Les islamistes interdisent à Omar Suleiman de se présenter aux présidentielles égyptiennes

Publié le : 13 avril 2012

Le Parlement égyptien a adopté jeudi un projet de loi interdisant à tous les hauts fonctionnaires de l’ancien régime de se présenter à la candidature présidentielle. Sous couvert de « démocratie », le pouvoir actuel interdit donc à ceux qui soutenait la politique intelligente de Moubarak de pouvoir continuer sur ce chemin, mais de manière démocratique et libre. Le projet de loi nécessite encore l’approbation du conseil militaire au pouvoir, avant qu’il ne soit mis en place.

Un manifestant sur la place Tahrir s'est installé sur une croix pour dénoncer l'autorisation faite à Omar Suleiman de se présenter aux présidentielles

Cette interdiction vise en premier lieu l’ancien vice-président et chef des services de renseignements égyptiens, Omar Suleiman, qui a annoncé le 6 avril sa candidature à l’élection présidentielle.

Suleiman, considéré comme un ami de l’Occident et le principal garant de la paix avec Israël, ne semble donc plus être en mesure de protéger quoi que ce soit. Une nouvelle qui a de quoi inquiéter tous les observateurs aguerris du Proche-Orient. Suleiman est aussi considéré, par les chrétiens, comme le seul capable de préserver la sécurité de cette minorité au pays des pharaons.

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

En plus de Suleiman, la loi empêcherait Ahmed Shafiq, qui a servi dans le passé comme premier ministre, de participer aux élections présidentielles. Toutefois, l’ancien ministre des Affaires Etrangères, Amr Moussa, serait autorisé à courir à la présidence.

Les élections présidentielles de l’Egypte auront lieu les 23 mai et 24 et si aucun candidat n’obtient plus de 50% des voix au premier tour, un second tour des élections aura lieu en juin.

Dans l’intervalle, les représentants des Frères Musulmans et des partis salafistes organisent une manifestation géante place Tahrir samedi, contre « le règne du conseil militaire et l’influence persistante du régime Moubarak ». Etonnant quand on sait qu’au parlement, ce sont les islamistes qui ont tout le pouvoir !

Toutefois, le groupe de jeunes qui a mené la révolution a appelé à des manifestations séparées et a exigé des Egyptiens qu’ils boycottent les partis islamistes.

Jeremyah Albert – JSSNews
Rejoignez JSSNews sur Facebook !

 

Print Friendly

7 Réponses à Les islamistes interdisent à Omar Suleiman de se présenter aux présidentielles égyptiennes

  1. g Répondre

    13 avril 2012 a 13:30

    Il me semble logique que le gouvernement empêche les anciens dignitaires corrompus du régime despotique de Moubarak de se représenter. Rien d’incroyable ou d’illégitime.

    ( en espérant ne pas être censuré )

    • ELIOT Répondre

      14 avril 2012 a 08:03

      Mais Momo t’es pas censuré, tu vois tu peux même exprimer tes merdes en live. Ca va être cool les frères muslims au pouvoir au Caire, vous allez être tranquile, plus de touristes, que la Grande charia 24 h/24 et 7 jours sur 7, le bonheur, que dis je l’extase absolue! Bon mais venez pas mendier de l’aide aux occidentaux une fois que vous serez ruinés, l’islam vous nourrira…

  2. l'arabe Répondre

    13 avril 2012 a 18:09

    ces un peu logique puisqu’il ont gagner les elections ‘-__-

    • Gally Répondre

      13 avril 2012 a 20:16

      Donc si Sarkozy gagne les élections, ce sera logique qu’il interdise le FN, le PS, le PCF, le Front de Gauche, les Ecolos, … Et si c’est Hollande, l’UMP, le FN, …

      Décidément, vous et la démocratie… :roll:

    • דוד Répondre

      13 avril 2012 a 23:46

      Décidément, vous et la logique :|

  3. Raphaël Répondre

    13 avril 2012 a 19:32

    une remise en cause de la paix ou même (plus probablement) de la reconnaissance de l’état d’Israël et elle prévisible ?

  4. Bensalah Répondre

    17 avril 2012 a 16:36

    L’Egypte se trouve catuellement aux m^eme moment ou était l’Algérie en 1991 avec la victoire « préfabriquée » du FIS aux élections législatives de juin 1991? La suite tout le monde le connaitra? Un intégrisme violent relégué par la résurgence de groupes terroristes violents? L’Egypte aujourd’hui doit « revoir » sa copie, à défaut les groupes terroristes qui sortiront des refuges des salafistes et des Frères musulmans vont faire règner la terreur pendant des décennies? A plusieurs reprises l’ex-Rais égyptien donnant l’expérience algérienne comme exemple pour son non validations des partis politiques issus de l’islamisme politique? Il riait en donnant toujours comme « erreur » l’expérience algérienne qui a autoriser l’expérience islamiste modéré (MSP, Nahdha??) tout en s’opposant aux autres islamistes extrémistes, tels le FIS? Voila le tour de l’Egypte aujourd’hui? L’expérience dégagée nous dicte de ne plus laisser les intégristes en ghéto, mais plus les découvrir plus leur « focres » diminuent avec le temps?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *