60 % des Arabes-israéliens refusent que leurs enfants se marient avec des Palestiniens

Publié le : 5 septembre 2012
Les Arabes-israéliens vivant en Israël ont développé un récit historique différent envers le conflit israélo-arabe que celui de leurs frères palestiniens en Judée-Samarie.

Une enquête menée par l’Université Ben-Gourion, sur 2 052 Arabes-israéliens et Palestiniens, montre une nette divergence dans les récits sur la guerre de 1948 (connue pour les Palestiniens comme la Nakba, ou catastrophe) et des disparités économiques entre les deux populations.

Les Arabes israéliens (connus sont le nom des « Arabes de 48″) affichent une incompréhension quasi-totale du récit des Palestiniens (connus sous le nom des « arabes de 67″). Alors que les Arabes de 67 accusent leurs homologues de 48 d’être restés chez eux malgré la guerre (et d’approuver la domination israélienne), les Arabes de 67 dénoncent la lâcheté de ceux de 48 qui ont préféré « capituler et fuir. »

Rejoignez les 24.600 amis de JSSNews sur Facebook !

Le questionnaire posait aux Arabes deux questions cognitives et émotionnelles, où ils devaient se mettre d’accord ou en désaccord avec un certain nombre de déclarations.

« Même si les deux communautés se définissent comme des Palestiniens, après près de 65 ans de vie sur les autres côtés de la ligne, on se retrouve avec deux communautés distinctes. Chaque groupe s’identifie avec son propre récit, protège son histoire, et dénonce l’autre » affirme le directeur de recherche.

Le récit des Arabes de 48 est plus profondément ancré et accepte moins la narration opposée. Sur le plan émotionnel, les Arabes israéliens ont également exprimé la colère la plus grande contre les Arabes de 67.

Par ailleurs, le chiffre incroyable de 60% a été trouvé : il s’agit du nombre d’Arabes israéliens qui refusent que leurs enfants se marient avec un Palestinien. Dans le sens inverse, 41% des Palestiniens refusent que leurs enfants se marient avec des Arabes d’Israël.

La vie dans une société juive, évoluée, humaine, a visiblement adouci l’attitude des Arabes d’Israël.

« Cette situation est assez semblable à la fracture entre l’Est et l’Ouest de l’Allemagne » explique le chercheur israélien. « Là aussi, deux sociétés distinctes ont été formées. Lorsque le mur est tombé, les gens ont constaté qu’ils étaient de deux nations différentes.  »

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews
Vous aimez cet article ? Inscrivez à notre newsletter quotidienne pour recevoir les nouveaux contenus de notre magazine, tous les jours en fin d’après-midi. 

Print Friendly

4 Réponses à 60 % des Arabes-israéliens refusent que leurs enfants se marient avec des Palestiniens

  1. VeryBadPitre Répondre

    5 septembre 2012 a 17:20

    Ca fera 60% de population arabe/musulmane en plus dans 10 ans.

  2. Armand Répondre

    6 septembre 2012 a 06:06

    Cela ne me rassure pas du tout .

  3. cloclo Répondre

    6 septembre 2012 a 16:21

    Ils n’ont qu’à se marier entre eux … Où est le problème ?

  4. popi soudure Répondre

    6 septembre 2012 a 16:37

    comme quoi la vie en israel n ‘ est pas si mal pour eux ! pas folle la guépe ! ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *