Gaz de schiste: imbéciles, ignorants… Ou les deux ? | JSSNews

Gaz de schiste: imbéciles, ignorants… Ou les deux ?

Publié le : 18 avril 2011

Le débat qui fait rage en France sur l’exploration et l’exploitation de gisements de gaz de schiste ressemble à tous les débats dans l’hexagone, initiés pour des raisons idéologiques ou politiques  et n’ayant que peu à voir avec l’objet du débat lui-même.

Et l’on entend et l’on voit force d’experts dans les radios et sur les télévisions parlant d’un sujet qu’ils ignorent de toute évidence, invoquant des articles ou des films de propagande alarmistes réalisés par des associations dont le seul but est la lutte contre le progrès économique et contre l’utilisation des énergies fossiles.  Au lieu de promouvoir la recherche pour pallier la   fin « proche » des réserves identifiées de pétrole et de gaz, certains dans une logique dont la rationalité échappe, affirment que c’est justement  parce que ces réserves  arrivent  à leur fin  qu’il ne faut plus chercher d’hydrocarbures nouveaux.

Ceux là même sont aussi contre le nucléaire et bien sûr contre l’utilisation du charbon…

Le gaz de schiste affirmait l’un d’eux, le 15 avril lors de l’émission de Paul Amar « Revu et Corrigé », présente un danger immense dans la mesure où il n’est pas contenu dans une nappe de gaz, comme pour les gisements classiques mais dans des roches souterraines que l’on doit faire éclater par des injections de produits sous fort pression.

L’ignorance de ce monsieur est aussi profonde que les gisements dont il parle.

Le gaz est toujours contenu dans des roches poreuses, sous-terraines ou sous-marines. Le gaz est produit « naturellement » grâce à la différence de pression qui existe entre le gisement et la surface.

Dans les gisements classiques, au fur et à mesure de l’exploitation, la différence de pression entre le fond et la surface diminue et il n’est pas possible de produire la totalité des hydrocarbures en place.

Ce qui fait que dans tout gisement environ seulement, selon la perméabilité et la porosité de la roche, un tiers du pétrole en place et 60% du gaz en place peuvent être extraits. C’est pourquoi  depuis de très nombreuses années les pétroliers ont développé différentes méthodes de récupération dites « secondaires » et aujourd’hui «  tertiaires » de cette huile et de ce gaz qui restent piégés.

Elles ont été utilisées dans de nombreux gisements à travers  le monde depuis la fin des années 40 mais également en France dans le milieu des années 80 à Lacq pour le gaz.

Ces méthodes à base d’injections de produits, eau, gaz, polymères, gaz carbonique, vapeur, acides, mais aussi de fracturation hydraulique, s’apparentent à celles proposées pour produire du gaz et de l’huile de schiste.

En effet pour le gaz de  schiste, qui est piégé dans une roche beaucoup plus dure que les roches classiques, il faut obligatoirement dès l’origine fracturer la roche pour pouvoir produire du gaz ou du pétrole.

Les outils sismiques, ceux d’analyse géologique du sous sol et les modèles mathématiques de représentation des gisements en trois dimensions, sont actuellement suffisamment précis et fiables pour indiquer très exactement la nature et les caractéristiques des sols, les  positions des aquifères, la localisation et l’importance des hydrocarbures en place, celles des nappes aquatiques, ainsi que la situation et l’épaisseur des couches argileuses par rapport à celles-ci qui les protègent.

On pense que les réserves de gaz de schiste en France représentent,  près de 2400 milliards de mètres cubes, soit  7 fois le gisement de Lacq, mais il faudra quelques forages d’exploration pour confirmer ces chiffres.

Pour l’économie nationale, au moment de restrictions de nos dépenses et de notre recherche de moyens pour résorber notre immense dette publique, la diminution voire la suppression à terme des importations de gaz d’Algérie ou de Russie, constituerait une opération très bénéfique.

S’il y a des craintes, que l’on peut comprendre, pour l’exploitation de tels gisements des études et des précautions doivent être apportées dans les opérations d’exploration et de production. A partir des très nombreuses expériences faites à travers le monde sur l’exploitation de tels gisements, notamment aux Etats Unis, au lieu de s’opposer de façon stérile à la recherche et à l’exploitation de cette richesse, il serait plus judicieux de définir les meilleures conditions rendant son exploration et son exploitation entièrement sécurisées.

Cela est parfaitement possible.

Fabien Ghez – JSSNewsFabien Ghez est l’auteur de l’Etat de Trop

32 Réponses à Gaz de schiste: imbéciles, ignorants… Ou les deux ?

  1. némésis Répondre

    18 avril 2011 a 12:51

    Ouais, alors moi aussi je suis un ignorant, mais par principe de précaution, je suis contre l’exploitation du gaz de schiste!

  2. jacqueline Répondre

    18 avril 2011 a 12:56

    les Français n ‘en veulent pas du gaz de shiste et en particulier en Seine et Marne !
    On verra si le gouvernement aura le dernier mot !!! pas si sure ….

  3. tomtomisback Répondre

    18 avril 2011 a 14:14

    D’une manière générale les français n’en veulent nulle part Jacqueline!
    Manifestement vous habitez en Seine et Marne…. ;)

    Au delà de la dangerosité en terme environnemental que l’auteur semble oublier (délibérément..), les impacts humains et sanitaires sont très loin d’être maitrisés. Il ne faut pas être par principe opposé aux nouvelles techniques, mais les industriels qui possèdent ces brevets de forages (des pétroliers américains uniquement) sont loin d’être des enfants de cœur et n’ont que faire de la santé de quelques milliers de citoyens..

    L’épisode de la plate forme BP est à ce titre un cas d’école. Il y a plein de pétrole=plein de blé à se faire… On se contre fout de la sécurité…. Hé ben oui de toute façon c’est nos potes qui sont au gouvernement et en même temps dans les conseils d’administrations des ces mêmes pétroliers donc si y a un souci …. hé ben on se fera oublier quelques temps et on recommencera!!

    « Un rapport rédigé par la Commission de l’Energie et du Commerce de la Chambre des Représentants des Etats-Unis souligne que cette technologie controversée en raison de ces dégâts sur l’environnement a nécessité entre 2005 et 2009 l’utilisation de plus de 2.500 produits chimiques dont des substances cancérigènes et polluantes. » (le Tribune)

    Cordialement

    PS: une citation d’Einstein qui résume mon propos

    « Le souci de l’homme et de son destin doit toujours constituer l’intérêt principal de tous les efforts techniques; ne jamais l’oublier au milieu des diagrammes et des équations ».

    Source : Citation technique – 50 citations sur technique – Dicocitations ™ – citation

  4. ELIOT Répondre

    18 avril 2011 a 15:02

    L’écologie politique est le nouveau gadget des bobos biens pensants. Pour un Claude Alegre qui a le courage de dénoncer cette tartuferie combien de Cecile Duflot, CONNE Bendit, Eva la pas jolie ou Noel mamerde?

  5. ELIOT Répondre

    18 avril 2011 a 15:04

    J’ajouterais que comme par hasard les écolos sont TOUS pro-islam et anti-Israël, qui se ressemble, comme on dit…

  6. tor Répondre

    18 avril 2011 a 15:26

    Il est quand même certain que les industriels ne maîtrisent pas la technique d’extraction et que les risques environnementaux sont grands . Personne ne leur interdit de faire des progrès afin de nous faire bénéficier de ces gisements sans empoisonner la planète de nos enfants . Même si les écolos-bobos sont efectivement souvent les ennemis d’israël….

  7. tor Répondre

    18 avril 2011 a 15:27

    Il est quand même certain que les industriels ne maîtrisent pas la technique d’extraction et que les risques environnementaux sont grands . Personne ne leur interdit de faire des progrès afin de nous faire bénéficier de ces gisements sans empoisonner la planète de nos enfants . Même si les écolos-bobos sont effectivement souvent les ennemis d’israël….

  8. salome Répondre

    18 avril 2011 a 15:39

    cet article est vachement orienté….
    Le peu que j’ai vu en matiére de reportage sur le gaz de schiste, est vraiment flippant…
    Un champs entier de cadavre de vaches car elles avaient absorbé des vapeurs de gaz et que les nappes fréatiques étaient complétement souillé ainsi que évidemment l’herbe..

  9. Christiane Répondre

    18 avril 2011 a 15:54

    Eliot : je suis une écolo, c’est vrai. J’achète bio. Je cultive bio. Je peux t’assurer cependant que je ne suis ni pro-islam ni anti-Israël, même si j’ai fait la gueule devant les élevages de poulets intensifs en Israël comme je fais la gueule devant les élevages intensifs de porcs en Bretagne.

    L’avis de Tomtomisback me convient très bien mais je partage tout à fait ton point de vue sur Cecile Duflot, CONNE Bendit, Eva la pas jolie ou Noel mamerde mais Claude Allègre n’est pas paroles d’évangile non plus :lol:

    Et même si je méprise profondément les susnommés, je peux signer certaines de leurs pétitions et partager leur avis sur un sujet précis.

    L’écologie doit se traiter dossier par dossier, hors appartenance politique. Dans ma p’tite tête je me dis seulement « quelle terre je vais laisser pour mes petits enfants ? »

  10. ELIOT Répondre

    18 avril 2011 a 16:18

    J’ai connu il y a 20 ans des écolos radicaux qui appartenaient à un groupe baptisé les « khmers verts » tout un programme…Remarquez, il y a un côté Pol Pot chez Eva la pas jolie et Conne Bendit (dont le frère est une vraie pourriture anti-sioniste) est un ancien rouge vif qui a pas mal foutu la merde en 68, on en ressent les effets 40 ans plus tard…

  11. jacqueline Répondre

    18 avril 2011 a 16:19

  12. Christiane Répondre

    18 avril 2011 a 17:17

    Eliot : je ne suis pas une enragée. J’ai un très bon boucher de viandes traditionnelles de plus je n’ai jamais goûté de viande rouge bio extra ; idem pour les vins : il y en a certainement de très bons bios mais je ne vais pas remuer la terre entière pour ça. Si un jour, j’en croise un, à voir.
    Pour les poulets oui je prends plus souvent du bio : faciles à trouver et psychologiquement quand je le mange je vois une bête gratouillant la terre dans un immense herbage avec le ver de terre au bout du bec !

    Les légumes et les fruits : là je suis nettement plus bio parce que je connais parfaitement les produits que l’on balance dessus (produits qui dans 5 ou 6 ans seront interdits juste le temps d’écouler les stocks des industriels (tu sais c’est comme pour l’industrie pharmaceutique on sait que telle mollécule d’un médicament est suspecte mais tous les organismes ferment les yeux).
    Attention : si la variété de pommes n’est pas goûteuse, qu’elle soit bio ou conventionnelle, elle sera toujours fadasse ou farineuse… mon choix est vite fait également entre un choux fleur bien blanc « conventionnel » et un vieux chou fleur jaunasse « bio ».

    Je suis au courant des retombées Tchernobyl dans le PACA mais est-ce utile de rajouter les produits phyto-sanitaires ?
    J’ai un petit jardin en île de france. J’ai cerisiers, prunier, abricotier, figuier, fruits rouges et je cultive tomates, aubergines, poivrons, haricots, salades, bettes….sans produits…. les pluies industrielles du bassin parisien doivent suffire au traitement phyto-sanitaire :lol:

    Si tu veux faire un test à condition que tu achètes de temps à autre du saumon d’élevage à griller. Avant j’achetais le conventionnel du marché. Lors de la cuisson l’odeur était tenace pendant des heures, et il y avait énormément d’huile dans le fond du grilloir. Un jour, j’ai pris dans un magasin bio, des tranches de saumon d’élevage bio. A l’inverse du conventionnel, saumon élevé au fond des fjords où l’eau est archi-pollué donc saumon bourré d’antibiotiques, celui bio est élevé en grandes « cages » au large et nourri différemment, ça c’est la pub ! Constatation familiale unanime : odeur divisée par 2 ou 3; très peu d’écoulement huileux dans le grilloir…… et gustativement parlant, aucune comparaison : goût beaucoup plus fin. Maintenant plus personne de la famille ne peut manger du saumon d’élevage traditionnel.
    Il y a bien le « saumon sauvage » de la Baltique….. il faut savoir qu’il est bourré de dioxyne !

    On a tous ses petits dadas dans la tête…. mais on peut m’inviter, je mange de tout sauf les abats !

  13. Christiane Répondre

    18 avril 2011 a 17:26

    Gally : mon message est resté coincé dans les méchantes couches de schistes (répéter vite trois fois)
    C’était toute ma prochaine campagne électorale partie en fumée gazeuse !

  14. manitou91 Répondre

    18 avril 2011 a 18:29

    CLAUDE ALLEGRE est un grand scientifique et il a raison quand aux verts,écolos,etc…ils ont trouvés à l’instar des palos une raison de s’en foutre plein les poches avec leurs programmes bidons bravo bien jouer
    à ISRAEL DE RETIRER PAR TOUS LES MOYENS LES RICHESSES DE SON SOUS-SOL
    à chacun son tour
    AM ISRAEL HAI

  15. Grand Répondre

    18 avril 2011 a 19:22

    Le danger vient des produits chimiques adjoint à l’eau sous pression qui fracture la roche. Ces produits sont toxiques.

    les parlementaires états-uniens enquêtent déjà sur les dégats causés.

    http://www.nytimes.com/2011/04/17/science/earth/17gas.html?ref=us

  16. marock Répondre

    18 avril 2011 a 20:03

    C’ est rien qu’ un nuage japonais venu des antipodes qui doit survoler votre contrée.
    Aucune inquiétude, Gally doit être à enfiler sa combinaison antiode.

  17. Christiane Répondre

    18 avril 2011 a 21:51

    Eliot : tous mes arguments sont encore dans les couches schisteuses, mais je suis sûre que Gally les remontera en surface, peut-être pas ce soir, je comprends, mais demain.

    Bonsoir Marock : vous revenez de votre stage d’islam messianique ? Moi dimanche c’était bio messianique!

  18. grimm Répondre

    18 avril 2011 a 22:32

    les verts ayant été de tous les mauvais combats, l’écologie n’étant pour eux qu’un pretexte,
    jusqu’à plus ample informé , j’ai de la sympathie pour le schiste…

  19. Désiré Répondre

    19 avril 2011 a 11:18

    Le schistianisme est né .
    Ce vendredi ce sera la Passion du Schiste et il ressuscitera lundi .

  20. Arthur Gevart Répondre

    19 avril 2011 a 12:32

    Le vert, euh , n’est ce pas la même couleur que celle de l’Islam, coïncidence?!?

  21. Frank Répondre

    19 avril 2011 a 12:46

    Aux États-Unis, il y a des milliers de puits de gaz de schiste en opération qui démentent tous les scénarios catastrophistes des écologistes.

    Sur l’ensemble, il n’y a eu que quelques cas de pollution.

  22. robinski Répondre

    20 avril 2011 a 09:13

    Le gaz de schiste détruira toute une économie connexe, notamment dans le sud de la France….vous dites qu’il est possible d’extraire une telle richesse, dites le à ceux qui sur les 10 000 km² ont leur habitation, dites le à ceux qui vivent du tourisme… Extraire une richesse en toute sécurité …comme le nucléaire ?? dites le japonnais de Sendai et au russes de Tchernobyl. Ma réponse est claire…jusqu’ici on extrait des richesse à moindre coûts, ce qui signifie que toutes les mesures de sécurité ne sont pas prises car elles doubleraient des coûts de mise en place…alors ma réponse, non au gaz de schiste.

  23. Frank Répondre

    21 avril 2011 a 00:15

    Le gaz de schiste est beaucoup polluant que le gaz de shiite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *