Il y a 71 ans, le Farhud : la nuit de cristal irakienne !

Publié le : 17 juin 2012

Ce mois-ci, les Juifs irakiens commémorent les 71 ans depuis le Farhud, aussi appelé Pogrom 5701, dans lequel 179 hommes, femmes et enfants ont été assassinés. C’est arrivé pendant la fête de Chavouot à Bagdad en 1941. Les noms des victimes sont répertoriés au Centre du patrimoine juif babylonien à Or Yehuda (Israëel), où une assemblée commémorative aura lieu ce dimanche. Cette année sera la première fois qu’un représentant gouvernemental de haut rang participeront à l’événement – Le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon.

Les Juifs d’Irak vont se souvenir de ce terrible pogrom, de ce qu’ils appellent aujourd’hui « notre nuit de cristal ». Le massacre, violent, réalisé par une foule barbare, a causé un traumatisme profond chez les juifs d’Irak. « Mes parents avaient alors perdu confiance dans le pays, une confiance gagnée quelques années avant avec l’indépendance de 1932″ explique Camelia, une israélienne originaire de Bagdad.

Le harcèlement des Juifs a commencé sans aucune raison. Les Juifs, qui avaient vécu en Irak sans interruption depuis 2600 ans, n’ont pas lutté contre cette haine… Et quasiment personne n’a jamais entendu parlé de ce massacre, puis des expulsions systématiques des juifs du pays. « Rien à voir avec la « Nakba », ça, le monde entier sait ce que c’est et le monde entier en veux aux juifs à cause des promesses non tenues de Nasser. Nous, on a été spoliés et expulsé d’un pays arabe. Mais tout le monde s’en fout ! » ajoute Camélia.

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

La « Nakba palestinienne » a gagné au fil des ans une large couverture médiatique, tandis que la « catastrophe » qui a visé les juifs des pays arabes n’a eu aucun échos. Ni par le passé, ni au présent. Et pourtant, ils sont près de 860.000 a avoir dû fuir leurs maisons. Bien plus que les 650.000 « réfugiés palestiniens. »

Pour des raisons qui ne sont pas tout à fait clair, Israël n’a pas mis cette tragédie juive sur l’ordre du jour. Le monde a beaucoup entendu parler de l’injustice faite aux Palestiniens, mais presque rien des injustices contre les Juifs des pays arabes.

La haine des Juifs en Irak, avant même la création d’Israël, résulte en fait de l’accès au pouvoir de Rashid Ali al-Gaylani et de son gouvernement pro-nazi. Ce régime a adopté des règlements discriminatoires dans tous les aspects de la vie. Il a allumé les flammes qui ont commencé pogroms contre les Juifs, dont le pic de cruauté était le Farhud en 1941.

La connexion entre les sunnites et la xénophobie nationaliste a créée une réalité de la haine juive encouragés par des éléments nazis. Parmi ces éléments, il y avait l’ambassadeur d’Allemagne à Bagdad, le Dr Fritz Grobba, ainsi que des pseudo-religieux des dirigeants tels que Haj Amin al-Husseini, Grand Mufti de Jérusalem de 1921 à 1937. Husseini a fui la Palestine en 1937 pour échapper à un mandat d’arrêt du gouvernement du Mandat britannique pour son leadership dans les révoltes arabes de l’époque.

Avec pas d’autre choix, les Juifs irakiens ont été déracinés du pays qui les avait aidé à s’intégrer à l’ère moderne. Les juifs irakiens laissèrent derrière eux leurs propriétés personnelles, ainsi que les anciennes propriétés communales.

Il y a certainement des Irakiens qui n’ont pas accepté ces attaques contre les Juifs, mais leurs voix se turent. Les Juifs étaient un bouc émissaire pour les luttes entre groupes sunnites et chiites musulmans, tout comme Israël est maintenant coincé au milieu de la guerre entre l’Iran chiite et les pays arabes sunnites. On peut supposer que s’il y avait encore des Juifs dans les pays arabes, ils seraient utilisés comme punching-ball dans les luttes actuelles sanglants en Egypte, Libye, au Yémen et en Syrie.

Nous devons préserver le patrimoine riche et glorieux et commémorer les victimes juives des pays arabes d’une manière officielle. Cela permettra également de renforcer notre position, à la fois nationale et internationale, et d’aider dans le processus d’éveil dans le monde arabe, surtout parmi les intellectuels arabes. Il est temps d’expliquer au monde qu’une catastrophe à bien eu lieu au Proche-Orient, et que les arabes palestiniens ne sont pas forcément les seules victimes.

Dans le même temps, les dirigeants palestiniens doivent cesser d’encourager leur population au sujet d’un « droit au retour. » Les roues de l’histoire, faut-il encore le comprendre, ne roulent jamais vers l’arrière.

Adapté d’un article de Zvi Gabbai - JSSNews
L’auteur est un ancien ambassadeur d’Israël
Rejoignez la communauté des 24.000 amis de JSSNews sur Facebook ! 

Print Friendly

7 Réponses à Il y a 71 ans, le Farhud : la nuit de cristal irakienne !

  1. josyfeit Répondre

    17 juin 2012 a 12:01

    En France il y a eu très longtemps un pogrom à Blois ou 49 Familles ont été exterminé, nous avons dans notre rituel pour tisha beav une kinot dessus. En Pologne et en Ukraine 400 ans avant la Shoah plus de six cent mille juifs ont été massacrés par les cosaques ( Y mach shemam et leurs alliés) nous disions aussi des prières dessus à Tisha beav mais il reste très peu de preuves écrites et cela a été oublié .

  2. LSL Répondre

    17 juin 2012 a 12:52

    Bonjour a tous le monde,

    Je vous demande a toutes et a tous de bien vouloir signer la pétition suivante initié par Europe-Israel
    http://www.europe-israel.info/petition/index.php?petition=2&signe=oui

    Il s’agit d’une pétition qui exige la démission du professeur anti-israelien et pro hamas oberlin qui sévit a la faculté paris Diderot .

    lisez plutot:
    « A l’attention de Monsieur le doyen Benoît Schlemmer, Monsieur le président du Conseil National de l’Ordre des médecins Michel Legmann, Madame le Ministre de l’enseignement supérieur Geneviève Fioraso, Madame le ministre de la Santé et des affaires sociales Marisol Touraine.

    Mesdames, Messieurs,

    Nous vous écrivons pour vous faire part de notre indignation face a un sujet d’examen proposé par le Pr Christophe OBERLIN, à la faculté Paris Diderot, le 12/06/12, aux étudiants de DCEM1 pour un certificat optionnel de médecins humanitaire.

    Celui-ci décrit un événement de guerre à l’hôpital de Rafah, en 2008-2009, entre l’état d’Israël et les palestiniens, et oriente volontairement la question, en insinuant que les opérations menées par Israël seraient « classiques » et assimilables à des « crimes de guerre, de génocide ou crime contre l’humanité ».
    Notre propos n’est pas d’ouvrir un débat sur le sujet.

    A ce jour aucune instance internationale n’a jamais qualifié l’opération « Plomb Durci » fin 2008-2009 d’aucun de ces qualificatifs.

    Les victimes civiles qui se montent à 362 personnes reconnues par les deux parties sont donc considérées comme des « victimes collatérales ».

    Il est donc totalement inadmissible qu’un enseignant se serve de ces cours et des examens pour véhiculer une idéologie partisane contre un pays ami: Israël.

    Les signataires de la présente pétition demande de lourdes sanctions contre le Docteur Christophe OBERLIN.
    Il devra pour le moins se voir définitivement retirer le droit d’enseigner ! »

    Vous pouvez vous rendre sur le site europe-israel.org pour signer sur place.
    Une fois votre signature apportée rendez vous sur votre boite mail pour confirmation sinon votre signature ne sera pas prise en compte.

    Merci a Jssnews d’amplifier l’information.

    Bonne journée.

    • gabe Répondre

      17 juin 2012 a 13:44

      Inévitable que je la signe!
      Je suis dans cette université et entre des Eric Marty et des Oberlin, mon choix est vite fait

  3. Frank Répondre

    17 juin 2012 a 15:19

    Voila qui réfute la propagande arabe que tout est lié à l’existence d’Israël. Israël n’existait pas encore en 1941.

    • gabe Répondre

      17 juin 2012 a 18:16

      Et quand bien même, tout serait-il lié à l’existence d’Israël, cela ne les dédouanerait pas d’un pouce car cela signifierait (et cela le signifie en fait) que les arabes ne veulent pas d’un pays pour l’autodétermination du peuple juif et que les premiers aiment le second que quand celui-ci est soumis…

      Donc, dans tous les cas, cet argument des arabes qui est de dire que tout a commencé avec Israël se retourne contre eux aisément

  4. méfaresh01 Répondre

    17 juin 2012 a 22:32

    Le jour où un étudiant en philo voudra préparer un thèse sur : « Les phénomènes de mémoire sélective », il n’aura qu’à s’adresser aux historiens juifs!!!

    Il pourra écrire plusieurs gros bouquins avec ce que notre Peuple est en mesure de raconter…Même si certains s’échinent à précipiter toutes ces choses qui dérangent vers les oubliettes les plus profondes!

  5. benny Répondre

    18 juin 2012 a 10:10

    avant c etait a des petites communautès juives ici ou la qu ils s en prenaient et massacraient a tour de bras et aujourd hui c est a l etat juif qu ils veulent s en prendre ! la seule reponse c est la force militaire ! la dissuasion et la certitude de la reponse devastatrice en cas de recidive ! nous n avons pas d autre choix !je ne crois pas du tout a la pedagogie et l education des masses ! il faut etre craint et respectè ! c est tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *