Très légère baisse de la pauvreté infantile en Israël en 2011

Publié le : 28 décembre 2011

Le Conseil israélien pour la protection de l’enfance a publié son rapport annuel cet après-midi, révélant qu’un cinquième des enfants israéliens a reçu une aide des autorités de protection sociale en 2011. Pour la première fois depuis longtemps, le rapport montre une baisse du nombre d’enfants vivant dans la pauvreté - 889.500 sur une population de 2.519.900 d’enfants en Israël - mais constate que malgré la baisse, un enfant sur trois vit toujours sous le seuil de pauvreté.

En Janvier 2011, les services d’aide sociale se sont occupés de 430.863 enfants à risque, soit 17% de la population de moins de 18 ans. Et même si ce chiffre a diminué sur un an, il marque une augmentation de 48% en 10 ans !

Israël a le plus haut taux de pauvreté des enfants parmi les 35 pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). «Ce problème pourrait se résoudre petit à petit en augmentant les aides au développement ou en étendant les avantages existants. Israël peut s’appuyer sur l’expérience des pays qui ont combattu la pauvreté infantile pour y arriver. Le système de crédit d’impôt américain ou la prise en charge des enfants par une garderie gratuite d’Etat pourrait aussi permettre de résoudre une partie de cette crise » expliquait l’OCDE il y a quelques semaines.

Toute personne ayant des revenus inférieurs à la moitié du salaire moyen, est considérée comme vivant en dessous du seuil de pauvreté, soit un salaire ou des allocations inférieurs à 2.268 shekels pour une personne seule, ou à 5.807 shekels pour un couple et deux enfants.

Elinor Cohen-Aouat – JSSNews

 

Print Friendly

3 Réponses à Très légère baisse de la pauvreté infantile en Israël en 2011

  1. mefaresh01 Répondre

    29 décembre 2011 a 00:40

    Hélas! Un sujet permanent en Israël …..
    On peut penser que les gouvernements n’ont peut-être pas assez consacré d’efforts en faveur des défavorisés…..Mais, comment gérer cela dans un cadre de danger permanent pour la survie de l’ Etat ???

    Chacun peut à loisir comparer les budgets astronomiques consacrés à la défense avec ce que peut espérer une famille définie comme  » pauvre »….. Cependant, la simple arithmétique ne suffit pas à tout expliquer. En bref, si Israël était affaibli, que vaudrait un aisance matérielle face aux plans explicites pour un massacre des Juifs d ‘Israël ????

    N’oublions pas non plus ce qu’est Israël…..Un pays NEUF, sans ressources énergétiques( jusqu’à hier !!!) où tout est à construire. La société elle-même est en construction chaque jour car les vagues d’immigration notables se « comparent » à un pays de 5 à 6 millions d’habitants ….Nous ne sommes pas aux U.S.A ou même en France ou 80000 « Ethiopiens » ou même 1 million de « Russes » se fondraient dans le pays comme un sucre dans votre café ( Turc !!!).

    Il serait intéressant que JSS-NEWS ( DEBOUT, LA-DEDANS!!!) nous remette en mémoire une récente loi qui, sauf erreur de ma part, pourrait apporter bientôt un mieux …..

    Il me semble bien que, suite à la découverte des gisements de gaz, le gouvernement avait fait adopter une loi spécifique. Il s’agit de consacrer automatiquement un pourcentage fixe de ce que recevra l’ Etat d’Israël à des actions de type « social » ….Quelqu’un sur le site a-t-il des précisions ???

  2. jacqueline Répondre

    29 décembre 2011 a 12:46

    c’est une honte qu’en Israël il y a encore à notre époque des enfants pauvres !
    au lieu d ‘aider les familles qui sont dans le besoin pour leurs enfants ne manquent de rien , Israël préfère favoriser l’aide humanitaire journalière des palos !! il est que le gouvernement actuel inverse la donne !
    il n’y pas que les enfants qui sont dans la misère , les personnes âgés qui ont toute petite retraite ainsi que les rescapé de la Shoa

  3. elieisr Répondre

    29 décembre 2011 a 15:41

    avec 5000 shekels de revenus en moyenne et une facture d electricité a 700 shekels 2000 shekels de gan par enfant, 3000 shekels de fraiw d habitations (dans un logement ressemblant a un hlm) une arnona a 600 shekels tout les 2 mois il ne reste pas grand chose pour finir le mois (si on est pas en negatif).

    Comment est on sensé faire avec des tarifs qui on été multiplié par 2 en selement 3 ans et n salaire qui lui ne bouge pas. (diminue pour certains.)

    je connais des couple de 4 enfants les 2 parents travaillent pourtant ils sont plus pauvre que les arabes qui eux ne paient ni impots ni terrains.

    et je ne parle meme pas des religieux qui on les condittion de vie les plus difficiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *