Activiste ou lobbyiste ? Qui profite de BDS ?

Publié le : 12 juillet 2012

Selon les membres du mouvement raciste de boycott des produits manufacturés par des Juifs israéliens BDS, la « hasbara » (c’est à dire « communication » en hébreu) est illégitime puisque « certaines personnes sont payées pour la faire. » Mais faire de l’argent sur vos propres opinions politiques, sans même être un politicien, est-ce correct ? Je ne comprends pas vraiment cette logique…

Les dirigeants du mouvement BDS, à l’international, se moquent systématiquement de la « machine à hasbara sioniste » dont ils affirment que les fonds qui y sont investis le sont d’une manière injuste puisque cet argent est-là « pour corrompre le débat militant public. »

Bien que les militants anti-sionistes traversent régulièrement la non-frontière entre l’anti-sionisme et l’antisémitisme (comme nous l’avons observé régulièrement), on remarque par ailleurs qu’ils n’ont absolument aucune honte à comparer la « hasbara » avec une sorte de « protocole des sages de Sion » d’un nouveau genre, alimentée par beaucoup d’argent.

Inscrivez-vous à la newletter de JSSNews

J’ai donc pensé à vérifier l’intégrité financière de ces militants, qui semblent si sensibles quand il s’agit d’argent. J’ai choisi 5 grands noms, bien connus dans la communauté internationale de la propagande anti-israélienne, et j’ai essayé de savoir ce qu’ils font de leurs vies et comment ils gagent de l’argent. Sont-ils des ouvriers qui font du bénévolat pour soutenir une belle cause ? Notez également que nous avons pris les 5 vrais « leaders » du mouvement BDS dont aucun n’est français. Nous aurions pu aller plus loin dans notre recherche en ajoutant des petits vieux bourgeois et indignes type « Hessel »… Mais il a fallu que nous nous concentrions sur le top-5 de la propagande au niveau mondial.

L’image ci-jointe montre quelques informations que n’importe qui, avec un peu de patience et quelques compétences de base, peut vérifier sur Internet. Chacun d’eux a écrit au moins un livre sur le sujet du conflit israélo-palestinien (des livres qui se vendent en moyenne à 50 $ chacun). De plus, tous ces propagandistes de la cause anti-israélienne donnent également des conférences payantes sur le sujet, vendent des CD, des DVD… Et je ne sais pas combien gagne un journaliste d’Al-Jazeera ou du Guardian, mais je ne me fais aucun doute sur le sujet : c’est généralement très bien payé !

Est-ce que leur activité très importante sur Internet, ainsi que leurs innombrables apparitions médiatiques, ne sont pas faites pour faire leur unique promotion ? J’en doute !

Ceux qui connaissent un peu ces types-là les suivent peut-être sur le réseau Twitter par exemple. Regardez Ben White, le mec le plus actif de ma liste Twitter – à la limite du spam ! – regardez comment il se décrit :

Ecrivain, journaliste freelance, militant. Auteur de « L’apartheid israélien: un guide pour débutants » et du nouveau livre « Les Palestiniens en Israël ». www.palestiniansinisrael.com

Le lien vous amène sur son blog, où la première chose que vous verrez est un article de promotion concernant son (pas si) nouveau livre.

J’ai essayé de trouver des sources établies sur les montants exacts que ces propagandistes génèrent grâce au business du boycott, mais j’ai finalement réalisé que les spécificités des uns et des autres ne sont pas pertinentes : un livre vendu sur Amazon, par exemple, va continuer de se vendre pendant des années. Et si l’actualité est chaude, le livre se vendra encore mieux !

En voyant cela, je me demande bien si cela vaut la peine de continuer mon boulot bénévole de blogueur et militant pro-humanité (donc pas anti-israélien)… Je suis de plus en plus attiré par une carrière de lobbyiste palestinien. Quoi qu’il en soit, s’il y a un Etat qui profite de BDS, c’est Israël : en 12 mois, les investissements étrangers dans ce pays ont doublé pour côtoyer les 12 milliards de dollars en 2011…

Par David Da Silva – avec BDSGB - JSSNews
Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook ! 

Print Friendly

7 Réponses à Activiste ou lobbyiste ? Qui profite de BDS ?

  1. david c Répondre

    12 juillet 2012 a 13:54

    « …s’il y a un Etat qui profite de BDS, c’est Israël : 12 milliards ! »
    L’auteur pourrait-il expliquer la source de cette information et qui sont les bénéficiaires ? Si non , cela ne sert qu’à s’exciter pour rien !

  2. méfaresh01 Répondre

    12 juillet 2012 a 16:59

    ….Le jour où un gouvernement israëlien aura pris la mesure des dégâts que ces odieux antijuifs causent à Israël…….
    Il ne faudra que quelques semaines aux services concernés pour faire taire leurs voix définitivement…………

    Finkelstein et Atzmon pourraient commencer une belle carrière d’ouvrier d’entretien des voies de chemin de fer sur Beersheva-Eilat.

    Les autres pourraient enfin découvrir le pays qu’ils critiquent tant tout au long de ses belles routes…..Cantonnier, ce n’est pas un sot métier……Pour 40 ou 50 ans…..

  3. Hannah Répondre

    12 juillet 2012 a 17:22

    @ David da Silva: peu importe l’aspect non lucratif de votre « boulot bénévole de blogueur et militant pro-humanité (donc pas anti-israélien) ». Ce qui importe c’est l’ETHIQUE, valeur intemporelle et malheureusement tellement en voie de disparition de nos jours.

  4. david c Répondre

    12 juillet 2012 a 19:48

    @ Da Silva : Avant de penser quelquechose de votre article …ce serait bien de nous dire comment Israël profite… ,et comment vous obtenez 12 milliards de $…

  5. tor Répondre

    12 juillet 2012 a 23:59

    Embauchons Poutine, il saura régler leur compte à ces fils de kapos.

  6. SOLEIL Répondre

    13 juillet 2012 a 08:31

    Je ne vois pas comment cela peut profiter a Israel ??? je dirais plutot que malgre tout cela n’empeche pas les investisseurs bien avises d’investir an Israel !

    • trumpeldor Répondre

      13 juillet 2012 a 10:30

      Bien vu Soleil !
      Malgré bds,les investissements en Israel augmentent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *