Livre : « L’amour en miettes » de Catherine Siguret ; détricoter un chagrin dans une démarche talmudiste… | JSSNews

Livre : « L’amour en miettes » de Catherine Siguret ; détricoter un chagrin dans une démarche talmudiste…

Publié le : 13 février 2012

Catherine Siguret, L’amour en miettes, Paris : Albin Michel, 2012

A priori rien de juif dans ce nouveau livre de Catherine Siguret. Ecrivaine spécialiste de l’amour, elle est l’auteur d’une quarantaine de romans parmi lesquels Je vous aime, Enfin nue et Tout pour le mieux. Des romans d’amour, des romans sur l’amour, de beaux romans de passion.

Dans ce nouvel opus, L’Amour en miettes, Petit abécédaire du chagrin d’amour, Catherine Siguret détaille et raconte tous les sentiments, les péripéties, les tristesses et les joies qu’on vit, et subit, mais surmonte aussi, dans un chagrin d’amour.

Inscrivez-vous à la newletter de JSSNews

Mais son roman n’est pas seulement un roman d’amour, c’est aussi un roman d’amour juif, qui intéressera les lecteurs juifs et ceux qui aiment le judaïsme. Pas seulement parce que l’amour peut être une valeur juive – c’est aussi une valeur universelle, certains diraient universelle parce que juive -, et pas seulement parce que « l’amour ne peut être que juif » selon elle, comme elle l’a développé dans une conférence au centre Rachi, à Paris la semaine dernière. Mais aussi parce que ce livre, c’est toute la démarche juive d’un écrivain, qui détricote son chagrin dans une démarche talmudiste, qui en arbore chaque aspect, sans concession, qui revisite son passé, ses origines, et qui regarde vers le futur. Dans les moindres détails : les plus beaux – les miettes « Amour », « Bonheur » ou « Larmes » -, les plus branchés, comme la miette « Facebook », ou les plus durs – les miettes « Déception », « maladie » ou « jaloux ». En 70 « miettes », elle déchiquette le chagrin d’amour. Et elle nous dit comment faire, comment le prendre avec bonheur, avec joie – autre valeur très juive – et comment elle, elle fait … en se tournant vers le judaïsme, qu’elle découvre, qu’elle approfondit, jusqu’à la conversion.

On peut lire cet abécédaire d’un coup ou on peut le lire par à coups, lorsque le chagrin nous envahit. On peut le lire aussi à travers un regard juif en repérant chaque morceau de judéité introduite par l’auteur – narrateur : de la première référence à la Bible page 27 (« Que la lumière soit ») en passant par la « pénitence », le « huitième jour » (p.37-38), mais surtout la « mitsva » (p.51), le proverbe hébreu « Gam zou lé tova, ça aussi c’est pour le bien » (p.56), et puis les références à la Torah qui augmentent à travers les pages jusqu’à ce chapitre « miette » intitulé « Shabat Shalom ». L’auteur-narrateur y montre comment sa spiritualité juive l’aide à sortir de ce chagrin d’amour.

Bref L’amour en miettes, c’est un abécédaire du chagrin d’amour et une façon d’aider à en sortir mais c’est aussi quelques miettes de judaïsme.

Misha Uzan – JSS News

Vous aimez JSSNews ? Vous aimerez notre page Facebook !

4 Réponses à Livre : « L’amour en miettes » de Catherine Siguret ; détricoter un chagrin dans une démarche talmudiste…

  1. David Répondre

    14 février 2012 a 09:55

    Je ne comprends pas vraiment votre chronique, qui débute par « a priori rien de juif dans ce livre » et ensuite on apprend que c’est un « roman d’amour juif » (faudra m’expliquer la notion de « roman d’amour juif », ça pourra intéresser des éditeurs pour lancer une collection façon Harlequin :)

    J’ai lu (rapidement) ce bouquin la semaine dernière, il m’est tombé des mains… Pas vraiment vu ce qu’il y a de « juif » et encore moins de « talmudiste » dans le propos, ou alors on a ni lu ni étudié le même Talmud… Bref, c’est juste une collection de cucuteries à ranger au rayon psycho de cuisine (d’ailleurs je crois que c’est bien au rayon « développement personnel », où l’on peut trouver ce genre de daubes habituellement, que je suis tombé dessus, et non en littérature…). En refermant le livre, on se dit juste que le mec qui l’a largué avait peut être de bonnes raisons, vu ce qu’elle inflige au lecteur.

    • sunset Répondre

      14 février 2012 a 13:38

      big LOL ..j en connais des vanneurs …mais toi franchement je te donne la palme ..merci de m eviter de lire cette  » daube « 

  2. amal layali Répondre

    15 février 2012 a 02:21

    c’est l’amour Une chose moyens de connaissance de soi est très difficile de ne pas absur

  3. loli Répondre

    16 avril 2012 a 22:13

    Et bien non…si vous avez déjà cru mourir, si vous avez cru ne jamis vous relever… si vous êtes en plein dedans…ce livre peut aider.
    Il m’a aidé.
    Sans être juive pour un sous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *