Il y a 9 ans, un kamikaze palestinien du Hamas tuait 23 civils dont des bébés et des femmes enceintes

Publié le : 19 août 2012
Print Friendly

Il y a exactement 9 ans, le 19 août 2003, vingt-trois personnes ont été tuées et plus de 130 autres blessées lorsqu’un kamikaze musulman palestinien a fait exploser son dispositif de cinq kilogrammes, emballé avec des roulements à billes. L’action a eu lieu dans un bus bondé, sur la ligne 2 Egged de Jérusalem, dans le quartier Shmuel Hanavi. Un très grand nombre des passagers qui revenaient de la prière au Mur des Lamentations ont été tués lors de ce terrible attentat terroriste. Et bien entendu, le Hamas a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

Parmi les victimes, des bébés de 3 et 11 mois. Des enfants de 3 et 12 ans. Des Israéliens, des Américains, des Philippins.

L’attaque a eu lieu non seulement pendant les grandes vacances, mais aussi à la veille du mois d’Eloul, le mois des selihot – les prières spéciales faites pour les pénitences, récitées dans les semaines précédents le nouvel an juif: Rosh Hachana.

À la suite de cette attaque palestinienne, le cabinet ministériel a décidé le 1er septembre 2003, entre autres, de mener une guerre tous azimuts contre le Hamas et d’autres éléments terroristes et de geler le processus diplomatique avec l’Autorité palestinienne.

Neuf ans plus tard, on se souvient des victimes. Toutes civiles.

- Bar-Or Avraham, 12 ans, de Jérusalem
- Binyamin Bergman, 15 ans, de Jérusalem
- Yaakov Binder, 50 ans, de Jérusalem
- Feïgué Dushinski, 50 ans, de Jérusalem
- Miriam Eisenstein, 20 ans, de Bnei Brak
- Lilach Kardi, 22 ans, de Jérusalem
- Menahem Leibel, 24 ans, de Jérusalem
- Elisheva Meshulami, 16 ans, de Bnei Brak
- Tehilla Nathanson, 3 ans, de Zichron Yaacov
- Chava Nechama Rechnitzer, 19 ans, de Bnei Brak
- Mordechai Reinitz, 49 ans, et Issacar Reinitz, 9 ans, de Netanya
- Maria Antonia Reslas, 39ans, des Philippines
- Liba Schwartz, 54 ans, de Jérusalem
- Hanoch Segal, 65 ans, de Bnei Brak
- Goldie Taubenfeld, 43 ans, et Shmuel Taubenfeld, 3 mois, de  New York
- Rabbi Eliezer Weisfish, 42 ans, de Jérusalem
- Shmuel Wilner, 50 ans, de Jérusalem
- Shmuel Zargari, 11 mois, de Jérusalem.
- Fruma Rahel Weitz, 73, de Jérusalem a succombé à ses blessures le 23 Août.
- Mordechai Laufer, 27 ans, de Netanya est décédé de ses blessures le 5 Septembre.
- Tova Lev, 37 ans, de Bnei-Brak succombé à ses blessures le 12 Septembre.

Pour ne citer que quelques histoires, le petit Shmuel Zargari (11 mois), est mort dans les bras de sa mère. Sa famille rentrait d’une excursion au Mur des Lamentations au moment où le bus a explosé.

La famille Nathanson avait commencé sa visite de Jérusalem avec des prières au Mur des Lamentations. Ils étaient sur le chemin de la maison des grands-parents lorsque le terroriste a frappé. La mère Chana, 27 ans, le père Matanya, 27 ans, leurs filles Yehudit (6 ans) et Shoshana (6 mois) ont tous été blessés dans l’explosion qui a tué Tehilla.

Fruma Rahel Weitz a été mortellement blessée dans l’attentat et a quitté ce monde sans avoir repris connaissance quatre jours plus tard. Weitz avait coutume de prier au Mur tous les matins. Le jour de l’attaque, elle a changé sa routine pour une raison quelconque et n’est partie prier que plus tard dans la journée. Elle rentrait chez elle lorsque le terrorisme s’est fait exploser. Veuve depuis 32 ans, elle a élevé ses 8 efants toute seule. Elle a consacré sa vie aux actes de bienfaisance et a éduqué ses enfants selon les règles de la Torah.

Lilach Kardi était enceinte de huit mois quand elle a été assassinée. Elle était sur le chemin du retour du Mur des Lamentations, où elle était allée prier pour une naissance facile. Dès l’âge de 12 ans, quand son père a été tué dans un accident de travail, Lilach a pris soin de ses deux jeunes frères et de sa mère malade, qui est décédé peu après. Après son mariage avec son mari, Shmuel, le couple a déménagé de Netanya à Jérusalem et a adopté son plus jeune frère, Yosef. Elle l’a élevé et lui a organisé sa bar mitzva. Un an avant l’attentat, le couple a eu son premier enfant.

Benjamin Amsallem – JSSNews
Vos places pour le concert de Lenny Kravitz à Tel-Aviv sont sur JSSNews !
Vous aimez cet article ? Inscrivez à notre newsletter quotidienne pour recevoir les nouveaux contenus de notre magazine, tous les jours en fin d’après-midi. 

5 Réponses à Il y a 9 ans, un kamikaze palestinien du Hamas tuait 23 civils dont des bébés et des femmes enceintes

  1. Adam Répondre

    19 août 2012 a 15:27

    A cette heure-ci,ils reposent tous en paix,pendant que l’autre pourriture brule en enfer.

     » Le jour de l’attaque, elle a changé sa routine pour une raison quelconque et n’est partie prier que plus tard dans la journée. Elle rentrait chez elle lorsque le terrorisme s’est fait explosé.  » Le hasard n’existe pas…

  2. Zion soldier Répondre

    19 août 2012 a 15:37

    Un jour on va les regler ces comptes … par le sabre et par l’epee

  3. popi soudure Répondre

    19 août 2012 a 16:57

    l ‘ horreur ! qu ‘ ils reposent en paix !

  4. manitou Répondre

    19 août 2012 a 17:59

    Que leurs âmes reposent en paix.

    Mais tout se paye,et un jours tous ces salopards paierons très cher,très très cher.

  5. Sarah Répondre

    20 août 2012 a 22:43

    Hashem Yikom Damam! :’(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *