« La guerre d’Algérie vue par les Algériens », les conférences à ne pas manquer à Tel-Aviv et Haïfa !

Publié le : 25 avril 2012

L’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël reçoivent Benjamin Stora, le spécialiste français sur la guerre d’Algérie, et Renaud de Rochebrune, journaliste et écrivain, rédacteur en chef à l’hebdomadaire « Jeune Afrique », et auteur de « Les patrons sous l’occupation » (Odile Jacob, 1995).

La France commémore le cinquantenaire de la guerre d’Algérie, cette guerre qui n’avait pas de nom et que l’on nommait « les événements d’Algérie », le terme « guerre d’Algérie » n’a été adopté qu’en 1999.

Il est difficile de se souvenir de tous les épisodes qui ont conduit à la fin de la IVème République, depuis les massacres de Sétif jusqu’aux attentats de l’OAS, en passant par le FLN à la politique du Général de Gaulle et les harkis.

Benjamin Stora, historien et professeur universitaire, est l’auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Né en 1950, il a grandi dans la communauté juive de Constantine et a assisté à l’exil de ses parents. Il est marqué, malgré son jeune âge, par leur souffrance d’avoir dû quitter ce pays qu’ils croyaient être le leur. Il tente de restituer l’histoire du conflit à travers ses acteurs principaux, français comme algériens. Il rend également compte des acquis et des débats de la recherche historique la plus récente ainsi que les séquelles de la politique et de la mémoire qui subsistent encore. Son roman « La guerre d’Algérie vue par les Algériens, tome 1 », co-écrit avec Renaud de Rochebrune (Editions Denoël, 2011), tente de rapporter, à partir de toutes les sources possibles, un récit lisible par tous de cette guerre telle qu’elle a été vue, vécue et relatée par les Algériens, et en premier lieu par les militants et combattants indépendantistes.

Sa démarche ouvre le débat sur le présent et l’avenir de l’Algérie et de toute la région. Peut-on en tirer les leçons sur les conflits qui nous occupent aujourd’hui ?

Institut Français – JSSNews

LA GUERRE D’ALGERIE, 50 ANS APRES « La guerre d’Algérie vue par les Algériens » par Benjamin Stora et Renaud de Rochebrune
Le 1er mai à 19h30, à l’Institut français de Tel Aviv, Rothschild 7 – Le 3 mai à 19h30, à l’Institut français de Haïfa, 6, Rue Eliahu Hakim – En français, traduction simultanée en hébreu

A Tel-Aviv uniquement, la rencontre sera précédée de la projection du documentaire  « Guerre d’Algérie, la déchirure » En français

Réservation : 03-7968000 – Entrée : 30 NIS

 

Articles liés
Le port de Tel-Aviv (namal) bientôt transformé en marina de luxe
Le ministre israélien des Transports vient de lancer un nouveau dossier d'importance : renouveler l'activité navale dans le port (namal) de Tel-Aviv sous 2 ans. Pour cela, il lance un nouveau plan qui prévoit que la ...
Lire tout l'article
L’Hapoel Tel-Aviv assomme (3-0) le Benfica Lisbonne et l’élimine du même coup !
Hier soir, les joueurs de l'Hapoel Tel-Aviv ont offerts à leurs supporters une  soirée qui restera gravée dans les mémoires. Tel-Aviv a réalisé une performance digne de la Ligue des Champions et a démontré à l'Europe du football l'ampleur de la progression ...
Lire tout l'article
Une start-up israélienne invente une application pour trouver une place de parking rapidement
Si trouver une place à Paris est souvent compliqué, trouver où se garer à Tel-Aviv est souvent impossible. Les conducteurs tournent parfois une heure dans un quartier avant de localiser une place où il faudra ...
Lire tout l'article
Nouveau record historique du tourisme en Israël
Le ministre du Tourisme israélien, Stas Misezhnikov, est satisfait : "Le travail intensif, concentré et professionnel de nos équipes montre des résultats sur le terrain. Surtout pendant ces temps de crise économique. Le tourisme se ...
Lire tout l'article
Johnny Depp, Vanessa Paradis, Karl Lagarfeld, Gad Elmaleh : tous en Israël en février !
Johnny Depp et Vanessa Paradis ne seront pas les seules stars à voyager dans l'État juif en février 2011. Karl Lagarfeld sera également en Israël tout comme l'humoriste Gad Elmaleh qui se produira à Tel-Aviv ...
Lire tout l'article
Orage, pluie, neige, froid : depuis 4 jours, les Israéliens vivent dans l’euphorie météorologique !
Contrairement aux Européens, les Israéliens sont heureux quand la pluie tombe. Autant dire que depuis 4 jours, ils sont euphoriques ! Le pays fait face à une abondance de précipitations dans les régions nord et centre ...
Lire tout l'article
Tel-Aviv se mobilise et organise une marche silencieuse pour rendre hommage aux victimes de Toulouse
Comme nous tous, j’ai regardé impuissant les images en boucle l’attentat de Toulouse hier. Touché au plus profond de moi en tant que père, juif, israélien et français. Devant la douleur la plus atroce, face à  ...
Lire tout l'article
Un évènement à ne pas manquer à Tel-Aviv ; le Gainsbourg Opéra
Des évènements à ne pas manquer, il y en a de temps en temps en Israël. Mais de pareils concerts, il faudrait être fou pour rater cela! Que vous soyez franco-israélien, touriste ou simple amoureux de ...
Lire tout l'article
Jonnhy Rotten: « malgré la haine des pro-palestiniens, je viendrais en Israël »
Johnny Rotten, légendaire chanteur des Sex Pistols et de Public Image Limited est très clair sur sa venue prochaine en Israël: "je ne lâcherais pas mon public à cause de la haine des pro-palestiniens". "Je ...
Lire tout l'article
Toujours plus de touristes en Israël!
Un nouveau record pour le tourisme israélien. D’après les chiffres publiés par l’Institut Central des Statistiques 1,6 millions de personnes ont visité le pays dans les 6 premiers mois de 2010, soit une ...
Lire tout l'article
Le port de Tel-Aviv (namal) bientôt transformé en marina de luxe
L’Hapoel Tel-Aviv assomme (3-0) le Benfica Lisbonne et l’élimine du même coup !
Une start-up israélienne invente une application pour trouver une place de parking rapidement
Nouveau record historique du tourisme en Israël
Johnny Depp, Vanessa Paradis, Karl Lagarfeld, Gad Elmaleh : tous en Israël en février !
Orage, pluie, neige, froid : depuis 4 jours, les Israéliens vivent dans l’euphorie météorologique !
Tel-Aviv se mobilise et organise une marche silencieuse pour rendre hommage aux victimes de Toulouse
Un évènement à ne pas manquer à Tel-Aviv ; le Gainsbourg Opéra
Jonnhy Rotten: « malgré la haine des pro-palestiniens, je viendrais en Israël »
Toujours plus de touristes en Israël!

19 Réponses à « La guerre d’Algérie vue par les Algériens », les conférences à ne pas manquer à Tel-Aviv et Haïfa !

  1. Rony d'Alger Répondre

    25 avril 2012 a 12:54

    Très récemment, un documentaire, signé entre autre, de Benjamin Stora, diffusé sur la chaîne de télévision France 2 ou France 3, avait fait état de la fusillade du 26 Mars 1962 à Alger comme ayant eu lieu entre des gendarmes mobiles français et des manifestants européens ( comme l’on disait à l’époque ) qui répondaient à un appel de l’OAS (Organisation Armée Secrète)afin de protester contre le blocus imposé à la population du quartier de Bab El Oued, à la suite de heurts sanglants entre soldats et gendarmes mobiles d’une part, et commandos de l’OAS, d’autre part. Or cette fusillade du 26 Mars 1962 survenue sur la place de la Grande Poste et le débouché de la rue d’Isly a été commise par une compagnie de Tirailleurs algériens, composée exclusivement de soldats indigènes musulmans, arabes et kabyles, y compris le lieutenant qui la commandait. J’avais vu le matin même, ladite compagnie descendre le boulevard du Télémly, dans le quartier du Forum du Gouvernement Général, depuis la caserne d’Orléans, ou caserne des Tagarins. Les nombreux observateurs, dont j’étais, de ma rue, rue d’Estonie, surplombant ledit boulevard, s’interrogeaient sur la présence éminemment suspecte de soldats nord-africains face à une population européenne alors que les normes habituelles étaient de placer dans ce type de manifestation en premier lieu des policiers du corps urbain, en deuxième lieu des membres des CRS(compagnies républicaines de sécurité, en fait des policiers mobiles), ou des gendarmes mobiles, les abords des sites des rassemblements étant souvent pourvus de soldats du contingent et plus particulièrement de paras qui étaient considérés avec beaucoup de sympathie par les français d’Algérie. Or les accords d’Evian ayant été conclus le 19 mars 1962, la politique du Président de la République consistait à éviter tous les obstacles qui auraient pu compromettre la survenue de l’indépendance prévue pour le 5 Juillet 1962. Il fallait par conséquent dissuader absolument les « pieds-noirs » d’organiser des manifestations de masse pacifiques comme ils en avaient l’habitude. Ce que le Délégué Général en Algérie (faisant office de Gouverneur Général), Christian Foucher et le commandant en chef des troupes, le Général Ailleret reconnaîtront peu après en disant  » qu’il fallait inoculer un vaccin, contre d’autres manifestations, aux pieds-noirs » . Pour être extrêmement précis, comme doivent l’être les historiens, je dois spécifier que si les gendarmes mobiles français étaient présents ainsi que des policiers ( CRS ou gardiens de la paix du corps urbains ), ils l’étaient dans les premiers barrages qui avaient laissé passer les manifestants sans que ces derniers insistent, ce qui d’ailleurs avait étonné nombres d’entre eux, comme le diront les témoins survivants. En fait ils tombèrent dans un piège. Cette fusillade fit 45 morts, d’après B. Stora, en réalité, le bilan, après quelques jours et la mort de nombreux blessés, était de plus de 65 morts voire, selon quelques sources, de près de 80 morts, tous civils, qui furent enterrés en catimini, de nuit, sur ordre des autorités. A l’époque, contrairement à B. Stora, qui était dans l’année de ses douze ans et qui habitait Constantine, où la population était très majoritairement musulmane, et où il n’y a pas eu d’OAS, je vivais avec ma sœur et mes parents à Alger, ville majoritairement peuplée d’européens, parmi lesquels on comprenait les Juifs,comme à Oran d’ailleurs, et c’est dans ces deux villes et dans leurs environs, que se sont concentrées principalement les activités de l’OAS. Les historiens qui travaillent sur la guerre d’Algérie doivent être très prudents lorsqu’ils évoquent cette dernière, notamment les activités du camp arabe car celui-ci ne supporte absolument pas qu’on le mette en cause,( d’autant que beaucoup d’acteurs de l’époque sont encore au pouvoir comme le président algérien, Abdelaziz Bouteflikha )à l’occasion de ses nombreuses tueries surtout contre les musulmans indociles, pour les terroriser. Et rien n’est pire pour un historien que d’être interdit d’entrée dans le pays dont il se prétend spécialiste. Alors que l’on peut sans problème accuser la France¨, ou les Français d’Algérie, de tous les maux car l’on ne risque rien. C’est la même chose avec Israël. J’ajoute que témoin oculaire de tous ces faits, j’étais dans l’année de mes 16 Ans, que j’ai eu le jour de notre départ, le 28 Juin 1962 et que j’étais membre de l’Ihoud Habonim, situé au bas de la rue Michelet, ( mais dans « l’aile droite » de ce mouvement haloutsique lié au MAPAÏ de Ben Gourion, Meïr, Dayan, etc…)

    • Boaz Répondre

      25 avril 2012 a 16:11

      @Rony

      Merci pour ce témoignage que j’ai lu avec beaucoup d’interet.

      Est-ce que le documentaire qui a été diffusé, était fidèle a ce que tu as vu ? Je sais que stora a participé recemment a la réalisation d’un film qui met a l’honneur des musulmans qui auraient sauvé des Juifs des nazis. Il semblerait que cette histoire serait très exagérée. As tu une idée sur le sujet ?

      • Rony d'Alger Répondre

        25 avril 2012 a 17:43

        Non j’avoue que je n’ai pas d’informations sur ce sujet. Si cela s’est passé en Algérie, cela paraît étonnant dans la mesure où ma mère ne m’avait parlé que de l’existence à Alger d’une commission d’armistice italo-allemande, jusqu’au débarquement des alliés le 8 novembre 1942. Certes on avait évoqué pour les Juifs des camps d’internement mais qui auraient été annulés après le débarquement. Mais il y avait eu, après le renvoi des élèves Juifs des établissements d’enseignement, une sorte de recensement de la population juive et à cet effet ils étaient invités à se rendre dans des centres pour s’y inscrire. Beaucoup ne réagirent pas.

      • Rony d'Alger Répondre

        25 avril 2012 a 18:17

        Encore une chose; Stora a évoqué le massacre de Melouza ( le plus connu ) commis par le FLN, contre un village dont les habitants étaient censés être sympatisants du MNA de Messali Hadj, son adversaire, mais en réalité il y a eu, à plus petite échelle, quantité de massacres commis contre des villages dits indigènes, où même le bétail était égorgé et les arbres fruitiers détruits. Même chose dans les fermes européennes. Sans oublier la campagne de boycott lancée par le FLN, auprès des indigènes musulmans, des tabacs et des taxes y afférentes. De nombreux récalcitrants fumant dans la rue, aux terrasses des cafés, notamment des cafés maures, sur les bancs de squares et jardins furent impitoyablement punis par le FLN, qui pratiquant le délit de faciès, les châtiait en les faisant attaquer par un de ses membres qui leur donnait un coup de rasoir ( le coupe chou ) qui coupait certes la cigarette mais surtout le nez du malheureux. C’est ainsi qu’à cette période on voyait assez souvent des individus défigurés avec un nez amputé. La politique du FLN était de terroriser non seulement les européens, mais aussi les musulmans, afin d’obtenir leur adhésion par la terreur.

        • jericho Répondre

          25 avril 2012 a 19:37

          rony d’alger avez deja entendu parler de l’honneur de saint arnaud
          merci

    • méfaresh01 Répondre

      25 avril 2012 a 16:29

      SALUT, cher  » Rony d’ Alger » !!!!

      Ici méfaresh01….de Bab-el-Oued……Et votre aîné de 2 ans…..

      J’avais quitté l’ Algérie depuis 8 mois mais, un des mes cousins (et mon aîné de 12 ans !!!) a été pris dans la fusillade….
      Il a toujours juré jusqu’à son décès récent que tout ceci s’est déclenché sans aucune des causes « apparentes bien connues et classiques » dans les manifs…..

      Ce qui va dans le sens d’un truc mis en place bien à l’avance….

      Mais ce n’est pas grave, nous savons tous que les paras, les pieds-noirs
      étaient ( et sont) les « méchants » et les autres les « gentils »…….
      Ben,oui! Faut bien faire plaisir à la clientèle qui a traversé la grande bleue par millions …..Au lieu de rester chez elle , enfin débarrassée des vilains Français !!!!

    • charlin Répondre

      26 avril 2012 a 21:42

      Bonsoir Rony :
      Je confirme vos dires …
      Quand à Benjamin Stora historien spécialiste(sic) de cette triste histoire ,il vaut mieux n’en pas parler aux pieds noirs qui l’ont vécue :la rabia risque de les étrangler …

  2. durand Répondre

    25 avril 2012 a 14:41

    benjamin stora auto proclamé historien de la guerre d’algerie, est toujours placé en avant lorsqu’il s’agit de parler de cette periode, mais , avec son coté cuisse gauche, il ne represente pas le vecu des pn et il se trouve d’autres historiens qui sont systématiquement ignorés pour cause de non conformité au politiquement correct.Alors, essayez de faire parler les autres celui ci, la majorité des pn ne le supportent pas

    • Rony d'Alger Répondre

      25 avril 2012 a 18:38

      Effectivement les membres du gang qui verrouille l’information, sur les chaînes de télé et les radios, ne supportent pas qu’on dise une autre chose qu’eux. C’est sans doute pourquoi, Benjamin Stora, qui fut longtemps membre d’un parti trotskyste, semble t-il la LCR, ancien nom du NPA, notamment pendant ses études, détient un quasi monopole en matière d’histoire de la guerre d’Algérie, et comme il ne tient évidemment pas à ce que son monopole soit écorné, il prend garde de rester « très politiquement correct ». De plus cela lui permet de se rendre en Algérie. Sarko n’a pas réussi à libérer les ondes françaises, encore eut-il fallu qu’il le veuille. Mais cela a été à son détriment. Amusant car Jean-François Coppé vient de découvrir ces jours-ci la DÉSINFORMATION. Mais c’est un peu tard.

  3. alsatian in oklahoma Répondre

    25 avril 2012 a 16:57

    B.Stora est un Trotsko anti-occident, anti-francais et anti-sioniste! POINT-BARRE!…Sarko aurait du faire un menage a l’education nationale!…De meme « ici » pour les universites aux USA qui deviennent pro-muzz!!!!!! Il y a un islamo-trotkysm embourgoise qui revient a la mode!

  4. Apulée Répondre

    25 avril 2012 a 18:03

    La guerre d’Algérie. Benjamin Stora roule pour les arabo bahatistes d’Algérie.
    L’Algérie aurait due rester française. La France aurait due garder une portion de l’Algérie. La preuve ce pays est une calamité pour toutes les nations de ce monde.

    • Guycirta Répondre

      25 avril 2012 a 22:02

      Apulee, la France a bien garde une portion de l’Algérie. Il suffit de regarder autour de soi dans les rues en France… ************************

    • Bensalem Répondre

      4 mai 2012 a 00:27

      oui mais bien sur!!
      c’est ça,elle aurait du rester « française »,ses habitants auraient du rester se faire massacrer par l’armée française comme ça,ça aurait plu a tout le monde…enfin,sa aurait plu aux dirigeants français,étant donné que le peuple français n’en avait rien a foutre et n’y avait rien a gagner en echange…
      et puis bon,n’oublions pas que la situation actuelle de l’algerie,a été provoquée par une bande d’écervelés,qui a passé le plus clair de son temps a assassiner toute personne se trouvant entre elle,et ses interets,tout cela avec la benediction du gouvernement français…

      c’est le choix tout simple,entre un gouvernement crapuleux et barbare et un gouvernement tout aussi crapuleux a l’attitude de nobliaux qui pensent que tout leur revient de droit…
      je ne choisis pas entre un chien enragé,et une hyène enragée…

  5. grimm Répondre

    25 avril 2012 a 21:46

    Il n’y a aucune justification historique a avoir abandonné le sahara pétrolier et gazier à cette bande de criminels

  6. grimm Répondre

    25 avril 2012 a 22:09

    qui s’en sont mis plein les poches

  7. lyane Répondre

    26 avril 2012 a 08:26

  8. benny Répondre

    26 avril 2012 a 10:02

    benjamin stora est un historien engagè !dans la mouvance du politiquement correct et de la pensee unique ! un mal qui frappe les pdeudo elites francaises !surtout a normale sup! ou il n y a pas si longtemps a failli se tenir une manif antiisraelienne sous la baguette de l inenarrable stephane hessel ! il faut etre tres vigilant avec ces gens !!!

  9. ADANE mustapha Répondre

    22 juillet 2012 a 17:32

    132 ans de destruction, d’expropriation, de ratonade, ne peuvent se décrire en quelques mots, Stora, Muyier, Roche Brune, Harbi et autres personnages historiens écriront se qu’ils voudront sur notre pays ; la plupart des algériens ne les lisent pas ; Nous sommes chez nous, les archives ne sont pas seulement en France ; Nous avons aussi nos archives et je peux citer un livre d’écrou datant du 5 octobre 1830 signé par Charles X à la prison de Serkadji à Alger . Que Stora fête le 50ème anniversaire de l’Algérie en Israël et puis précisément à Tel Aviv, est significative sur la position qu’il a sur les palestiniens martyrisés par Israël.
    Je doute que ces écrits soulignent l’indépendance de l’Algérie et des Algériens et leurs souffrances pendant les guerres de 1830 à 1962 ; Les photos d’un Felix Moulant datant de 1857 (musée de la photographie Lausanne) démontrent les destructions. Il est irréfutable que le massacre du 5 aout 1935 à Constantine, mon père notable d’Alger y a assister, a été téléguider par L’Irrgoune pour rallier le maximum de juif vers la Palestine et de se poser la question : quel a été le rôle du maussade en 1956 à Oran et à Alger pendant les événements d’Algérie .
    Nous sommes libre et l’indigénat est terminé, nos problèmes après 1962 jusqu’à maintenant sont identiques à toutes les révolutions. Le problème sera résolu entre Algéro-algérien.
    ADANE, maitre assistant école d’architecture et des beaux arts.

    Ne zappez pas la vérité si vous êtes objectif !!

    • Rony d'Alger Répondre

      22 juillet 2012 a 19:40

      Vos affirmations sur les rôles supposés de l’Irgoun en 1935 (?) et du Mossad et non du maussade (ignare) en 1956 (Bigre) sont typiques de la folie inventive qui a cours dans les pays arabes, où l’absence de démocratie permet aux pouvoirs en place de délirer sans vergogne et sans aucune limite. Dans vos pays, pour servir leurs plans, les gangsters qui vous dirigent n’hésitent même pas à fabriquer des fausses archives. Non seulement vous commettez des exactions mais vous avez toujours des théories fumeuses pour en rejeter la responsabilité sur les … victimes. Si votre enseignement est aussi rigoureux que votre prose délirante, il y a des soucis à se faire sur la compétence des étudiants que vous formez. Cela fait cinquante ans que vous êtes « indépendants » et vous osez écrire que vos problèmes sont ceux de toutes les révolutions. Mais l’Algérie est riche et même très riche mais cette richesse est confisquée par une petite caste, notamment de généraux dont vous ne connaissez pas les noms. Vous ne connaissez de la guerre d’Algérie que l’histoire falsifiée qui vous a été inculquée par un pouvoir dictatorial. Pourquoi vos compatriotes sont-ils si nombreux à vouloir immigrer en France ? Est-ce la « liberté » dont ils jouissent, selon vous, qui les fait fuir ? Les arabes de Judée et de Samarie, dont vous prétendez qu’ils sont martyrisés, sont soignés le plus souvent gratuitement dans les hôpitaux israëliens des nombreuses pathologies dont ils sont porteurs en raison de la forte consanguinité présente dans leurs couples. Et leurs familles, contrairement à ce qui se passe à l’hôpital Mustapha à Alger, n’ont nul besoin de leur apporter des draps propres et des repas comestibles. Instruisez vous avant de raconter des inepties dignes des pays arriérés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *