Lieberman à Fabius: « La France pourrait être un pont entre les jeunes du monde arabe et Israël »

Publié le : 24 juillet 2012

C’est en tant que vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, qu’Avigdor Liberman a rencontré hier son homologue français Laurent Fabius à Bruxelles.

Photo : Gaby Farkas

Lors de la réunion, les deux hommes ont échangés à propos des questions bilatérales et du renforcement de la coopération entre l’Union Européenne (dont la France est un élément moteur) et l’Etat Juif.

Lieberman a ensuite expliqué à Fabius le point du vue qu’il porte sur le printemps arabe : « il faut reconnaître qu’il y a eu une montée en puissance des éléments radicaux au Proche et Moyen Orient » a dit l’israélien, ajoutant que « le Printemps arabe a également apporté une nouvelle force à ces pays – une force jeune, instruite et libérale. Ces forces comprennent bien que leur problème n’est pas Israël, les sionistes et les Juifs, mais la pauvreté, l’oppression et l’énorme fossé entre les pauvres un petit groupe très minoritaire, très proche du pouvoir, et très riche ; qui s’enrichit par l’exploitation injuste des ressources naturelles et la répartition inéquitable du revenu de ces ressources. »

Selon Lieberman, « le plus grand danger pour ces nouvelles forces est le radicalisme et les groupes militants qui s’identifient avec le djihad, l’Iran et Al Qaïda. » Selon lui, « la France pourrait avoir un rôle important, même un rôle historique pour façonner l’avenir du Moyen-Orient ! »

Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook !

Et le ministre israélien d’expliquer son opinion : « la France pourrait être un pont entre ces jeunes, les forces libérales et l’État d’Israël. Israël serait heureux d’accepter ces services là. Nous serions heureux de participer à des réunions françaises afin d’établir un dialogue avec les forces nouvelles. La France pourrait faciliter la compréhension, basée sur la valeurs universelles des droits de l’homme. »

Les deux ministres des Affaires étrangères ont ensuite échangé à propos de la crise syrienne, qui a fait 19.000 morts en quelques mois.

Lieberman a déclaré qu’Israël s’abstient de toute sorte d’intervention sur le terrain, ajoutant que « plusieurs offres humanitaires ont été rejetées par les rebelles. » Et le représentant de Jérusalem de prendre un ton autrement plus solennel : « Mais attention, si la Syrie s’avisait de transférer des armes chimiques vers le Hezbollah, nous considérerions cela comme la traversée d’une ligne rouge qu’Israël ne peut accepter. Israël agira de manière décisive si cela venait à se produire. »

Dernier sujet soulevé par Lieberman, celui de l’auteur algérien Boualem Sansal, qui devait recevoir le Prix du Roman Arabe il y a quelques semaines, mais qui s’est vu retiré son prix après avoir participé au Festival International du Livre de Jérusalem en mai dernier. Lieberman a remis au ministre Laurent Fabius une lettre dans laquelle il demande officiellement à ce que le gouvernement français « aide le grand écrivain Boualem Sansal et le soutienne publiquement dans sa lutte pour l’ouverture du dialogue entre Israël et les Etats arabes. » Lieberman conclu cette lettre par ces mots: « c’est le devoir moral du gouvernement français que d’agir en conséquence. »

Charles Rubin – JSSNews
Vous aimez cet article ? Inscrivez à notre newsletter quotidienne pour recevoir les nouveaux contenus de notre magazine, tous les jours en fin d’après-midi. 

Print Friendly

16 Réponses à Lieberman à Fabius: « La France pourrait être un pont entre les jeunes du monde arabe et Israël »

  1. Sigismund Répondre

    24 juillet 2012 a 16:42

    La france ne fera rien, comme à son habitude… Il suffit de lire l’Histoire pour le savoir.

  2. König Armleder Répondre

    24 juillet 2012 a 17:07

    Oui pourquoi ne pas faire des échanges entre jeunes collégiens de La Courneuve et de Tel-Aviv ?

    Ce serait l’assurance d’une ouverture d’esprit synallagmatique et propice au recul des préjugés.

  3. Joe Répondre

    24 juillet 2012 a 17:44

    Moi je crois avoir compris ce qui suit:
    Lieberman indique très clairement à Fabius que la France a disparue.

    La France n’est plus la France, mais une colonie arabisé; que la progéniture de Fabius sera une Dihmmi.

    Je suis sur que Lieberman lui-même ne croit pas à ce qu’il dit (un pont? un pont de quoi?). Mais politique oblige…

    La France de De Gaulle n’est pas la France d’aujourd’hui…
    Aujourd’hui un chars de combat Français a 1 vitesse pour aller de l’avant, et 37 pour aller vers l’arrière.

  4. david c Répondre

    24 juillet 2012 a 17:46

    Est-ce que l’on peut savoir quelles ont été les réponses de Fabius ?

    • salome Répondre

      25 juillet 2012 a 09:08

      Oui effectivement, l’article donne l’impression que fabius est resté bouche bée…!
      :lol:

  5. Internaute77 Répondre

    24 juillet 2012 a 19:24

    Mais il veut se rassurer celui. Il ne sait pas que la prochaine étape c’est la libération de Jérusalem.Le sioniste tremble.

    • Gally Répondre

      24 juillet 2012 a 19:35

      Jérusalem a déjà été libérée, en 1967, met tes tablettes à jour ;)

  6. Sigismund Répondre

    24 juillet 2012 a 20:21

    De toutes les manières, des types comme Yvet lieberman, ou Prosor sont l’avenir de l’état d’Israel. Fabius, avenir de la France? Ah la bonne blague

  7. gwynplaine Répondre

    24 juillet 2012 a 23:32

    Heureux Fabius qui s’est délecté de lapper de savoureux compliments dans le creux de la main.

    Lieberman l’a-t-il obligé à faire un pas en avant et à se baisser, où bien par politesse est-il venu à sa rencontre, avec une caresse rassurante sous le menton?

    • Marock Répondre

      25 juillet 2012 a 00:15

      « une caresse rassurante sous le menton »

      Pour dire « viens là, mon toutou »
      Et ensuite, une sur la dégarniture du chef :
      « Sage, maintenant, couché »

      • Marock Répondre

        25 juillet 2012 a 00:19

        J’ ai oublié.
        Fabius revient d’ algérie.
        Où il a préparé la prochaine visite de Hollande.

  8. Armand Répondre

    24 juillet 2012 a 23:52

    Les terroristes et les pays révolutionnaires ne sont sensibles qu’à un seul pont : Un pont d’or de plusieurs millions d’euros .

  9. abdo447 Répondre

    25 juillet 2012 a 08:24

    La nuit dernière, vers 3 h 30 du matin, Mohamed*, 29 ans, s’est présenté au commissariat de Versailles avec ses quatre enfants de 1 à 5 ans, pour avouer le meurtre de sa femme. Exactement comme pour tous les crimes d’honneurs pratiqués dans les pays arabes.

    Selon Le Point qui diffuse l’information, la femme a révélé à son époux avoir été violée. Ne supportant pas cet aveu, l’homme la roue de coups et l’achève en lui défonçant le crâne, comme dans les pays arabes. Le tout bien entendu sous les yeux des quatre enfants afin qu’ils apprennent de leur père cette belle tradition de l’islam qu’ils appellent un crime d’honneur, un des apports culturels de l’islam à la France.

    « C’est d’une telle violence. On est face à un véritable acte de barbarie. Comment les jeunes enfants vont-ils pouvoir se reconstruire après un tel drame », s’insurge une source proche du dossier qui semble ignorer que l’acte du père est une pratique tolérée, en Egypte et ailleurs au Moyen Orient, au point que la loi ne prévoit aucune peine pour le meurtrier.

    Les enfants, qui étaient présents, « sont sous le choc », souligne un policier, mais nous avons, à Dreuz, publié plusieurs vidéos d’initiation d’enfants musulmans à l’égorgement et à la lapidation, cela fait partie intégrante de la Sharia dont beaucoup de musulmans demandent l’application.

    La journaliste Armel Méhani conclut qu’il s’agit d’un acte de barbarie. Je dis qu’il va falloir s’y habituer, car le peuple arabe importé ne renoncera pas à ses habitudes. Ce n’est qu’un début, et il faut s’attendre, dans les années qui viennent et au fur et à mesure que la république recule, à des lapidations, des corps décapités, des chasses aux homosexuels, bref, des actes très banals pour les musulmans.

    Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
    © Jean-Patrick Grumberg pour http://www.Dreuz.info

  10. leon Répondre

    25 juillet 2012 a 10:49

    Aquoi ce rapprochement pourrait il servir!il ne faut pas rever!les jeunes de nos banlieues sont tellement endoctrinés!

  11. Jamme Répondre

    27 juillet 2012 a 10:52

    Abbdo447

    Habitudes, non des traditions , pas possible de modifier ce qui est ancré , ici parle la religion, et à meashearim il lapide !

    Lire spinoza et tout ira mieux

  12. BENNY Répondre

    30 juillet 2012 a 13:26

    LE PLUS DROLE, C’EST QUE LIBERMAN COMME TOUS LES MINISTRES ISRAELIENS DEPUIS 1948 PARLENT DES ARABES EN TERME DE POLITIQUE ETRANGERE.MAIS DEPUIS UNE A DEUX DECADES LES ARABES, LES MUSULMANS RELEVENT ET OUI ! DU MINISTRE DE L’INTERIEUR. ET FABIUS MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DOIT APPRENDRE A AJUSTER SES DECLARATIONS DICTEES PAR L’INTERIEUR. LIBERMAN LE SAIT, MAIS SON INTENTION ETAIT DE RAPPELER A LA FRANCE QU’ELLE A PERDU LA PARTIE PENDANT QU’ISRAEL LUI TIENT BIEN LES MANETTES D. MERCI…CA CHANGE TOUT. ON LE VOIT CLAIREMENT, QU’ISRAEL EST LA REFERENCE (NON AVOUEE) A CES FORCES LIBERALES DES PAYS ARABES QUI EN EN ASSEZ DES DICTATEURS ET DE LEURS SOUTENEURS OCCIDENTAUX. NON SEULEMENT LA REFERENCE MAIS A MON AVIS LEUR PLANCHE DE SALUT (PAR UN TRANSFERT DE TECHNOLOGIE D’ISRAEL, ASSOCIE A UNE MAIN D’OEUVRE BON MARCHE ET AUX CAPITAUX ARABES QUI DESORMAIS CHANGERONT DE DOMICILIATION…) POUR SAUVER LEURS PAYS DU CHAOS MOYEN AGEUX QUI LES GUETTE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *