Judaïsme: il corrige 1.500 erreurs dans l’Ancien Testament – première correction majeure en 500 ans

Publié le : 13 août 2012
Print Friendly

En corrigeant quelques 1.500 imprécisions, le professeur Menachem Cohen, 84 ans, a réalisé la première refonte majeure textuelle depuis 500 ans.

Depuis 30 ans, le savant israélien du monde juif Menahem Cohen a participé à une mission aux proportions bibliques : la correction de toutes les erreurs textuelles connues les dans les Écritures juives, afin de produire une édition vraiment définitive de l’Ancien Testament.

Ses modifications se concentrent principalement sur les imperfections grammaticales et sur un ensemble complexe de symboles bibliques. Son travail marque la première refonte majeure de la Bible hébraïque depuis près de 500 ans.

Penché sur des milliers de manuscrits médiévaux, le professeur de 84 ans a identifié 1.500 inexactitudes dans les textes en hébreu qui ont été corrigées dans son ouvrage de 21 volumes. Le dernier tome sera prêt à être publié l’année prochaine.

Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook !

Ce projet monumental montre à quel point le  judaïsme vénère la moindre notation biblique ou petite calligraphie : chacune de ces annotations est un moyen de s’assurer que toutes les communautés à travers le monde utilisent exactement la même version du livre saint.

Selon la loi juive, un rouleau de la Torah est considéré comme non-casher si, ne serait-ce qu’une seule lettre est mal écrite ou déplacée. Pour éviter la tempête mondiale, Cohen ne demande pas aujourd’hui que ses modifications soient appliquées dans la totalités des rouleaux de Torah du monde. Au lieu de cela, il dit ne viser « que la précision pour les versets utilisés par le grand public ».

Le dernier homme à avoir relevé le défi était Jacob Ben-Haïm, qui a publié le Mikraot Gedolot, ou Grandes Écritures, à Venise en 1525. Sa version, qui a unifié divers textes et commentaires religieux sous un parapluie unique, est resté la norme pour les générations suivantes et apparaissent encore à ce jour dans les étagères des Juifs pratiquants du monde entier.

Depuis Ben-Haïm de nombreuses inexactitudes ont été trouvées et amplifiées dans les éditions ultérieures. D’où l’importance capitale du travail de Cohen.

Les erreurs n’ont aucune incidence sur les histoires de la Bible et change en rien le sens de l’histoire. Au lieu de cela, par exemple, dans certains endroits, les marqueurs utilisés pour désigner les voyelles en hébreu sont incorrects, ou une lettre peut avoir été mise dans un mot par erreur depuis des siècles.

La plupart des erreurs trouvées par Cohen se trouvaient dans le dernier tiers de la Bible hébraïque et non dans les rouleaux sacrés de la Torah (car ils ne comprennent pas les marques de voyelles et les notation de cantillation).

Pour atteindre son objectif, Cohen s’est appuyé principalement sur le Codex d’Alep, un texte en parchemin de 1000 ans considérée comme la copie la plus exacte de la Bible. Pendant des siècles il a été gardé dans une grotte de la grande synagogue d’Alep, en Syrie, hors de la portée de la plupart des érudits comme Ben-Haïm. En 1947, une foule syrienne a brûlé la synagogue, et le Codex a brièvement disparu avant qu’une grande partie soit retrouvée, bizarrement, en Israël, quelques années plus tard.

Maintenant numérisé, le Codex, également connu sous le nom de « Couronne », est un modèle parfait pour Cohen. Mais problème il y a : environ 200 pages du Codex sont toujours disparues.

Avec l’aide de son fils Shmuel, un programmeur informatique, Cohen a lancé une version numérique de sa Bible corrigée et il espère qu’elle deviendra une référence du système éducatif israélien. Il a déclaré que son but ultime était de « corriger le passé pour préparer l’avenir ».

Charles Rubin – JSSNews
Vous aimez cet article ? Inscrivez à notre newsletter quotidienne pour recevoir les nouveaux contenus de notre magazine, tous les jours en fin d’après-midi.     

38 Réponses à Judaïsme: il corrige 1.500 erreurs dans l’Ancien Testament – première correction majeure en 500 ans

  1. Julien Répondre

    13 août 2012 a 12:44

    Ancien Testament ? C’est devenu un site Chretien ?

  2. Aaron Répondre

    13 août 2012 a 12:55

    Si on devait en plus s’attaquer à l’ancien testament…..Entre la multitude des traductions grecques, latines etc, dans un siècle on y serait encore.

    Plus sérieusement, cet homme contribue à faire vivre la torah.

  3. david c Répondre

    13 août 2012 a 13:13

    Tres bien , mais ….il faudrait tout de même rectifier cette bizarre appellation d’ « ancien » ! et surtout modifier ce mode de pensée !

    • דוד Répondre

      13 août 2012 a 18:18

      On est tout à fait d’accord…
      Pour nous, il n’y a de toute façon qu’un seul testament… Mais vu l’ignorance des gens, il faut aussi utiliser des choses qu’ils comprennent… C’est incroyable le nombre de gens qui ne savent même pas faire la différence entre le « Nouveau Testament » et la « Bible » – Pour bcp, Bible = Jesus ! LOL !
      .
      Une amie française de ma mère qui est non-juive appelle « l’ancien testament » – LA BASE, LA SEULE VERITE, LE RETOUR AUX VRAIES SOURCES…

      • david c Répondre

        13 août 2012 a 19:06

        et oui ! pour être Juif , faut pas que la cachrout cache la route ! faut aussi grimper sur l’Arbre de la connaissance du Bien et Mal et se « décarcasser » !

  4. Aaron Répondre

    13 août 2012 a 13:25

    Je pense surtout que l’auteur a voulu « vulgariser » cette news afin qu’elle soit « accessible » à l’ensemble des lecteurs y compris nos amis non juifs.

  5. sweiller Répondre

    13 août 2012 a 14:16

    Ni testament … ni ancien et plutôt en avance sur le « nouveau » !

    • trublion Répondre

      13 août 2012 a 14:24

      il y a un mot juif pour désigner ces écrits, le « tanakh »

      • chantal Répondre

        13 août 2012 a 15:41

        Thora, Neviim, Ktouvim.

  6. adena Répondre

    13 août 2012 a 18:09

    Je ne pense pas que réviser des textes sacrés soit une bonne idée.

  7. joseph Répondre

    13 août 2012 a 20:01

    article fait par une personne qui ne connait rien ,mais alors rien au sujet (desole)
    j ai une licence et une maitrise de bible aquise en israel , et retoucher la bible pour un croyant est un blaspheme
    de plus,un professeur se prevaut de corriger ce qui est accepte et transmis par des maitres depuis 2000 ans !
    etant aussi etudiant en yeshiva , mon rav etant un expert en grammaire biblique ,il possede une massoret(tradition)vielle de plusieurs centaines d annees et comprenant aussi des -erreurs-intentionnelles car transmettant un message volontaire
    comme par exemple usage de pluriel au lieu du singulier
    feminin au lieu du masculin ,etc…
    et cela de maniere intentionnel !
    qui est il ce monsieur pour remettre en cause un texte accepte par les sages du talmud ??!
    risible …si cela n etait pas triste !

    • Daz Répondre

      13 août 2012 a 20:49

      Qui est ce monsieur? Un mec qui t’enterre avec son orteil de par son savoir.

      Le mec compare, analyse, compile depuis plus de 30 ans, des vieux parchemins, dont le fameux Codex d’Alep, pour corriger les imperfections accumulées depuis des siècles (l’homme n’est pas infaillible, et faut vraiment être demeuré pour considérer que les textes n’ont pas bougé depuis leur première mise en écrit…), et tu viens te la ramener?

      Qu’il y a t’il de blasphématoire à justement corriger pour se rapprocher le plus possible des écrits originaux?! Le blasphème, mon grand, si t’avais un minimum de logique, c’est d’avoir prié sur des versions imparfaites, dont tu nous dis que les fautes étaient intentionnelles, travestir la parole divine de manière intentionnelle, c’est normal, et corriger c’est un blasphème… Le monde à l’envers…
      De plus faut apprendre à lire, c’est la première refonte depuis 500 ans, il y’a déjà eu une première refonte, sur laquelle t’as appris, et ça te dérangeais pas à ce moment là étrangement…(logique zéro, le Joseph…)
      Et je te joins expressément de revoir un peu tes dates, le Talmud etc… datent de plus de 500 ans, donc les Sages, n’ont surement pas approuvé la version actuelle.

      Bref, et on t’a filé une maîtrise? Universitaire? T’aurai mieux fait de te taire là, parce que bon …

  8. chantal Répondre

    13 août 2012 a 20:23

    Le professeur Menahem Cohen, c’est son nom.
    Et il est aussi précisé que ce travail a déjà été fait il y 500 ans.

  9. sweiller Répondre

    13 août 2012 a 22:05

    Il y a des choses surprenantes dans l’hébreu biblique de la Thora et les prophètes comme par exemple des noms propres écrits de façons différentes suivant la localisation (exemple ici il manque un vav, ici un en plus) …

    Toutes ces « erreurs » ont un sens, elles portent un message concernant le peuple juif très significatif pour nos sages … j’espère que ce n’est pas cela qui est « corrigé » !

    De toute façon les grands sages de notre temps seront je pense capable de dire bientôt s’il s’agit d’une traitrise de plus ou d’un travail positif … Peut être que de « nouveaux anciens » messages ré-apparaitront … Savlanout !

  10. joseph Répondre

    13 août 2012 a 22:06

    daz , ta deja lu la bible en hebreu ,une fois pour venir commenter ??
    a tu deja eu entre les mais une bible en parchemin ?
    sait tu ce que s est d apprendre des chapitres entiers par coeur et les transmettre a ses eleves ??
    sait tu de quoi tu parle ??
    la bible est connue depuis la nuit des temps par des centaines de sages PAR COEUR de generation en generation !
    je connais moi meme un tiers de la bible plus ou moins par coeur
    donc qu un universitaire vienne CORRIGER la bible,cela me fait rire
    c est tout !
    la bible n est pas un objet d analyse , c est une etude vivante

    • trublion Répondre

      13 août 2012 a 22:19

      ceux qui mettent en doute utilisent justement vos propos pour dénigrer.
      la base de notre foi est de croire que ce que nous recevons vient de Moïse, c’est d’ordre religieux et spirituel, ce que monsieur Daz est incapable de comprendre, pauvre de lui.
      le tanakh est écrit, bikhtav, et même la thora orale, le talmud, a été écrit il y a près de 1900 ans.
      nous n’avons pas le droit de lire la thora ou le tanakh par coeur.
      la mémoire orale malheureusement, ne tient pas.
      les sépharades et ashkenases sont restés séparés près de mille ans, seule une lettre de différence diffère entre une thora sépharade et une thora ashkénaze. il y a eu quand même une lettre de différence.

    • Marock Répondre

      13 août 2012 a 23:25

      « daz , ta deja lu la bible en hebreu ,une fois »

      Il faut causer à Daz en belge ?

  11. joseph Répondre

    13 août 2012 a 22:14

    pour en finir avec daz ,mais je ne sais pas si tu va comprendre mon commentaire !!
    tu dis que le travail a ete fait il y a 500 ans
    cependant le professeur,ne se base pas dessus !(ni nous pour ecrire un sefer torah aujourd hui d ailleurs !!!)
    il prend le keter aram tsova communement appele alepo codex !
    cela est aussi ecris dans l article !
    des ilogismes dans la bible et des pseudo erreurs sont existante par centaines dans la bible ! et connues de nos sages depuis la nuit des temps
    et on a pas attendu ce monsieur cohen pour nous aider a les corriger !
    elles ont une raison et une logique….mais la ca devient complique
    excuse moi du ton de ma lettre
    mais ai la descence d eviter de parler de quelque chose que tu ne connais que d un article dans jss !
    le redacteur de l article doit en savoir d ailleurs autant que toi !!!!

    • Daz Répondre

      14 août 2012 a 00:57

      Joseph>Je maintiens ce que j’ai écrit plus haut, et force est de constater, que tu connais peut-être un tiers de la Bible par coeur, mais tu connais quedal en histoire.
      La nuit des temps? Ah oui donc les rabbins connaissaient la Torah, avant même leur existence et sa Révélation, ah non vraiment, pourquoi avoir besoin d’un Dieu quand on a Super-Rav!

      Maintenant, les faits sont simples, le mec veut se rapprocher le plus possible des premières versions bibliques, est-ce un crime de vouloir revenir aux versions pré-latines et pré-hélléniques?

      Tu as étudié sur une Torah déjà modifiée, refondue, t’en as jamais ressentie une trahison, mais maintenant qu’un mec veut la corriger, tu veux nous faire croire que ces erreurs sont voulues et pourvues d’un sens, foutaises, volontaire ou non, aucune erreur n’est admissible concernant la Torah, AUCUNE! Et peut importe qui la commet, un Sage, un Sayan, un curé ou un chamelier enturbané!

      « Une Torah admise par les sages », comme je l’ai dit, mais tu sembles avoir une capacité de réflexion inexistante, la Torah admise par « les Sages » du Talmud, le Talmud a été écrit sur des versions de textes bibliques ANTERIEURS à ceux que nous avons aujourd’hui, TRES antérieur, PLUS de 500 ans, or Menahem Cohen veut corriger les erreurs accumulées depuis. C’est d’une simplicité biblique et t’arrives à passer à côté, à te la jouer Gardien des Traditions, quand au final t’es plus dans une mouvance de la perte, parce que si chacun rajoute des erreurs soit disante « sensées » on va se retrouver avec quoi dans quelques siècles? Un torchon dénaturé.

      Trublion> On peut avoir la foi et pas être complètement con, en comprenant que la Torah n’est pas venu d’un bloc, gravé dans le marbre.
      Vient de Moïse, mais évidemment, il a écrit le Tanakh et tout le reste, il a cité toute la Guemara, les Midrash et même la Kabala tient, allé prix de gros.
      Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire…
      La foi c’est bien, et avec un minimum de culture générale historique c’est mieux.

      Enfin bon, tout cela reste bien drôle, c’est moi, qui vient voler au secours d’un maintien de la pureté des écrits bibliques … J’vais finir par me découvrir Machiah

      • Julien Répondre

        15 août 2012 a 23:56

        Il y a ici embrouille… comme indiqué dans l’article les erreurs sont dans la partie « Prophetes/Hagiographes » , donc une partie ds laquelle l’erreur gramaticale « voulue » n’est pas comparable a celle des 5 livres de la Torah… il n’y a donc strictement aucun probleme a y apporter des corrections si necessaire…. !

        • Daz Répondre

          16 août 2012 a 02:01

          Comment peut on accepter de mettre des erreurs dans la Torah? Voulue ou non?
          On peut vulgariser une explication, un texte intermédiaire, mais pas la source !
          On se serait retrouvé avec quoi si tous avaient pensé comme ça?! Un Coran hébraïque?!

          • Julien

            16 août 2012 a 11:54

            Des « erreurs » grammaticales voulues servent a faire ce qui s’appelle des « drashots », des explications plus poussées que l’explication simple de texte tout simplement.

            Le Talmud regorge de celles ci et nombreuses halakhots en derivent…

            Seulement ces drashots ayant des consequences halakhiques ne peuvent se faire que sur les 5 premiers livres, et pas ailleur…

            Cela m’etonnerai que ce proffesseur aie fait des corrections allant à l’encontre des drashots presentent ds le Talmud…

            Enfin en ce qui concerne le texte que nous avons actuellement on peux se poser des questions, lorsqu’on vois que la lettre centrale « constatée » ne correspond pas a celle indiquée ds le Talmud par exemple…

            Mais un travail tel que celui ci doit proceder de serieuses conaissance en linguistique, en grammaire ainsi qu’en massorete biblique, pas evident…. lorsqu’on constate le nombre d’erreurs par lacunes de connaissances que nombreux historiens font… et qui sont heureusement cobtredites par certains autres.

            Mais comme le prouvent nos problemes regionaux, la majorité n’est pas preuve de realité…

    • david c Répondre

      14 août 2012 a 11:49

      @ Joseph : Il y a du juste dans ton propos , mais vraiment tu devrais te calmer , car tu risques d’éclater à force de te gonfler ! Ta « tsniûta » devrait te ramener à ta juste mesure ! Courage , c’est dûr !

  12. chantal Répondre

    13 août 2012 a 22:20

    De toute manière le professeur Cohen ne demande pas à ce que le fruit de son travail vienne remplacer les écrits existants.

  13. vérité777 Répondre

    13 août 2012 a 23:32

    ceci dit la 1ére bible est écrite en araméen, les erreurs grammaticales ne peuvent pas être déterminées!!

    • Julien Répondre

      14 août 2012 a 14:20

      En arameen ? une langue perse entre l’egypte et israel ? t sûr que c’est pas en yiddish ? :-)

      • Daz Répondre

        14 août 2012 a 15:11

        Pourquoi se moquer, alors qu’il a plutot raison? Nombreux textes furent d’abord écrit en araméen, est-ce honteux?

        • Julien Répondre

          15 août 2012 a 23:50

          Pourquoi « honteux » , très peu de texte du canon biblique furent écris en arameen (Daniel ou une partie de Nehemia, sur 24….), ce n’est donc pas « honteux » mais faux, et en l’occurence il semble que nous parlons ici des 5 livres, tous écris en hebreux …

          • Daz

            16 août 2012 a 01:58

            Il me semble qu’au contraire, nombreux les textes qui furent écris en araméen, Daniel, Ezra, langue principale du Talmud, une centaine des manuscrits retrouvés à Qumran, y’a que la Mishna qui est rédigée en hébreu.
            C’était la langue parlée au temps du Second Temple.

          • Julien

            16 août 2012 a 11:43

            Seulement Daniel & Ezra/Nehemia (en partie), sur 24 livre ca fait pas « nombreux » mais « une petite minorité ». En l’occurence il s’agit de textes redigés lors du premier exil de Babel (l’entre deux Temples)

            Le Talmud n’a rien a faire dans cette histoire car il ne fait pas partie des textes bibliques…

            Et encore une fois le commentaire auquel je répondais faisait mentions des 5 livres, donc aucun écrit en arameen…

  14. gwynplaine Répondre

    14 août 2012 a 00:55

    Joseph

    Sans entrer dans la polémique, je partage absolument votre avis: si la Bible est la révélation de la Parole du Vrai Dieu elle est parfaite et des « erreurs » ne sont qu’apparentes et seraient plutôt des énigmes et des défis au lecteur!
    Prétendre y apporter des améliorations, -où plus sottement prétentieux- des rectifications serait comme confier à un enfant la restauration de la Joconde…

    D’ailleurs, les dernières paroles du N.T sont pour mettre en garde de ne pas ajouter où retrancher quoique soit à ce Livre tout entier.
    Au moins dans ce sens c’est un blasphème choquant et une insulte à la foi des croyants que de s’y atteler

    Et si l’auteur n’est pas croyant en quoi a-t-il compétence pour ramener sa fraise dans une aventure aussi essentielle?
    A moins qu’il ne prétende comprendre ce à quoi il ne croit pas, mieux que les autres..

    Mais puisque vous connaissez tant de passages par cœur pourriez- vous m’aider à retrouver ce passage (de l’A.T) que je recherche sans succès depuis longtemps
    De mémoire il s’agit de: »J’ai rejeté les arabes et leur postérité pour toujours » . (traduction française bible Louis Segond, édition de Genève 1979, courante).

    J’ai lu un extrait des nouvelles bibles revisitées qui dit: »j’ai éloigné de Moi les sémites du désert ».

    Politiquement correct oblige…
    C’est qu’on fait des bibles qui lavent plus blanc que blanc maintenant
    En attendant que des plaintes pour atteintes à ceci et incitation à cela soient jugées recevables par les juges…

    Et ce n’est pas google qui va me dépanner
    Merci d’avance
    Le chrétien sioniste

    • Daz Répondre

      14 août 2012 a 12:51

      Mais justement Gwynplain ! Tu admets toi aussi qu’elle est parfaite si l’on considère que c’est de source divine, alors comment expliques tu qu’entre une version antérieure et les versions actuelles, il y’ ait des erreurs? C’est bien qu’elles se sont glissées par erreurs au cours des siècles.

      La version antérieure ne fait donc pas foi d’authenticité? Le nouveau c’est forcément mieux?

      Y’a un illogisme total dans votre vision…

      • gwynplaine Répondre

        16 août 2012 a 17:00

        Daz
        Je ne refuse que l’arrogance qui prétendrait vouloir rectifier le sens premier des Ecritures, en en modifiant volontairement la transcription.

        Les erreurs de copistes, dans le tanakh originel apparemment il n’y en a pas, sauf une lettre donc..

        Tu sais bien que dans le N.T (pfff!..) il s’agit de Livres entiers (Macchabée, Livre d’Enoch et je ne sais qui encore..) qui sont saints pour les cathos et tellement apocryphes pour les autres qu’ils ne figurent même pas dans leurs bibles…

        Ce qui me désespère (mais ce n’est pas tout à fait le même débat), c’est l’impossibilité de trouver une bible française à la traduction conforme (sans trop y regarder) au texte originel, araméen , hébreu et grec pour l’Apocalypse.

        Ex: « tu ne tueras point » que les traducteurs ont dû juger plus conforme au crédo chrétien que le commandement initial: »tu n’assassineras point », c’est-à-dire tu n’ôteras point la vie en dehors des règles strictes du Lévitique.

        La liste de ces tricheries « éducatives » est longue…

        Et je n’ai toujours pas la réponse à ma question de mon com ci-dessus.
        Vous n’avez pas honte de me laisser ainsi dans les ténèbres?

        • chantal Répondre

          16 août 2012 a 18:05

          Tu peux essayer cela si tu veux cher barde:

          http://www.sefarim.fr/

        • Daz Répondre

          16 août 2012 a 18:26

          La foi n’a rien à voir avec cette article, c’est un professeur émérite de l’Université de Bar-Ilan, université plutôt religieuse d’ailleurs.

          Ce n’est pas parce qu’un type n’est pas croyant n’a aucune autorité sur les textes sacrés, c’est d’ailleurs souvent l’inverse.

  15. Armand Répondre

    14 août 2012 a 04:09

    Je souris en lisant tous ces commentaires ( que je trouve intéressants ) je me dis peut être que c’est à la suite de ce genre d’histoires que le christianisme et l’islam ont été créés de toute pièces contre notre Peuple. Nos différents sont une richesse mais nos divisions nous affaiblissent .

  16. Aaron Répondre

    14 août 2012 a 08:03

    Avant de s’enflammer et étaler notre science sur cette « révision » du Tanakh….Laissons les différents décisionnaires donner leurs opinions.

  17. Michel Répondre

    26 août 2013 a 13:11

    Les textes grec, c’est pour le nouveau testament. Ce que nous appelons ancien testament ( termes que je n’utilise jamais d’ailleurs)contient exactement les mêmes livres que la Tanakh hébraïque pour les bibles protestantes et les codex hébreu originaux(les mêmes que les vôtres) sont utilisé pour en faire la traduction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *