Nous travaillons actuellement sur l'amélioration du site internet

Les Forces Spéciales Israéliennes sont championnes du monde !

Publié le : 24 octobre 2010

Les forces spéciales israéliennes contre-terroristes, appelées « ymm » ou « yamam », viennent de remporter l’équivalent de ce que l’on pourrait appeler le « championnat du monde » en la matière : le prix « Urban Shield » (bouclier urbain ; à ne pas confondre avec « bouclier humain » dont Hamas et Hezbollah sont toujours au coude à coude pour la première place – sic). Les forces spéciales israéliennes ont remporté cette victoire sur 27 autres polices internationales.

YaMaM – froce d’intervention d’Israël

Et cette victoire ne met pas seulement en valeur l’excellent travail des Israéliens… Il montre à quel point cette police est excellente tant jamais aucune équipe au monde n’avait remporté un pareil nombre de points !

La compétition s’est tenue en Californie cette semaine. Elle se déroulait sur deux jours en présence de 28 formations de police américaines et internationales. L’objectif est de mettre en situation la police de chaque pays dans des situations différentes : guerre contre le terrorisme, prise d’otage, combats urbains, etc… Chaque équipe, composée de 8 agents, doit montrer sa technique et son savoir faire.

Le Ministre israélien de la Défense a tenu à féliciter ses troupes :  «Vous donnez beaucoup de fierté à Israël. Vous venez de prouver au monde entier que vous êtes les meilleurs ! Vous vous battez dans l’ombre, loin des projecteurs, et vous êtes prêts à tout donner pour Israël. Vous êtes des héros.Vos capacités et vos disponibilités, le fait que vous répondiez toujours présents… Vous êtes vraiment les meilleurs ! Vous avez placé la police israélienne au sommet du monde.»

Source: la chaine 2 israélienne (voir le reportage vidéo ici) – adaptation et analyse, Jonathan-Simon Sellem – JSSNews

 

Articles liés
Hanin Zoabi entendue par la police
La député Hanin Zoabi (Balad) est arrivée lundi matin au poste de police à Lod (près de l'aéroport) pour répondre à une enquête sur son incitation à la violence et outrage à un agent public. C'est ...
Lire tout l'article
Championnat du Monde de Natation: le monde se tait devant l’anti-israélisme
Il y a quelques années à Dubaï, ce tenait un tournoi international de tennis. Pour l'occasion, les Emirats avaient refusé de délivrer à une joueuse israélienne un visa sur simple motif du fait qu'elle était ...
Lire tout l'article
Le “civil” et maryr Reziq Jamal Reziq al-Haddad, policier et membre bien armé des Brigades Izz al-Din al-Qassam
Dans le Ha'aretz, ce matin : Le Hamas a confirmé pour la première fois, qu'entre 200 et 300 de ses membres de l'aile militaire ont été tués pendant l'offensive de Plomb Durci. Immédiatement après ...
Lire tout l'article
L’Israélien Alex Shatilov qualifié pour la finale des Internationaux de Gymnastique de Bercy
Le gymnaste israélien qui a immigré d'Ouzbékistan en 2002 s'est qualifié pour la finale des Internationaux de Gymnastique de Bercy. Dans le passé il avait déjà été médaillé de bronze aux championnats ...
Lire tout l'article
Les prix Nobel et les juifs, avec détours par les mathématiques et les échecs.
De 1901 à 2005, les Juifs ont obtenu: 1) 23 % des prix Nobel d’Economie. 2) 22 % des prix Nobel de Médecine. 3) 21% des prix Nobel de Physique. 4) 16 % des prix Nobel de Chimie. 5) 12 ...
Lire tout l'article
Tour d’Israël 2011 : à vos marques…
Après le succès du Premier Tour Cycliste d'Israël en 2010, l'État Juif organise un nouveau tour en 2011. Au choix: un tour sur route ou en hors-pistes. Le tour sur route aura lieu entre le ...
Lire tout l'article
L’histoire incroyable de Sarah Abraham, nouvelle championne du monde israélienne de Boxe Thaï
Sarah Avraham, 20 ans, habitante de Kiryat Arba en Judée, a remporté le championnat du monde féminin de Boxe-Thaï, en Tahïlande, jeudi 20 mars. Officiellement nommé Muay Thai, ce sport de combat permet l'utilisation des poings, ...
Lire tout l'article
Un réseau israélo-allemand de contrebande d’œuvres d’art mis à jour
L'unité 443 de la police israélienne est spécialisée dans la lutte contre la fraude. Ce matin, c'est elle qui a annoncé officiellement la mise à jour d'un réseau de contrebande d'art, entre l'Allemagne et Israël. "Les ...
Lire tout l'article
Photo exclusive JSSNews
Scoop JSSNews: Jeudi 24 février 2010, vers 13h30. Alors qu’il se trouvait attablé à la terrasse du fameux restaurant du port de Yaffo, « The Fisherman’s Restaurant », un marchant de poisson originaire de Gaza, ...
Lire tout l'article
Interview de Fabien Gilot : « Israël est un pays qui m’attire ! »
Exclusif JSSNews: Fabien Gilot est nageur professionnel. Une semaine après les Championnats du Monde de Natation qui se sont déroulés à Barcelone, lors desquels il a gagné deux médailles d’or en relais 4 x 100 mètres nage libre, ...
Lire tout l'article
Hanin Zoabi entendue par la police
Championnat du Monde de Natation: le monde se tait devant l’anti-israélisme
Mensonge Goldstone : le Hamas avoue la perte de 400 policiers pendant Plomb Durci
L’Israélien Alex Shatilov qualifié pour la finale des Internationaux de Gymnastique de Bercy
Les prix Nobel et les juifs, avec détours par les mathématiques et les échecs.
Tour d’Israël 2011 : à vos marques…
L’histoire incroyable de Sarah Abraham, nouvelle championne du monde israélienne de Boxe Thaï
Un réseau israélo-allemand de contrebande d’œuvres d’art mis à jour
Scoop JSSNews: fusillade à Jaffa, un réfugié de Gaza tué.
Interview de Fabien Gilot : « Israël est un pays qui m’attire ! »

44 Réponses à Les Forces Spéciales Israéliennes sont championnes du monde !

  1. Denis Ch Répondre

    24 octobre 2010 a 18:47

    A combattre le terrorisme, on devint forcément un expert!
    Ce n’est pas pour rien si c’est Israël qui a libéré bettancourt et ses amies des mains des FARCS.
    Ce n’est pas pour rien si on demande aux compagnies privées de sécurité israélienne d’intervenir partout dans le monde, même là ou on ne lees attends pas, pour faire ce que les autres sont incapable de faire…
    C’est la raison pour laquelle il y a autant d’attentats évités en Israel.
    Ces unités sont en action tous les soirs dans les territoires… Belle récompense poru ces types qui sont vraiment, vraiment, vraiment des PRinces!

  2. jacqueline Répondre

    24 octobre 2010 a 18:53

    Je me demande si le GIPN en France est aussi fort que le YaMaM d’ israel !!
    ils ont un entrainement très poussé ..
    Merci d ‘être là , en cas de coup dur ..et pour la défense d’ Am Israel

  3. Ayman Répondre

    24 octobre 2010 a 19:02

    C’est bien après les médailles d’or en spoliation de terres, vol de territoires, apartheid, racisme, crimes de guerre mtn celles-ci!!! trop fort les israeliens !!

    • Gally Répondre

      24 octobre 2010 a 19:07

      Va réviser ma couille : les spécialistes du vol de terre, apartheid, racisme & Co, ce sont les suppots du chamelier pédophile, dans ton genre quoi.

      Vol de terre et spoliation : http://www.harissa.com/D_Communautes/Israel/sionismeetverite.htm
      Apartheid : http://jssnews.com/2010/10/14/encore-un-peu-plus-dapartheid-anti-palestinien/ (tu peux ajouter la vie de TOUTES les communautés minoritaires ayant le malheur de vivre sous le joug du chamelier pédophile)
      Racisme : lire le coran, certains passages sont assez « passionnant » à ce niveau (genre celui qui interdit de sympathiser avec un non musulman, ou ceux qui maudissent à tour de bras, un vrai Mein Kampf ce torche cul). Sinon, aller voir qui étaient les meilleurs alliés des nazis pendant la WWII : http://aval31.free.fr/

      Maintenant, tu peux dégager t’occuper de ta conquête de la Belgique.

      • Ayman Répondre

        24 octobre 2010 a 19:20

        Pwahahaha, stp quand tu mets des liens pour appuyer tes propos, essaye de glisser au minimum, ne serais-ce que UN lien qui ne soit pas JSS, sionismeetvierite ou autre site de propagande sioniste notoire. Juste pour te donner un minimum de crédibilité.

        Ok Ok je vais lire le Coran, notamment sur les passages qui je te cite « interdit de sympathiser avec un non-musulman ». J’ai trouver ca:

        113. Mais il ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant.

        114. Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes oeuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien.

        115. Et quelque bien qu’ils fassent, il ne leur sera pas dénié. Car Allah connaît bien les pieux

        Allez je te laisse dans ta défense aveugle d’Israel! Seul pays qui colonise encore au 21 eme siecle. A mais non ils ne colonisent pas vu que ces la terre promise par Dieu au juif!

        • Yéhoudi Répondre

          24 octobre 2010 a 19:48

          tu l’ as dit bouffi !! :lol:

        • Gally Répondre

          25 octobre 2010 a 09:48

          « ne serais-ce que UN lien qui ne soit pas JSS, sionismeetvierite ou autre site de propagande sioniste notoire. Juste pour te donner un minimum de crédibilité. »
          Bah commence déjà par lire, guignol :

          [14] The Journey of Henry Maundrell from Aleppo to Jerusalem, 1697, Londres, Henry Bohn, 1848, pp. 428, 450, 477.

          [15] Cf. Thomas Shaw, Travels, or Observations Relating to Several Parts of Barbary and the Levant (1694-1751), Londres, 1754.

          [16] Cf. Constantin Volney, Travels Through Syria and Egypt in the Years 1783,1784, 1785, Londres, Peter Noster & Row, 1788, Vol. 2, p.36.

          [17] Cf. Alexandre Keith, The Land of Israel, Edimbourg, William Whyte, 1844, p.465.

          [18] Lettre à Harel McLardon, 15 septembre 1857, British Foreign Office, doc. 78/1294, n°36.

          [19] Cf. Mark Twain, The Innocents Abroad , or, The new Pilgrim’s progress, New York, Oxford University Press, 1996, pp. 349, 366, 375, 441-442.

          [20] Cf. Arthur Penrhyn Stanley , Sinai and Palestine, in connection with their history, Londres, John Murray, 1881, p.118.

          [21] Cf. Franklin Delano Roosevelt, communiqué au secrétaire d’Etat, 17 mai 1939, in Foreign Relations of the United States : Diplomatic Papers , Washington DC, United States Government Press Office, 1955, Vol. 4, p. 457.

          [22] Cf. Arieh Avneri, Haityashvut Hayehudit Vetaanat Hanishol, Tel-Aviv, Hakibbutz Hameuhad, 1980, p.221.

          [23] cf. Ernst Frankenstein, Justice for my People, Londres, Nicholson & Watson, 1943, p.127.

          Pour l’Islam et les infidèles :

          Le Coran:

          Coran (5:51) –  » vous qui croyez ! Ne prenez pas les juifs et les chrétiens pour alliés. Ils sont alliés les uns des autres. Quiconque parmi vous les prend pour alliés sera des leurs. Dieu ne guide pas les traîtres. »

          Coran (5:80) – « On voit un grand nombre d’entre eux s’allier avec des infidèles. Cette mauvaise décision qu’ils ont prise leur a valu la Colère de Dieu et leur supplice sera éternel. » Les musulmans qui s’allient avec les infidèles iront en enfer.

          Coran (3:28) – « Que les croyants ne prennent pas pour amis des mécréants de préférence aux croyants. Celui qui agirait ainsi n’aurait rien à attendre de Dieu, à moins que vous n’ayez à vous prémunir contre eux par mesure de sécurité. Dieu vous met en garde contre Lui-même, et vers Dieu s’accomplit le retour final. »

          Coran (3:118) – « Vous qui croyez ! Ne prenez pas de confidents en dehors de votre communauté, qui feraient tout pour vous corrompre, car rien ne leur ferait plus plaisir que de vous voir en difficulté. La haine qu’ils vous portent perce déjà dans leurs propos. Que dire alors de celle qu’ils cachent dans leurs cœurs? Vous voilà donc suffisamment avertis ! A vous d’en juger ! » Ce verset ne fait pas seulement que mettre en garde les musulmans de ne pas prendre un infidèle comme ami, mais il établit aussi la paranoïa profonde que le reste du monde est hostile aux musulmans.

          Coran (9:23) –  » vous qui croyez ! Ne prenez pas pour confidents vos pères et vos frères s’ils préfèrent l’impiété à la foi. Ceux d’entre vous qui en feraient des confidents seraient eux les injustes. » Mêmes les membres de la famille ne peuvent être pris comme amis s’ils n’acceptent pas l’islam. (Ceci étant l’interprétation la plus pacifique de ce verset de la 9éme Sourate qui recommande également de « tuer tous les infidèles »).

          Coran (53:29) –  » Ecarte-toi donc de celui qui tourne le dos à Notre rappel et qui ne désire rien d’autre que la vie de ce monde. »

          Coran (3:85) –  » Quiconque recherche en dehors de l’islam une autre religion, celle-ci ne sera point acceptée de Lui, et dans l’autre monde, il sera du nombre des réprouvés. »

          Coran (3:10) –  » Quant aux infidèles, rien ne les sauvera de la colère de Dieu, ni leurs richesses ni leurs enfants, car ils sont voués à servir de combustible au Feu éternel. » Ceux qui ne croit pas en Mahomet nourriront les flammes de l’enfer (aussi 66:6, 2:24, 21:93)

          Qur’an (7:44) –  » Et les habitants du Paradis crieront aux habitants de l’Enfer : «Voilà que se réalise pour nous la promesse de notre Seigneur ! Et celle qu’Il vous a faite se réalise-t-elle?» – «C’est fait !», répondront-ils. Un crieur proclamera alors au milieu d’eux : «Que la malédiction de Dieu s’abatte sur les coupables» » Les musulmans au paradis prendront plaisir à regarder en dessous d’eux les infidèles rôtir en enfer et ils s’en moqueront de les voir ainsi torturés (22:19-22)

          Qur’an (1:5-7) –  » C’est Toi que nous adorons ! C’est Toi dont nous implorons le secours ! Guide-nous dans la Voie droite de ceux que Tu as comblés de bienfaits, non celle de ceux qui ont mérité Ta colère ni celle des égarés !  » Ceci est une prière que les musulmans se doivent de répéter quotidiennement. « ceux qui ont mérité ta colère » s’adresse aux juifs et « ceux qui sont égarés » s’adresse aux chrétiens (Cf. Bukhari (12:749) ).

          Les Hadiths:

          Muslim (1:417) – Ce verset implique que ses proches ne doivent pas être considérés comme ‘amis’ s’ils ne sont pas musulmans.

          Abu Dawud (41:4815) – « Le prophète (que la paix soit avec lui) dit: Un homme est adepte de la religion de son ami; il doit donc choisir avec qui il se lie d’amitié. »

          Bukhari (59:572) – « Toi qui crois en moi! Ne donne pas ton amour à mes ennemis qui n’ont pas cru dans la Vérité (Allah, Mahomet le prophète et le Coran). »

          Ishaq 262 – « Certains musulmans continuèrent à être amis avec les Juifs, alors Allah leur envoya le Coran qui leur interdisait de prendre les Juifs pour amis. Car la haine se trouve déjà dans leurs paroles et ce qu’ils cachent est encore pire »

          Ishaq 252 – L’histoire d’un jeune homme qui se convertit à l’islam après avoir entendu Mahomet. Il dit alors à son propre père qu’il ne veut plus avoir à faire avec lui parce que, « Je suis devenu un musulman et je suis la religion de Mahomet. » (Pour entretenir une relation avec son fils, le père se convertit aussi). C’est un passage important car il montre que le rejet de l’autre est purement basé sur la position inférieure des infidèles, et non en fonction des relations avec les musulmans. Dans ce cas, le père aime son enfant plus que tout et ne lui veut aucun mal.

          Autre question ?

      • salome Répondre

        25 octobre 2010 a 08:39

        ayman: encore un vrai JUNKIE de la désinfo et propagande….
        fait parti de ceux qui ont besoin de haïr israël et les juifs pour se sentir exister…
        une vraie drogue dure…..la haine

    • chantal Répondre

      24 octobre 2010 a 21:50

      Toi tu es jaloux!
      Ca t’embete que les Israeliens soient experts a mettre en l’air toutes vos tentatives a semer la mort.
      Ah, et les voleurs de terre, les adeptes d’apartheid, les crimes de guerre et compagnie, votre portrait crache! Y’a qu’a ouvrir un livre d’histoire, ou regarder les images sur history channel.

  4. Armand Répondre

    24 octobre 2010 a 19:20

    Nous sommes fiers d’Israël , et nos ennemis on les emmerde comme ceux qui viennent sur notre site , morts de jalousie .

    • Ayman Répondre

      24 octobre 2010 a 19:24

      Ouais ouais, c’est bien,super ton commentaire. allez va matter le PSG

      • Gally Répondre

        25 octobre 2010 a 09:49

        Waaaah, le niveau de la réplique :lol:

        • Ayman Répondre

          25 octobre 2010 a 14:28

          Ouais, t’as vu en plus ils ont perdu 2-3 a domicile, il doit pas etre contt le armand

          • Gally

            25 octobre 2010 a 14:37

            Toi, t’es vraiment très con, c’est de ta « vanne » très Brice de Nice dont je me foutais :lol:

            D. ce qu’ils sont cons quand même :D

            PS : si tu savais ce qu’on en a à foutre du PSG ^^

  5. marco Répondre

    24 octobre 2010 a 19:37

    Le plus grand nombre de brevet au monde par habitant
    Le plus grand nombre de prix nobel
    Lenplus grand nombre d ingenieur / par habitant
    Le plus grand nombre de brevet militaire au monde
    Les meilleures commandos, et les meilleures forces de polices

    Ainsi que le meilleur peuple elu du tout puissant

    Normal qu ils crevent tous de jalousie…

    • Frank Répondre

      27 octobre 2010 a 00:19

      Et la meilleure armée du monde.

  6. hhhh Répondre

    24 octobre 2010 a 19:47

    champion du monde en crimes de guerre surtout

    • chantal Répondre

      24 octobre 2010 a 21:53

      Hyene Haineuse Hideuse

      Retourne dans ton placard.

  7. DAVIDOFF Répondre

    24 octobre 2010 a 19:55

    hhhhhh

    tu te fais mettre,tu vas reveiller les voisins, ABRUTI

  8. Yéhoudi Répondre

    24 octobre 2010 a 19:55

    bien sur!!!
    sinon comment crois tu qu’ avec mon pote on aurait fait fortune dans la vente d’ organes d’ enfants palestiniens

    c’est le bizness ma caille …

    il faut criminer si on veut de la marchandise!!

    tu vois meme en crimes de guerre on est les plus forts!!

    en tout et partout we are the best, meme dans la qualité de brulage des bombes au phosphore !! :lol:

    a part ça??
    ta mère fait toujours la pute pour subvenir a tes besoins ?? :lol:

  9. gegede92 Répondre

    24 octobre 2010 a 20:06

    La liste des champions du monde des coupeurs de têtes N° 1 l’Algerie, (surtout si tu est un moine, voir le film), les prises d’otages , les pirates modenes de somalie, les attentats sur des touristes…………………….. enfin tous ces pays laches.

  10. Gérard Pierre Répondre

    24 octobre 2010 a 23:18

    La qualité des Forces Spéciales d’Israël est connue et incontestable. Il faut dire qu’elles s’entraînent dans des conditions de réalisme assez peu courantes.

    Il serait intéressant de connaître la liste des concurrents en lice avec Israël ainsi que les résultats du classement. Le GIGN était-il sur les rangs ?

  11. stephane Répondre

    25 octobre 2010 a 01:07

    aymann va crever et rejoindre tes 72 put en enfer. non seulement t’es une hyenne ce qui est deja une honte en soi; mais en plus tu ouvres ta gueule de chien ?vous etes des voleurs, des menteurs, des colons ( exemple, en france ), des violeurs, des terroristes, des casseurs, des racailles, des mauvaise fois, des pedophiles, etc…tu devrais avoir trop honte d’etre ne hyenne et te cacher sous terre.

    quant au yamam, magnifique, ils nous emplissent de fierte :-)

    • Serge Belley CD Répondre

      27 octobre 2010 a 00:14

      Et en plus Stéphane je pense qu’il est fier d’être tout celà a la fois, il mérite un nobel mais ce nobel n’existe pas, il y a sûrement quelque chose dans le coran qui les glorifie de toutes ces tares. Beaux spécimens de la création ces muzz…
      attardés mental.

  12. Gérard Pierre Répondre

    25 octobre 2010 a 01:37

    Après la chute du temple et après la bataille de Massada, les Juifs furent non seulement contraints à l’exode, mais cantonnés dans des activités jugées indignes d’être exercées par les Chrétiens de l’époque dont l’aristocratie naissante s’était octroyée les métiers « nobles » tels que ceux des armes ou de la conduite des affaires de l’État et de la Cité.

    Les métiers du commerce et de l’argent, jugés infâmants, leur furent imposés. Tant qu’à faire, puisqu’ils appartenaient à un « peuple déicide », donc prédestinés à la géhenne, autant confier à leurs âmes perdues d’avance cette activité impie, … MAIS NÉANMOINS NÉCESSAIRE !

    Ils excellèrent dans ces métiers, comme ils excellèrent dans ceux des sciences et des arts.

    Ces réussites ne furent pas du goût des « petites gens ». La communauté Juive devait, à n’en pas douter, pour réussir de la sorte, recourir à des pratiques très condamnables.

    Au fil des siècles, les « bonnes consciences » Chrétiennes ou même athées, …… entretenues dans l’aversion de « l’engeance Juive », nourries au lait de la ‘’déicité‘’ de ce « peuple qui avait fait crucifier Jésus » …… s’accommodèrent de cette aversion cultivée par un solide système social.

    Dix neuf siècles de ce poison homéopathiquement instillé dans les âmes des générations successives ont abouti à la Shoah, sans que l’immense majorité des peuples de tradition chrétienne songe à s’en émouvoir. « On » ne vit que les « richesses » réelles ou supposées qu’ils avaient accumulées avant de devoir les abandonner pour être emmenés vers une destination sur laquelle « on » préférait ne pas s’interroger. Et « on » pilla leurs biens, …… forcément malhonnêtement acquis, …… lorsqu’ils en avaient un peu.

    Avec le recul, demandons-nous si l’antisémitisme n’est simplement l’habillage dont se pare la médiocrité envieuse et servile pour se dédouaner de ses propres échecs en comparaison des succès d’un Peuple que tout porte à l’excellence : sa Dignité chevillée à l’âme, sa langue d’une richesse aux possibilités inégalables, sa culture multimillénaire, ses pratiques religieuses strictes (fais, et comprends), ses traditions inaltérables, sa foi inébranlable en son avenir (l’année prochaine à Jérusalem) et sa fidélité à Lui-Même ?

    Le rappel de la qualité des Forces Spéciales d’Israël, allié au rappel non exhaustif de Marco :

    [Le plus grand nombre de brevet au monde par habitant,
    Le plus grand nombre de prix Nobel,
    Le plus grand nombre d ingénieurs / par habitant
    Le plus grand nombre de brevet militaire au monde ……]

    …… me conforte dans cette idée :

    ANTISÉMITISME = EXPRESSION REVANCHARDE MULTIFORME DE LA PARTIE SECTAIRE ET MÉDIOCRE DE L’HUMANITÉ.

  13. Armand Répondre

    25 octobre 2010 a 07:30

    « Continuez à nous haïr , vous nous rendez encore plus forts , et l’écart s’accentue de jour en jour .

  14. DAVIDOFF Répondre

    25 octobre 2010 a 08:32

    gerard pierre

    super et effarant de verite
    je me pose une question? l’antisemitisme existait avant. jc,grecs,egyptiens,assyriens et autre……n’etaient pas manchots dans leur genre

    pour moi c’est un probleme religieux,etre numero 1 cela eveille des jalousies,terribles,abandonner une foule de dieux,pour s’appercevoir qu’on est devance constamment,avec les avantages des metiers permis aux juifs,mais pas que.

    vaste debat.

  15. salome Répondre

    25 octobre 2010 a 08:51

    Pas étonnant que israël posséde des forces spéciales de défense classées n°1
    Pour sa survie , il était nécessaire de développer une défense imparable….sinon le pays serait dans un sale état….
    la force d’israël est dans sa capacité à se defendre des ennemis extérieurs et de gérer les conflits internes………..

  16. benny Répondre

    25 octobre 2010 a 09:56

    tous ces musulmans haineux et jaloux ne revent que de nous faire ce qu ils ont fait au malheureux ilan HALIMI dont le proces en appel des 18 comparses s ouvre aujourd hui meme ! malheureusement a huis clos ! ainsi l on ne saura pas tous les sevices horribles que ce martyr a endure de la part de ces saloperies ! sans doute se sont ils inspire du coran qui donne quitus a tous croyant d eliminer ce qu ils appellent quofarim les incroyants hors du coran point de salut cela rappelle deja quelque chose n est ce pas !!!

  17. jb Répondre

    25 octobre 2010 a 12:15

    ce sont des juifs americains qui remette les prix, donc pas étonnant qu’ il soit premiers.

    • Gally Répondre

      25 octobre 2010 a 12:21

      Mouahahahah

      Je vous jure, cette manie de toujours accuser les autres de complot pour ne pas devoir regarder sa médiocrité en face, ça en devient hilarant :lol:

    • Frank Répondre

      25 octobre 2010 a 12:23

      C’est pas bien d’être jaloux.

    • chantal Répondre

      25 octobre 2010 a 12:33

      Soupir….
      Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre.

  18. Armand Répondre

    25 octobre 2010 a 13:30

    Si c’était les arabes qui distribuaient les prix , tous les prix Nobel seraient arabes. Alors on verrait , prix Nobel du terrorisme , prix Nobel de la Lâcheté , prix Nobel de la dictature etc…. C’est certain que les Juifs dans ce Monde là , ils n’auraient aucun prix Nobel .

    • Frank Répondre

      25 octobre 2010 a 13:41

      C’est sur, ces baiseurs de chèvres ne peuvent avoir de prix Nobel sans tricher. Le seul qu’ils pourraient systématiquement est celui de la connerie mais il n’existe pas.

    • Serge Belley CD Répondre

      27 octobre 2010 a 00:29

      Ils ne peuvent pas se mériter un tel prix car faudrait qu’ils change leur code génétique pour le hausser de quelques crans c’est hors de leur porté étant donné le QI. La seule récompense qu’ils croient pouvoir obtenir c’est se faire un Juif en le découpant en tranche fine mais ca c’est une autre histoire, le Juif ne se laisse plus amener a l’abattoir si facilement, il est coriace et a appris a se défendre et défendre son territoire et sa famille. Maintenant qui s’y frotte s’y pique. Bravo… Hourra…

  19. Gally Répondre

    25 octobre 2010 a 15:00

    Pour la pleureuse : rapport de l’OCDE sur Israël http://www.oecd.org/dataoecd/57/52/41573716.pdf

    Selon les mêmes rapports, en nombre de diplômés par habitant, ta Suède est en dessous de la moyenne OCDE : comment on fait pour être numéro un quand on est en dessous de la moyenne ?

    Tu nous auras bien fait rire :D

  20. Ben Répondre

    25 octobre 2010 a 20:31

    Ce jb fait partie de cette constellation d’antisémites arabes ou de propalestiniens de gauche très classiques qui sillonnent les forums du net. En général quand vous avez un différend avec quelqu’un,ou un ennemi, il reste un dialogue possible; dans le phénomène antisémite aucun dialogue n’est possible puisque ses racines plongent par essence dans l’irrationel dont sa seule immunité possible est le mensonge; autant parler à un crocodile.

  21. stephane Répondre

    25 octobre 2010 a 22:24

    jb ! t’es trop optimiste ! tu vois la vie en rose toi, quelle chance ! non, desole, au risque de te decevoir, mais on n’est pas partout.

  22. shlomo Répondre

    25 octobre 2010 a 22:51

    @ ben !
    les arabes sont sémites, je te laisse réfléchir là-dessus.

  23. Ben Répondre

    25 octobre 2010 a 23:33

    shlomo@ Oui mais l’antisémitisme est une xhénophobie spécifique dirigée que contre les juifs, on peut donc être arabe et antisémite, ce qui est d’ailleurs largement attestable avec leur propagande actuelle. En outre pour approfondir la question,  » les sémites » n’existent pas, c’est un terme scientifique inventé par un linguiste allemand du 18 ême siècle à des fins de classification linguistique. Il y a autant de différence entre un juif et un arabe qu’entre un français et un roumain ou encore un mexicain parlant tous trois des langues latines. Les arabes forment déjà un groupe sociologique arabophone composé d’ethnies et de races qui n’ont dans leur grande majorité rien avoir avec la composante juive issue du Proche-Orient. La plupart des arabes nord-africains sont des indigènes arabisés comme le furent les indiens hispanisés d’Amerique du sud, c’est aussi le cas pour une grande part des arabes d’Asie qui sont les rejetons linguistiques sémitisés sous l’influence de civilisations infiniment plus anciennes du croissant fertile. Je ne vois donc pas de quelle communauté de destin vous parlez?

  24. Ben Répondre

    25 octobre 2010 a 23:52

    shlomo@ voici un peu de docu pour corroborer mon post :
    Sémite ou c’est mythe?

    Cela a été amplement démontré par de très sérieuses études anthropologiques et génétiques.[1] Ces études ont aussi prouvé, entre autres, que ce qu’on appelle (de façon erronée) les « palestiniens » ne sont pas des arabes mais, pour la plupart, des descendants d’hébreux qui furent arabisés (ou plutôt « arabophonisés ») lors de la conquête arabo-musulmane au 7ème siècle de l’ère chrétienne.[2]

    Mais s’il n’y a entre hébreux et arabes absolument aucune origine commune, aucun rapport ethnique, aucun lien ancestral, et aucune « parenté de sang », quand, comment et pourquoi ce mythe a t-il était créé de toutes pièces? Par qui? Au nom de quels intérêts? Et dans quels buts?

    Histoire ou fable?

    De nombreux passages de la Bible reflètent bien des situations historiques réelles, mais celles-ci se perdent souvent soit dans une gangue de récits légendaires soit dans des développements apologétiques visant à accréditer et justifier la théologie monothéiste. Ce mélange des genres a fini par former un tout si contradictoire que la Bible, en tant que corpus, ne peut guère constituer un support suffisamment fiable à une véritable recherche scientifique. Il est néanmoins possible, par voie rationnelle d’élimination, de faire émerger ce qui, à priori, semble historiquement possible et acceptable de ce qui est douteux, improbable, voire carrément inconcevable.

    Il en est par exemple de la légende d’Abraham que la Bible fait venir « d’au-delà du fleuve », de Ur ou de Haran. Ce récit, que les sionistes religieux appellent à la rescousse pour faire valoir « les droits des juifs sur la Terre Promise », est un couteau à double tranchant. Si d’une part, il peut servir d’appui à une pensée religieuse qui postule d’emblée l’obéissance aux décrets et aux choix divins[3], il sape d’autre part les fondements des revendications d’ordre historique (et laïque) des anciens hébreux, en faisant d’eux non pas des autochtones sur leurs pays mais un groupe d’émigrés dont l’origine se situe quelque par au delà de l’Euphrate.

    Or, si l’existence historique des hébreux (sous la forme ‘apirou’ ou ‘habirou »[4]) est indubitable, il n’existe aucun document extra- biblique ou vestige archéologique attestant l’existence d’Abraham. Ce personnage n’est uniquement connu que par le corpus biblique ( »l’Ancien testament » et ses « apocryphes »), ainsi que des livres qui s’en inspirent: Les Evangiles (et les autres textes du » Nouveau Testament ») et le Coran.

    Nous en sommes donc réduit à appréhender Abraham d’après les sources bibliques:

    Avant que Yahweh ne lui fit don de son alliance, il s’appelait Abram[5]. C’est un nom composé ab-ram qui en hébreu signifie ‘père – élevé’. Le mot ab étant aussi synonyme de ‘am (peuple)[6], on pourrait donc le rendre par « peuple grand » (‘am-ram)[7]. Après l’alliance, Abram fut béni par Yahweh qui lui promit de devenir le ‘père d’une multitude de peuples‘, ‘ab hamon goïm’, et par la même occasion modifia son nom en Abraham. Cette explication que fournit la Bible sur le nom d’Abraham ne tient pas, parce qu’il aurait fallu changer son nom d’Abram en l’acrostiche ‘Abhamag’. Pour justifier le nom Abraham, l’exégèse biblique apporte une nouvelle explication : la forme ‘Abraham’ proviendrait de l’introduction de la lettre h considérée comme sacrée (une des lettres du tétragramme divin) pour sceller l’alliance. Mais cette explication de l’origine du nom Abraham n’est pas plus satisfaisante que la première parce qu’alors, il aurait été nécessaire d’insérer la lettre h entre ab et ram, ce qui aurait donné Abharam et non pas Abraham. De part sa morphologie, ce nom Abraham semble donc être étranger à la sphère hébraïque. Certains spécialistes ont même soutenu l’idée d’une origine hindoue au nom Abraham, qu’ils partirent chercher du côté du Brahmanisme.

    Il est à ce titre révélateur que Abraham ne soit jamais mentionné dans le livre des Juges, pourtant considéré par la Critique Biblique comme un des livres les plus anciens et les plus crédibles de la Bible. Comme l’évoque la série d’anachronismes relatifs à Abraham dans le livre de la Genèse[8], le récit de son voyage en « Terre Promise » aurait été tardivement introduit (seulement au 7ème siècle avant J.C) par les réformateurs monothéistes afin d’effacer l’origine commune des hébreux et des cananéens et dans le but de privilégier désormais un critère de « filiation » d’ordre théologique et non ethnique.

    Du point de vue purement historique, Abraham n’est donc pas plus l’ancêtre des hébreux que celui des « arabes ». Et pourtant, c’est le mythe d’Abraham qui a engendré l’idée d’un ‘cousinage’ entre hébreux et arabes. Voici comment:

    Ishma’-el ou Isma-’il?

    La Bible nous fait le récit d’un antagonisme tragique entre les deux premiers fils d’Abraham: L’aîné, IShma‘- El (prononcé Ismaël en français), est né de sa servante Hagar, et le second, Içhaq (Isaac en français), est né de son épouse bien aimée, Sarah, que l’ange divin délivra miraculeusement de sa stérilité, en dépit de son âge avancé. [9]

    Ce nom IShma‘- El est formé de 2 mots: La racine tri- consonantique ShM’ (le signe ‘ représentant la consonne gutturale ‘Ain) et El[10]. Il signifie en hébreu « Dieu (El) entendra (Ishma’) »[11].

    Or Ishmaël n’est autre que le substantif créé sur le nom de la tribu hébreue ShiM’on (Simon en français), semi-nomades du Néguev et du Sinaï.[12]

    Lorsque que furent compilées les légendes Abrahamiques dans le livre de la Genèse, la tribu hébreue de Shimon-Ishmaël fut rattachée à la figure du patriarche Abraham. Shimon-Ishmaël devint ainsi le « fils » de Abraham et Hagar la servante égyptienne, et non le fils de Jacob-Israël et Léa. La singularité de la double généalogie de cette tribu provient probablement du fait de sa sécession précoce de la confédération israélienne.

    Quant à la « filiation » entre les arabes et leur soit- disant « ancêtre » Ismaël, elle n’a aucune historicité. Elle date de l’exégèse tardive juive (1er siècle après J.C), lorsque le mode de vie semi- sédentaire de la tribu de Simon-Ismaël fut comparé à celui des nomades du Hidjaz (Arabie Séoudite d’aujourd’hui).

    En hébreu biblique en effet, le mot ‘arab[13] est à l’origine une dénomination géographique et topographique du pays de Qedem ( »Le levant« ).[14] Il désigne une région aride ou une dépression semi- désertique, en partie couverte de steppes et parsemée d’oasis. C’est pourquoi en hébreu, l’oasis de Jéricho est appelé » ‘arbot Yeriho« , la dépression de la Mer Morte, yam ha ‘arabah, et la bande désertique allant jusqu’à Eilat, » midbar ha ‘arabah « .

    Ainsi, l’épithète ‘arbi (qui donna en français « arabe ») signifie littéralement « celui qui séjourne dans la steppe », et par extension: « nomade ». ‘Arbi n’est donc pas une désignation ethnique, mais un mode de vie. La preuve est que même un hébreu ayant adopté ce mode de vie pouvait être appelé ‘arbi (nomade). Pour un hébreu, l’épithète ‘arbi désignait donc avant tout, les membres des tribus hébraïques de Sim’on-Isma’ël, de ’Amaleq, ou de Edom, bref des Bnei-Qedem (Fils de Qedem) habitants les steppes parfois arides de la région et leurs oasis.

    C’est pourquoi il n’y a pas, à proprement parler, de peuple arabe.

    Ce sont les romains qui au 1er siècle de l’ère chrétienne, copièrent des hébreux le terme Arabia pour désigner cette région à l’est du pays des hébreux. Et ce sont eux aussi qui introduisirent chez les autochtones de cette province baptisée « Arabia Felix », l’utilisation du mot « arabe ».

    Plus tard, les rabbins du Talmud ont encore plus élargi le champ sémantique du mot en désignant tous les nomades de la région comme « arabes » et en leur octroyant un ancêtre éponyme, Ismaël, parfois décrit (calomnieusement?) comme un prédateur qui vit de rapines, un brigand de grand chemin, un sans foi ni loi qui rançonne les caravanes etc… etc…

    De là, et uniquement de là, vient le terme « ismaélites » collé aux « arabes », sans qu’il n’y est pour cela aucun lien ethnique ou ancestral!

    Paradoxalement, le terme arabe est en réalité un mot étranger à la langue arabe[15], dans laquelle le nomade habitant les steppes se dit « badwi » (bédouin).

    Mais le Coran, se faisant l’écho de ces légendes juives tardives, voulut affirmer sa suprématie théologique en s’accaparant la figure de Ishma’ël, le fils aîné d’Abraham, comme « l’ancêtre des musulmans ». Ce choix, ce dévolu plutôt, fut dicté par le fait que « Içhaq » (Isaac), le cadet d’Abraham, était déjà « accaparé » par les juifs (l’agneau du mont Moryah[16]), et « Yehoshou’a » ( Josué-Jésus) par les chrétiens ( »l’agneau pascal » du Golgotha ). Il devint donc extrêmement important pour l’Islam de trouver une figure au moins de la même envergure afin de justifier la nouvelle « Qibla » (la direction vers laquelle on se tourne pour la prière), non plus vers Jérusalem mais vers la Mecque. Le Coran fit donc de Ishma’el (avec son père Abraham), celui qui éleva le temple de la Ka’ba[17].

    Mais le nom d’Ishma’el, fut écrit dans le Coran Isma-’il , c’est-à-dire tel qu’il a été entendu au contact des juifs par une oreille arabophone. Or sous cette forme, il n’a aucun sens dans la langue arabe[18]. Pour qu’il est une quelconque signification, il aurait dû être transcrit: Isma’-allah. De plus, il n’y a de la période pré-islamique[19], aucune trace d’un ancêtre Isma-‘il parmi les tribus de la péninsule arabique, ni dans leurs récits, ni dans leurs mythes, et ni dans leurs légendes.

    Les « arabes » ne sont donc pas plus « fils » d’Ismaël que « cousins » d’Israël.

    Le Coran lui-même s’est bien gardé de faire d’Ishma’el l’ancêtre ethnique des arabes. Son adoption y reste toute théologique[20], ce qui ne deviendra pas le cas au 19ème siècle avec la naissance du mythe raciale du sémitisme et du « cousinage juifs-arabes », et au 20ème siècle avec la confrontation politique sioniste-palestiniste sur « l’antériorité des droits » sur le pays.[21]

    Sémite ou c’est mythe?

    Il est un autre domaine où le mythe du cousinage a particulièrement bien prospéré : la linguistique. En effet, afin de manipuler ensemble des langues reconnues comme apparentées, les linguistes européens du 19ème siècle inventèrent un concept, celui des langues dites ‘sémitiques’ (l’hébreu, l’akkadien, l’araméen, l’arabe, le gue’ez et l’amaharique),. Bien que le concept ne fut à l’origine utilisé que pour qualifier ce groupe de langues effectivement proches, une telle terminologie n’est pas anodine. Elle se calquait sur le « découpage » biblique de l’Humanité en trois grandes lignées. En effet, selon le mythe biblique du Déluge, les descendants des trois fils de Noé: Shem (Sem) Ham (Cham), et Yefet (Jephté), représentaient respectivement les populations du Moyen-Orient, d’Afrique, et d’Europe. Ce découpage (mythique) s’est ensuite avéré inopérant, puisque l’analyse des langues africaines en montre d’un côté la diversité, et de l’autre la parenté entre certaines d’entre elles (comme le Berbère, le Haoussa ou l’Egyptien antique) avec les langues dites ’sémitiques’. De cette observation est née la nécessité d’une classification plus adéquate. C’est pourquoi la linguistique comparative moderne ne parle désormais plus de « langues sémitiques » mais d’un ensemble beaucoup plus vaste: la famille de langues dites ‘chamito-sémitiques’, classification elle-même progressivement délaissée au profit de termes plus rigoureux. Mais à partir de cette classification obsolète datant du 19ème siècle, s’est développée dans certains milieux arabophiles le mythe de la préséance de la langue arabe par rapport aux autres langues ’sémitiques’[22].

    Non seulement, la langue arabe serait la plus ancienne de ces langues, mais aussi le peuplement du « croissant fertile » aurait pour origine la péninsule arabique.

    S’appuyant sur ce genre de niaiseries, très en vogue dans les milieux sémitologues de l’époque[23] , ces arabophiles persistent aujourd’hui à soutenir, sans l’ombre d’un doute, que des «vagues successives de bédouins peuplèrent la Mésopotamie et la Palestine (sic) ».

    Pourtant, l’idée que ce peuplement se fit d’Est en Ouest[24] est contredite par la langue arabe elle-même. En effet, tout comme en Hébreu, l’arabe dit « gauche » (shamal) pour le Nord, et « droite » (yemen) pour le Sud. Chose plus surprenante encore, cette langue possède un autre mot désignant le Sud: G’anoub, métathèse de Negeb, la steppe sud d’Israël mais qui se trouve au nord de la péninsule arabique!

    Cette singularité révèle le sens de migration des populations. Ce sont des voyageurs et des commerçants hébreux et araméens qui, en arrivant dans la péninsule arabique, importèrent leurs langues et leurs repères géographiques[25].

    De plus, contrairement à l’opinion des linguistes du 19e siècle, l’arabe n’est pas une langue première. C’est l’une des plus récentes langues dites ’sémitiques’. Elle est formée d’un mélange d’hébreu, d’araméen, d’akkadien et de vestiges de dialectes sabéens parlés par les populations vivant au sud de la péninsule arabique, correspondant à l’actuel Yémen.[26]

    Né donc dans le contexte de la linguistique, l’invention du terme « sémite », et en particulier le concept de « peuples sémites», est naturellement venue « confirmer » le mythe du cousinage entre hébreux et arabes. Mais il n’est question ici que d’une pure fiction. En outre, la déduction que des locuteurs de langues apparentées soient forcément d’ethnies proches, est une aberration. La parenté linguistique entre le roumain et le portugais, par exemple, ne démontre aucun « cousinage » entre roumains et portugais. Plus généralement, l’homogénéité des langues dites indo-européennes n’implique pas pour autant une parenté ethnique entre celtes, scandinaves, latins, grecs, arméniens, perses, afghans et indiens. Le mythe d’une race indo-européenne sur lequel se sont construites les théories raciales d’avant-guerre a piteusement volé en éclats à la lumière des recherches récentes. L’idée d’un ‘peuple sémite’ n’est pas moins une chimère (pour ne pas dire une foutaise!) que celle d’un ‘peuple indo-européen’. Pourtant, elle a la vie dure. Il est vrai que la fiction d’un « fond sémite » octroie aux occupants arabes une prétendue autochtonie ou une antériorité de droits qui a tout pour ‘anoblir’ leurs appétits de conquêtes.

    La parenté linguistique entre l’hébreu et l’arabe ne peut en aucun cas alimenter le mythe d’une parenté ethnique, celle d’un prétendu « peuple sémite ».

    Cette extrapolation de l’usage du terme « sémite » pour désigner non plus une famille de langues mais bien un « tronc racial commun » s’est produite à la fin du 19e siècle, à une époque où, sous l’impulsion de théories fumeuses (et criminelles!), florissait en Europe un ‘racisme scientifique’. Le type racial « sémite » fut opposé au type racial « indo-européen » dans maints ouvrages de l’époque. Bien que ce « racisme scientifique » se soit éteint après la seconde guerre mondiale, il a laissé des séquelles. Le terme « sémite » continue à être employé jusque de nos jours pour désigner un type racial particulier, qui serait commun à la fois aux hébreux et aux arabes.

    Désormais, on parlera de « sémites« , pour évoquer communément « juifs » et « arabes ».

    Et c’est par ce biais que le mythe d’une entité sémitique homogène, inventé par les linguistes du 19ème siècle pour leurs propres besoins, a prit soudain la forme d’une réalité ‘ethnique’ tangible.

    C’est là l’origine du rapprochement, fait par des auteurs contemporains comme par le grand public, de deux populations, « hébreux » et « arabes », qui n’ont de commun que le substrat linguistique.

    L’usage du terme antisémitisme[27] a également renforcé, à sa manière, le mythe du « cousinage ». Grâce à lui, les conquérants arabes purent se donner l’apparence de victimes. Les hébreux quant à eux, affublés du nom ‘juifs sémites’, n’ont dès lors plus de choix que de défendre la cause arabe, et ce au nom d’un pseudo- cousinage et d’une soit- disant communauté de destin face à « l’antisémitisme ». Enfin, il a permis aux pan-arabistes islamiques d’échapper à toute accusation d’antisémitisme. « Nous sommes tous des sémites», est par exemple un leitmotiv du MRAP dans ses manifestations « anti-racistes », alors que la propagande du pan- arabisme islamique se révèle être une copie conforme de la machine de guerre idéologique des « aryens » nazis.

    Conclusion

    Le mythe du « cousinage » s’est donc initialement mis en place par l’intermédiaire d’un recours à un justificatif et une sémantique bibliques et talmudiques. Ensuite, il s’est développé « grâce » à une survivance de termes linguistiques dérivant du « racisme scientifique » du 19ème siècle. Enfin, il a atteint son apogée au 20ème siècle, avec sa récupération et sa sophistication par le pan-arabisme islamique et son fer de lance palestiniste.

    Aujourd’hui, ce mythe est devenu un véritable piège politique qui risque d’être fatal non seulement à l’état d’Israël mais à tout le monde libre. Il faut le démonter avant qu’il ne se referme irrémédiablement.

    [1] Comme les recherches menées par le Professeur Antonio Arnaiz-Villena de l’ Université Complutense de Madrid, ou celles du Professeur Ariela Oppenheim de l’Université Hébraïque de Jérusalem.

    [2] Voir article du même auteur « Pour en finir avec l’usage du terme Palestine »

    [3] Mais c’est alors que se pose un nouveau problème, celui du débat théologique entre juifs et musulmans pour savoir à qui exactement la divinité a ‘octroyé la terre promise’. Bien entendu, un tel débat est sans fin.

    [4] De là vient le nom de la ville de Hébron. Chose paradoxale, tandis que l’opinion internationale refuse aux pionniers sionistes tout droit historique sur cette ville, elle est communément appelée dans les médias « la ville arabe de Hébron » (sic!)

    [5] Genèse, 17, 3-8.

    [6] Genèse, 19, 36-38

    [7] Et chose pour le moins curieuse, ce nom est exactement, toujours selon la Bible, celui de l’arrière petit-fils de Abram et père de Moïse: ‘amram le neveu de… hebron Exode, 6, 20.

    [8] Ce qui fit dire au Prof. Zéev Wisman: » L’étude comparée des légendes de Jacob et d’Abraham nous révèle que celles de Jacob représentent des traditions plus anciennes que celles d’Abraham… Ce n’est seulement qu’après la fondation du royaume de Judah, que d’autres « ancêtres », et Abraham en tête, ont été « apparentés » à Jacob-Israël« . The history of Eretz Israël. Israël and Judah in the biblical period. Keter. Jérusalem. 1984, p.15.

    [9] Ce même Isaaac qui, selon le récit biblique, fut offert par son père Abraham en sacrifice expiatoire pour obéir à l’injonction divine avant que l’ange de Dieu ne retienne son bras. (Voir le récit complet dans le livre de la Genèse, chapitres 16 et 22

    [10] Les mots en hébreu, et dans toutes les langues de la même « famille », sont formés à partir de racines bi ou tri- consonantiques. Les voyelles n’existent pas et ne sont retransmises ici que pour faciliter la prononciation.

    [11] Genèse, 16, 11

    [12] Le suffixe on du nom Shim’on étant, dans la langue hébraïque, « un diminutif d’affection ».

    [13] Bien que la prononciation de la consonne Bet, peut se lire indifféremment en Hébreu comme un V, nous avons choisi pour faciliter au lecteur la compréhension du mot Arabe, de privilégier la prononciation dure: B.

    [14] De même que Cana’an (littoral) et ‘Eber (col, versant)

    [15] Un indice de l’ancienneté et l’antériorité de la racine ‘arab en hébreu, est son exceptionnelle diversité de significations et de formes, tandis qu’en arabe (au vocabulaire pourtant infiniment plus riche), l’emploi de cette racine est très restreint. A partir de cette racine, se sont forgés dans la langue des hébreux des mots aussi différents que corbeau, bête féroce,,garant, mixte, agréable, saule pleureur, crépuscule, ouest etc…Le terme Europe lui-même est tiré de cette racine hébraïque. C’est la raison pour laquelle Europa (« le coucher de soleil », c’est-à-dire l’ouest, l’occident) et sœur de Cadmos (Qedem, le levant) est, dans les médaillons antiques grecques, représentée et personnifiée par un saule: le saule en hébreu se disant ‘arava, c’est à dire le féminin de ‘erev (ouest).

    [16] A la différence cependant des exégètes musulmans, le Coran ne va tout de même pas jusqu’à affirmer que c’est Isma’el et non Isaac qui fut « sacrifié ».Voir Sourate 37; 98-113

    [17] Sourate 2, 121

    [18] Ce mot composé est coupé en arabe au mauvais endroit. Un peu comme si en français on écrivait au lieu de Clermont-Ferrand, Clerc-Monferrand.

    [19] La « Djehilyah » ( « l’Ignorance »), c’est-à-dire l’époque avant la « révélation » coranique.

    [20] (Sourate 2, 134

    [21] Abraham et Ismaël sont désormais dépeints par des pseudo-historiens à la solde du pan-arabisme islamique, comme des ‘bédouins palestiniens’.

    [22] Ce mythe concourait à l’idée que les populations arabes, par leur mode de vie nomade, représentaient les restes d’une humanité originelle, antérieure à la découverte de l’agriculture. Surtout développée par l’impérialisme britannique pour des intérêts propres à la Couronne, ce « romantisme orientaliste » fit des ravages même parmi les premiers linguistes du renouveau hébreu, tel que Eli’ezer Ben Yehoudah.

    [23] Tout autour des tristes personnages que sont Winckler et Noldecke. C’est dans ce même creuset idéologique, considéré à son heure, comme une « évidence scientifique que se développèrent les théories raciales de l’Aryanisme. Chez ces orientalistes allemands, le pan-arabisme était en quelque sorte la justification de leur pan-Germanisme.

    [24] On peut d’emblée se demander par quel miracle une étendue quasi désertique comme la péninsule arabique, (à densité humaine des plus faibles, à l’époque comme aujourd’hui), ait pu être à l’origine d’un tel réservoir humain peuplant la Mésopotamie, le pays d’Aram, l’Assyrie, Israël et Canaan?! Ce n’est là qu’une transposition à un passé lointain des conquêtes arabo-musulmanes qui dévastèrent cette région du monde à partir du 7e siècle de notre ère.

    [25] Le parler arabe n’est donc pas autochtone à la péninsule arabique, et c’est pourquoi il ne retransmet pas de réalité inhérente à sa géographie

    [26] La seule chose dans la quelle les linguistes ne se sont pas fourvoyés est lorsqu’ils ont remarqué la proximité entre l’hébreu et l’arabe. Mais leur classification faisait abstraction de toute dimension historique, non seulement dans l’émergence de ces langues, mais encore dans leur expansion géographique. Alors que l’hébreu est une langue « première », qui naquit en Qedem, au pays du Levant, il y a plusieurs milliers d’années avant l’ère chrétienne, l’arabe ne prit sa forme définitive, dite ‘classique’, que durant la première moitié du premier millénaire de notre ère. Cette origine tardive en fait une langue dérivée. Contrairement à l’hébreu ou à l’araméen, l’arabe est en réalité une langue composite, un mélange d’araméen (la langue traditionnellement parlée au nord du pays des hébreux), d’hébreu et des dialectes sabéens (parlés par les populations du sud de la péninsule arabique, l’actuel Yémen). C’est pourquoi elle ne reflète aucune identité ethnique, même bien avant l’apparition de l’Islam.

    [27] Le terme ‘sémite’ échappa d’autant plus à son contexte linguistique du fait de Wilhelm Marr, qui en 1879, créa le néologisme antisémitisme.

  25. Delta Répondre

    29 décembre 2011 a 00:36

    L’israel s’est tellement battue donc ça laisse des trace.mais est que les forces spéciales américaines était la (béret vert,seal,ranger,delta)ou les russes et j’aimerai bien voir le reste du classement.

  26. ferme la Répondre

    3 août 2012 a 05:23

    Vous me faite pitier ,deja les force speciale d’israel sont passer 3eme deriere les usa (qui son 2eme)et la russie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *