Assad transfère ses troupes de la frontière israélienne vers ses villes les plus peuplées…

Publié le : 19 juillet 2012

Le chef des renseignements militaires israéliens à confirmé jeudi que les troupes du dictateur Bachar El-Assad ont été transférées depuis la frontière avec Israël (sur le Golan) vers d’autres régions à l’intérieur de la Syrie, pour tenter d’écraser encore un peu plus la rébellion.

Lors d’un briefing de sécurité, le chef du renseignement, le major-général Aviv Kochavi, a estimé qu’Assad « ne survivra pas au soulèvement, même si cela prenait plus de temps. » Il a affirmé  que « 13 000 soldats et officiers avaient fait défection de l’armée syrienne, et que 60 à 70 officiers supérieurs avaient été tués par l’opposition. »

Mais le général a déclaré que l’opposition « n’a pas réussi à se fondre en un front uni et, au lieu, s’est divisée en de nombreux groupes aux idéologies différentes. » « Nous ne voyons aucune force d’opposition organisée pouvant mener à bien le soulèvement jusqu’à la fin », a ajouté le général Kochavi.

Lors de son exposé, le général a affirmé que les images satellites montrent que les forces d’Assad dirigent leur artillerie vers les régions très peuplées et agissent « très brutalement, ce qui montre leur désespoir et indique qu’ils sont incapables de trouver des solutions plus efficaces pour pacifier les révoltes. »

Inscrivez-vous à la newsletter de JSSNews

Israël a suivi de près les événements en Syrie, un pays avec lequel il n’a pas de relations. Mais l’Etat juif est particulièrement préoccupé par les stocks d’armes syriens, les armes chimiques en particulier. Les responsables américains ont d’ailleurs déclaré mercredi que la Syrie a commencé a déplacé une grande partie de son stock d’armes chimiques sans que l’on sache vraiment pourquoi.

Le général Kochavi affirme par ailleurs que l’Iran et le Hezbollah, deux alliés d’Assad, se préparent à la disparition d’Assad dans les jours qui viennent. « Israël est préoccupé par le fait que les armes stratégiques syriennes atterrissent dans les mains de ces deux entités. »

« Au Liban, il y a actuellement entre 70 000 et 80 000 roquettes qui pourraient être utilisées pour cibler Israël, » a déclaré général Kochavi. « La contrebande de roquettes en provenance d’Iran et du Liban se poursuit. »

Le général Kochavi a exprimé la crainte que la région du Golan pourrait devenir « un foyer de terreur semblable à ce qui prévaut aujourd’hui dans la péninsule égyptienne du Sinaï. »

Yonatan Aboulkeir – JSSNews
Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook ! 

Print Friendly

6 Réponses à Assad transfère ses troupes de la frontière israélienne vers ses villes les plus peuplées…

  1. méfaresh01 Répondre

    19 juillet 2012 a 12:51

    TOT OU TARD………….

    Tôt ou tard, Israël sera amené « à faire le ménage » au sud Liban…..

    Avant que des hurlements arabo-onuso-gaucho-bobos ne vous vrillent les tympans; avant qu’on insulte encore les sales sionistes qui massacrent les pôôôôvres arabes innocents, il convient de rappeler les faits:

    Le sud du Liban, état indépendant et souverain, membre de l’O.N.U., est occupé depuis des années par une organisation terroriste largement reconnue comme telle. Cette organisation, le Hezbollah, fait régner sa loi et installe chaque jour un peu plus sa puissance militaire à la frontière d’Israël.

    Depuis des années, une force de l’ O.N.U., dite « FINUL » est chargée de faire respecter les décisions onusiennes. Entre autres, d’empêcher l’accumulation d’armes offensives. Ceci prête bien sur à rire puisque tout le monde sait que grâce à l’aide de la Syrie, le Hezbollah a accumulé des dizaines de milliers de fusées, rockets, missiles de tous types et de toutes portées, braqués sur Israël.

    Ce derniers temps, le FINUL a réussi un « coup d’éclat » en confisquant …..TROIS missiles découverts près de la frontière. Pendant ce temps le chef du Hezbollah, Nasrallah, menace ouvertement Israël et de façon de plus en plus violente. Les armements fournis par L’Iran avec la complicité syrienne continuent de parvenir en masse dans le secteur. Aujourd’hui, on craint fortement que des armements chimiques et biologiques soient transmis aux terroristes, suite à la situation en Syrie.

    La question est: « Y a-t-il un seul pays au monde, y compris parmi ceux qui insultent et critiquent Israël, qui tolérerait une menace de cette ampleur à sa frontière??? Il convient, avant de répondre, de se remémorer les évènements de la  » Guerre du Liban N°2″, les dégâts et les victimes subis par Israël.

  2. Sigismund Répondre

    19 juillet 2012 a 15:38

    Une seule frontière au nord, le fleuve Litani…. Avec création d’une région autonome sur le modèle du pays basque espagnol, encadrée sur le plan policier et militaire d’une résurgence des anciens de l’ALS ( Armée du Liban Sud ).
    Modèle à suivre, dix ans plus tard, pour les villes palestiennes des territoires de la future ex-autorité palestinienne.

  3. Douce France? Répondre

    19 juillet 2012 a 17:51

    L »ONU avait mission, en échange du retrait israélien, de désarmer le Hesblah. MDR!

    • cognitif Répondre

      19 juillet 2012 a 23:57

      …Merci Chirac…

  4. Armand Répondre

    20 juillet 2012 a 01:59

    Assad n’est pas Khadafi , ils auront du mal à l’avoir . Les russes et les chinois ne le lacheront pas . A Lattaquié, grande ville  » alaouite », bastion du régime il sera trés protégé et les armes ne cessent d’être livrées par la mer . Par ailleurs Assad accuse les services secrets d’Ankara d’avoir aider à la préparation de l’attentat de Damas . Je pense que dans les prochaines heures , il va y avoir du sport et le thermomètre va monter encore d’un cran entre les deux pays . C’est bien que  » l’équilibre de la nature  » reprenne ses droits et divise nos ennemis . N’est il pas un signe de HM ?

  5. Dov Répondre

    20 juillet 2012 a 13:09

    Si assad disparaît,qui a sa place: Des islamistes comme en Égypte,NON MERCI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *