Soudan du Sud : attention au leurre !

Publié le : 1 août 2011

Alors que la grande majorité de la « communauté internationale » semble saluer, avec la plus grande sincérité, l’indépendance du Soudan du Sud, il me paraît plus que nécessaire de tirer un signal d’alarme. En effet, cette grande euphorie semblant corriger les absurdités de colons anglais, ayant eu la fausse « bonne idée » de mélanger deux peuples qui n’aurait jamais du l’être, cache une situation dangereuse et atroce, exposant plus que jamais le peuple sud-soudanais. De plus, les photos et images de soudanais-du-sud brandissant fièrement leur nouveau drapeau et celui d’Israël ; les nouveaux accords diplomatiques bilatéraux entre les deux pays ; sans oublier le retour programmé des réfugiés, sont autant de situations qui doivent être gérées avec la plus grande précaution.

Omar el-Bechir : le nettoyeur ethnique toujours en activité

Le 2 juillet 2011, le président soudanais déclarait : « Je vais ordonner aux forces armées de poursuivre leurs opérations dans l’Etat du Kordofan-Sud jusqu’à ce qu’il soit nettoyé de la rébellion et que soit arrêté Abdelaziz al-Hilou, numéro deux de la branche Nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, sudiste)». Le Kordofan-Sud est en proie depuis le 5 juin à de violents affrontements entre les Forces armées soudanaises (SAF, nordistes) et la branche Nord du SPLM, conflit qui auraient déjà fait des centaines de morts. Derrière le terme paravent de « rébellion », utilisé par M. Béchir, il faut saisir que seules les données économiques liées au pétrole sont en jeu. En effet ce dernier, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour génocide, menaçait le gouvernement sud-soudanais en ces termes : « … les Sud-Soudanais ont trois options, soit nous partageons le pétrole, soit ils payent des droits et taxes sur chaque baril qui passe par le Nord, soit nous fermons les oléoducs ».  Cette situation explosive est due au fait que le pétrole se trouve essentiellement au Sud-Soudan, mais que tous les oléoducs passent par le Nord, où se trouvent également les terminaux portuaires. Le Sud, qui ne possède pas de raffineries, compte cependant sur le pétrole pour assurer plus de 95% de son budget. Ce conflit ouvert remet un peu de réalisme à cette euphorie générale, qui dans sa forme la plus exacerbée, tendrait à laisser ce nouvel état dans le dénuement le plus total.

L’engagement israélien

La présence de l’état hébreu tant sur le terrain, avec le Darfour, que dans l’accueil d’immigrants que le monde feignait de ne point voir, est en mon sens tout à fait exemplaire. Ce constat ne rendant pas exceptionnelle le fait que le peuple sud-soudanais choisisse de brandir le drapeau israélien en lieu et place de la bannière étoilé ou autre drapeau tricolore. Mais en tant que président et fondateur du Mouvement Sioniste Africain, j’interpelle vivement les autorités israéliennes face à l’attitude à adopter dans cette période de post-indépendance sud-soudanaise. Tant que possible, il faudrait veiller à ne pas précipiter le retour de ces immigrés s’il semble évident que guerres et génocides sont les seules éléments qui les y attendent. De même, les accords politico-diplomatiques doivent aboutir à un positionnement ferme sur le conflit opposant actuellement le nord et le sud. Le M.S.A. demande également à ce que l’Etat Juif ne tombe pas dans les travers d’anciennes colonies européennes, qui sous un visage amical, ont colonisé, volé, pillé et néo-colonisé (dépendance économique). Que ces rapports bilatéraux soient réellement dans le respect d’un fonctionnement d’égal à égal, et que les engagements économiques soient réellement dans la sphère du gagnant-gagnant, tout ceci dans le respect des mœurs, traditions et conceptions africaines. Israël est en train d’asseoir sa présence en Afrique et le M.S.A. fera tout ce qui en son pouvoir, en parallèle de son propre engagement au sud-soudan*, pour que cette implication israélienne soit exemplaire et fructueuse tant politiquement, économiquement que socialement car nous sommes juifs et africains.

Par Marah Saday - JSSNews.
Marah Saday est Porte Parole du Parti Socialiste Congolais/Sécr. Nat. Chargé de l’éducation, Candidat à la députation à Kinshasa (RD. Congo), Président et Fondateur du Mouvement Sioniste Africain, Président et Fondateur de Ki-Tissa (Le mouvement des jeunes congolais de la diaspora).

*Vous serez prochainement informé des actions entreprises par le M.S.A. au sujet du sud-soudan

 

Articles liés
De qui croyez vous que je parle ?
Assassin. Crime contre l'humanité. Voleur de terres. Voleur de peuples. Guerrier. Barbare. Nazi. Apartheid. Condamnation... De qui croyez vous que je parle ? D’Israël, comme décrit par les médias ? Non, en fait d’un homme libre, un ...
Lire tout l'article
Les tam-tam de guerre résonnent déjà au Soudan
«Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre...» : tel est le destin du Sud selon Nino Ferrer. Ça semble aussi être celui du Sud Soudan qui doit se prononcer ...
Lire tout l'article
Photo d'illustration d'un policier sud-soudanais.
La capitale très animée du Soudan, Khartoum, est l'une des nombreuses villes où les vagues de manifestations suivant le tsunami tunisien et égyptien ont frappées avec violence ces derniers jours... Et de même qu'au Caire, à ...
Lire tout l'article
La géopolitique de l’Iran et d’Israël se croise en Afrique…
Sous l’oeil interloqué des grandes puissances, Israël et l’Iran se livrent à un étrange ballet sur le continent africain. Pas de Yalta pour les Hébreux ...
Lire tout l'article
Israël, la Terre Promise d’Afrique
Les Juifs peuvent considérer Israël comme la Terre Promise, mais la plupart d'entre eux vivent encore en dehors de cet État-Nation. Bien que les Africains ne décrivent pas Israël de cette manière, beaucoup voudraient s'y installer. ...
Lire tout l'article
Il y a 26 ans, le monde apprenait que l’Etat Juif sauvait ses frères africains
L'opération Moise est certainement l'un des plus beaux succès d'Israël à l'étranger. Un succès qui lie service secret, armée, politique, humanitaire et fraternité. Cette opération est celle qui a permis à Israël de rapatrier au ...
Lire tout l'article
Assad et el-Béchir
Par Gilad Erdan, Ministre israélien de l'Environnement. Depuis de nombreuses années, le peuple d'Israël sait qu'il y a quelque chose de pourri au sein des Nations unies. Créées au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ...
Lire tout l'article
La Jordanie rachète 25% de la forêt du Congo – le véritable visage du colonialisme moderne
En avril 2010, JSSNews publiait ce que j'appellerais un texte "essentiel." Depuis sa lecture, je n'ai eu de cesse de me concentrer sur le sujet des vrais colonisations du XXIème siècle. L'article intitulé0 "État des ...
Lire tout l'article
Référendum au Soudan : quand les esclaves noirs se libèrent des arabes
« Nous avons été les esclaves des Arabes. Nous votons aujourd'hui pour notre liberté », souffle Duku John, jeune Sudiste aux traits carrés, le pouce imbibé d'encre pourpre après avoir voté dans un faubourg poussiéreux lors du ...
Lire tout l'article
Obama félicite le général Omar el-Béchir -pour ses massacres?-
Le président américain Barack Obama a félicité ce mardi 20 avril 2010 son homologue Omar el-Béchir, lui exprimant dans un message sa  "satisfaction" pour sa victoire aux élections soudanaises du 11 au 15 avril. Le ...
Lire tout l'article
De qui croyez vous que je parle ?
Les tam-tam de guerre résonnent déjà au Soudan
Révolutions arabes : pendant ce temps, au Soudan…
La géopolitique de l’Iran et d’Israël se croise en Afrique…
Israël, la Terre Promise d’Afrique
Il y a 26 ans, le monde apprenait que l’Etat Juif sauvait ses frères africains
Bachar al-Assad prêt à être élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU – Par G. Erdan
La Jordanie rachète 25% de la forêt du Congo – le véritable visage du colonialisme moderne
Référendum au Soudan : quand les esclaves noirs se libèrent des arabes
Obama félicite le général Omar el-Béchir -pour ses massacres?-

30 Réponses à Soudan du Sud : attention au leurre !

  1. joseparis Répondre

    1 août 2011 a 14:44

    Merci pour cet éclairage intéressant sur le sud soudan.
    J’aurais deux questions complémentaires M. Saday:
    1- Actuellement comment sont répartis les bénéfices du pétrole ?
    2-Face au racket pratiqué par le nord soudan pour l’utilisation des oléoducs, et des terminaux pétroliers, est ce que l’on peut imaginer un arrêt provisoire de la production pétrolière afin de faire plier le nord soudan ?
    L’argent étant le nerf de la guerre, s’il n’y a plus de pétrole à transporter il n’y a plus de devises à engranger.
    Cela forcera le nord à négocier à des conditions acceptables pour le sud soudan.

    • Marah SADAY Répondre

      1 août 2011 a 18:23

      Bonjour JOSEPARIS,
      pour la première question, un peu plus de précisions serait nécessaire, en effet, parlez-vous de la nouvelle répartition prévue par l’état sud soudanais, parlez-vous de l’ancienne répartition, ou encore de celle incluse les proposition de M. El Bechir.
      Pour votre 2eme question, je dirais qu’il me paraît peu probable d’envisager quelconque arrêt car les conséquences économiques, pour un état qui table 95% de son budget sur ce secteur, serait quasi suicidaire et apporterait un réel déséquilibre économique dans cette région.
      Merci à vous

  2. Yéhoudi Répondre

    1 août 2011 a 14:45

    Marah a bien capté les aspects divers de cette nouvelle situation

    c’est un Sage, avec qui il doit faire bon de s’installer sous « l’ arbre a Palabres »

    les Africains ont beaucoup a apprendre de lui!
    son Mouvement inspiré de la Paracha Ki Tissé est a son image

    • Marah SADAY Répondre

      1 août 2011 a 18:24

      Merci Yéhoudi pour cette humour et cette pertinence qui éblouissent à leur manière JSS News :)

  3. joel. Répondre

    1 août 2011 a 14:55

    A Yehoudi ,
    Ce n’est pas plutôt la Paracha de Qui Tu Sais ? ;-)

  4. Louis Répondre

    1 août 2011 a 16:12

    « Le M.S.A. demande également à ce que l’Etat Juif ne tombe pas dans les travers d’anciennes colonies européennes, qui sous un visage amical, ont colonisé, volé, pillé et néo-colonisé (dépendance économique). »

    Vous devriez avoir un peu plus de respect pour vos anciens maîtres qui vous ont tant apporté.

    • Gally Répondre

      1 août 2011 a 16:25

      T’as pas honte ? (je ne laisse passer ce post que pour rappeler quelles sont tes « opinions »…)

      • Louis Répondre

        1 août 2011 a 16:34

        Bien disons que cette provocation répond à son mensonge.

        • Gally Répondre

          1 août 2011 a 17:03

          Non, cette provocation démontre tes « valeurs », celles qui te font d’office considérer un africain comme un menteur, et ta parfaite méconnaissance de ce continent, grand classique des racistes pontifiants. Ta sortie sur le fait que l’homme africain ne désire qu’une chose, quitter son continent, est la parfaite illustration que tu n’y as jamais mis les pieds, hormis peut être en club méd, pour t’encanailler à peu de frais, et que tu ne connais strictement rien à l’Afrique (dans bien des pays, ceux qui partent sont considérés comme des traitres et des lâches, surtout ceux qui sont ne serait-ce qu’un tant soit peu diplômés).

          Mais bon, à la base, qu’attendre de quelqu’un qui parle de l’Afrique comme si il s’agissait d’un pays, et non d’un continent, et qui en parle comme d’un ensemble homogène ?

    • Marah SADAY Répondre

      1 août 2011 a 18:29

      Bonjour Louis,
      je ne pense pas avoir manqué de respect à qui que ce soit, en soutenant ce que j’ai avancé. Je tiens juste à rappeler que le terme de MAITRE, sous entend une fonction et des valeurs, combinant soumission de l’élève et investissement du Maître, jusqu’à ce que l’élève le dépassât. Et à cet égard, et au vu des rebellions qui ont jalonné l’Afrique pendant cette période, je ne pense pas que nous soyons dans une situation MAITRE-ELEVE
      Bien à vous

      • Remy Marceau Répondre

        1 août 2011 a 23:12

        Bonsoir
        Connaissez vous Abdul Walid al Nur du SLM ?
        Remy

  5. Louis Répondre

    1 août 2011 a 16:23

    Une fois qu’Israël aura consolidé sa présence dans ce pays, les soudanais ne vont rien demander d’autres que de partir vivre en Israël. Si besoin, avec les années, ils n’hésiteront pas à dire qu’Israël les a exploité ou un truc dans le genre pour obliger Israël a accueillir les soudanais sur leur sol. Avec eux, c’est toujours le même scénario.

  6. Louis Répondre

    1 août 2011 a 16:36

    Ben vous pouvez être en désaccord. Même si c’est tout de même ce qui va se passer. L’homme africain ne désire rien d’autre que de partir du continent. Vous sous-estimez à quel point, il veut absolument s’en aller.

  7. Yéhoudi Répondre

    1 août 2011 a 16:37

    mais c’est une vraie ordure ce « Louis » !!

    un provo ??

    • Gally Répondre

      1 août 2011 a 17:05

      Non, il nous avait déjà affligé de ses sorties il y a quelques temps.

      Un raciste dans toute sa splendeur, borné et bouffi de ses certitudes.

      • Louis Répondre

        1 août 2011 a 17:23

        Gally

        C’est tellement facile… Dire « c’est un raciste, il n’y connais rien ». Il me semble qu’en France, il y ait quelques noirs. C’est déjà une bonne base pour comprendre comment ils fonctionnent. Tu vas me dire, oui mais ce ne sont pas les mêmes noirs. Tu n’aurais pas tort. Ceci dit, je suis allé également en Afrique au Burkina Faso et au Sénégal. Il y a certains traits de caractère qui reviennent une fois passer les barrières sociales…Alors oui certes, ces pays essayent de s’en sortir et il faut les encourager dans ce sens. Idem pour ce nouveau Soudan du Sud.

        Ce que je veux juste dire, c’est qu’il est dangereux de s’immiscer, même de manière très discrète, dans les affaires de ces pays en voulant les aider de manière sincère, car un jour ou l’autre, cela retombera sur le pays aidant. Vous leur tendez sincèrement la main, ils vous prendront le bras. Le mieux est encore d’agir comme les chinois : pas de sentiment, juste du business et basta.

        Après vous êtes libre de me croire ou pas, ou de penser que je suis un gros raciste. L’avenir dira qui a raison et qui a tort…

        • jdd Répondre

          1 août 2011 a 17:38

          « Louis » c’est l’ancien « Saint Louis » qui avait décidé de ne plus venir sur ce blog ?

          • Gally

            1 août 2011 a 17:40

            Oui.

          • jdd

            1 août 2011 a 17:41

            Je vois le topo alors.

        • Marah SADAY Répondre

          2 août 2011 a 02:47

          Je tiens à préciser certaines choses, vous dites:

          - « Ces pays essayent de s’en sortir… » encore faut il rappeler que la soit disant main tendue venue des pays « civilisés » s’est traduit par le fait d’infliger des dettes et des dettes à pays, qui ont été des vaches à lait, pour des civilisations se croyant supérieure. Mais il faut constater qu’une telle attitude dénuée d’intelligence, au sens de l’honnête et d’humanisme, place l’africain à la place du réel aidant et l’Europe à celui de l’aidé.
          - L’africain demande tout sauf le fait que les anciennes puissances coloniales s’immiscent dans leurs histoires. Un seul et unique désir nous habite, nous autre politiques et populations africaines, c’est que politiquement, économiquement et socialement, les relations soient d égal à égal…
          - Pour avoir accès à certains dossiers, je peux affirmer sans sourciller que c’est la vieille europe qui a mangé le bras de l’africain, qui pourtant ne lui avait tendu que le bras. Accueillis à bras ouvert, européen à déporté et soumis à l’esclavage l’africain, il a tout fait pour qu’il se sente moins qu’un sous homme, cet européen a bafoué nos croyances et foulé au pied nos idéaux pour nous inculquer une religion qui n’a jamais été la notre, l’européen nous a colonisé, pillé nos richesse, et continue à vivre sur nos matière première et malgré tout cela… L’AFRIQUE tend ses bras, survit aux génocides, et jouit toujours de ses sous-sols….ALORS OUI LOUIS JE N AI PAS BESOIN DE L AVENIR POUR VOUS AFFIRMER QUE VOUS AVEZ DEJA TORD

          Bien à vous

          • Christiane

            2 août 2011 a 09:09

            Mr Saday : Je ne souhaite qu’une chose : que tous les pays africains se développent en paix et trouvent la prospérité.

            Il est certain que l’Europe a colonisé, pillé et continue de piller vos richesses.

            N’oubliez pas la Chine maintenant qui achète vos terres cultivables, ce sont les Africains qui vendent leurs terres actuellement. Les Européens n’y sont pour rien. Et quand les Africains n’auront plus à manger, QUI accuseront-ils ?

            Les guerres tribales avaient lieu avant l’arrivée des Européens et elles continuent hélas.C’est un mal endémique à l’Afrique. Il aurait fallu créer autant de pays qu’il y a d’ethnies. Là les Européens sont encore coupables.
            Je suis bien d’accord.

            L’Europe vous a soumis à l’esclavage.C’est vrai. Mais si vos frères du Nord et des bords de mer ne s’étaient pas chargés d’aller chercher leurs frères les plus noirs (pour les premiers) et ceux de l’intérieur des terres (pour les seconds) pour les vendre aux Arabes et aux Européens, ces derniers n’auraient jamsi pu développer ce traffic ignoble.
            Les Africains ne sont pas blancs comme neige sur ce problème.

            Vous écrivez  » cet européen a bafoué nos croyances et foulé au pied nos idéaux pour nous inculquer une religion qui n’a jamais été la notre »

            Je vous rappelle quand même que le cannibalisme existait dans beaucoup de tribus et qu’il est loin d’être une valeur « sûre ».
            Maintenant, l’Africain est libre de retourner à l’animisme. Je crois que cela ne dérangerait personne.
            Mais l’Africain se tourne volontiers vers l’islam.
            Alors entre l’islam (imposé de force par ceux du Nord) et la chrétienté (imposée de force par les Européens) ???? De deux maux, il faut choisir le moindre.

          • Gally

            2 août 2011 a 11:17

            Accueillis à bras ouvert, européen à déporté et soumis à l’esclavage l’africain, il a tout fait pour qu’il se sente moins qu’un sous homme, cet européen a bafoué nos croyances et foulé au pied nos idéaux pour nous inculquer une religion qui n’a jamais été la notre, l’européen nous a colonisé, pillé nos richesse

            On peut en dire autant, sinon plus, de l’Islam…
            http://www.drzz.info/article-islam-et-esclavage-par-l-abbe-a-r-arbez-79230827.html
            Ce livre est à lire ABSOLUMENT

      • jacqueline Répondre

        2 août 2011 a 09:24

         » Je ne souhaite qu’une chose : que tous les pays africains se développent en paix et trouvent la prospérité.  »
        — c’est pas demain la vieille , tous les pays ont un dictateur pour diriger leur
        pays .. et des guerre comme en Somalie qui dure depuis 1/4 de siècle
        les population crèvent de faim et les dictateurs se remplissent les comptent en banques !! c’est valable pour l’Afrique du nord aussi

  8. jacqueline Répondre

    1 août 2011 a 16:39

     » il me paraît plus que nécessaire de tirer un signal d’alarme. En effet, cette grande euphorie semblant corriger les absurdités de colons anglais, ayant eu la fausse « bonne idée » de mélanger deux peuples qui n’aurait jamais du l’être,  »
    – Tiens c’est exactement comme les juifs et palos !! même topo ..
    qu’est qu’ils peuvent faire comme co°°eries les British …

  9. mefaresh01 Répondre

    1 août 2011 a 19:32

    Je ne sais pas ce qu’en pensera Mr Marah SADAY, mais……..

    Le sud-Soudan est une chance pour ….Toute l ‘Afrique. Voici que les hasards de la politique et de la guerre viennent de créer un pays « tout neuf » . Cette naissance intervient environ 50 à 70 ans après la période de la « décolonisation ».

    Chacun, et les Africains mieux que les autres, se souvient des abominables « ratés » de cette période. Le sud-Soudan est donc l ‘occasion pour l’ Afrique de montrer à tous et à elle-même qu’on peut marcher vers l’indépendance, le progrès, la démocratie et l’avenir meilleur en choisissant son pas, ses chaussures et ses compagnons de route……..

    Il ne manque sans doute pas de vrais amis aux dirigeants de Juba pour faire ce bout de chemin avec eux. Ils auront certes à lutter contre des ennemis redoutables comme la corruption, le laisser-aller, le découragement et le manque de vision. Raison de plus pour que leur amis se tiennent à leurs côtés !!!!

    • Marah SADAY Répondre

      2 août 2011 a 02:55

      Bonsoir MEFARESH01
      J’adhère tout à fait aux arguments que vous avancez, avec l’Ethiopie, le Sud Soudan devient un des seuls pays jamais colonisés. Bien plus, ces 2 pays ont un rôle moteur à jouer dans la structuration future du continent africain, car leur politique n’a jamais été une riposte aux velléités de colons. Avec le MSA, nous espérons être un courroie de transmission à cet effet, pour que les maux qui gangrènent l’Afrique, disparaissent peu à peu.

      Bien à vous

      • Frank Répondre

        2 août 2011 a 03:12

        Bonsoir Mr Saday. J’aimerais savoir quel est votre programme pour développer l’Afrique et résoudre les problèmes endémiques de ce continent.

  10. tchuk Répondre

    2 août 2011 a 00:39

    ki tissa c est un joli nom d autant plus que cela signifie « descendre »ou »abaisser »
    significatif…………

  11. Yéhoudi Répondre

    2 août 2011 a 09:23

    t’es dur toi de poser ce genre de question a 3 heures du matin !!

  12. Jessica Répondre

    7 août 2011 a 13:51

    Le jour où les peuples d’Afrique arriveront à dégommer tous leurs sales dictateurs du pouvoir, ça ira mieux. Il faudrait aussi remédier au problèmes de religion, mais ça c’est une autre histoire (beaucoup trop compliquée).
    Quand à Louis, vous êtes juste un raciste de premier ordre, non les Africains ne rêvent pas de quitter l’Afrique, mais quand on doit choisir entre la vie et la mort à cause d’un fou furieux qui dirige le pays je peux comprendre qu’on choisisse l’exil

    Au sujet des dirigeants africain qui vendent leur terres à des Chinois, ça provoque la colère énorme des africains (sans oublier ceux de la diaspora), il y a des gens qui ne voient vraiment QUE l’argent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *