Je suis un gauchiste et un sioniste ! – Par S. Gazit

Publié le : 18 juillet 2012

[Après la guerre des Six-Jours, Shlomo Gazit a servi comme coordonnateur israélien des opérations gouvernementales dans les territoires administrés, et à la suite de la guerre de Yom Kippour, comme chef du renseignement militaire. Il a beaucoup écrit sur Israël et les affaires militaires au Moyen-Orient.]

Shlomo Gazit

J’ai été invité à une soirée à Jérusalem dédiée à un nouveau livre traitant des « injustices de l’occupation. » Je ne sais pas pourquoi j’ai été tenté de participer à la discussion. Je m’attendais à ce que le public (environ 150 hommes et femmes), soient tous des gauchistes. Des gauchistes sans un seul bon mot pour le pays dans lequel ils vivent.

Je suis d’accord avec la plupart des faits décrits, certains sont le fruit de la politique et de l’idéologie et d’autres des sottises et le résultat d’un comportement anormal. Cependant, je rejette ceux qui concluent qu’Israël est un Etat qui opprime et pourchasse les Palestiniens, et je m’y oppose. Israël n’est pas un état occupant colonial… Nous ne pouvons pas faire comme si Israël n’avait pas de problème de sécurité.

Finalement, je me suis levé et j’ai prononcé un discours défendant mes opinions :

Je tiens à me présenter. Je suis reconnu par le public comme étant un gauchiste à propos du conflit israélo-arabe.

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

Je suis actif et impliqué depuis des années dans le dialogue avec les Palestiniens et j’essaye de trouver des moyens de créer des ponts, afin de trouver des points de contact et de parvenir à un accord fondé sur deux Etats, côte à côte.

Je suis un membre du Conseil public de « Yesh Din », et quand mon ministre des affaires étrangères, Avigdor Lieberman, appelle le « Yesh Din » l’un des les groupes terroristes qui opèrent contre l’Etat, j’ai publié une colonne intitulée « Je suis un terroriste fier. »

Dans le même temps, je suis aussi un sioniste.

Je suis fier de l’Etat que nous avons établi ici, en Israël, fier de ses réalisations. Je veux croire en son avenir et en son avenir juif.

Oui, son avenir « juif », pas comme l’Etat qui est celui de tous les citoyens.

Plus d’un siècle en arrière, l’immigration juive en Israël a commencé, une immigration politique, une immigration dont l’objectif était de s’installer sur cette terre et d’y établir un Etat juif.

Voici quelqu’un de l’auditoire qui s’est mis à crier : « C’était un règlement colonial classique, discriminatoire contre les Arabes qui y vivaient ! »

Vous avez raison, lui répondis-je. Mais cette colonisation juive n’était pas le seul exemple de colonialisme dans l’histoire. Et par rapport à la relation des indigènes en Amérique du Nord, Amérique du Sud, en Australie ou en Nouvelle-Zélande, je suis sûr que nous n’avons pas à avoir honte.

En outre, même si l’on accepte la position que nous avons fait quelque chose d’ »horrible », et alors quoi ?

Doit-on vraiment demander pardon aujourd’hui et repartir vivre dans les pays arabes ? Plier bagages et démanteler l’entreprise sioniste qui a été mise en place ici ?

Avons-nous regretté les centaines de milliers de Juifs qui ont quitté l’Europe pour venir ici et préserver leurs vies de la Shoah ?

Dès le début nous savions que les résidents locaux n’accepteraient jamais notre présence.

Je viens de lire le fameux article de Jabotinsky, le « Mur de Fer ». Sa thèse centrale, déjà en 1923, était qu’il n’y avait aucune chance pour que les résidents arabes locaux acceptent notre présence. Ils nous verront toujours comme des étrangers qui essayent de prendre les choses en main.

Oui, nous n’autorisons pas la libre-circulation dans les territoires d’aujourd’hui et l’entrée en Israël sans sécurité. En tant que personne fière d’avoir créé des ponts avec les territoires et fière d’avoir permis de faciliter leurs mouvements, je comprend aussi la nécessité d’imposer des restrictions sécuritaires sévères. Nous avons besoin de la barrière de sécurité ! Nous vivons dans un calme relatif grâce aux services de sécurité israéliens qui remplissent leur rôle avec un succès phénoménal.

Israël est le seul pays au monde vivant sous une menace existentielle. Une menace pour toute sa population et pour son existence politique.

Il ne faut jamais comparer notre situation avec cette partie du monde qui est libre depuis 1945, de peur de la guerre.

Ceux qui souhaitent comparer notre situation d’aujourd’hui devraient le faire avec les politiques de sécurité en temps de guerre, au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Je suis un homme de gauche et sioniste. Oui, cela existe. Et je n’en ai pas honte !

Par Shlomo Gazit – Adapté de l’hébreu par JSSNews
Les opinions publiés dans les tribunes libres n’engagent que leur auteur.
Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook ! 

Print Friendly

14 Réponses à Je suis un gauchiste et un sioniste ! – Par S. Gazit

  1. SOLEIL Répondre

    18 juillet 2012 a 15:18

    Mr Gazit,

    Sauf votre respect je ne suis pas du tout d’accord avec :

    C’était un règlement colonial classique, discriminatoire contre les Arabes qui y vivaient ! »

    Vous avez raison, lui répondis-je.

    Et vous etes donc d’accord pour dire qu’Israel est un pays colonialiste ????

    Vous vous moquez du monde, revoyez votre histoire.
    C’est en partie a cause de gens comme vous que le monde nous montre du doigt.

    Et pensez vous sincereement qu’une paix est possible avev les palestiniens.
    Nous avons deja fait et nous faisons encore beaucoup pour eux alors qu’eux ne pensent qu’a nous detruire.

    Jusqu’a quand allez vous encore fermer les yeux, moi je ne serais pas fiere si j’etais a votre place, D. nous en preserve…
    Il est des verites qu’il faut savoir accepter et reconnaitre !

    • Yehuda Répondre

      18 juillet 2012 a 15:53

      Dans le sens « pionnier », alors oui, je dirais qu’Israël est un pays colonial, et ceci, je l’affirme fièrement.

      Au sens français, certes non. Quoi que nous oublions bien souvent que le colonialisme français – du moins en afrique du nord – avait pour clause de départ la mise à mal de la piraterie barbaresque en méditérannée et de l’esclavage des européens dans les régences du maghreb, dépendantes de l’empire ottoman … Mais bref, le colonialisme (au sens anglo-saxon, dénué des aspects péjoratifs, que les organes de presse s’emploient à enforcer depuis plusieurs décénies, comme pour égorger le mot) israélien n’a pas grand chose en commun avec ce colonialisme là, pas plus que le colonialisme des amériques n’en a avec les deux ou qu’un potentiel colonialisme de mars n’en aurait avec aucun jusqu’alors …

      Concernant la paix, c’est là tout le paradoxe du personnage …

      Il croit en la paix volontaire des palestiquois, mais approuve la thèse de jabotinski qui voudrait qu’aucune paix ne soit jamais possible avec les arabes ici (du moins de gré).

      Par ailleurs il se prétend « homme de gauche » tout en validant l’idéologie d’une droite franche.

      C’est du grand n’importe quoi. La gauche contemporaine, ce qu’il en reste, dans toute sa splendeur.

  2. moshe Répondre

    18 juillet 2012 a 15:26

    si tous les juifs de gauche avaient la mème approche!
    en quoi se différencie t’il d’un homme de droite?
    bah! des fois on comprend plus personne!
    prenez par exemple tsipi livni cette femme à en tant qu’ agent du mossad
    dans beaucoup d’opérations risquée sa vie. nous n’avons en aucun cas le droit de la critiquer,et pourtant comme politicienne je ne l’aime pas!
    ai-je le droit de le dire? je me pose toujours la mème question!

    • דוד Répondre

      18 juillet 2012 a 19:42

      Je suis d’accord ! Il faut bien entendu respecter l’ancien agent du Mossad, mais ce n’est pas pour ça qu’elle aurait le droit de tout faire en politique ! En tout cas, voilà bien une personne qui a plongé dans mon estime… Elle me fatigue ! Elle m’énerve elle et son stupide parti de maîtres-chanteurs !

  3. Yehuda Répondre

    18 juillet 2012 a 15:28

    Fatigante cette morale des gauchistes (sionistes ou pas).

    Le gauchisme est d’un autre temps. C’est finit, dépassé, les mensonges et tromperies ont été dévoilés. C’est un ensemble d’idéologies séniles, tout comme les derniers de leurs défenseurs le sont très probablement – sauf le respect que je doit à certains d’entre eux, âge, expérience de la vie et réalisations oblige …

    Mais sans déconner, ça va quoi … Vieux, respectables, je veux bien. Pas la peine d’en profiter pour faire passer tous ceux qui n’ont pas les mêmes préceptes pour des agents du mal.

    • Yehuda Répondre

      18 juillet 2012 a 15:41

      Surtout que comme le souligne Moshe, à part dans le titre auto-attribué, je ne vois pas vraiment ce qu’il y a de gauchiste dans ce discours (d’autant plus exaspérant, soit dit en passant … Ce n’est donc plus que par religiosité, que l’on se déclare gauchiste, maintenant … Même plus aucun rapport avec quelconque idée). C’est plutôt un discours typique d’ex-gauchiste qui s’est aperçu que ses positions n’étaient pas tenables, mais qui s’accroche aux dernières d’entres elles comme un singe à l’écorce d’un arbre …

      • Yehuda Répondre

        18 juillet 2012 a 15:43

        (où plutôt comme un chat à la tapisserie … Mais bref … Dans l’idée, quoi)

    • Yehuda Répondre

      18 juillet 2012 a 15:42

      On pourrait appeler ça le « syndrome schizophrénique des vétérans grabataire d’un gauchisme mythologique ».

  4. Gally Répondre

    18 juillet 2012 a 15:55

    « C’était un règlement colonial classique, discriminatoire contre les Arabes qui y vivaient ! »
    Et les Arabes qui sont arrivés pour profiter du dynamisme des Juifs, et qui à coup de pogroms ont chassé les Juifs qui vivaient ancestralement là, sur leur terre, on en dit quoi ? (simple exemple : Hébron)

    D. que ces gauchistes sont stupides…

    • Yehuda Répondre

      18 juillet 2012 a 16:00

      +111111111 (au moins)

  5. trublion Répondre

    18 juillet 2012 a 19:28

    ceux sont les ennemis d’Israël qui rappellent tout le temps la Shoa lorsqu’ils parlent de la création d’Israël, et qui, zaama, justifie sa création par les pogroms en europe.
    ce discours est haineux et vicieux, en plus d’être faux.

  6. דוד Répondre

    18 juillet 2012 a 19:36

    Est-ce que l’on entend souvent: « je suis de droite et sioniste… » …? NON….. C’est bien la preuve que bcp de gauchistes ont un sérieux problème avec leur conscience de « collabo » !

  7. tor Répondre

    19 juillet 2012 a 02:47

    Qu’est ce que ça veut dire être de gauche ? vouloir le bien de ses semblables ? Ne pas admettre qu’une partie soit écrasée par l’autre ? souhaiter une certaine forme de partage ? admettre que chacun puisse être différent en autant qu’on respecte la liberté de son prochain ??
    Alors quel juif n’est pas de gauche ???
    Si être de gauche implique souhaiter sa propre disparition, alors cela relève de la psychiatrie.

  8. lucide Répondre

    29 août 2012 a 11:30

    QUAND L ON DIT QUE QUELQ UN est GAUCHE
    cela sous entends qu il est maladroit ou mal a droite
    en clair ce monsieur se reclame comme sioniste qui a preuve du contraire revendique de droit la terre D ISRAEL
    ce gauchiste a perdu son identite juive et a des trous de memoire sur l histoire de la terre d israel depuis 2000 ANS
    je lui conseille de retourner a l ecole pour apprendre son histoire en esperant que les professeurs ne soient pas de gauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *