Elections en Grèce : l’extrême gauche gagne des points, les néo-nazis entrent au parlement

Publié le : 6 mai 2012
Print Friendly

Selon les premières estimations obtenues par JSSNews auprès des deux partis qui dominent la vie politique en Grèce, le mouvement Nouvelle Démocratie obtiendrait entre 17% et 20%, le Pasok entre 14% et 17%, qui serait, c’est une surprise, dépassé par la gauche radicale du Syriza avec 15,5% à 18,5%. Symptôme de la crise, le parti néonazi Chryssi Avghi obtiendrait 6 à 8%, de quoi l’assurer d’entrer au parlement.

Le parti nazi, qui plafonnait à 0,29% des voix aux dernières législatives de 2009, est donc crédité de 6 à 8% des suffrages des 9,8 millions d’électeurs grecs qui ont voté pour renouveler le Parlement, dans un scrutin dominé par la contestation de la politique d’austérité et l’implosion du vieux système politique, au risque de remettre en cause les efforts de redressement du pays au sein de l’euro.

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

Les deux partis de gouvernement favorables à l’austérité, le Pasok (socialistes) et la Nouvelle démocratie (droite) se sont effondrés. Ils ont obtenu entre 31 et 37% des voix, contre 77,4% en 2009. Le parti de gauche radicale Syriza obtient lui entre 15,5% et 18,5% des voix, selon les même sondages.

S’il se confirmait, cet effondrement rendrait quasi impossible la formation d’un gouvernement de coalition par ces deux partis pour poursuivre la politique de rigueur dictée par l’Union européenne et le FMI.

Benjamin Amsellem – JSSNews
Paris-Tel-Aviv à partir de 285 € TTC ! C’est sur AirTelAviv.com !