Israël invente et commercialise « l’espion virtuel » : tous les réseaux susceptibles d’être infiltrés

Publié le : 27 août 2012
Print Friendly

La prochaine génération d’espions sera t-elle virtuelle ? La société israélienne Athena vient de terminer le développement d’un logiciel qui produit des agents secrets intelligents qui n’existent que sur Internet.

Athena a présenté son nouveau produit à l’Exposition Eurosatory tenue à Paris en juin dernier. Selon David Grau, l’un des directeurs d’Athéna, l’utilisation de Cyber HUMINT par les organisations de renseignement mondiaux gagne du terrain. Le nouveau système crée un personnage espion virtuel sur Internet et il maintient au fil du temps de sorte qu’il n’est pas «brûlé».

Grau explique que dans la phase initiale, le système recueille des informations sur l’organisation dans laquelle il sera mis en place. Le système construit alors toute une histoire. L’espion virtuel se met en place, avec des détails d’identité et une image. Et au fil du temps, ces espions gagnent la confiance de leurs cyber-amis su web. Le logiciel permet également d’identifier les dangers qui pourraient entraîner une découverte du fait que le profil est celui d’un espion virtuel.

Rejoignez les 24.000 amis de JSSNews sur Facebook !

L’espion virtuel peut être utilisé sur tous les réseaux sociaux en ligne existants, tels que Facebook et Twitter. Le programme peut contourner les restrictions imposées sur Facebook, telles que la restriction qui interdit de créer de faux profils.

Le nouveau système est vendu comme un produit logiciel qui subit des modifications et des adaptations en fonction de la langue et la mission prévue. Athena dit que l’espion a déjà été vendu et est actuellement en cours d’utilisation.

Le système peut devenir extrêmement utile pour infiltrer certaines organisations terroristes sur Internet.

Et le directeur explique que «le système est également conçu pour les organisations policières. Son utilisation peut identifier les personnes qui se préparent à provoquer des émeutes lors des matchs de football, ou peut même accéder à des réseaux pédophiles sur Internet. Même si l’espion virtuel n’est pas un substitut pour une personne en chair et en os, c’est une méthode moins coûteuse et moins dangereuse pour recueillir des informations dans le monde moderne ».

David Da Silva – JSSNews
Vous aimez cet article ? Inscrivez à notre newsletter quotidienne pour recevoir les nouveaux contenus de notre magazine, tous les jours en fin d’après-midi. 

6 Réponses à Israël invente et commercialise « l’espion virtuel » : tous les réseaux susceptibles d’être infiltrés

  1. Adam Répondre

    27 août 2012 a 14:41

    Un TRES TRES TRES grand bravo a eux.

  2. Serge Belley Répondre

    27 août 2012 a 15:25

    J’espère bien que ce logiciel ne tombe pas entre des mains mal intentionnées et que ce sera pour un usage qui aura un rapport avec la sécurité et a des personnes ou organismes reconnus ayant de solide assises et surtout de loyauté envers les institutions qui se réclame de la démocratie et de la liberté par rapport a ceux qui y font obstacles.

    • ruben Répondre

      27 août 2012 a 18:39

      effectivement, mais voilà, comme Nobel lui-même pouvait l’imaginer
      la dynamite peut servir à des travaux positifs et négatifs. Et encore faut-il considérer que ces notions sont relatives ( un peu à la façon d’Einstein) au contexte.
      Exemple construire une route à travers la montagne grâce à la dynamite
      peut rendre service et en même temps dénaturer un lieu et bouleverser des équilibres culturels et économiques.
      De même la dynamite peut permettre de libérer une ou des personnes
      de l’emprise d’ennemis mais aussi être utilisée par lesdits ennemis contre les personnes que l’on souhaite défendre.

      le nucléaire peut produire de l’électricité pour un brise glace qui sauvera des vies mais aussi … etc
      en gros Torah ou torah pas les bon usage de toute chose

      C’est un vieux débat.

  3. Pat Répondre

    27 août 2012 a 19:16

    Je reste très perplexe…peut être contre des hollignans mais contre des cellules terroristes dormantes et vivant en cercle fermé. Utilisant des porteurs de messages et autres stratagèmes afin de ne pas être découvert. Peu de chance que c’est espion virtuel soit efficace.

    Pire il peut servir afin de créer des leurres.

  4. Désiré Répondre

    27 août 2012 a 19:48

    Peut-être une arme utile contre les sites salafistes comme forsane aliza .

  5. Arnid Répondre

    28 août 2012 a 08:38

    Rien de nouveau ce genre d’outil sert déjà de nombreuses agences américaines et israéliennes. Tous dérivés du logiciel PROMIS http://en.wikipedia.org/wiki/Prosecutor%27s_Management_Information_System
    http://www.fromthewilderness.com/free/pandora/052401_promis.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *