Nous travaillons actuellement sur l'amélioration du site internet

Richard Prasquier l’a bien compris : l’histoire d’amour entre les juifs et la gauche s’est terminée en 2007, n’en déplaise à Marianne !

Publié le : 30 avril 2012

Une fois de plus je le dis et je le répète : le CRIF a peut-être commis des erreurs mais plus que jamais cette organisation représente bien la majeur-partie de la communauté juive de France. N’en déplaise à Marianne qui affirme le contraire, le « vote juif » en faveur de Sarkozy montre bien que Richard Prasquier a raison !

Le chef des organisations juives françaises a attiré les critiques des médias anti-sionistes suite à une tribune libre qui lui a été offerte dans le journal israélien Haaretz, dans laquelle il soutenait le Président sortant Nicolas Sarkozy.

« Richard Prasquier a perdu son honneur » a osé écrire un journaliste français, se refusant d’admettre que pour les juifs, la France n’est plus ce qu’elle était en 1981 ! Ces critiques pour quelles raisons ? Car Prasquier a osé écrire ce qu’il pensait ; à savoir que « Nicolas Sarkozy a une profonde connaissance et sympathie d’Israël. » Très objectivement, personne ne peut dire le contraire. Même si son statut de Président a parfois joué en la défaveur de l’Etat Juif.

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

Les analystes politiques disent que Sarkozy devrait perdre mais Prasquier a écrit qu’il était préoccupé par une possible victoire de François Hollande, avec qui, il est par ailleurs « ami » dans la vie. Quelle serait l’influence des « partis de gauche et des Verts qui expriment une profonde hostilité envers Israël »? se demande Prasquier, avant de répondre: «je m’attends à une forte augmentation des manifestations anti-sionistes de gauche. »

Prasquier, montrait là davantage sa peur de l’extrême gauche que des socialistes.

Claude Askolovitch de l’hebdomadaire Marianne qui est violemment hostile à Sarkozy, a, sans honte aucune, écrit : « Sans doute même n’aime-t-il pas, au secret de son cœur, qu’on brutalise les musulmans de ce pays. Mais il ne le dit pas.  » Comment Askolovitch ose t-il seulement ?

Comme le fait remarquer Luc Rosenzweig sur Causeur, « Claude Askolovitch, présenté par Marianne2.fr comme un « bon connaisseur des institutions juives » ne peut donc ignorer que, depuis son accession à la tête du CRIF, Prasquier a fermement maintenu l’ostracisme que cette institution fait peser sur le FN, alors que quelques voix, dans les instances dirigeantes de la communauté, s’étaient élevées pour y mettre fin à la suite de la reconnaissance, par Marine Le Pen, de la Shoah comme « le summum de la barbarie ». Il n’a pu également lui échapper qu’au lendemain du drame de Toulouse, c’est lui qui, sur le perron de L’Elysée en compagnie du Grand Rabbin Gilles Bernheim et du recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur, lançait un appel exhortant les Français de toutes confessions à ne pas faire d’amalgame entre Mohamed Merah et l’ensemble des musulmans de France. Et c’est cet homme que l’on voudrait clouer au pilori comme fourrier du discours lepéniste dans la communauté juive ! Askolovitch se pare au détriment d’un homme d’honneur, et au mépris de la vérité, d’une vertu antifasciste de pacotille aussi intempestive que dérisoire.  »

Selon Jack Dion (Directeur adjoint de la rédaction de Marianne), Richard Prasquier  « a encore perdu une bonne occasion de se taire. Dans une tribune publiée dans le quotidien israélien Haaretz, il propose une grille de lecture dévastatrice de la situation politique en France à l’occasion de l’élection présidentielle ».

Dans une réponse cinglante publiée sur son site et repris sur le site du CRIF, Victor Perez répond : Ces deux censeurs sous couvert de la pensée correcte sont en fait deux propagandistes en charge de la défense d’une idéologie qui n’autorise aucun écart ni pensée différente. Une idéologie que le gouvernement de gauche attendu cajolera dans le bon sens pendant les cinq années à venir. Sauf si la réalité s’impose de force au bon peuple. Les flammes du bûcher seront alors, à n’en pas douter, à la hauteur des murs de la prison idéologique. »

Et peu importe que l’association « socialisme et judaïsme » se soit plaint. Le score sans appel des juifs franco-israéliens en faveur de Sarkozy (il est impossible de connaître le vote des juifs de France) montre bien que si avant 2007, les juifs étaient à gauche, ils sont aujourd’hui largement à droite. C’est un fait. Et les causes n’en sont que l’anti-sionisme d’une grande partie de la gauche française. Hessel, Aubry, Joly, Mélenchon et les autres peuvent en témoigner.

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews
Des promotions permanentes pour voler vers Tel Aviv, c’est sur airtelaviv.com

 

Articles liés
La bataille de France – Par Emmanuel Navon
Le premier tour de l'élection présidentielle en France m'a rappelé mon passé: Nicolas Sarkozy était le maire de la commune où je vivais; Nicolas Dupont-Aignan (le candidat gaulliste) et Pierre Moscovici (le directeur de campagne ...
Lire tout l'article
L’évolution du vote juif en Europe
A Londres la semaine dernière, plus de juifs que jamais se sont mobilisés pour voter, non seulement en tant que londonien, mais aussi en tant que juif. Dimanche dernier, dans toute la France, le même ...
Lire tout l'article
Sarkozy, heureusement que tu t’es cassé pauv’ con ! – Il se fait huer au repas du KH à Genève…
L’ex-président français participait jeudi à la soirée de gala annuelle d’une organisation de bienfaisance israélienne, le Keren Hayessod Genève. L'ancien Président, qui s'est toujours définit comme "le meilleur ami d'Israël", a pourtant montré pendant son mandat, ...
Lire tout l'article
Nicolas Sarkozy au CRIF : « Israël est un miracle ! »
C’est l’un des rendez-vous les plus courus des politiques. Pour son dîner annuel de mercredi, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) recevait tout le gratin politique au pavillon d’Armenonville, au bois de ...
Lire tout l'article
Crédit photo : Rémy Marceau / JSSNews
Ce dimanche 22 juillet 2012 à l'occasion de la « cérémonie à la mémoire des crimes racistes et antisémites de l'État français et d´hommage aux justes de France », plusieurs milliers de personnes se sont ...
Lire tout l'article
Après Mitterrand, Chirac et Sarkozy, François Hollande fera un discours à la Knesset
Il faut croire que Claude Sérillon, le conseiller médiatique du Président François Hollande, ne connaît rien au job. D'où la réputation présidentielle "un pas en avant, un pas en arrière." Il en va ainsi de ...
Lire tout l'article
Discours intégral de Richard Prasquier au dîner du CRIF (08/02/2012)
Ci-après le texte intégral de l'allocution de Richard Prasquier, Président du CRIF, lors du dîner 2012 à Paris. Monsieur le Président de la République, Merci de nous honorer de votre présence. Cette année plus encore que ...
Lire tout l'article
DSK et François Hollande à Alger
Le quotidien algérien L'ExpressionDZ publie aujourd'hui un article fort intéressant sur le début de la campagne présidentielle française de 2012. On y apprend que Dominique Strauss Kahn et François Hollande sont actuellement en Algérie pour ...
Lire tout l'article
Interview de Richard Prasquier, en campagne pour devenir président du Congrès Juif Européen
L'actuel président du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (Crif) est un homme clef de la vie juive française depuis plusieurs années. Et en plus d'être très présent sur la scène internationale en ce ...
Lire tout l'article
France : le Président sortant n’est pas encore sorti.
Il n'est ni question de scander des slogans, ni question d'agiter des banderoles. Ce n'était, pour ma part, pas le cas en 2007. Il ne s'agit ni d'adhérer à l'UMP, ni d'excuser les outrecuidances de ...
Lire tout l'article
La bataille de France – Par Emmanuel Navon
L’évolution du vote juif en Europe
Sarkozy, heureusement que tu t’es cassé pauv’ con ! – Il se fait huer au repas du KH à Genève…
Nicolas Sarkozy au CRIF : « Israël est un miracle ! »
Cérémonie du Vel d’Hiv: Hollande et Prasquier très applaudis…
Après Mitterrand, Chirac et Sarkozy, François Hollande fera un discours à la Knesset
Discours intégral de Richard Prasquier au dîner du CRIF (08/02/2012)
DSK et François Hollande à Alger
Interview de Richard Prasquier, en campagne pour devenir président du Congrès Juif Européen
France : le Président sortant n’est pas encore sorti.

26 Réponses à Richard Prasquier l’a bien compris : l’histoire d’amour entre les juifs et la gauche s’est terminée en 2007, n’en déplaise à Marianne !

  1. hababuck Répondre

    30 avril 2012 a 04:08

    Richard Prasquier a le droit de penser ce qu’il veut…. un peu de patience Messieurs et le camion poublelle va passer le 6 mai. Ce jour là Mr Richard Prasquier saura qu’il devra rendre son tablier s’il ne veut pas faire du tord à ses mandataires…

  2. Boaz Répondre

    30 avril 2012 a 05:32

    Les nouveaux nazis sont a gauche. Les Juifs qui vont continuer a soutenir cette gauche en france, seront a l’image de ses traitres qui sévissent en Israel.

  3. Ralph Levy Répondre

    30 avril 2012 a 07:13

    Si il y a victoire de Sarkozy le 6 mai elle sera courte trés courte et toutes les voix vont comptées même celle des Juifs. Richard Prasquier a raison le PS a vendu son âme à l’islamisme et à l’antisionisme.

  4. Arik Répondre

    30 avril 2012 a 07:41

     » le « vote juif » en faveur de Sarkozy montre bien que Richard Prasquier a raison  »

    Johnathan en toute amitie tu te contredis car juste vers la fin tu ecris:

    « Le score sans appel des juifs franco-israéliens en faveur de Sarkozy (il est impossible de connaître le vote des juifs de France) montre bien que si avant 2007, les juifs étaient à gauche, ils sont aujourd’hui largement à droite »

    d une part tu dis que les juifs de france sont passes a droite, et d autre part tu reconnais a juste titre qu il est impossible de connaitre le vote des juifs de france en faisant encore une fois a juste titre le distingo entre les francais d israel et les juifs de france.

    la realite c est qu on ne sait pas ce que votent les juifs de france le vote des francais d israel est a part et ne concerne pas que des juifs.
    si quelques personnes sont tres actives cela ne representent qu elles memes

  5. Zony Répondre

    30 avril 2012 a 08:39

    Le camion poubelle passera peut-être le 6 mai, il emportera Sarkosy sûrement, mais ensuite les éboueurs de la gauche se mettront en grève de salubrité morale, et on verra des tonnes d’insultes antisémites et antisionistes encombrées les rues des villes de France, sans que cette puanteur ne les gêne autre mesure. Ils s’accommoderont des agressions racistes envers ceux qui portent la kippa, ils vous prouveront que la Shoah n’a pas existé ou si peu, ou qu’en tous les cas il y avait d’autres personnes que des juifs et qu’ils n’en font pas tout un fromage, ils vous convaincront que Gaza est bien un camp de concentration (hein Arthaud et Joly ..!), que si l’Iran parle d’exterminer Israel ce cancer, que ce n’est rien d’autre qu’une forme de language diplomatique. Bon c’est vrai, Pasquier comme Président du CRIF n’aurait pas dû prendre ouvertement position pour Sarkosy, mais à titre personnel … soit ! Mais quand la CGT parle de voter Hollande, a-t-elle demandé à ses adhérents si ils étaient d’accord … Allons Hababuck, Pasquier a été élu par des juifs de France et il a le droit de s’exprimer au nom de la communauté juive qu’il représente, comme Hollande aura droit de parler au nom de la France, même si il aura été élu avec 53% des voix et non pas 100%.
    Cela s’appelle la démocratie, mais c’est vrai que tous ces grands gouvernements DE GAUCHE qui ont fleuri à travers le monde, Cuba, URSS, Chine, Corée du Nord, Vietnam ont toujours eu beaucoup de mal à s’accommoder de la démocratie et de la vérité.

    • danièle Répondre

      30 avril 2012 a 16:53

      zona c’est bizarre quand on parle de Sarko on peut associer poubelle, échec et toutes les ordures possibles par contre les posts critiques envers la gauche sont vite escamotés . Et le ps et autres ont le culot de parler de tyran dictateur et autre erreur !

  6. Paul Répondre

    30 avril 2012 a 09:35

    Aucun vote juif dimanche pour Hollande et sa clique d’islamistes (Aubry, Hessel, Joly !).

    • danièle Répondre

      30 avril 2012 a 11:02

      Paul je te suis à 100% , la gauche nous vendra sans aucun état d’ame tout ce qui lui importe c’est de prendre les meilleurs places et nous sommes moins nombreux que les arabes

    • kesem Répondre

      30 avril 2012 a 11:09

      N’importe quoi , vive la gauche en France et en Israel, je ne sais pas ou tu vis, mais depuis 10ans de Sarko c’est pire et le climat est pourri dans ce pays

      • Julien Répondre

        30 avril 2012 a 13:59

        C’est bien, tu répètes comme il faut ce qu’on essaye de te faire manger dans les médias, la lobotomisation fonctionne !

  7. OHAYON Répondre

    30 avril 2012 a 09:42

    mON CONSTAT EST LE SUIVANT UN PEZQIDENT DE LA REPUBLIQUE A POUR MISSION PREMIERE DE DEFENNDRE LA REPUBLIQUE ET DONC SES CITOYENS DE TOUTES CONFESSIONS CE QUI EST LEURS CHOIX LE FAIT DE DISTINGUEES UNE POPULACE QU ELLE SOIT PAUVRE OU RICHE N A JAMAIS FAIS AVANC2 LES CHOSES PARLE DU POUVOIR D ACHAT SANS PERMETTRE A CEUX QUI ONT LA VOLONTE D ARRIVER A EDUQUER ET TRANSMETTRE DES VALEURS A SES ENFANTS DEVRAIT FAIRE PARTIE DES PRIORIT2S D UN PRESIDENT CE QUI FAIT QUE DES CONTROLES PLUS SEVERES ET INTELLIGENT DOIVENT ETRE MIS EN AVANT ET CEUX AVANT D ATTRIBUE DES AIDES ATORDS ET A TRAVERS CAR DE VOULOIR HABILE PAULE EN DESABILLANT PIERRE CELA ENTRAINERA LA PERTE DU PAYS VOULOIR CREE DES EGALITES AU SEIN DE LA POPULATION N A ET N EXISTERA JAMAIS L HOMME ET

  8. Gérard Pierre Répondre

    30 avril 2012 a 10:00

    « Je n’aime pas Sarkozy et vous incite à voter pour lui »

    La politique n’est pas binaire. Il ne s’agit jamais de choisir entre le bien et le mal, entre le bon et le mauvais.

    La question posée n’est jamais « de deux choses l’une ? » …… mais de « trente six choses l’une ? »

    Nulle collectivité, nul groupement humain, nulle nation ne dispose de tous les moyens de faire face à tous ses besoins. Toutes celles et eux qui entretiennent l’illusion contraire chez les esprits fragiles sont criminels devant l’histoire.

    Aussi, tout bien considéré, tout bien pesé, sans être un choix idéal, un choix enthousiaste, …… je ferai dimanche prochain un choix par dépit, celui du moindre pire. Je surmonterai mon envie de revoter blanc comme en 2007, car ce serait encore faire le jeu du pire pire !

    Partageant totalement l’analyse de Michel Garroté, je choisirai aussi le moindre pire ! Je déposerai cette fois dans l’urne un bulletin portant un nom : Nicolas SARKOZY.

    C’est de la Realpolitik !

  9. benny Répondre

    30 avril 2012 a 10:10

    SARKOZY EST LE MEILLEUR PRESIDENT QUE LA CINQUIEME REPUBLIQUE AIT PRODUIT. SON STYLE PRESIDENTIEL EST UN ATOUT POUR LA FRANCE SECOUEE PAR DES CRISES A REPETITION SANS PRECEDENT.DOMMAGES QUE CERTAINS FRANCAIS NE PERCOIVENT LEUR PRESIDENT QU’EN TERME DE « POPULARITE » ET NON D’EFFICACITE. LES HOMMES DE CARACTERE SONT SOUVENT ANTIPATHIQUES, MAIS LES SENTIMENTS DOIVENT LAISSER LE PAS SUR LA RAISON…PAR RAPPORT A ISRAEL BIEN SUR IL Y A EU DES DECEPTIONS, MAIS QUAND ON EST IDEOLOGIQUEMENT PROCHE ET QUAND ON EST IDEOLOGIQUEMENT « TIERS MONDISTE » LA DIFFERENCE EST DE TAILLE….VOTER POUR SARKO C’EST UN VOTE DE RAISON.

    • danièle Répondre

      30 avril 2012 a 11:05

      benny je suis totalement d’accord avec toi et je vote aussi Sarkozy !

      il faut empecher la bande de faux cul de passer

  10. kesem Répondre

    30 avril 2012 a 11:05

    la majeur-partie de la communauté juive mais laquelle Créteil, Sarcelles

    • david c Répondre

      30 avril 2012 a 12:50

      kesem , faut pas trop forcer sur le couscous , ça te convient pas et aprés tu te laisses « aller » sur ce site et bonjour l’odeur !

    • danièle Répondre

      30 avril 2012 a 16:55

      c’est kesem ou kassam ton petit nom ?

  11. Lavigne Répondre

    30 avril 2012 a 12:02

    Shalom à tous
    Je voterais Sarkozy, mais à contre cœur, sachant que derrière le sieur Hollande, se profile les Mélenchon, les Aubry , les Duflot, les Eva Joly et tous ces anti sémites avérés, donc je le dis encore une fois je voterais pour le moins mauvais, car Sarkozy n’a pas était franc du collier pendant ses 5 dernières années, monsieur Sarkozy qui dénonce maintenant l’immigration massive et le refus d’octroyer le vote aux étrangers, que ne l’a-t-il pas fait durant son mandat,était-il aveugle, sourd, ses déclarations prometteuse avant son élection, n’ont pas étaient tenus peu s’en faut ! Alors si monsieur Sarkozy est élu est qu’il ne tient pas ses promesses, la France je le pressens se videra encore plus non seulement des Juifs mais de beaucoup d’autres citoyens non Juifs !

  12. Victor PEREZ Répondre

    30 avril 2012 a 12:56

    Juste une petite erreur. Ce n’est pas Prasquier qui a répondu aux deux censeurs de Marianne mais moi-même. Dans un article intitulé L’honneur perdu de la presse française.

    http://victor-perez.blogspot.com/2012/04/lhonneur-perdu-de-la-presse-francaise.html

    Merci donc de corriger.

  13. jaq Répondre

    30 avril 2012 a 13:31

    dommage que Mr Prasquier s’exprime un peu tard . il aurait du des l engagement de mr hollande faire comprendre publiquement sans aucun état d’ame que la « gauche Française  » pour nous juif n’est plus ce qu’elle était . elle est revenu aux sentiments antisémites qui étaient les siens avant guerre , elle ne rdecherche plus que les voix électorales les plus nombreuses , celles qui n’ont pas forcément raison

    • danièle Répondre

      30 avril 2012 a 16:56

      clienteleisme oblige !

  14. Martina Répondre

    30 avril 2012 a 15:19

    Richard Prasquier a très bien fait d’inciter nos coréligionnaires à voter Sarkozy. Vous oubliez l’appel lancé dans toutes les mosquées, par les imams, à voter massivement pour Hollande.
    Ce qui est génial au PS, c’est d’observer avec quelle facilité, ils ont renié
    l’un des leurs. Et pas des moindre, puisqu’il s’agit de DSK qui, s’il n’avait pas connu l’épisode New-Yorkais malheureux, serait à la place de ce cher François. Il fallait voir Ségolène aux infos hier soir, dire
    que plus jamais de sa vie elle ne voulait entendre parler de lui.
    Et c’est à des gens aussi peu fiables que vous voulez donner les manettes!
    Nous nous devons de soutenir Nicolas Sarkozy, n’en déplaise à certains.
    Pour reprendre ce qu’à dit Benny, c’est le meilleur Président que la France a connu, sous la 5ème république.
    Et pour les courageux, RDV demain au meeting.

  15. D.Achem Répondre

    30 avril 2012 a 16:57

    Je n’ai aucune confiance dans Hollande mais je voterais pour lui et inciterais tout mon entourage à le faire si les juifs votent Sarko.

  16. EVA Répondre

    30 avril 2012 a 18:11

    Martina
    on sera au meeting du 1er mai au Trocadéro demain of course !pour la fête du muguet et non de la rose usurpée par les socialistes
    dans les mosquées les appels à voter Hollande sont légions, il faut dire que Tariq Ramadan avait donné le ton en Février.;;;IL FAUT LE DIRE SANS FAUSSE HONTE
    Par ailleurs,aujourd’hui « le syndicat de la magistrature » très à gauche a appelé à voter Hollande ,dès lors l’on ne s’étonnera pas qu’il y ait pléthore de petites frappes de banlieue embusquées et multi-récidivistes jouissant d’une impunité « es-spéciale » car immédiatement relachés par les magistrats assurant ainsi un contre-pouvoir à l’encontre du gouvernement …tout en trouvant une caisse de résonnance très salvatrice pour la gauche bien pensante pseudo « Humaniste et politiquement correcte  »
    alors que ce sont de véritables assistés aux frais de la société,qui pullulent..dans l’Hexagone véhiculant sans complexe leur antisémitisme viscéral véritable gangrène, « futurs Merah en puissance  » a ce propos, Hollande est photographié avec des « potes arabes » lors de sa ve nue à Toulouse devinez qui figure sur la photo ? Mohamed Merad
    No comments !

  17. EVA Répondre

    30 avril 2012 a 18:16

    Hollande, « un politique de seconde zone » pour le New York Times

    http://24heuresactu.com/2012/04/16/hollande-un-politique-de-seconde-zone-pour-le-new-york-times/

    16 avril 2012.

    Le célèbre journal U.S., The New York Times, plutôt classé à gauche de l’échiquier politique américain, a publié un article sur François Hollande. Comparé à un « pudding au caramel », le candidat socialiste est décrit comme « un personnage politique de seconde zone » dénué de charisme. Si les journalistes français étaient aussi lucides…

    Le journaliste commence par dresser un portrait au vitriol de François Hollande « malgré un régime de pré-campagne », il « a l’air légèrement négligé » et ne fait toujours pas le poids. Reprenant la phrase de Martine Aubry, l’article explique qu’au sein même de son camp politique, Hollande est considéré comme une « couille molle ».

    Le très sérieux New York Times revient ensuite sur le bilan politique ridicule de Hollande. Présent à l’élection grâce au prétendu viol de DSK, Hollande s’était même fait doubler par sa propre femme pour la course à la candidature de 2007. Homme politique depuis des décennies, Hollande « n’a jamais été responsable du moindre portefeuille ministériel », ce qui en fait un amateur. Pour le journaliste américain, il a uniquement ses chances grâce à la sarkophobie française. Hollande « n’a pas le cran » pour être un sérieux président.

    Un bilan politique affligeant, un charisme d’andouillette, et pas un seul journaliste français pour soulever les évidences qui sautent à l’esprit du premier observateur objectif. Tout le monde sait que François Hollande n’est pas au niveau. Il n’est pas capable de prendre une décision, de dire, non, il n’a aucun charisme. Tout le monde sait également qu’il n’a aucune expérience politique, qu’il est incompétent sur les dossiers (pourquoi ni Mitterrand ni Jospin ne lui ont confié de ministère ?).

    Pourtant, nos bons journalistes à la botte du Parti font comme si de rien n’était, n’interrogent pas le PS sur l’inexpérience de son dirigeant et sur ses échecs à répétition. Pourquoi Sarkozy est-il interrogé en permanence sur son bilan et François Hollande jamais ? Pourquoi nos journalistes font-ils semblant de ne pas voir ce qui saute aux yeux de tous les observateurs étrangers ?

    Hollande, « un politique de seconde zone » pour le New York Times

    http://24heuresactu.com/2012/04/16/hollande-un-politique-de-seconde-zone-pour-le-new-york-times/

    16 avril 2012.

    Le célèbre journal U.S., The New York Times, plutôt classé à gauche de l’échiquier politique américain, a publié un article sur François Hollande. Comparé à un « pudding au caramel », le candidat socialiste est décrit comme « un personnage politique de seconde zone » dénué de charisme. Si les journalistes français étaient aussi lucides…

    Le journaliste commence par dresser un portrait au vitriol de François Hollande « malgré un régime de pré-campagne », il « a l’air légèrement négligé » et ne fait toujours pas le poids. Reprenant la phrase de Martine Aubry, l’article explique qu’au sein même de son camp politique, Hollande est considéré comme une « couille molle ».

    Le très sérieux New York Times revient ensuite sur le bilan politique ridicule de Hollande. Présent à l’élection grâce au prétendu viol de DSK, Hollande s’était même fait doubler par sa propre femme pour la course à la candidature de 2007. Homme politique depuis des décennies, Hollande « n’a jamais été responsable du moindre portefeuille ministériel », ce qui en fait un amateur. Pour le journaliste américain, il a uniquement ses chances grâce à la sarkophobie française. Hollande « n’a pas le cran » pour être un sérieux président.

    Un bilan politique affligeant, un charisme d’andouillette, et pas un seul journaliste français pour soulever les évidences qui sautent à l’esprit du premier observateur objectif. Tout le monde sait que François Hollande n’est pas au niveau. Il n’est pas capable de prendre une décision, de dire, non, il n’a aucun charisme. Tout le monde sait également qu’il n’a aucune expérience politique, qu’il est incompétent sur les dossiers (pourquoi ni Mitterrand ni Jospin ne lui ont confié de ministère ?).

    Pourtant, nos bons journalistes à la botte du Parti font comme si de rien n’était, n’interrogent pas le PS sur l’inexpérience de son dirigeant et sur ses échecs à répétition. Pourquoi Sarkozy est-il interrogé en permanence sur son bilan et François Hollande jamais ? Pourquoi nos journalistes font-ils semblant de ne pas voir ce qui saute aux yeux de tous les observateurs étrangers ?

    ————————-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *