Discours intégral de Nicolas Sarkozy au dîner du CRIF (09/02/2011)

Publié le : 10 février 2011

DISCOURS DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE – DÎNER ANNUEL DU CRIF – Pavillon d’Armenonville – Paris — Mercredi 9 février 2011

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,

Je suis heureux de me retrouver une fois de plus parmi vous pour ce diner annuel du CRIF qui est devenu au fil du temps un rendez-vous républicain où se trouvent assis à la même table les représentants de toutes les religions, de toutes les croyances et de toutes les opinions. L’esprit d’ouverture, de respect mutuel qui préside traditionnellement à ce dîner est exemplaire de la façon dont nous devrions apprendre à vivre ensemble avec nos différences.

Monsieur le Président, je ne répondrai pas point par point à votre discours si dense. Permettez-moi seulement d’y faire écho en reprenant pour commencer quelques uns des mots que j’ai prononcés il y a trois ans devant la KNESSET, sur un sujet qui me tient très à cœur :

« Au Moyen-Orient se mélangent et s’affrontent depuis des millénaires des peuples qui ont donné à l’humanité tout entière ce qu’il y a sans doute de plus élevé dans la pensée, de plus beau dans la religion, de plus important dans le savoir. Au Moyen-Orient, tous dans leurs prières parlent d’amour, de justice et de paix. Au Moyen-Orient, tous aiment la vie. Tous sont les enfants d’Abraham. Et tous ont la Bible en partage.

Ayant bu à la même source, ayant partagé si souvent la même histoire, au Moyen-Orient, ils ont tout pour se comprendre et s’entendre. Et cette terre pour laquelle ils se battent avec tant de désespoir, cette terre qui les a tous vus naître, cette terre où reposent leurs morts, cette terre dans laquelle s’inscrit le souvenir de leurs souffrances et de leurs joies qui se ressemblent tant, cette terre dont on pressent, en regardant ce qui a été accompli en Israël, ce qu’elle pourrait donner à force d’intelligence, de travail et de courage, cette terre qui pourrait devenir un paradis pour tous et grâce à laquelle la misère pourrait être vaincue si elle n’était si souvent ruinée par la guerre, cette terre qui pourrait être si féconde si tous la travaillaient ensemble au lieu de verser sur elle le sang des innocents, cette terre devrait unir les peuples au lieu de les opposer. (…)

Juifs, chrétiens, musulmans, doivent se rappeler la parole du Prophète Isaïe :
« Je ferai de Jérusalem mon allégresse. Et de mon peuple ma joie. On n’y entendra plus jamais le bruit des pleurs et le bruit des cris.
Ils bâtiront des maisons, ils les habiteront.
Ils planteront des vignes, ils en mangeront les fruits.
Ils ne travailleront plus en vain et ils n’auront plus des enfants pour les voir périr. »

L’amitié franco-israélienne est une profonde et sincère amitié.
La paix pour Israël et pour la Palestine est une nécessité pour la paix du monde. »

Qu’il me soit permis de rajouter que les vrais amis d’Israël doivent convaincre Israël que la meilleure des sécurités pour elle, c’est l’existence d’un État palestinien moderne et démocratique, en paix et viable. Nous tous qui, pour des raisons différentes, sommes attachés à Israël — et en ce qui me concerne, c’est toute ma vie politique que j’ai affirmé cette amitié ; Israël et sa sécurité sont pour la France, non-négociables –, mais dans le même temps, la France dit aux dirigeants d’Israël : « vous devez négocier pour construire la paix ». Il n’y aura pas de sécurité pour Israël sans la paix. Et nous qui sommes des amis solides, inébranlables, nous avons ce devoir de vérité. Je tenais à vous le dire ici, au CRIF, comme je l’ai dit à la Knesset. C’est si facile de tenir un discours pour une salle, un discours pour une soirée. C’est plus difficile de bâtir pour l’avenir et de bâtir pour la vie. C’est un engagement, je vous le dis, qui est très structurant pour la France.

Bien-sûr, il y a les évènements de Tunisie et d’Egypte. Ils ont, ces évènements, une dimension sans doute historique. Ces peuples, je veux dire le peuple tunisien et le peuple égyptien, avec une audace qui les a surpris eux-mêmes, ont dit avec force qu’ils voulaient vivre autrement. Nul n’a le droit de les condamner pour ce qu’ils ont eu le courage de dire.

Ce début d’un printemps des Peuples est positif parce qu’il est authentique.

Les manifestants de Tunisie ou d’Égypte n’ont pas crié « à bas l’Occident », ils n’ont pas crié « à bas l’Amérique », ils n’ont pas crié « à bas Israël ». Ils n’ont pas prôné un retour vers le passé d’un âge d’or islamique mythifié. Et ces manifestants ne se sont attaqués à aucune minorité, Monsieur le Président.

Je me garderai bien de conclure trop vite ; qui peut dire quelles seront les étapes à venir ? Nous avons eu déjà tant de mal à distinguer les étapes récentes. Et qui peut exclure des dérives brutales ou totalitaires ? Personne.

Mais c’est donc notre devoir d’aider ces mouvements ; ce qui ne veut pas dire nous ingérer, avec parfois un certain manque de dignité.

C’est notre devoir car ce sont nos valeurs dont ces peuples se réclament. Et je veux poser cette question : pourquoi ce qui est bon pour nous leur serait interdit ? Et au nom de quelle fatalité le monde arabe serait-il exclu de cette marche inexorable des peuples vers la liberté ?

Je disais c’est notre devoir, mais je veux dire c’est notre intérêt.
C’est notre intérêt car vous l’avez dit Monsieur le Président, les démocraties ne se font pas la guerre.
Quelle meilleure garantie pour la sécurité d’Israël que d’avoir à ses côtés des États qui seraient devenus démocratiques et des peuples libres qui n’auraient pas à chercher ailleurs, quoi, la compensation de leurs propres frustrations ?

Vous connaissez ma conviction : la meilleure garantie de sécurité pour Israël c’est l’existence à ses côtés d’un État palestinien démocratique, viable et souverain.

Je suis convaincu qu’il est possible, qu’il est urgent, de relancer le processus de paix.

Je suis convaincu qu’une reprise des négociations directes serait un signal supplémentaire d’espoir pour tous les peuples de la région.

Les paramètres d’un accord de paix sont connus depuis longtemps. Je ne sous-estime nullement les difficultés de cette négociation mais je vous le dis comme je le dis aux deux camps en présence : le risque de paix est bien moins dangereux que les risques de l’immobilisme.

J’affirme d’ailleurs que la paix entre les Israéliens et les Palestiniens est un problème pour chacune de nos démocraties, parce que sur ce conflit qui n’en finit pas se nourrit le terreau du terrorisme et de l’extrémisme dont nous souffrons aussi.

Vous le savez je plaide également pour une reprise des discussions entre Israël et la Syrie. Malgré le mur de méfiance accumulée, je suis convaincu que cette paix-là aussi est possible.
Et quelle transformation stratégique pour Israël si une normalisation accompagnait une restitution du Golan ! Elle conduirait à un changement radical de la situation des mouvements qui chaque jour, depuis le Liban ou depuis Gaza, menacent Israël !

Je n’oublie pas non plus notre compatriote, j’ai dit notre compatriote car dès mon élection j’ai dit que Gilad SHALIT je le voyais comme un Français et que toucher à Gilad SHALIT, c’était s’attaquer à la France. Il vit aujourd’hui son 1690ème jour de captivité et d’isolement à Gaza. Je l’ai dit à ses parents Noam et Aviva, jamais nous n’abandonnerons leur fils à son sort. Un sort que rien, je dis bien rien, ne saurait justifier ! Rien.

Il est un dernier point de notre politique étrangère dont je veux dire un mot ici : l’Iran. Que les choses soient claires : le monde ne peut pas accepter un Iran doté de l’arme nucléaire et de missiles dont la portée s’allonge d’année en année, en violation complète de la loi internationale. Un Iran qui, il est vrai, chaque jour alimente l’extrémisme.
A travers des sanctions croissantes il ne s’agit pas de punir le peuple iranien mais de faire comprendre à ses dirigeants que le coût de leur politique irresponsable se fera tous les jours plus lourd, pour eux et pour leur régime. Jamais je n’accepterai que des dirigeants iraniens menacent de rayer Israël de la carte. Et cette position la France l’a affirmée à de multiples reprises. Jamais la France n’acceptera cela.

Soyez certain Monsieur le Président que le droit d’Israël à vivre en paix et en sécurité, c’est une priorité diplomatique et stratégique pour la France. Mais je veux dire avec la même force que le conflit du Proche-Orient ne doit pas avoir d’impact sur les relations que des Français entretiennent avec d’autres Français.
Nous devons donc à tous les niveaux de la société et de l’État faire œuvre de pédagogie.
J’en appelle à la responsabilité de chacun, individuellement, et à la responsabilité de tous.
Le jugement en appel des tortionnaires et des assassins d’Ilan HALIMI est de ce point de vue, je le crois, exemplaire. Non seulement il a permis d’établir la terrible réalité mais il a rappelé que dans notre pays, agresser ou tuer quelqu’un en fonction de sa religion ou de son origine était un facteur aggravant.
Il a rappelé, aussi, que personne ne pouvait se prévaloir d’un conflit qui se déroule à des milliers de kilomètres pour justifier son crime.
Il a rappelé à des criminels qui ont cherché à se faire passer pour des soldats qu’ils n’étaient que des criminels, des criminels du plus bas étage qui soit, parce que criminels et lâches.
Des lâches qui ont préparé leur traquenard avec soin et qui n’ont pas laissé la moindre chance à leur victime. Une victime qu’ils ne connaissaient même pas mais qui était juive.
Des lâches qui se sont relayés pendants des jours et des jours auprès d’un jeune homme qui ne leur avait rien fait pour lui infliger un calvaire de dément.
Je suis heureux du jugement qui a été prononcé. Je suis heureux qu’il ait pu rendre à la famille d’Ilan HALIMI confiance dans son pays. Et puisque j’étais ministre de l’Intérieur à l’époque où Ilan a été martyrisé, je puis vous dire que je porte comme un douloureux souvenir le fait que nous n’avons pu retrouver Ilan HALIMI que quelques minutes avant sa mort. Cela restera pour moi un échec, malgré tous les moyens et toutes les forces que nous avions engagés.

Bien sûr, ce travail de pédagogie ne passe pas uniquement par les seules décisions de justice.

L’Ecole doit jouer un rôle essentiel. Les enseignants font un travail important, je leur en suis reconnaissant.

Les médias, et plus particulièrement ce média fédérateur qu’est la télévision, jouent eux aussi un rôle essentiel.
Et qu’il me soit permis ici de féliciter ici le groupe France Télévisions pour le travail de mémoire que le service public accomplit.
Cette politique mérite d’être saluée et d’être encouragée.
Je connais peu de chaînes de télévisions en Europe qui, comme les chaînes du groupe France Télévisions, ont diffusé à des heures de grande écoute une série documentaire comme les commandos de la mort qui a permis à des millions de téléspectateurs français de découvrir l’horreur de la Shoah par balle qui fit plus d’1,5 millions de morts à l’Est de l’Europe.

Enfin je crois pouvoir annoncer, en espérant ne pas trahir de secrets, qu’au mois de mars prochain, France Télévisions rediffusera Shoah, le film de Claude LANZMANN, dans sa version intégrale soit plus de 9 heures de programmes. En tant que Président de la République, je veux dire que je suis fier de cette télévision là.

Mais comme vous venez de le souligner à l’instant, la haine de l’autre, Monsieur le Président, trouve un terreau trop fertile dans la crise économique, sociale et morale qui secoue aujourd’hui le monde.
Les boucs émissaires ; vous appelez ma vigilance, vous avez raison. Mais puisqu’il en est ainsi, je voudrais conclure mon propos en disant un mot du judaïsme. Ce sont des sujets qui m’ont toujours passionné et sur lesquels j’ai des convictions.

Je veux dire en tant que chef de l’Etat, que le judaïsme a contribué à forger l’identité de la France et chacun d’entre vous, continue à participer à cette alchimie subtile qui fait de nous des Français.

Si la France a des racines chrétiennes, je l’ai rappelé et pourquoi le nier puisque c’est la vérité, la France a aussi des racines juives.
La présence du judaïsme est attestée en France avant même que la France ne soit la France, avant même qu’elle ne soit christianisée.
Il existe en France des bains rituels juifs contemporains de nos églises romanes et des synagogues aussi ornées que des chapelles baroques.
Oui le judaïsme fait partie des racines de la France et chaque Français, quelle que soit sa confession ou son origine, peut en être fier.
Cette longue histoire deux fois millénaire est bien une histoire commune même si personne n’oublie qu’elle a été tachée, déchirée, par la haine et la persécution.

Il ne faut pas oublier les expulsions, les spoliations, les conversions forcées, le port de la rouelle auquel fera sinistrement écho bien des siècles plus tard un autre morceau de tissu jaune.
Je n’oublie pas que la République qui avait émancipé les juifs condamna DREYFUS aux travaux forcés pour ensuite reconnaître et annuler cette monstrueuse injustice.
Je n’oublie pas la période sombre de la collaboration qui vit la Loi mise au service d’une politique antisémite odieuse.
Je n’oublie pas que les forces de l’ordre françaises, sous l’uniforme français, se présentèrent au petit matin du 16 juillet 1942 au pied d’immeubles soigneusement sélectionnés pour arrêter des Français, les parquer au Vel’d’hiv pendants trois jours et trois nuits avant de les envoyer dans des trains français vers les camps de la mort.
Je n’oublie pas ces femmes et ces enfants arrachés au sommeil pour être projetés contre un mur de haine par ceux-là mêmes dont la mission aurait été de les assister et de les protéger.

Je n’oublie rien de tout cela mais notre France n’est pas celle-là, justement parce qu’elle regarde cette histoire en face.
Notre Histoire de France c’est l’Histoire que nous avons construite ensemble, une histoire qui nous est commune et que personne ne peut venir nous contester, vous contester.
Car devant l’Histoire de notre pays, il n’existe pas de communautés ou de minorités. Il existe une seule et même communauté de destin, une communauté qui s’est voulue, un jour de 1789, communauté nationale.
Nous appartenons tous, vous et moi, à cette Histoire-là et à cette France-là.
Cette France, c’est la France qui a vu en des temps très anciens, il y a plus de 15 siècles, juifs et chrétiens pleurer ensemble la mort de Saint HILAIRE, évêque d’Arles et dont les chroniques nous disent que les chants hébreux couvraient de leur plainte ceux des chrétiens.
C’est la France du Salomon de Troyes, le Rabbin RACHI qui vivait en Champagne au XIe siècle et dont l’enseignement talmudique rayonna sur toute l’Europe médiévale.
C’est la France de l’Abbé GREGOIRE montant à la tribune exiger une citoyenneté pleine et entière pour les juifs de France.
C’est la France de ZOLA, c’est la France des CAMONDO, cette lignée qui s’est éteinte pour avoir versé tout son sang pour la France et qui nous a laissé son nom et ses magnifiques collections, faisant ainsi du Peuple Français son seul héritier.
C’est la France de PROUST, c’est la France des Justes, qui vit des milliers de Français de toute condition sauver l’Honneur de la France en sauvant des innocents traqués et pourchassés par la gestapo.
Ces Justes dont les petits enfants peuvent faire désormais le pèlerinage à Yad Vashem grâce à la fondation France- Israël et au magnifique travail de Nicole GUEDJ.

Cette France là, cette France de BLUM, de MANDEL, de CASSIN, de MENDES, sans doute de Robert BADINTER et de l’abolition de la peine de mort.
La France de Simone VEIL et de la liberté des femmes à disposer d’elles mêmes.

Cette France-là est notre bien commun, quelle que soit notre confession ou nos origines.

Voilà la France que tous ceux qui vous ont précédés portaient dans leur cœur alors même que la France semblait les abandonner. Eux savaient bien que la France ne se résumait pas à un vieux Maréchal, à son gouvernement et à ses délateurs.
La France qui incarnait, alors, leur espérance n’était pas celle de la collaboration.
C’était la France de Londres, la France Libre, la France de la Résistance.
La France du Vercors, des Glières, du Chambon sur Lignon.

Et ce n’est pas un hasard, Monsieur le Président, si la communauté juive française est la communauté juive la plus importante d’Europe. Il y a, parmi d’autres, une raison à cela que tous nos compatriotes devraient savoir, depuis bientôt deux mille ans, les juifs participent à la vie et à l’histoire d’un pays qui est le leur.

Je sais et je comprends la place particulière que l’Etat d’Israël occupe dans le cœur des juifs du monde entier.
Pour la France l’existence de l’Etat d’Israël est une exigence de la conscience universelle et jamais les juifs de France, jamais, n’auront à choisir entre leur conscience et leur Patrie.

Parce que la France, la France fidèle à elle-même est le pays de la liberté de conscience, le pays dont toutes les valeurs s’opposent irréductiblement au racisme et à l’antisémitisme.
Et pour nous Français la liberté religieuse n’est pas négociable.

Ceux qui croient, ceux qui prient dans le respect des lois de la République ont le droit au respect et à la protection de la République. C’est cela la laïcité.
La prière est silencieuse, la prière n’offense personne, la prière n’agresse personne.

En revanche toute atteinte contre un lieu de culte ou une sépulture doit être regardée comme une atteinte à la République et à ses valeurs fondamentales.
Car c’est alors une forme de sacrilège non plus contre une religion en particulier mais contre toutes les religions, contre toutes les croyances et au fond contre l’Humanité.
Ces attaques ne sont d’ailleurs pas réservées à la seule communauté juive. Mosquées, chapelles, cimetières catholiques ou musulmans ne sont pas épargnés par ce vandalisme religieux.
Chacun, en France, a le droit de ne pas croire en Dieu, personne n’a le droit de le blesser dans ce qu’il a de plus cher en violant la tombe de ses Pères.

Cependant, chacun comprendra aisément que dans le cas des synagogues et des cimetières juifs, ces violences prennent un écho très particulier. Car ces violences font le même bruit que celui des vitrines brisées pendant la nuit de cristal et comment ne pas penser à ce qui a suivi…

C’est pour cette raison que la République s’est mobilisée, j’étais alors ministre de l’Intérieur, et l’on m’indiquait que quand une synagogue brûlait, c’était un acte de vandalisme d’un lieu public. Non, je n’ai pas accepté cette classification, cette banalisation, car la banalisation n’est rien d’autre que la complicité. Et à cette date, nous avons, vous et nous, engagé un programme de sécurisation de bâtiments appartenant à la communauté juive.
Une nouvelle convention signée en 2010 avec le ministre de l’Intérieur a permis de compléter et de terminer l’immense travail déjà accompli.
Cette détermination n’est peut-être pas étrangère à la baisse de 43% des violences antisémites en 2010 et cela après la hausse enregistrée au moment de la crise de Gaza.

Alors, Monsieur le Président, en concluant votre propos, vous citiez ce vieux proverbe Yddish qui dit qu’un juif est « heureux comme Dieu en France », eh bien permettez-moi de vous dire que mon seul souhait et mon seul objectif, c’est que chacun de vous puisse tout simplement ne jamais cesser se sentir heureux et fier d’être Français. La France a besoin de tous ses enfants. Ici, c’est notre pays, ici c’est votre place, ici vous contribuez à l’identité et au rayonnement de la République Française.

Je vous remercie.

Discours Officiel – Merci à M. Inbar pour l’informationJSSNews

Articles liés
Discours intégral de Nicolas Sarkozy au CRIF (08/02/2012)
 Hier soir se tenait à Paris le dîner annuel du CRIF. L'occasion pour le Président Nicolas Sarkozy de réaffirmé son engagement pour la sécurité des juifs en France, et des israéliens en Israël. Nicolas Sarkozy ...
Lire tout l'article
La lettre adressée à Gilad Shalit par Nicolas Sarkozy
Cher Gilad, Le 25 juin dernier, cinq ans exactement après votre enlèvement, je vous adressais une lettre dont, sans doute, vos geôliers ne vous ont pas donné lecture. Je vous écrivais, peu à près avoir reçu ...
Lire tout l'article
La parole d’un ami – S. Trigano
Le discours présidentiel au dîner du CRIF, que l’on a pu suivre en direct sur plusieurs chaines télévisées d’information, est un chef d’œuvre de la rhétorique et de l’art de persuader. Il assène des propos ...
Lire tout l'article
La bataille de France – Par Emmanuel Navon
Le premier tour de l'élection présidentielle en France m'a rappelé mon passé: Nicolas Sarkozy était le maire de la commune où je vivais; Nicolas Dupont-Aignan (le candidat gaulliste) et Pierre Moscovici (le directeur de campagne ...
Lire tout l'article
Nicolas Sarkozy au CRIF : « Israël est un miracle ! »
C’est l’un des rendez-vous les plus courus des politiques. Pour son dîner annuel de mercredi, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) recevait tout le gratin politique au pavillon d’Armenonville, au bois de ...
Lire tout l'article
Le brillant discours de Nicolas Sarkozy devant l’ONU
Discours prononcé par le Président français Nicolas Sarkozy, à l'ouverture de la 66e Assemblée générale des Nations Unies à New York, le mercredi 21 septembre 2011. Un discours  plein de vérités où il est dit, ...
Lire tout l'article
"On mange des bites tout le temps et on ne peut pas s'arrêter" est le type d'article que l'on a pu retrouver sur le site du CRIF
Ceux qui ont vu la vidéo dans laquelle Stéphane Hessel tente de cogner deux militants antiracistes se souviendront des deux jeunes en question : Yohann Taïeb et Jonathan Curiel (et pour ceux qui ne l'auraient ...
Lire tout l'article
Philippe Karsenty : l’entourage de Sarkozy devient hostile à Israël et aux Juifs.
Le 10 février 2011, s'est tenu à Paris, le traditionnel dîner du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France. Le Président de la République en était l'invité d'honneur. ...
Lire tout l'article
Discours intégral de François Hollande au dîner du CRIF 2013
Voici le discours intégral (transcription officielle) du Président français François Hollande, lors du dîner du CRIF 2013. Monsieur le Président du CRIF, cher Richard PRASQUIER, Mesdames et Messieurs, Le dîner du CRIF -c’est le 28ème- est un rendez-vous ...
Lire tout l'article
Discours de Nicolas Sarkozy lors de la XVIIIème Conférence des Ambassadeurs (25/08/2010)
Traditionnellement, ce discours aux ambassadeurs est extrêmement long. Mais il est utile de le lire pour bien comprendre la stratégie diplomatique française pour l'année à venir. Quelles sont les bonnes direction ? Qui sont nos ...
Lire tout l'article
Discours intégral de Nicolas Sarkozy au CRIF (08/02/2012)
La lettre adressée à Gilad Shalit par Nicolas Sarkozy
La parole d’un ami – S. Trigano
La bataille de France – Par Emmanuel Navon
Nicolas Sarkozy au CRIF : « Israël est un miracle ! »
Le brillant discours de Nicolas Sarkozy devant l’ONU
Le site internet du CRIF piraté
Philippe Karsenty : l’entourage de Sarkozy devient hostile à Israël et aux Juifs.
Discours intégral de François Hollande au dîner du CRIF 2013
Discours de Nicolas Sarkozy lors de la XVIIIème Conférence des Ambassadeurs (25/08/2010)

38 Réponses à Discours intégral de Nicolas Sarkozy au dîner du CRIF (09/02/2011)

  1. Coosak Répondre

    10 février 2011 a 19:30

    Le Premier ministre grec Georges Papandréou serait prêt à aider Israël à améliorer ses relations avec l’Union européenne. Il a expliqué que « le marché européen s’élargissait en direction des pays méditerranéens » et qu’il souhaitait voir Israël inclus dans cette nouvelle perspective.
    ….Voilà une action (pas une parole) qu’aurait pu faire  »l’ami d’Israël » ! !

  2. Yéhoudi Répondre

    10 février 2011 a 20:04

    au diner « emblématique  » du F.R.I.C…
    zut ! lettres dans le désordre… du C.R.I.F.

    de voir Juppé, décontracté comme les ressorts du pont de Normandie…

    Macias tripotant tata Simone

    Sarko, en plein délire avec le discours écrit par Guéant

    tous les caciques bedonnants au grand complet …rêvant d’ un ruban rouge au revers du veston …

    • Zakhor Répondre

      12 février 2011 a 10:44

      C’est honteux de traiter Simone Weil de la sorte !

      HONTE SUR VOUS !!

      • Yéhoudi Répondre

        12 février 2011 a 15:01

        Zakhor…

        je peux te vouvoyer ??

        Vous me faites chier !!

        et qu’ est ce t’ as aprés mon mot de « Macias tripotant tata simone » ??

        mais c’est que tu es un grand tristounet toi !!

        faut sortir de tes souvenirs Zakhor…faut se fendre un peu la poire!!

        bon je crois qu’il est temps de te prescrire

        Séroplex 20
        1cp ts les jrs

        pendant 3mois…

        tu verras ça ira mieux …parce que là tu m’ inquiètes a t » en prendre a tout le monde….

      • Yéhoudi Répondre

        12 février 2011 a 15:03

        Espionne repérée ………………………………………..

        ZAKHOR est Madame Prasquier qui vole au secours de la brioche de son mari :lol:

        • Zakhor Répondre

          12 février 2011 a 15:27

          Pffffffff………

          Quand on se permet de traiter Madame Simone Weil, de Tata Simone que l’on tripotte,c’est que l’on a alors une drôle de considération pour des personnes qui ont un parcours aussi douloureux qu’admirable.
          Ton humour vaseux :
          — Un je suis un homme .
          — J’ai du respect pour les personnes plus âgées que moi, surtout si elle sont de mon peuple. Relis les dix commandements et tu pigeras peut-être,
          Tes commentaires graveleux, tu te les gardes pour tes copains de bar.

  3. ouaip Répondre

    10 février 2011 a 21:43

    il dit aux juifs de france ce que les juifs veulent entendre, pour voter pour lui, et aux musulmans, idem.
    ce discours en dit long sur notre propre psychologie de juifs.

    • ELIOT Répondre

      12 février 2011 a 11:19

      Mais non ouaip, sur ce plan on est comme tout le monde, on aime entendre de belles paroles sur nous…Bon, après 10 minutes de réflexion on est aussi capable de se réveiller et de faire la part des choses…

  4. La Mécréante ! Répondre

    10 février 2011 a 23:11

    tara ta ta ! tsouin tsouin !

    je ne veux même lire un mot de son bla bla ritournelle.
    il ira dire les mêmes gnan gnan à la bouffe de l’aïd chez boubaker.

    comme dhab. allez oust !

    PS: bien plus intéressant / Moubarak vient de tirer un bras d’honneur à Obama et à sa cocue magnifique ! allez zou !

  5. Christiane Répondre

    10 février 2011 a 23:31

    Oui Mécré … alors que tout le monde attendait sa dém et son départ pour l’Allemagne ou les Emirates.
    Toi qui as suivi, je pense que c’est en accord avec l’armée ????

    • La Mécréante ! Répondre

      10 février 2011 a 23:51

      en accord avec l’armée ? il ne peut pas en être autrement…

      je suis en direct sur France 24 depuis cet aprem’ il est 22H40 et l’édition spéciale n’est pas terminée.

      rien n’est très clair… les observateurs et commentateurs ne savent pas quoi penser de cette « douche froide » balancée par Moubarak.

      j’ai suivi son intervention traduite en français par un arabe, donc était-ce bien traduit ? je ne sais pas…

      ce qui est certain est qu’il a clairement dit qu’il n’obtempère pas aux « injonctions de l’étranger ».

      de plus, l’allocution a eu une heure de retard du fait d’un entretien avec le roi de saoudie qui lui demandé de ne surtout pas partir et qu’il compenserait, au besoin, « les vivres » que lui couperaient les amerloques.

      ce qui me réjouit, c’est la baffe au merdeux ricain !

  6. Trumpeldor Répondre

    10 février 2011 a 23:42

    @Christiane,

    Il ne partira pas avant septembre,l’armee est avec lui .

  7. Christiane Répondre

    11 février 2011 a 00:13

    Moi aussi ça me fait rudement plaisir la baffe au ricain !!! :lol:

    Je pense que l’armée a du se positionner avant le discours, ça va barder, c’est sûr !
    Espérons que le sang ne coule pas (trop) le coupable serait encore Israël !

    Les Egyptiens ne se rendront peut-être jamais compte qu’ils sont en train d’échapper à une dictature encore plus grande que celle de Moubarak !!!!

  8. La Mécréante ! Répondre

    11 février 2011 a 00:24

    « Moi aussi ça me fait rudement plaisir la baffe au ricain !!! »

    il a pris double baffe ! celle du saoud et celle de Moubarak !

    le merdeux s’est mis deux pays à dos et paf !

  9. gwynplaine Répondre

    11 février 2011 a 04:31

    Ah le salopard!

    « Au Moyen-Orient se mélangent et s’affrontent depuis des millénaires des peuples qui ont donné à l’humanité tout entière ce qu’il y a sans doute de plus élevé dans la pensée, ».. Quels peuples? Des noms, car je n’en connais qu’un; à moins qu’il ne soit devenu adepte de tarik ramadan qui voudrait nous convaincre que nous devons beaucoup à la « civilisation » muzz.

    « Au Moyen-Orient, tous dans leurs prières parlent d’amour, de justice et de paix. Au Moyen-Orient, tous aiment la vie. Tous sont les enfants d’Abraham. » Espèce de salaud va! Sale menteur!

    « Et cette terre pour laquelle ils se battent avec tant de désespoir, cette terre qui les a tous vus naître,…(les palos étaient là depuis le néolithique comme chacun sait)
    « cette terre devrait unir les peuples au lieu de les opposer. »; à qui la faute? C’est à cause de tes millions d’arabes en france que tu dis que c’est kif kif bourricot pour les responsabilités?

    « Juifs, chrétiens, musulmans, doivent se rappeler la parole du Prophète Isaïe :
    « Je ferai de Jérusalem mon allégresse. Et de mon peuple ma joie. On n’y entendra plus jamais le bruit des pleurs et le bruit des cris… »
    Pauvre imbécile de qui parle t’il quand au nom du dieu d’Israël il dit MON peuple?

    « La paix pour Israël et pour la Palestine est une nécessité pour la paix du monde. »

    Pour l’instant la palestine n’existe toujours pas, faire comme si, est aller un peu loin pour un psdt français. C’est aussi une insulte pour les gaoris de france , oui ton excellence, qui ne sont pas encore tous abrutis au point de ne plus sursauter à cette provocation énorme, assénée en plus devant une assemblée de kippas. Fallait oser, faut être gonflé quand même!

    « les vrais amis d’Israël doivent convaincre Israël que la meilleure des sécurités pour elle, c’est l’existence d’un État palestinien moderne et démocratique, en paix et viable. »
    Les juifs voient des menaces partout. Ils débloquent. La palestine démocratique, y’a qu’à! Ça en prend le chemin, tout les jours, c’est l’évidence, comment les juifs ne le voient-ils donc pas?
    Il n’y a décidément rien à faire, comme l’a bien développé Paul Ginieswki, l’européen a dur comme fer, enraciné en lui la certitude qu’il est en droit de dire au juif, ce qu’il peut et ne peut pas faire, ce qu’il a droit et n’a pas droit. Le passé de domination est héréditaire. L’européen, du moins les rois et les reines ne perçoivent toujours pas bien la différence entre l’israélien et le juif.

    « Israël et sa sécurité sont pour la France, non-négociables »: T’as raison ouais! entendu sur Arouts sheva, l’interview de Méir Rosenne, un diplomate d’un certain âge, ancien ambassadeur aux usa et en france, rire discrètement en expliquant que tout au long de son histoire de conflits d’extermination, Israël n’a jamais vu la queue d’un seul de ces soldats de ces pays qui posent si bien la main sur le coeur au sujet de la sécurité d’Israël aujourd’hui

    « Ce début d’un printemps des Peuples est positif parce qu’il est authentique. » La comparaison avec un certain printemps, (de Prague ?) est un peu scabreuse

    « Les manifestants de Tunisie ou d’Égypte n’ont pas crié « à bas l’Occident », ils n’ont pas crié « à bas l’Amérique », ils n’ont pas crié « à bas Israël ». Ils n’ont pas prôné un retour vers le passé d’un âge d’or islamique mythifié. »:
    ça pourrait venir plus vite que tu ne crois pépère et dans l’immédiat lui aussi veut se bercer des illusions « d’un éveil démocratique des muzzs ». Ah il les connaît bien, chapeau, pardon, bicorne, naboléon

    « Mais c’est donc notre devoir d’aider ces mouvements ». Avec quoi? De la parlote où encore de la thune?
    « C’est notre devoir car ce sont nos valeurs dont ces peuples se réclament. ». Ah le visionnaire, ah! le grand homme, big little man

    « Je suis convaincu qu’il est possible, qu’il est urgent, de relancer le processus de paix. » C’est-à-dire mettre la baïonnette dans le dos d’Israël? ( à supposer que ce soit possible).

    « J’affirme d’ailleurs que la paix entre les Israéliens et les Palestiniens est un problème pour chacune de nos démocraties, parce que sur ce conflit qui n’en finit pas se nourrit le terreau du terrorisme et de l’extrémisme dont nous souffrons aussi. »:
    wij kommen erop terug zei de muzikant een hij kannte maar een liedje.(Nous y revenons à nouveau disait le musicien et il ne connaissait qu’une seule chanson.) L’islamisme en gros, ne serait pas aussi menaçant si Israël voulait bien faire un effort. Tous les bouchers muzzs de la planète, des tchétchènes aux talibans n’ont qu’une idée en tête: faire cesser le génocide de gaza! Ce grossier bobard est inquiétant dans la mesure, où il y a là une échappatoire qui se dessine en cas de coup dur en europe avec les indigènes muzzs: c’est à cause de la mauvaise volonté d’israël à enfin faire cesser l’apartheid et la colonisation, si ça crame et si ça saute ici!

    « Et quelle transformation stratégique pour Israël si une normalisation accompagnait une restitution du Golan » !
    Alors cette fois ça dépasse tout, c’est trop! j »en peux plus! Je suis soufflé! Quel bâtard!

    Et qui, sont ces gugusses du crif, qui ont encaissé cela sans broncher, l’ont ils aussi applaudi à la fin? Je jure sur la marseillaise que je lui aurais balancé mes pompes, la 2° aussi si la 1° l’avait loupé.

    Et il vient de déclarer ce soir (d’après france inter) que le multiculturalisme a échoué.
    C’est bien ce que je disais il y a quelques jours à propos de cameron, lui-même donnant la main à merkel: rien de plus qu’un aveu forcé de ce qu’ils ne peuvent plus nier sans perdre les élections.
    Et après? Que fait-on maintenant? On renvoie les arabes et les noirs chez eux? On se contente de leur reprendre la nationalité et de ne plus leur payer les prestations sociales? Non n’est ce pas, alors qu’est ce que ça change d’admettre l’évidence? Foutage de gueule habituel . La spirale est sans appel. Il est trop tard. Le compte à rebours du crash, c’est là dessus désormais que ça se joue.

    Et sarko, lui aussi, n’est plus qu’un vulgaire salaud, une réincarnation du chirac. Traître à marianne. Que le diable les emporte tous, ces démocrasseux tourne jaquette.

    Les armes parleront. Elles, ne mentent pas. Et c’est pour ça que le Dieu d’Israël se fait appeler l’Eternel des armées. Les armes rendront leur verdict. La terre d’Israël appartiendra au plus fort. Pas au plus habile à masquer ses pensées derrière des grimaces et des salamaleks de chimpanzé.

    Et la Bretagne aussi; Ah! Nom de Dieu!
    Shalom à tous
    Kénavo
    Le chrétien sioniste

    • jacqueline Répondre

      11 février 2011 a 16:51

      le discours c’est du baratin !!

  10. najidan Répondre

    11 février 2011 a 16:44

    LE PRINTEMPS ARABE

    La comparaison entre Les années 1989 et 2011 ne tient pas pour une série de raisons, sauf pour celle d’une révolution populaire commune contre des régimes autoritaires au nom de la démocratie
    Les régimes arabes actuels sont issus de coup d’état militaire, la plupart ont eu lieu durant les années 50 et 60 de la même façon que Lénine avait autrefois inventé, les soviétiques +électrification = le communisme
    La révolution des colonels en Egypte, en Syrie, en Irak ou encore en Lybie ont proposé le nationalisme + l’armée = l’indépendance
    Le nationalisme arabe paradoxalement inspiré par le socialisme et le nationalisme européen qui a fait office d’idéologie devant remplacer des concepts occidentaux comme le droit à cultiver son propre bonheur, Chose qu’il a réussi à faire pendant quelques temps .Il a donné aux gens un sentiment d’identité et d’attachement à un même objectif pour lequel ils ont été capables de sacrifier bien des choses
    Les jeunes du Caire (contrairement à la Tunisie plus laïque) scandent eux aussi liberté, justice, dignité par opposition à corruption, inégalité et état policier
    Les sociétés arabes s’appuient beaucoup sur la soumission à l’autorité, la volonté de l’état doit être respectée. Les divergences d’opinions sont souvent considérées comme un problème
    Pour que la démocratie ait une chance de réussir, il convient d’abord de développer la culture du dialogue et l’esprit critique
    Verra-t-on en Tunisie comme en Egypte une démocratie ou un régime fondamentaliste ?
    On fait observer que le gouvernement de masse (al Jamahiriya) présente de nombreux dangers
    S’opposer à cet inéluctable processus est en fin de compte plus dangereux encore que de le suivre tout en le régulant, nous savons bien qu’aucune démocratie digne de ce nom ne nait pas du jour au lendemain
    Faisons confiance aux jeunes et à leurs inspirations ils ont muri
    On ne peut pas leur inculquer une culture des plus modernes, une ouverture sur le monde et aun commerce libéral avec des yeux bandés et des bouches cousues
    Vivons leur printemps
    Dan

  11. jacqueline Répondre

    11 février 2011 a 16:51

    SARKO = que du blabla et patati et patata … et rien ne change !!

  12. Zakhor Répondre

    11 février 2011 a 17:44

    Ceux qui critiquent le CRIF,se font les alliés de ceux que l’on rencontre sur les sites de goôôôche tel le Nobs, Le Monde.
    Que reprochez-vous au CRIF?
    De nous représenter ? De lutter contre l’antisionisme? De lutter contre l’antisémitisme? D’avoir alerté les autorités contre la sale propagande de Hessel?
    QU’AVEZ VOUS A PROPOSER EN ECHANGE ?

    • Gally Répondre

      11 février 2011 a 19:12

      Que le CRIF nous dispense de ce genre de chose :

      Je suis admiratif de la ténacité de Mahmoud Abbas dans le recherche de la quête de la paix !

      CRIF – Mais où est donc passé le J de juif ?
      Si tu appelles cela lutter contre l’antisionisme… Quand à l’histoire d’Hessel, ils ont pris le train en marche, heureusement que le web sioniste ne les a pas attendu…

      Autre question ?

      • Zakhor Répondre

        11 février 2011 a 22:56

        C’est quand même incroyable ! « le web sioniste » est plus sioniste que Bibi maintenant.
        Bibi a négocié- ou du moins tenté – de négocier avec Abbas, le CRIF ne peut pas faire moins,alors substituons nous- nous le web sioniste hum hum –dans les négociations avec les palestiniens.
        Ce que vous dites c’est de la pure démagogie, moi j’appelle cela de la diplomatie.
        Et puis on va faire comme les enfants à l’école, pour l’affaire Hessel,c’est moi
        qui l’ai dit le premier, na!
        Arguments plutôt limites.
        C’est vrai que certains ici sont plus royalistes que le roi, c’est tellement plus
        fastoche sur le net surtout quand on n’a aucune responsabilité.
        Démagogie.
        Autre remarque ?

        • Gally Répondre

          11 février 2011 a 23:04

          Oui : avec ma vision du monde et de la façon de dire les vérités, les accords d’Oslo n’auraient jamais eu lieu, vu qu’il n’y a pas à négocier NOS terres aussi bien historiques que reconnues par traité international, et Arafat et Abbas ne seraient restés que les chefs d’un gang de terroriste n’ayant aucune validité ni morale ni historique. Et on ne se retrouverait pas avec le président du CRIF en train de faire des ronds de jambes devant un antisémite notoire, assassin de femmes et d’enfants, auteur d’un thèse révisionniste effectuée dans les universités du KGB.

          Tu me rappelles le nombre de morts que nous devons au « processus de paix » d’Oslo ? Ta realpolitik, c’est Munich, et tes accusations de démagogie puent bien le politiquement correct gauchiste.

          Autre remarque ?

          • Zakhor

            12 février 2011 a 07:29

            D’abord faut pas t’énerver comme ça, c’est pas bon pour tes artères, tu sais à nos âges, il faut se ménager. Et puis ensuite, ta remarque sur mes soi-disant opinions gauchistes, tu te plantes à mort..
            Ce n’est pas parce que on ne te partage pas tes « idées », qu’on est automatiquement dans la petite boite gauchiste. Si tu savais, mon pôôôôvre, où j’ai passé ma jeunesse de militant, tu tomberais le c…l à la renverse! Donc prends toi un bon coussin à l’avenir et garde des supputations pour nos ennemis.
            C’est vrai enfin pour clôre le sujet que le Crif est un repère de sales gauchistes, qu’ils font dans l’agit-prop, et que bientôt ils vont faire partie de l’Internationale Socialiste et du mouvement altermondialiste. Alors arrête de divaguer.
            Avec ce que tu dis, aucun dirigeant israélien n’aurait du toucher la louche
            de Abbas, et je te rappelle qu’on ne dîne pas avec le diable avec une
            loongue cuillère.A moins qu’aucun dirigeant israélien ne trouve grâce à tes yeux. C’est grave ,docteur ??
            Libre à toi d’appeler Munich,alors aussi Lieberman fait du Munich puisqu’il n’a jamais refusé de parler avec Abbas .Lieberman gauchiste, camarade ?
            Il avait dit qu’il fallait gérer le conflit sans chercher à le résoudre,
            lieberman gauchiste ?
            Et toi , tu propose quoi, en dehors de rappeler l’échec cuisant d’Oslo ( sur
            lequel je suis d’accord),de rappeler le passé infect d’Abbas( sur lequel je
            suis aussi d’accord!)?? Ne rien faire?Le statut quo ad vitam aeternam?

          • Gally

            12 février 2011 a 16:10

            Mes artères se portent très bien, je te remercie :roll:

            Puisqu’il faut te faire une explication de texte : je n’ai pas dis que tu étais gauchiste, j’ai dit que tu utilisais des arguments de gauchistes (démagogue) : poses toi donc des questions sur toi même, plutôt que prétendre décider à ma place ce que j’aurais dit.

            Et Libermann n’a jamais dit d’Abbas que c’était un grand homme faisant avancer la paix, il compose avec. En faisant semblant de ne pas comprendre, tu ne fais que confirmer n’avoir rien de valable à répondre…

            Ne rien faire ? Non, après la prochaine guerre qui s’annonce, en grande partie à cause des esprits supérieurs munichois dans ton genre, rappeler que la Palestine existe, à l’est du Jourdain, que la Judée Samarie est un territoire israélien, et fin de la discussion. Les « palestiniens » n’ont qu’à retourner dans leur pays, bien plus de réfugiés furent déplacés durant la WWII, et on entend plus parler d’eux depuis 60 ans.

            Maintenant, fais nous plaisir, accorde tes actes à tes paroles, tes insultes, tes accusations de censure et ta manière stalinienne de pratiquer le « débat » sont fatigantes pour tout le monde.

  13. gegede92 Répondre

    11 février 2011 a 18:38

    Son discourt il faut se le mettre la ou je pense……., le CRIF a besoin de faire des salamalecs c’est la tradition, on est bien intégré !!!

    Mais pas plus tard qu’hier sur TF1, à prropos des voyages de ses ministres en Tunisie et en Egypte , il a dit que Filion est allé en Egypte au même titre que Israel à fait la paix
    avec ce pays, quel rapport !!!!!!

  14. popi soudure Répondre

    11 février 2011 a 21:28

    et dire que j ‘ ai voté sarko , parceque j ‘ y ais cru , un moment ! mais je ne me ferais pas avoir une 2éme fois …………………………

    • jacqueline Répondre

      12 février 2011 a 13:37

      Tous les juifs de France se sont fait avoir en beauté !! vous n ‘êtes pas le seul !!

  15. Zakhor Répondre

    12 février 2011 a 09:55

    Où est ma réponse à Gally ?

    ON N’ADMET PAS LE DEBAT CONTRADICTOIRE SUR JSS NEWS ?

  16. Zakhor Répondre

    12 février 2011 a 10:34

    Sur JSS News, la censure veille,malheur à ceux qui ne pensent pas comme tout le monde.
    Vous êtes pire que sur Libération, Le Nouvel Obs…
    Je ne viendrai plus voir votre site

    • admin Répondre

      12 février 2011 a 12:52

      Un peu de sérieux!
      Il n’y a pas de censure. La preuve, même ce message est en ligne!

      • Zakhor Répondre

        12 février 2011 a 12:59

        Ouai, tutuuut , il a fallu deux posts successifs, pour que celui de ce matin, apparaisse plus de trois heures après.Rien que ça.
        Allons un peu de sérieux, je suis un vieux routier des blogs, puisque je poste sur des sites de goôôôche où les militants sionistes sont une denrée rare, car là bas, je ne connais que trop les méthodes des modérateurs.
        Malgré tout, chabbat chalom .

        • admin Répondre

          12 février 2011 a 13:55

          shabbat shalom à vous aussi!

  17. ELIOT Répondre

    12 février 2011 a 11:24

    En ce qui me concerne, le CRIF ne signifie plus grand chose depuis leur condamnation du vote des suisses pour les minarets…Leur attitude de dhimmis de la République ne me représente pas…

  18. Victor Répondre

    12 février 2011 a 13:16

    Le CRIF , retrouvera sa crédibilité , le jour ou il rajoutera le J , à son sigle …….

  19. jacqueline Répondre

    12 février 2011 a 13:51

    SCOOP ….
    La journaliste Arlette Chabot quitte France 2, a annoncé samedi France Télévisions. «D’un commun accord, France Télévisions et Arlette Chabot sont convenus de mettre fin à sa collaboration avec France 2», indique le groupe. Arlette Chabot a accepté d’assurer l’animation des deux prochaines émissions « A vous de juger » de mars et avril 2011, ajoute France Télévisions.

    Rémy Pflimlin, président-directeur général de France Télévisions, «tient à saluer l’importance et la qualité du travail accompli par Arlette Chabot au sein de France Télévisions», poursuit le groupe. Arlette Chabot avait été écartée de la direction de l’information de France Télévisions fin août par le nouveau patron du groupe public. Elle avait conservé son émission politique « A vous de juger ».

    LeParisien.fr

  20. mike Répondre

    13 février 2011 a 00:11

    Comme beaucoup de notre Communauté, j’ai aussi voté Sarko, et je le regrette. Je pensais qu’il etait notre ami, et ses phrase types et ses actions sur la racaille de france pour lutter contre la violence et les agressions alors qu’il etait ministre de l’interieur, me confortait dans mon choix pour 2007.

    mais bon , çà a dérapé, lors de son 1er voyage en Israël, il avait exprimé le souhait que notre Capitale JERUSALEM, soit diviseé.
    et ce propos là est INACCEPTABLE pour nous, JERUSALEM est notre Capitale Eternellement indivisible.
    Les Muz doivent comprendre (si un jour ils y arrivent au lieu de montrer leur godasse toutes pourrie aux caméras du monde entier) que ce compromis là n’est pas négociable.
    Alors quand ABBAS vient au CRIF, il vient dans le but de diviser une fois de plus.
    Et comme dirait SARKO : message aux muz / ISRAËL Tu l’aime ou tu la quitte

  21. za3bour Répondre

    14 février 2011 a 19:44

    sarko de merde, concrètement qu’as tu fais pour GILAD ??????
    Tu vends des armes aux palos c’est ça hein ??????

  22. Qad Yougal Répondre

    21 février 2011 a 21:31

    « Cri-frit »

    Ô moyen ô rien…
    Semelle en jet… safres*!
    Honte, depuis des millénaires.

    * Safre: oxyde de cobalt de couleur bleue… synonyme: azur, glouton, goinfre, goulu, vorace…
    Bleu de safre… !!!

    Le moi n’est pas mort, vive mon Roi!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *