Deux expos : « enfants dans la Shoah » à l’Hôtel de Ville de Paris et au Mémorial.

Publié le : 17 juillet 2012
Print Friendly

On estime entre 1.500.000 et 1.700.000 le nombre d’enfants assassinés au cours de la Shoah. Alors que la France célèbre dans quelques jours le funeste 70ème anniversaire de la Rafle du Vel’ d’Hiv’, événement qui, pour la première fois en France depuis le début de la Seconde guerre mondiale, a vu l’arrestation d’enfants Juifs (lire l’article La Rafle du Vél’ d’Hiv’. Les archives de la Police), le Mémorial de la Shoah et l’Hôtel de Ville de Paris présentent de concert deux poignantes expositions sur le sort qui leur fut réservé au cours de cette période noire de l’Histoire contemporaine.

C’étaient des Enfants, présentée à l’Hôtel de Ville de Paris, retrace le destin individuel d’enfants Juifs, dont trois d’entre eux – Monique Zalcberg-Szmucewicz, François Szulman et Robert Frank ont accepté de témoigner et d’évoquer leurs souvenirs personnels de cet événement traumatisant, qu’ils ont traversé avec courage et la part d’insouciance procurée par leur jeune âge. Ayant nécessité une quinzaine d’années de recherches et de réhabilitation de la mémoire collective, elle présente des dizaines d’objets inédits provenant pour la plupart de collections particulières – journaux intimes, lettres, photos, dessins, récits d’écoliers, jeux de fortune fabriqués à Drancy, mais aussi documents officiels, et couvre une période allant de l’Occupation à l’immédiat après-guerre.

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

C’étaient des Enfants, du 26 juin au 27 octobre 2012. Hôtel de Ville de Paris. Entrée libre.

Le Mémorial de la Shoah, quant à lui, présente dans le cadre de l’exposition Les Enfants dans la Shoah, 1933-1945 une multitude d’objets et de textes, mettant en évidence à la fois ce que les enfants Juifs d’Europe subirent avant même leur exclusion des écoles à-travers la violence civile et morale infligée à leurs parents, les première opérations de sauvetage – 10.000 enfants seront envoyés au Royaume-Uni au lendemain de la Nuit de Cristal, ainsi que de très rares documents sur la Solution Finale, que l’Etat allemand interdisait de filmer ou de photographier, à l’image du désormais « emblématique » cliché pris lors d’une rafle dans le ghetto de Varsovie, presque devenu un « symbole » de la Shoah.

Alon Hermet – JSSNews
Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook !

Les Enfants dans la Shoah, 1933-1945, du 19 juin au 30 décembre 2012. Mémorial de la Shoah. Entrée libre.
Deux expositions bouleversantes, mais nécessaires pour le devoir de Mémoire. 

7 Réponses à Deux expos : « enfants dans la Shoah » à l’Hôtel de Ville de Paris et au Mémorial.

  1. haim Répondre

    17 juillet 2012 a 11:33

    Le Juif qui se croit Français est un imbécile. En 40 les Juifs se pensaient Français pour au final n’être rien. L’Européen veut SES Juifs mais le temps a changé vous êtes libre de ne plus être des sujet mais indépendant sur notre terre et cela les occidentaux ont du mal avec ce concept. L’Europe est une terre pleine de sang d’Enfants Juifs sans sépulture. L’Europe devrait etre maudite pour l’éternité !! Notre place n’est pas ici et le gouvernement Français autorise encore plus de 200000 visas pour les Algeriens. Le message est clair : les Français choississent les muzzs au détriments des Juifs……….Bientot le temps des valises arrivera.

  2. mina Répondre

    17 juillet 2012 a 12:02

    Je ne sais pas si la commémoration de ces horreurs, n’est pas en même temps une incitation à réveiller les instincs bestiaux des descendants de ces français monstrueux qui en sont responsables…
    les évenements actuels devraient faire reflechir les juifs « français »

    • manitou Répondre

      17 juillet 2012 a 17:41

      HAIM
      les juifs de toutes nationalités se croyaient à l’abri pas seulement ceux de FRANCE.

  3. zabaillon Répondre

    17 juillet 2012 a 14:03

    c`est notre histoire car eux ils on en rien a foutre,
    gardons la pour nous et surtout le plus grand service pour nos enfants et petits enfants c`est de leurs expliquer que nous sommes juifs,
    francais ricains ou autres c`est rien nada juste pour voyager,
    juifs ok car si on oubli eux ils te le rappelle.

  4. RG1032 Répondre

    17 juillet 2012 a 23:19

    la France est malade, enseigner la shoa à l’école est devenu mission impossible. Alors c’est pas une exposition par ci par là qui fera changer les mentalités…

    • Christine Répondre

      27 septembre 2012 a 16:16

      Il y a aussi le fait que les jeunes ne cherchent plus savoir, contrairement à mon époque. J’ai 44 ans et à l’époque du lycée, il me suffisait de regarder les films à ce sujet pour en être profondément marquée et me documenter davantage. Maintenant, beaucoup de jeunes vivent de leur époque et les anciens sont révolus et « has been », comme ils disent.

      En tout cas, je puis vous dire que j’ai été personnellement heurtée et peinée par tout ce que j’ai vu ou lu sur la Shoah, car avant d’être des Juifs, vous êtes avant tout des êtres humains, et je ne comprends décidément pas pourquoi on vous a rejetés et comment on a pu vous faire subir autant d’horreur, et avant tant d’acharnement et de haine, même envers les enfants. Que plus jamais, cela ne recommence. Amitiés à vous.

  5. Martina Répondre

    18 juillet 2012 a 02:05

    Et le devoir de mémoire vous en faites quoi?
    Donc si j’ai bien compris vos commentaires, la shoah c’est notre problème et ça ne concerne que nous.
    De plus il faut arrêter d’ennuyer ces pauvres petits écoliers musulmans avec nos histoires car ça les irritent quand on parle des enfants juifs
    livrés par des français aux nazis puis massacrés.
    Pour finir, vous pensez que des expositions comme celles qui nous sont proposées par l’Hôtel de Ville et le Mémorial de la shoah, ne sont pas une très bonne idée car ça risque, je cite: « de reveiller les instincs bestiaux des descendants… »
    Question: on va où là ?
    Donc on arrête tout , on fait comme si tout ça n’avait jamais existé, plus de photos, plus de films, plus d’expos et dans dix ans plus personnes en France ne saura ce qu’était la shoah.
    Il fallait entendre hier aux infos le poucentage de jeunes de moins de 35 ans qui n’avaient jamais entendu parler de la rafle du Vel d’Hiv.

    Nous sommes en pleine tempête actuellement et ce n’est pas le moment de courber l’échine. Parlons haut et fort de ce que notre peuple a subi pour que plus jamais l’histoire ne se répète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *