Livre : Israël devrait-il exister ? – Un essai magistral !

Publié le : 25 juin 2012
Print Friendly

Imaginez un instant la scène : un ami vous rejoint au café. Dans ses mains il tient un livre dont le titre est : « la Norvège doit-elle exister ? ». En le voyant, le type à la table d’à côté interpelle votre ami : « Tiens, c’est amusant, je viens de lire un livre presque pareil : « la France doit-elle exister ? » et franchement, j’hésite encore ».

Hallucinante scène que vous ne pouvez même pas imaginer, n’est-ce pas ?

Et pourtant, si je vous dis qu’il existe des livres intitulés « Israël a t-il le droit d’exister », êtes vous surpris ? Pas le moins du monde. Pourquoi ? Parce que non seulement ces livres existent mais en plus, si vous les critiquez, on vous accusera de ne pas accepter le jeu de la libre expression. Pourtant, à ma connaissance, l’Etat Juif est la seule Nation au monde dont la souveraineté est régulièrement remise en cause. Vous pouvez, en plus de lire des livres, assister à des conférences sur le même thème, aller à des expos, participer à des manifs…

Il est, par conséquent, pas surprenant que Michael Curtis, un savant distingué et professeur émérite de l’Université Rutgers, a consacré tout un livre à l’examen de cette question, tout en essayant réfuter les revendications de ceux qui remettent en question le droit d’Israël à exister. Le résultat est un essai magistral (mais en anglais !) dans lequel les étudiants en Sciences Politiques devraient se plonger un tant soi peut avant de croire tout connaître du Proche-Orient.

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

À première vue, Israël pourrait être considéré comme typique des quelques 150 États-nations qui ont émergé au cours des quatre coins du globe dans le sillage de la Seconde Guerre mondiale. Politiquement, il est le fruit d’une lutte de libération contre une puissance impérialiste, la Grande-Bretagne. Sur le plan territorial, il est situé sur un morceau d’une entité coloniale encore plus grande, celle de l’Empire ottoman. Légalement, Israël est une création de l’Organisation des Nations Unies, qui, en tant que successeur du mandat britannique sur la Palestine, a approuvé la création de l’Etat juif.

Alors pourquoi Israël devrait-il être désigné comme la seule et unique cible d’une campagne de dénigrement jamais menée contre n’importe quelle autre nation au monde ?

La réponse, comme le montre Curtis, est qu’Israël est « différent ».

Pour commencer, c’est un Etat Juif. C’est pourquoi cet Etat est la cible des sentiments antisémites et des ressentiments qui ont des racines profondes dans de nombreux pays occidentaux et dans certaines sociétés islamiques. Dans de nombreux pays, l’antisémitisme n’est plus considéré comme une simple opinion, il s’agit d’un crime punissable par la loi. La façon de contourner cet obstacle est de faire connaître des sentiments antisémites sous-couvert d’une critique d’Israël, en tant qu’État-nation. Pour que cela soit un peu plus agréable au goût, un peu plus pimenté, on évoque souvent les souffrances des Palestiniens. Cependant, une fois la mayonnaise de griefs politiques contre Israël mise de côté, on se retrouve souvent avec un arrière goût de haine anti-juive dans la bouche. Désagréable au possible.

Ensuite, il y a le fait qu’Israël est une île démocratique dans une région de régimes autoritaires et totalitaires. L’émergence de nouvelles démocraties au Moyen-Orient pourrait bien modifier le paysage politique de la région. À l’heure actuelle, cependant, en tant que démocratie, Israël reste une menace pour les systèmes despotiques encore dominants dans la région.

Pire encore, du point de vue de ses détracteurs, Israël est « un avant-poste » du monde démocratique depuis plus de six décennies. C’est en ce sens que Curtis compare Israël au « canari dans une mine de charbon ». Tout au long de la guerre froide, Israël a agi comme l’avant-poste du monde libre dans une région d’une importance géostratégique vitale pour les Etats-Unis et ses alliés.

Après la guerre froide, Israël s’est trouvé dans la ligne de front de la guerre mondiale contre le jihad islamique, sous toutes ses formes. Cela signifiait qu’Israël était considéré comme ennemi juré des islamistes qui se battent pour mettre fin à l’occupation sur un morceau de territoire musulman dirigé par des infidèles.

Ainsi, l’existence même d’Israël, comme Curtis le montre, a conduit à l’émergence d’une étrange coalition dans laquelle les antisémites traditionnels, les guerriers froids staliniens, les idiots utiles, les hégémonistes pan-arabes, les anti-Américains de tous bords, et les revanchards islamistes sont unis contre un ennemi commun.

Israël a t-il le droit d’exister ? La réponse de Curtis est un retentissant «Oui» soutenu par un magistrale exposé historique et un engagement moral sans faille en ce qu’il considère être la justice. En historien perspicace, Curtis montre qu’il est un rhéteur tout aussi convaincant. Ajoutez à tout cela la passion que Curtis injecte dans son travail et vous avez un livre qui est à la fois instructif et agréable.

Zeev Koskas – JSSNews
Facebook à la plage de Tel-Aviv, Viber à la mer morte, What’s App à la piscine…
 

4 Réponses à Livre : Israël devrait-il exister ? – Un essai magistral !

  1. JohnJohn Répondre

    25 juin 2012 a 18:38

    J’attends la version FR. J’espère qu’elle viendra vite.
    L’anglais c’est bon pour les films mais tout un livre de science po :(

  2. Tamara Répondre

    25 juin 2012 a 22:05

    Ce doit être très intéressant,présenté de cette façon, mais bon on va quand même répéter une fois de plus qu’Israël est chez lui, rien que chez lui, qui ne demande rien d’autre et sa capitale est Jérusalem, que c’est un petit pays géographiquement, mais grand par ses atouts. Et si on pouvait lui rendre son Sinai, il saurait quoi en faire, lui. Tamara

  3. sweiller Répondre

    25 juin 2012 a 23:14

    « Différent » ! Oui au combien …
    Les limites de la Terre d’Israël ont été définies il y a quelques milliers d’années longtemps avant même que sa conquête ne commence et ne sont pas extensibles même si (on peut rêver !) un autre peuple voulait nous en céder un peu plus ! Du jamais vu dans l’histoire des hommes !

  4. Dora Marrache Répondre

    26 juin 2012 a 15:30

    Même si ce livre est « un essai magistral » , même si le but de l’auteur est on ne peut plus louable, il reste que le titre suffit à me révolter.

    Non pas qu’il aurait fallu choisir un autre titre, non, le livre apporte la réponse à la question.

    Ce qui me révolte, ce qui me met hors de moi,ce qui me fait pousser intérieurement des cris qui me déchirent, c’est qu’une telle question puisse se poser.

    En sommes-nous rendus au point où il faut faire intervenir des instances juridiques pour prouver le droit à l’existence de ce petit pays ?

    Comment en sommes-nous arrivés là? Est-ce pour avoir laissé les antisionistes – et avec eux, surtout, les post-sionistes- diaboliser Israël et le délégitimer? Est-ce pour avoir trop longtemps choisi d’ignorer la vision d’Israël que transmettent les médias?

    Il faut que tous ceux qui en ont le pouvoir aujourd’hui réagissent comme a réagi l’auteur de ce livre pour défendre Israël contre ses détracteurs. Il ne suffit pas, contrairement à ce qu’on nous laisse entendre, de vanter les mérites du peuple israélien, il faut systématiquement contre-attaquer et surtout faire taire toutes ces voix juives dissidentes dont les propos ont été ravageurs pour Israël.

    Et surtout, je suis convaincue qu’il ne faut pas prêter l’oreille à ceux ou à celles – fussent-ils des personnalités politiques ou autres- qui nous conseillent de rester passifs face aux médias. IL FAUT RÉAGIR! Il est inacceptable qu’on puisse remettre en question l’existence de l’État juif!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *