Après le Kenya, le Népal interdit à ses femmes d’aller travailler dans les pays arabes

Publié le : 12 août 2012

Le Népal a interdit aux femmes de moins de 30 d’aller travailler dans les pays arabes et musulmans du Moyen-Orient sur fond d’inquiétudes croissantes qu’elles y sont exploitées et maltraitées.


Les plaintes les plus courantes comprennent l’abus physique et sexuel, les mauvaises conditions de travail et le non-paiement des salaires.

Cette décision politique apparaît 18 mois après que le gouvernement mette fin à une interdiction de 12 ans de travail pour les femmes népalaises dans les pays du Golfe. Une interdiction qui avait été imposée après qu’une jeune femme avait été abusé au Koweït se soit suicidé, provoquant l’indignation au Népal.

Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook !

Chaque jour, environ 1.000 personnes quittent le Népal pour les pays musulmans du Moyen-Orient afin d’y prendre les emplois de domestiques. On estime qu’il y a jusqu’à 200 000 femmes népalaises qui y travaillent officieusement. Mais elles y sont vulnérables et les ambassades du Népal dans la région disent être « submergées » par les demandes d’aides de femmes qui cherchent refuge après un viol ou une agression physique d’un autre type.

« Les jeunes femmes sont exploités sexuellement et psychologiquement dans les pays du Golfe, » a affirmé ministre de l’Information Raj Kishor Yadav. « Donc, le cabinet a décidé de mettre une barre d’âge pour les travailleuses migrantes vers le Golfe. Les femmes de plus de 30 ans courent un faible risque d’une telle exploitation. »

Les femmes népalaises ont été autorisés à se rendre en Arabie Saoudite, au Koweït, aux Émirats arabes unis et au Qatar depuis 2010, lorsque l’interdiction imposée après le suicide a été levée.

Bien que la plupart des travailleurs migrants népalais sont basés en Inde, les organismes de bienfaisance du gouvernement estiment qu’entre 20.000 et 70.000 népalais sont enregistrés comme travaillant dans les riches pays du Golfe, attirés par la perspective de meilleurs salaires.

En juin Kenya a également annoncé une interdiction d’aller travailler dans ces pays, tant pour les hommes que pour les femmes.

Zeev Koskas – JSSNews
Vous aimez cet article ? Inscrivez à notre newsletter quotidienne pour recevoir les nouveaux contenus de notre magazine, tous les jours en fin d’après-midi. 

Print Friendly

5 Réponses à Après le Kenya, le Népal interdit à ses femmes d’aller travailler dans les pays arabes

  1. Cyril Répondre

    12 août 2012 a 12:54

    Une étude récente révèle que 70% des « housemaid » philippines sont abusées! Les journaux philippins regorgent de faits divers du genre viols, meutres, parfois aussi certaines craquent et trucident leur bourreau…

    Ces femmes, la plupart corvéables à merci avec le sourire en prime, constituent un formidable réservoir d’esclaves chrétiennes pour les arabo-musulmans du moyen-orient et de la péninsule arabique.

    Beaucoup sont des jeunes mamans (pas de planning familial dans leur pays très catholique) qui n’ont d’autre choix pour aider leur famille que d’aller travailler à l’étranger (Philippines, population: 90 millions d’âmes, 10 millions d’expatriés!!!).

    Mais il est hors de question, contrairement à l’exemple népalais, que le gouvernement philipin interdise à ses ressortissantes d’aller bosser dans ces pays. Question d’argent.

    Entre parenthèses, j’attends les indignations des zindignés de salon à géométrie variable (je risque d’attendre encore longtemps).

    A bon entendeur…

    • ALPHA ... OMEGA . Répondre

      12 août 2012 a 14:55

      @ Cyril ,

      oui , quel courage il faut avoir pour ces femmes philippines de confession catholique de s’engager comme domestiques chez ces répugnants mahométans .
      Echapper momentanément de la misère , et à quel prix .
      Quand vous savez , qu’une des punitions chez les militaires philippins , c’est la mutation dans l’île de Mindanao , dans le sud-ouest , où résident les huit à neuf millions de musulmans de l’archipel .

  2. Geoland Répondre

    12 août 2012 a 15:59

    L´on comprend la décision du Kenia d´interdire à ses citoyens d´aller travailler dans les pays du Golfe, après avoir lu ceci:
    http://www.huffingtonpost.com/2012/01/03/kenya-gay-men-sex-trafficking_n_1181419.html

  3. sala Répondre

    12 août 2012 a 16:59

    L’Arabie saoudite ne peut en aucun cas se mesurer à l’Iran qui joue sa dernière carte pour rentrer dans le cercle des Etats détenteurs de l’arme nucléaire? L’arabie saoudite, le Qatar, la Turquie sous traite au profir des USa qui joue sa carte de r »rester » la première puissance mondiale face aux pays montants comme la Russie, la Chine, le Brésil, l’Inde et autres?

  4. Aaron Répondre

    13 août 2012 a 11:26

    En moyenne un domestique meurt chaque semaine au Liban ! Et ce n’est pas le pire pays du Moyen et Proche Orient!!! Je vous laisse imaginer ailleurs… Ces femmes deviennent de véritables esclaves à la merci de leurs nouveaux « maîtres ». Elles sont violées, battues, humiliées et souvent forcées à se prostituer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *