Quand l’affaire des Pussy Riots déchaîne l’antisémitisme de l’église orthodoxe russe et des pro-Poutine…

Publié le : 22 août 2012

Si tout le monde a entendu parler de l’affaire des Pussy Riots, ces trois jeunes femmes russes membres d’un groupe punk qui ont été condamnées à 2 ans de prison après avoir été reconnues coupable de hooliganisme pour avoir prié « Vladimir casse toi » dans une église orthodoxe, personne en occident n’a entendu parlé de l’anti-judaïsme qui a découlé de cette histoire.

De fait, cet incident a galvanisé les pro-Poutine et les éléments religieux conservateurs contre ce qu’ils considèrent être « le mépris inspiré par les étrangers contre l’Eglise Orthodoxe et la Russie elle-même ». Et quand on sait que l’Eglise russe est certainement le plus grand vecteur de l’antisémitisme du pays, on peut s’attendre à de tristes évènements…

C’est donc une malheureuse et banale histoire du quotidien de la Russie que nous publions là.

Quand l’Eglise orthodoxe russe est attaquée, contre qui la colère des nationalistes et des intégristes religieux est-elle lancée ?

Je vous le donne en mille…

Eh bien, comme toujours, on accuse les Juifs !

Le discours de l’orchestration juive de cet incident est devenu si bruyant en Russie que l’avocat des Pussy Riots, Mark Feygin, s’est senti obligé de prouver qu’il était pas Juif en publiant sur son blog, des documents officiels attestant de sa non-filiation généalogique avec des parents juifs. Une carte d’étudiant et un certificat de naissance de sa mère le prouvent.

Alpha Blondy en concert à Jérusalem le 28 août – réservez vos places sur JSSNews !

N’est-ce pas là très grave d’en arriver à ce point ? N’est-ce pas là extrêmement grave qu’un avocat soit obligé de prouver qu’il n’est pas membre d’une conspiration juive internationale visant à embarrasser Poutine et à insulter l’église orthodoxe russe ?

Le pire dans cette affaire est que le premier ministre en personne, qui est par ailleurs l’ancien président (Dmitry Medvedev) est lui le descendant d’une grande famille juive. Mais ça… Soyons certain que peu de gens de l’Eglise orthodoxe russe le savent…

Eric Petrosino – JSSNews
Vous aimez cet article ? Inscrivez à notre newsletter quotidienne pour recevoir les nouveaux contenus de notre magazine, tous les jours en fin d’après-midi. 

Print Friendly

11 Réponses à Quand l’affaire des Pussy Riots déchaîne l’antisémitisme de l’église orthodoxe russe et des pro-Poutine…

  1. subliminalsong Répondre

    22 août 2012 a 12:01

    coquine :-)

  2. meller danielle Répondre

    22 août 2012 a 12:49

    il y a toujours eu pas mal d antisemitisme en Russie

  3. אבנר neoplasme Répondre

    22 août 2012 a 14:40

    On ne va quand même pas demander à ces gros lourdauds de russe anesthésiés par la vodka et leur compulsion religieuse dont même le communisme n’est pas venue à bout de réfléchir et de faire preuve d’une once d’intelligence.
    Quand on est ataviquement con et épais on le reste

    • derschmokisdu Répondre

      22 août 2012 a 22:25

      Toujours moins lourdauds que les arabes et leurs thés menthe, chez les musulmans l’adoption de la vodka aurait au moins la vertu de les décoincer. Je préfère côtoyer dix russes bourrés et antisémites(au moins on peut s’entendre, je les connais…) que côtoyer un seul arabe non antisémite abreuvé aux jus de fruits.

      • Guycirta Répondre

        22 août 2012 a 23:45

        C’est vrai que tu es fait pour t’entendre avec des antisémites, il n’y a cas se reporter à ton message sur la circoncision condamnée par l’Allemagne.

      • Guycirta Répondre

        22 août 2012 a 23:46

        Mon message s’adressait bien sr à DERSCHMOKISDU

  4. boubou aylik Répondre

    22 août 2012 a 15:15

    ouzy vouzy !pussy in the jacuzzy.

  5. subliminalsong Répondre

    22 août 2012 a 17:29

    Moi ce qui me scandalise c’est pas que l’église orthodoxe aboye contre les pussy riots en lançant des anathèmes antisémites, ceux qui font ça pensent pas un traître un mot de ceux qu’ils disent, ça a juste valeur d’insultes pour eux, une façon d’injurier leur ennemi… Ce qui me choque en revanche, c’est surtout la réaction de l’avocat russe qui s’est senti obligé de démontrer preuve à l’appui qu’il n’était pas juif…

  6. דוד Répondre

    22 août 2012 a 17:38

    Elle n’a rien fait de mal la blonde qui a tronçonné la croix… Elle a libéré le petit jésus ! Si j’étais son avocat c’est ce que je plaiderais… Ne pas tronçonner la croix aurait été « non assistance à petit jésus en danger »…
    « FREE LITTLE JESUS » …. :P :P :P

  7. george kohn Répondre

    23 août 2012 a 01:27

    Bonsoir,

    Bcp de commentateurs jugent bien severement a mes yeux le peuple russe sans y connaitre grand chose.
    La tres grande majorite du peuple russe chretien orthodoxe a une profonde sympathie et sincere fraternite pour les juifs, les personnes n ont pas l habitude comme ici tout d abord par une appartenance religieuse et je vous rappelle qu un nombre assez important de juifs russes ont accedes aix plus prestigieuses responsabilites de ce pays, j attends ceci avec une future fierte en France …

    L extremisme et l ignorance cependant existe comme partout ailleurs, evidemment mis en evidence par des difficultes sociales marquees …

    Esperant juste que vous entendiez egalement mon opinion, je vous souhaite une bonne nuit et vous conseille de decouvrir par vous meme le chaleureux peuple russe

    • Gally Répondre

      23 août 2012 a 10:39

      Je lis le russe, et les commentaires en russe sous les vidéos russes parlant Pussy Riots ne donnent pas vraiment l’impression que ce que tu affirmes soit vrai… (et ce sans parler de ce que nous racontent les Juifs russes que nous connaissons en Israël)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *