Le vice-premier ministre israélien : « Israël n’est pas autorisé à confisquer des terres ! »

Publié le : 5 juin 2012
Print Friendly

Le vice-Premier ministre israélien Dan Meridor a dénoncé mardi un projet de loi qui légaliserait le contentieux de l’avant-poste de Givat Ulpana, le qualifiant de tentative juridique sans fondement pour contourner une décision de la Cour Suprême qui a ordonné la démolition de cinq maisons construites sur des terres privées palestiniennes.

Un jour avant la Knesset qui s’apprête à voter sur un «projet de loi de régularisation», ce qui reviendrait à légaliser les bâtiments  d’Ulpana mais aussi a créer un précédent potentiel pour la légalisation d’autres avant-postes similaires, Meridor a appelé le projet de loi «une illusion »et a déclaré que son adoption « causerait des dommages non seulement aux implantations de Judée et Samarie, mais à Israël dans son ensemble.  »

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

« Israël n’est pas autorisé à confisquer des terres dans le territoire contrôlé par les militaires », a t-il dit, citant une décision de la Cour Suprême. « Il n’existe aucun moyen juridique pour y parvenir. »

Meridor a ajouté qu’il n’y avait aucun motif pour légitimer la confiscation des terres palestiniennes privées quand il y a tant de terres publiques sur lesquelles la construction peut avoir lieu d’une manière permise.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit à ses collègues du Likoud lundi, que le gouvernement appuierait 280 nouvelles unités de logement à Beit El dans le cadre d’un plan pour reloger les cinq bâtiments destinés à être détruits à Givat Ulpana.

Le premier ministre tentait de convaincre les députés de son parti de ne pas voter pour la « loi de régularisation. » Selon les premières indications, cette tactique se révélerait efficace et pourrait être retiré par ses auteurs.

Le député Zevulun Orlev a déclaré lundi soir, cependant, que sa faction quitterait la coalition si la loi ne passais pas et les cinq maisons d’Ulpana détruites.

Avi Retschild – JSSNews
Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook !  

2 Réponses à Le vice-premier ministre israélien : « Israël n’est pas autorisé à confisquer des terres ! »

  1. méfaresh01 Répondre

    5 juin 2012 a 14:49

    MILLE EXCUSES MR MERIDOR, mais……..

    Ma pauvre cervelle de Juif non-israëlien ne peut supporter ces arguties politico-philosophiques à 3 shekels ……..

    Les provinces de Judée et de Samarie, terres juives jusqu’à leur dernier grain de sable, ont été reprises à la Jordanie en 1967. Cette même Jordanie les avait arrachées par la force militaire à l’ Etat d ‘Israël nouveau-né. La guerre alors en cours avait été déclenchée par le roi Abdallah dans le but avoué d’annihiler Israël créé par l’ O.N.U..

    La Judée et la Samarie sont donc juives à 100% historiquement. Si leur « capture » en 1967 a eu lieu par la force de Tsahal, ce sont alors des territoires « repris à l’ennemi » à la suite d’une nouvelle action défensive, la deuxième en 19 ans.

    Qu’un homme politique israëlien de votre envergure entre dans un débat parfaitement théorique mêlant le juridique et le tangible en oubliant la simple logique me surprend.

    Pour nous Juifs simplistes de la Gola, Israël est rentré chez lui en Juin 1967. Les fameux « territoires occupés » dont on nous rebat les oreilles depuis la « guerre des 6 jours » étaient bel et bien occupés….Par les Jordaniens !

    Il serait temps que les gouvernants israëliens aient la même poigne, la même détermination, la même vision de l’ avenir que ceux qui fondèrent le sionisme puis l’Etat d’Israël. Un Israël timoré et qui chercherait, en hésitant, des frontières accordées par d’autres ne pourrait entrevoir qu’un avenir de menaces et de dangers pour sa vie.

    L’ectoplasme « palestinien » crée par les pays arabes pour appuyer les égorgeurs, les poseurs de bombes, les détourneurs d’avions, doit retourner dans les sombres méandres des esprits haineux qui lui ont donné « vie ». Ceux qui ont créé le malheur de leurs frères arabes depuis 1948 doivent assumer leurs lourdes responsabilités.

  2. david c Répondre

    5 juin 2012 a 17:29

    Nos commentaires vont toujours dans le même sens ,…mais pour quel résultat ?
    Comment un pays aussi évolué peut-il accepter sans aucune sanction de tels propos ….à l’interieur du même gouvernement !
    De même , aucune sanction pour les journaux qui diffament y compris les victimes du terrorisme !
    Et à la Knesset la parole accordée aux députés « anti-Israel » !
    Jamais de sanction ….et le peuple qui (hormis les commentaires ) semble s’en foutre totalement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *