Les enjeux de l’élection de notre député à l’Assemblée nationale – Par Eric Véron

Publié le : 20 mai 2012

Par Eric Véron, suppléant de Philippe Karsenty

Une élection inédite, un député libre

Avec les élections législatives de juin, nous, Français de l’étranger, avons une chance unique pour enfin faire entendre notre voix à l’Assemblée nationale.

C’est pourquoi, il me semble très important de choisir un député qui nous représentera librement, en dehors du cadre des grands partis traditionnels.

En effet, un député UMP ou PS ne fera que s’ajouter aux centaines de députés de métropole et sera incapable de faire entendre nos différences. Il devra se plier aux décisions des partis respectifs et, pour ce qui nous concerne, il ne pourra pas s’opposer aux projets de fiscalisation des Français de l’étranger. En effet, il convient de le rappeler : PS et UMP nous considèrent comme des exilés fiscaux et par conséquent veulent trouver des moyens de nous taxer, en contravention avec la multitude de traités fiscaux bilatéraux ratifiés par la France. Un projet de loi défendu par des députés UMP nous menace même de déchéance de la nationalité, si nous ne nous soumettons pas aux impôts français !

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

Contre la fiscalisation des français de l’étranger et pour le rayonnement culturel de la France

Nous devons sortir de l’amalgame qui nous fait passer pour des exilés fiscaux ! Je suis Français résidant en Italie, je suis fier de travailler et de payer des impôts en Italie et le gouvernement Monti ne nous a pas ménagés dernièrement en matière de hausses d’impôts…

Plus généralement, notre député devra travailler sur les grands thèmes qui préoccupent les Français de l’étranger. Un exemple qui concerne un grand nombre de familles françaises : la scolarité de nos enfants. Les coûts de scolarisation sont excessifs et il faut absolument élargir l’application de la prise en charge (la « PEC ») aux petites classes. C’est souvent les jeunes familles, avec des enfants en bas âge, qui ont les budgets les plus serrés. Nous connaissons tous dans nos entourages des familles qui ont choisi de scolariser leurs enfants dans les écoles locales, faute de ressources. C’est inacceptable, quand on pense que tout enfant en France a le droit à la scolarité gratuite ! Je crois que c’est un grand danger pour le rayonnement culturel de la France à l’étranger. En effet, les écoles françaises à l’étranger bénéficient d’un grand prestige. Il y a souvent une liste d’attente d’élèves étrangers qui souhaitent intégrer le système scolaire français. Si nous voulons que le Français continue d’être une langue influente dans le monde, nous devons davantage investir dans les écoles : baisser les coûts de scolarité pour les Français et augmenter les capacités d’accueil pour les étrangers. En avons-nous les moyens ? oui, car il faut revoir l’ensemble des coûts des agences de développement et de promotion inutiles ainsi que les multiples organismes pour la francophonie… le vrai rayonnement de la France se fait par l’éducation !

Pour une France ouverte et tolérante, dans une Europe renforcée

Les Français de l’étranger sont dans leur majorité pour l’intégration européenne, et nous regrettons que les idéaux européens aient régressé ces dernières années. Malheureusement, les préjugés qui se sont développés en France à l’encontre de pays comme Israël, l’Italie ou la Grèce nous exaspèrent. Nous pensons que la France a eu tort de leur tourner le dos, au profit d’un partenariat inégal avec l’Allemagne. Si elle persiste dans cette direction, la France risque de perdre de précieux alliés dans les équilibres européens et donc de perdre son leadership face aux pays nordiques. Car il faut se le dire : au-delà de l’Euro, c’est bien l’avenir de l’Europe qui est actuellement en jeu. Nous nous en rendons compte à l’étranger et il serait temps que la France, une fois les élections passées, se rende à l’évidence : la France doit retrouver son rôle de synthèse entre le nord et le sud.

L’importance légitime d’Israël dans la campagne…

Une grande partie du débat s’est focalisée autour des préoccupations de la communauté française en Israël. L’enjeu de cette élection en Israël est en effet fondamental : la communauté française en Israël est en effet soucieuse de rétablir une image plus juste et moins biaisée idéologiquement dans les medias français. Cette préoccupation est absolument légitime. Mais le député de notre circonscription ne peut pas se limiter son programme à ce thème unique, et oublier les Français d’Italie, de Grèce, de Turquie, de Chypre, de Malte… Certains candidats, dont la candidate UMP, ont déclaré vouloir être le « candidat » et le « défenseur » d’Israël à l’Assemblée nationale. Mais le député n’a aucune vocation à devenir un ambassadeur d’Israël, ni d’Italie, ni d’aucun autre pays de notre circonscription. Le député représentera les Français de l’étranger.

ne doit pas se faire au détriment des autres pays de la circonscription

Philippe Karsenty a sur ce sujet beaucoup plus d’ouverture que les autres candidats. Il est de par son expérience un des meilleurs défenseurs de la cause israélienne en France, et n’a donc rien à démontrer sur ce sujet. Mais il est également conscient qu’il sera avant tout un député de la France, représentant tous les citoyens français de notre circonscription, indépendamment de leurs origines, de leur éventuelle bi-nationalité et de leurs différentes confessions.

car ce qui compte dans une élection, ce ne sont pas nos origines, mais nos convictions et nos valeurs

A ce propos, on a reproché à Philippe Karsenty de bénéficier du soutien Parti Chrétien Démocrate et laissé entendre qu’il s’agissait d’un appel aux électeurs « chrétiens » d’Italie. C’est une réaction triste et puérile. Les électeurs français d’Italie sont d’origines très diverses et ne votent certainement pas selon leur confession ! Avec la Grèce, Israël, l’Italie et la Turquie, notre circonscription couvre ce qu’on peut appeler le « berceau » de la civilisation européenne. L’Europe trouve ses origines culturelles dans la civilisation gréco-latine et ses origines spirituelles dans les valeurs judéo-chrétiennes. Alors, assumons cette spécificité et ne transformons pas en polémique ce qui est une richesse ! Oui, nous avons des valeurs, oui elles sont judéo-chrétiennes, oui nous en sommes fiers. Les soutiens du Parti Libéral Démocrate et du Parti Chrétien Démocrate sont à l’image de nos convictions et de nos valeurs.

Par Eric Véron, suppléant de Philippe Karsenty
Apprenez l’hébreu en ligne et gagnez 2 billets aller-retour pour Israël
 

Print Friendly

16 Réponses à Les enjeux de l’élection de notre député à l’Assemblée nationale – Par Eric Véron

  1. robert Répondre

    20 mai 2012 a 08:34

    Cette reponse pseudo-argumenté de M. Véron prouve parfaitement le très grand trouble , pour ne pas dire plus jeté par l’équipe de Karsenty: en effet avec tout les respect que nous avons pour la civilisation judeo- chretienne, nous avons encore la mémoire historique trè fraiche D… merci. Le soutien du Parti Chretien Démocrate à votre équipe est la goutte d’eau qui a fait débordé le vase: je vous invite tous à rentrer dans leur site vous comprendrez de quoi je parle, je m’excuse mais la parole du christ, telle qu’elle est rapporté en réference par ce parti est intolérable en politique pour nous juifs sionistes et israeliens.
    La vérité est enfin sorti au grand jour, il y a des alliances insuportables, nous nous restons fidéle à nos idéaux: Bravo Gil TAIEB, il nous avait assuré qu’il est le seul candidat indépendant et il la prouvé.

    • Yoyo la savante Répondre

      20 mai 2012 a 12:43

      Je suis vraiment choquée par votre fermeture d’esprit. Bénéficier du soutien d’un parti Chrétien Démocrate est un atout, une richesse, un signe d’ouverture, et non de synchrétisme ou de fusion. Je ne comprends pas votre position, Robert. Je suis juive comme vous, sioniste comme vous puisque j’habite en Israël – dois-je le préciser, d’ailleurs, dans un village de Judée-Samarie – et je garde autant que vous à l’esprit la souffrance que le monde chrétien a infligée au peuple juif pendant des siècles. Mais la chrétienté, vous ne pouvez l’ignorer, a évolué depuis Vatican II, et sans remonter jusque là, de nombreux Chrétiens sont aujourd’hui à la recherche de leurs racines spirituelles bibliques et hébraïques. Vous ne pouvez leur opposer une fin de non recevoir, alors qu’eux-mêmes souhaitent établir un dialogue, faire succéder un « enseignement de l’estime » à « l’enseignement du mépris ».

      Enfin, tout cela est tellement triste. Merci à Eric Véron d’avoir si bien dit les choses.

  2. Jackie Répondre

    20 mai 2012 a 08:41

    Bravo pour cet article qui remet les pendules à l’heure. Un député n’est pas un ambassadeur et les français de l’étranger ne sont pas des évadés fiscaux! il y a de multiples raisons pour qu’ils aient choisi ou nom de s’exiler et elles n’ont rien à voir avec les tricheurs qui placent leur argent dans des paradis fiscaux ou délocalisent pour moins payer de charges. Je félicite ce tandem qui met l’accent sur l’éducation et qui semble pondéré et très équilibré. Rien à voir avec d’autres excités… Bonne chance à Philippe Karsenty et Eric Véron!

    • Giora Hod Répondre

      20 mai 2012 a 09:28

      Amusant de voir à quel point nos pendules indiquent la même heure!

  3. Giora Hod Répondre

    20 mai 2012 a 08:44

    Un argumentaire précis pour remettre les pendules à l’heure.
    Nul besoin de se targuer du soutien de qui que ce soit, sauf celui des électeurs évidemment.
    Merci Monsieur Véron.

  4. Gad Répondre

    20 mai 2012 a 08:48

    Contrairement à l’enveloppe vide de certain(e) s candidat(e)s (voir un certain article ce jour de la candidate UMP), la candidature de ce tandem est motivée par une profonde connaissance des logiques d’appareils qu’il refuse, et par la défense des intérêts des Français de l’étranger sur les dossiers les plus menacés : sur-fiscalisation, menaces de déchéance de la nationalité (!) : bravo l’UMP, le rayonnement de la France par la culture et la scolarité (Jules comment???).

    Au-delà la mobilisation se fait sur les valeurs à défendre : dans les médias, face à la situation régionale (printemps arabes), sans verser dans l’hexagonisme surfant sur les peurs (FN, qui le produit chéri du Mitterandisme pour flinguer la droite) : autrement dit, si la majorité des Français refuse la logique Le Pen, il est inconcevable que l’équipe Taïeb se comporte, à partir d’Israël comme la « vague bleue marine », en prônant le rejet des Franco-Italiens, grecs, chypriotes, ou des Démocrates autres que Sionistes,

    parce que c’est du Lepénisme juif, tout simplement…

  5. Rotil yaakov Répondre

    20 mai 2012 a 09:15

    A ce propos, on a reproché à Philippe Karsenty de bénéficier du soutien Parti Chrétien Démocrate et laissé entendre qu’il s’agissait d’un appel aux électeurs « chrétiens » d’Italie.

    En tant qu’israélien et juif, ce reproche m’est en effet apparu le summum de l’imbécillité.

    Bien évidemment qu’il faut tenir compte de toutes les sensibilités, de toutes les convictions.

    Et ce reproche m’a semblé d’autant plus incohérent de la part de certains qui s’enorgueillissent – à juste titre – de faire partie d’un pays où toutes les convictions ont droit de cité.

  6. Chesnel Répondre

    20 mai 2012 a 10:44

    Bravo pour cet excellent article qui témoigne à la fois d’une remarquable vision politique et d’une vraie préoccupation pour vos électeurs, tant franco-israéliens qu’expatriés dans les pays de la 8è circonscription.

    Et merci d’avoir rappelé les racines judéo-chrétiennes de l’Europe pour contrer ceux qui opposent les valeurs juives et les valeurs chrétiennes.

  7. Michel Akerman Netanya Répondre

    20 mai 2012 a 10:49

    Vous vous complétez comme il convient dans les deux plus grands pays (en nombre de votants) de la 8ème circonscription.
    Bonne chance, nous sommes avec vous !

  8. robert Répondre

    20 mai 2012 a 11:34

    A bon Karsenty est il israelien pour completer l italien Veron. attention a l’amalgame Michel,karsenty a renoncé aux israeliens en s’alliant avec le parti Chretien. Imaginez une minute ce que vous aurait dit si un candidat venez dans cette campagne avec un soutien confessionnel.Israel n’est pas du tout representé dans l’équipe dirigeante du candidat du PCD Karsenty.

  9. James Répondre

    20 mai 2012 a 12:51

    Bravo Monsieur VERON !!

    Vous êtes le Député suppléant dont tous les Français de la 8eme circonscription ont besoin.

    Nous vous soutenons corps & âmes.

  10. Roger Répondre

    20 mai 2012 a 12:52

    Plusieurs remarques :

    Karsenty court après tous les candidats, qu’ils soient de gauche, du centre ou de droite !

    Karsenty court après les sionistes, les catholiques et les musulmans !

    Karsenty a dénigré le président sarkozy puis au lendemain du 1er tour, une grande déclaration pour nous dire qu’il le soutient.

    Maintenant, il nous explique qu’il ne faut pas critiquer Hollande car on ne sait jamais les électeurs de Taieb pourraient l’intéresser.

    Puis il fait croire qu’une alliance est possible avec M. Soussi, cela ne dure 48h pour ensuite assister à des échanges verbaux entre M. Karsenty, M. Soussi et M. Labro (suppléant de M. soussi)

    Bientot, il nous dira qu’il est du PS pour renforcer l’idée qu’il est un homme juste et équilibré.

    A force d’etre partout et nulle part, on ne comprend pas où il veut aller !

    A force de noyer le poisson comme il le fait, il perd de sa crédibilité et ne prend pas conscience que les Français d’Israel sont fatigués et consternés de voir comment il roule tout le monde dans la farine.

    Tout le monde en a pris pour son grade avec lui…

    Nous sommes des français de Gauche et de droite avec un esprit aussi libre que le sien, nous lui demandons d’en prendre note et qu’il se souvienne qu’il ne suffit pas de proner la méchanceté pour envisager un avenir sous l’emblème du parti socialiste !

    • Laurent Feldman Répondre

      20 mai 2012 a 12:57

      C’est du grand n’importe quoi, Roger. Tellement désordonné qu’on ne sait par quel bout prendre votre logorrhée. Laissons tomber, cela vaudra sans doute mieux. Chavoua tov quand même, et Yom Yerouchalaïm saméa’h.

  11. Laurent Feldman Répondre

    20 mai 2012 a 12:54

    Je viens de lire l’article. Eh bien, je n’ai qu’un mot : la classe. Je suis un peu plus euro-sceptique que lui, sans doute, mais j’apprécie la clarté et l’intelligence du propos, et je ne vois pas de meilleur tandem que celui qu’il forme avec M. Karsenty. Bonne chance à tous les deux.

  12. Roland Répondre

    20 mai 2012 a 16:46

    Vous n’avez aucune chance de faire entendre votre voix a l’assemblée nationale.

    Pour le comprendre il vous faut connaitre les règles de fonctionnement.

    Regarder les archives des différentes législatures, vous ne trouverez jamais un non inscrit faire la moindre proposition.

    Pour cela il faut impérativement faire parti d’un groupe (15 élus) et vous êtes seul…..

  13. Armand Cohen Répondre

    21 mai 2012 a 08:34

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *