les citoyens par l’accomplissement d’une mission spécifique sinon l’acte serait considéré comme immoral.
Strictement parlant, le droit international ne s’applique pas à la situation  lors de l’opération « Plomb durci ». Les clauses ont pour but de guider un conflit militaire entre les armées, avec des maillons de chaînes de commandement précises dans lesquelles tous les soldats portent l’uniforme, portent ouvertement des armes, et sont responsables devant le gouvernement civil de l’Etat. Les milices terroristes comme le Hamas, ne sont pas guidées par un Etat. Le Hamas agit dans un territoire qui est une entité politique, l’Autorité palestinienne, mais qui elle n’est pas un Etat. Par ailleurs, des terroristes palestiniens délibérément brouillent la distinction entre combattants et non combattants. L’hypothèse classique de respect mutuel des normes de la guerre n’est jamais conforme dans la guerre contre le terrorisme.

Pour combattre les terroristes, Israël devrait prendre une approche différente, car il est intéressé d’étendre le droit international plutôt que remplacer les dispositions actuelles par d’autres. Etendre le droit international implique de nouveaux principes dans l’esprit de « la juste tradition de la guerre » en assistant sur des principes fondamentaux. Le général Amos Yadlin et moi-même, avons présenté un document qui offre une doctrine éthique pour les combattants terroristes. Ce document a été publié en 2005 dans le journal des éthiques militaires en 2005.

Notre doctrine permet l’assassinat ciblé et elle n’est pas une forme de punition. Le seul organe qui peut imposer la punition est la cour de justice. Cette disposition vise seulement à empêcher un acte de terrorisme en cours. Ce n’est pas non plus une forme de dissuasion. Tuer au nom de la dissuasion est quelque chose qui s’apparente au terrorisme. Selon notre doctrine il est inadmissible de tuer uniquement à des fins dissuasives. Israël a tué les dirigeants du Hamas Ahmed Yassine et Abdel Aziz Al-Rantissi, non pas pour obtenir un effet dissuasif, mais parce qu’ils constituaient une menace réelle sur la vie des israéliens. Dans ces cas, la dissuasion est la conséquence qui en découle de l’assassinat ciblé.

Notre doctrine mandate d’avertir, à chaque fois que c’est possible, les non combattants résidents dans un quartier dangereux.
La responsabilité  de minimiser les dégâts infligés aux non combattants engage la responsabilité de les séparer des terroristes et de les retirer de la zone de combat.

Notre doctrine stipule qu’il n’est pas obligatoire d’envoyer des troupes pour distinguer préalablement entre terroristes et non combattants. Ce n’est pas notre responsabilité morale dans un territoire qui n’est pas sous contrôle effectif, comme à Gaza.
Par contre nous avons l’entière responsabilité de contrôler des zones souveraines comme dans nos villes, à Tel-Aviv, à Jérusalem ou sur hauteurs du Golan… dans ces régions nous mettons en danger la vie des policiers, parce que c’est nécessaire de contrecarrer des actes criminels ou de violence sans pour autant nuire aux voisins. C’est un devoir de l’Etat.
Concernant la proportionnalité. Nombreux ont accusé Israël d’avoir réagi d’une manière disproportionnée et que nombreuses ont été les victimes palestiniennes lors de l’opération « Plomb durci » et que Tsahal a agi contrairement au droit international. Le nombre des victimes israéliennes n’est pas une mesure fiable devant la menace permanente des tirs de roquettes. Un missile Grad a frappé une salle de classe vide dans une école de Beer Sheva. Si cette roquette avait touché l’école pendant les cours, des dizaines d’élèves auraient été tués. La chance ne diminue en rien la menace posée par une attaque. La proportionnalité n’est pas une comparaison avec le nombre des victimes mais une évaluation du dommage collatéral et de l’avantage militaire obtenu.

La politique d’appuyer facilement sur la gâchette n’est pas celle de Tsahal. Si elle existait il y aurait eu plusieurs milliers de victimes palestiniennes. La majorité écrasante des victimes à Gaza était des hommes, les femmes et les enfants représentent environ un sixième des victimes.

L’armée israélienne est une organisation bien structurée, sérieuse et intéressée à améliorer son champ d’activité à tous les nivaux – professionnels, militaires, juridiques, moraux et éthiques. Toutes les actions militaires menées au cours de l’opération de Gaza devraient être soumises à une enquête professionnelle, complète et détaillée, à l’instar de toute autre exploitation professionnelle non habituelle et complexe. L’armée israélienne a l’obligation d’enquêter sur elle-même. Cette norme s’applique à un médecin après une opération, un ingénieur après avoir construit un pont et un pilote après un raid.

Si certains soldats sont soupçonnés d’avoir enfreint la loi, alors nous devons demander à la police militaire  d’enquêter. En effet, plusieurs enquêtes sont en cours.

 

Articles liés
Scoop JSS: Affrontements Liban-Israël ; les photos exclusives
A 12h30, des affrontements éclataient en l'armée libanaise et Tsahal. Les forces libanaises sont responsables de l'opération meurtrière. Voilà les photos des évènements. 12h: Tsahal mène une opération de routine sur la frontière: A 100m de là, les ...
Lire tout l'article
Attaque préventive payante pour Israël et mise en place du nouvel Arrow
Très tôt ce matin, l'IAF (armée de l'air d'Israël) a ciblé, identifié et détruit un groupe de terroristes qui s'apprêtaient à lancer une salve de missiles depuis le Nord de Gaza en direction du sud ...
Lire tout l'article
Le Hamas continue de défier Israël
Ce même Hamas largement guidé, armé et aidé par le grand frère que l’on nomme Iran, dont il suit les préceptes, les dogmes, les directives et les recommandations continu à défier non ...
Lire tout l'article
Plomb durci: publications des photos des civils tués par Israël
En consultant plusieurs sites dans le web, l'équipe de Elder of Ziyon est parvenue à recenser 349 terroristes morts pendant l'opération Plomb Durci à Gaza et qualifiés comme étant des "civils" et 20 même comme ...
Lire tout l'article
180.000 palestiniens soignés en Israël en 2010
Les dilemmes humanitaires sont un problème récurrent en Judée-Samarie. Une attaque terroriste contre des soldats de Tsahal et plusieurs islamistes sont blessés. Est-ce qu'un soldat de Tsahal doit être appelé pour soigner le terroriste ? ...
Lire tout l'article
Gilad Shalit est-il la macabre « grande surprise » promise par le Hamas ?
Le Hamas l'a promis, "il y aura une grande surprise lundi pour les festivités de l'anniversaire du mouvement". Mais quelle est donc cette macabre surprise que prépare le Hamas pour fêter ces 22 ans demain ...
Lire tout l'article
Et demain ?
L'équipe de secours de Tsahal travaille sans relâche afin de sauver quelques vies de plus en Haïti et aujourd'hui, le monde entier salue l'Etat d'Israël. Mais dans un mois ou deux, personne ne se souviendra de ...
Lire tout l'article
The Monchegorsk
The Monchegorsk Ce n'est pas la première fois que l'Iran tente de faire passer illégalement des armes vers les groupes ou pays terroristes. Avant l'affaire annoncée ce matin de novembre 2009, il y ...
Lire tout l'article
Les 11 commandements des médias français.
Réédition de cet article publié pour la première fois le 12 décembre 2009. Cet article à été écrit en réponse à l'article "11 règles d'or des médias français", rédigé sur un site anti-sioniste et qui diffuse ...
Lire tout l'article
La hasbarah palestinienne, un cran au dessus!
Hasbarah. Voilà un terme israélien largement déformé par les antisémites français. Pour eux, cela signifie "propagande" alors que le terme hasbarah signifie "communication". Ce terme, qui ne signifie donc rien de particulier, est donc utilisé ...
Lire tout l'article
Scoop JSS: Affrontements Liban-Israël ; les photos exclusives
Attaque préventive payante pour Israël et mise en place du nouvel Arrow
Le Hamas continue de défier Israël
Plomb durci: publications des photos des civils tués par Israël
180.000 palestiniens soignés en Israël en 2010
Gilad Shalit est-il la macabre « grande surprise » promise par le Hamas ?
Et demain ?
Le transfert d’armes iraniennes, retour sur les derniers échecs des Ayatollahs
Les 11 commandements des médias français.
La hasbarah palestinienne, un cran au dessus!

17 Réponses à La valeur morale de l’opération « Plomb durci »

  1. Yéhoudi Répondre

    20 février 2010 a 23:25

    c’est donc pour ça que tous les Alter machin et autres noir rouge verts ne tarissent pas d’ éloges depuis un an !!

    quel succès d’ estime!!!

    la guerre de 100 ans sera une vaste rigolade a coté de celle là….ils ne VEULENT d’ aucune paix

    ils veulent récupérer TOUT Israel…

    et comme ce sont de féroces rêveurs on n’ est pas sortis de la gargotte

    que ceux qui ne voient pas le bout sen rassurent en lisant ou relisant les « Prolégomènes » d’ Ibn Khaldoun

    il donne le seule recette pour se débarrasser de cette lèpre

    la force brutale et il sait trés bien de quoi il en retourne lui le grand Musulman

    alors l’ éthique et tac, la mort râle, l’huma n ithé ni kaoua ,la con Passion….

    ce n’ est pas pour les acteurs de cette région du monde …

  2. marco Répondre

    20 février 2010 a 23:57

    Nous n avons pas a nous justifiez !!

    Israel a non seulement le droit de se defendre mais l obligation de le faire !!!

    je ne connais pas d armée au monde aussi juste que Tsahal !

    nous ne devons pas avoir a nous justifiez, c est un faux debat,
    nous sommes un pays libre, democratique !!!!

  3. Marock Répondre

    21 février 2010 a 00:01

    Chers amis, je vais troublionner comme à mon habitude.

    J’ai admiré votre guerre de 48.
    Celle des six jours, 67.
    Celle du Kippour (73 il me semble)

    Sortis vainqueurs, la tête haute, face à une meute enragée de panarabisants diversifiés.

    Mais, contre ut.

    Les dernières, contre le hezbollah au liban, contre le hamas à gaza, il me semble que vous avez tombé les bras, pas terminé le boulot.

    Sous la pression internationale ?

    C’est pas la pression internationale qui viendra à votre aide quand les sus nommés mahométants vous tomberont dessus.

    Mais je vous fait confiance.

  4. Yéhoudi Répondre

    21 février 2010 a 00:16

    Merci pour ton avis Marock

    je dirais pour le Hizballah:incompétence notoire du gouvernement
    Premier Ministre, un mollasson élevé a cette dignité par la quasi-disparition de sharon , et un Ministre de la Défense, Syndicaliste gaucho qui n’ a fait aucune guerre !!!!!!!!!!!!! et retourné depuis a son syndicat alors qu’il aurait mérité le goudron et les plumes…

    pour Gaza, la pression de madame Lakomunoté interlope a bien fonctionné et le service communication des Hamassistes a trés bien fonctionné pour faire pleurer Margot et Julot dans les chaumières ..

    je présume que Tsahal sous la direction de Gaby Eskénazi (rassures toi ce n’ est pas une question :lol: ) brule du souhait de dégommer a Jamais ce Hizb ..
    a moins que des accords secrets entre la Syrie et Israel n’ aient réglé le papier musique, du genre tu gardes le Golan et le Liban revient dans mon giron qu’on la forcé a quitter il y a 90 ans ??

    MARCO késse t ‘en penses ??

    Marock, Marco est le plus brillant analyste que j’ ai rencontré sur n’ importe quel blog!!

  5. marco Répondre

    21 février 2010 a 00:37

    Salut Yehoudi, et merçi pour tes compliments :

    si nous avons été « mauvais en 2006″ contre le hezbolah je dirai que c est par arrogance:

    -Barak avait retiré les troupes du sud liban en trahissants nos accord avec ALS , armée de crhetien libanais a notre cause,
    -il a egalement voulu restructurer le mossad et les autre services a l americaine type FBi et CIA
    - et pour finir , lui comme Rabin Zl , et meme Bibi lors de son 1° mandat avait a tort renforcé la dissuasion aérienne d Israel, comme arme principal,

    pour Info, 2 jours avant le debut de la guerre de 2006, Dan Alutz alors general en chef de l armé et ancien de general en chef de l armée de l air avait affirmé a Olmert qu il ne lui faudrai que 5 jours pour ramener le calme,

    Des le debut , nous avons pu constater (j y etait) que Hel Avir n avait pas les moyens de stopper les tirs de katouchas , qui etaient tirés d ecole, hopitaux ou des toits d immeuble d habitation,
    tres rapidement, l etat major a conclu a une operation terrestre qui fut , que l on se le dise , un succes !
    Nous avons renvoyer le hezbollah a 30 km de la frontiére !!
    c est nous qui étions au Liban , mais pas l inverse !!!

    Je tien a preciser que la guerre de 2006 ou celle de Gaza, se fait contre des terroristes et n ont rien a avoir avec les guerres de 48, 67, 73, 82

    Les methodes du Hamas ou du hezbolah sont incroyablement lache !!
    bouclier humain, ecole, hopitaux , comme zone de combat ……………

    Demain, si il devait y avoir une guerre au Liban ,
    les données sont radicalement differentes,
    En 2006, Israel combattait les terroristes du Hezbola et non pas le Liban,
    nous avions les mains liés et une marge de manoeuvre trés faible ;
    Le hezbola faisant maintenant partis officielement du Liban ,
    nous aurons la possibilités de les renvoyer au moyen age, avec une vitesse et une force qu il risque de ne pas comprendre,
    je precise a ce sujet que l armée est cette fois preparée a une intervention musclée !!
    d ou la peur du Hezbola , qui n arrete pas de faire dans son froc !!!

    Pour Gaza,
    le probléme est tres tres complexe;
    L egypte a retourné sa veste contre le hamas,
    l iran les desherite
    le jdiad islamique et al quaida veulent prendre le pouvoir
    le hamas lui meme ce scinde en plusieurs groupe
    la france et les ricains foutent la merde

    Pour l instant disons , qu il ne bougeront pas d un pouce, leur leadership sur la bande de gaza est remis en cause,
    je pense clairement qu Israel avec les allemands et l Egypte oeuvre a une guerre civile !!!!!

  6. marco Répondre

    21 février 2010 a 00:47

    Pour la syrie,
    sache que leur armée n est pas en état de nous faire du mal,
    par contre, et le probléme est la,
    la pourriture d Assad dispose des stock d armes chimique et bacteriologique de l Irak de saddam hussein!!!
    et de sa part tout est possible !

    Aucun accord de paix ne verra le jour avec Assad ou sa clique,
    sachez juste pour info et c est pas rien :

    que les militaires, aurait ou pense a un coup d état militaire d ou l arrivée de kouchner, fillon, et diplomate Ricains cette semaine pour calmer les ambitions des militaires et profiter de l occasion pour en faire une base arriére !

    Israel n est pas dupe,
    Et les contacts interarmée au plus haut niveau laisserai entendre que les russes pourrai nous aider à renverser Assad,

    tu comprendra mieux ainsi le defilé chez le comcombre, !!!

  7. Yéhoudi Répondre

    21 février 2010 a 00:59

    Compris haver
    tu es en France ??

  8. marco Répondre

    21 février 2010 a 01:08

    à Paris , en galout, ma femme ne veut pas faire sa allia !!!!!!!!!!!!!!!!

  9. haver Répondre

    21 février 2010 a 01:10

    Vouiiii!
    et toi , tu es dans quelle ville ;)

  10. Marock Répondre

    21 février 2010 a 01:12

    Tiens, une histoire, en passant.

    Devant une bière, un vieux me racontait sa guerre des 6 jours.
    Un gars du Souss, ancien de l’ armée de libération, contre les français, évidemment..

    Engagé dans les FAR (Forces armées royales) ne pas confondre avec le mot phare qui est une notion assez vague concernant les véhicules.

    Hassan 2 avait envoyé un contingent, en 67.
    Faut bien participer, avec nos frères..etc..

    Je laisse la parole au chibani, décédé à l’heure actuelle.

    « On s’est retrouvé sur une espèce de colline, avec des militaires qui causaient un drôle de langue, du syrien certainement. Ils parlaient de golan »

    « On s’est pris plein d’obus sur la gueule. »

    Interresant, le tonton, une bière, qu’il poursuive son récit.

    « Les militaires syriens, ils se sont tirés vite fait, descendaient vers leur contrées »

    « Nous, on est resté, on tirait encore avec nos vieux MAS 36, on résistait comme à la bonne époque,on savait plus situer notre Maroc mais on a toujours résisté aux envahisseurs. »

    S’ensuit une effervescence de haut parleurs.
    Je traduis.
    En les quatres langues berbères du Maroc, tachilit, tamazight,tarifit et celle que j’oublie.

    « Ecoutez, la haut, nous sommes tous frères, descendez, rendez vous. »

    « Nous rendre, jamais », la réponse des fiers berbères.

    « Comme vous voulez, restez, mais s’il vous en convient un couscous avec potiron et choux, il est à disponibilité en bas de cette colline »

    Les marocains sont descendus, ont retrouvé pour certains leur copains d’enfance.
    Sont repartis tranquille vers leur pays.

    Les syriens réclamment toujours le Golan ?
    « Leur Golan » ?
    Qu’ont il fait pour le défendre ?

  11. marco Répondre

    21 février 2010 a 01:18

    mais Marock,
    les syriens se fouttent du golan comme les musulmans des palestiniens
    pas un pays arabe au monde n en veut meme pas pour travailler !!!

    le probléme, c est que nous leur tenons la dragée haute,

    ils nous aiment quand on leur fait gagner de l argent
    il nous adorent lorsqu on leur trouve des solutions a leur problémes
    ils nous venerent lorsqu ils ont besoin de nous

    ils nous detestent lorsqu ils se sentent inférieur a nous !!!

  12. Yéhoudi Répondre

    21 février 2010 a 01:26

    excellent
    tu as le chic pour raconter les bonnes histoires vécues
    pour ton info, le Golan (Djoulane en Dyrien) est connu dans la bible (ancien testament ) sous le nom de Bachane (c’est pas tout a fait bachar ..tu sais l’ ane concombrifère) appartenant au Royaume d’ Israel

    le Roi David y est connu comme chasseur de cerfs …

    et aujourd’hui il est devenu le refuge de beaucoup d’ espèces animales menacées par les tarés syriens et Jordaniens
    la chasse est quasi interdite en Israel
    les loups y sont une dizaines de meutes..le Lupus arabica..espèce de loup plus petite que le loup d’ Europe,comme l’ oryx qui n’ existe plus dans les pays arabes voisins, les dernières hardes ont trouvé refuge dans la vallée de la Arava, au sud d’ Israel

  13. marco Répondre

    21 février 2010 a 01:56

    Au Liban,
    nous n avions pas la possibilités de finir le boulot, Bush a dit stop !
    too munch , vous aviez un mois stop !!!

    A gaza,
    nous n avionas aucun interet a renverser le hamas,
    affaiblie et diviser, il est manipulable, d ailleurs il suffit de voir comment il se desintegre tous seul pour constater que nos stratéges ont eu raison,

    je suis quasi certain , qu une guerre civile peut eclater à Gaza !!!!

    En 2006, c est vrai , on a pas fait ce que l on aurai pu,
    mais à Gaza, on a fait de l exelent boulot !!!!

    • reltih Répondre

      21 février 2010 a 08:47

      et je suis sur que quand tu vois des arrabes t es le genre de mec a chier dans ton froc et si un jour on t envoi en guerre met des couches culottes
      et sacheque le jour ou vous irez trop loin on sera tous pret a vous deculotte
      dans le monde entier!!!!!
      alors vas y polemique et jouez les analyste pendant que vous le pouvez encore

      • marco Répondre

        21 février 2010 a 10:44

        Relith,
        j était chef de brigade, et des fanfarons comme toi, j en ai connu:

        ils se cahaient derriére leurs enfants comme toi derriére un pseudo !
        Quant a tes menaces sur les juifs de la diaspora, ne t inquiéte pas pour nous,
        nous avons quelques chose que tu n aura jamais :

        LA PROTECTION DIVINE

        joue encore au predicteur pendant que tu le peut encore !

  14. Yéhoudi Répondre

    21 février 2010 a 01:56

    encore un troll qui plagie et usurpe Marock …

  15. Bellar Répondre

    21 février 2010 a 11:38

    reltih

    Heureusement qu’il y a des sites comme celui-ci où tu peux rouler des mécaniques, à part ça, les déculottés et les « treha », gràce à D. vous en avez bien ramassé jusqu’à présent.
    Et t’inquiète ça va continuer. Donc, continue de pérorer et de blablater, tu n’as que ça qui te fasse te sentir un « homme », …si ça peut soigner ton complexe d’infériorité, ta copine vérifiera après ton passage ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *