Pour la première fois, 5 espionnes du Mossad autorisées à donner des interviews

Publié le : 20 septembre 2012

Pour la première fois dans l’histoire d’Israël, cinq agents du Mossad ont été autorisés à donner des interviews. Cinq femmes.

Quand il est l’heure pour Ella, une femme et maman de 38 ans, d’aller travailler, elle marche sur des œufs pour ne réveiller personne dans la maison.

« Je quitte un logement sûr, mon mari et mes trois enfants en bas âge qui dorment en toute sécurité dans leurs lits. Je pars avec des larmes dans mes yeux et une boule dans ma gorge », raconte Ella, dont le nom est un secret d’Etat ou dont le prénom doit en réalité être bien différent de celui donné officiellement.

«Ella» est agent du Mossad, le service secret israélien qui agit en dehors des frontières. Pour la première fois dans l’histoire d’Israël, Ella et quatre collègues ont été autorisées à donner des interviews.

Leurs commentaires, rares et précieux, ont été publiés cette semaine dans The New Yorker, alors que le grand magazine américain titrait une partie de son dossier sur « comment Israël a détruit les installations nucléaires syriennes en 2007… »

Le rôle des agents féminins du Mossad a émergé en 1986, lorsque « Cindy » a attiré Mordechai Vanunu de Londres vers Rome, où il a été drogué, enlevé et transporté secrètement en Israël pour y passer 18 ans de prison après un procès exemplaire.

Les femmes de l’Institut (surnom du Mossad) admettent qu’elles ont souvent le sentiment « de vivre dans un film » mais ont du mal à rejeter l’idée qu’elles ne sont pas que des armes sexuelles. « C’est comme toucher le ciel, c’est de la folie. Je me retrouve en train de faire des trucs que l’on ne voit que dans les films d’espionnage”, raconte Shira, espionne senior du Mossad.

« Un homme qui veut avoir accès à une zone interdite a moins de chance d’être autorisé à entrer. Une femme souriante a une plus grande chance de succès », explique Yaël, « une légende du Mossad », selon le Lady Globes qui a aussi publié l’entretien.

Rejoignez les 24.500 amis de JSSNews sur Facebook !

« Nous utilisons notre féminité parce que tous les moyens sont bons, » explique Efrat, chef-adjointe de division et commandante la plus expérimentée dans les services de renseignements israeliens. « Mais même si nous pensons que la façon de faire progresser la mission est de coucher avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad ou son chef des armées, personne dans le Mossad ne nous permettrait de le faire. Les femmes espionnes ne sont pas utilisées à des fins sexuelles. Nous flirtons, mais la ligne rouge, c’est le sexe. »

Seul un infime pourcentage des femmes qui postulent sont acceptées par le Mossad. La plupart sont éliminées lors du processus de sélection. La moitié des candidats qui commencent le stage final de deux ans ne seront pas non plus acceptés, y compris les diplômés et des décorés des meilleures unités de commando.

« Quelqu’un qui ne peut pas supporter la pression ou dont les compétences interpersonnelles sont pas très bonnes sera jeté hors du terrain », explique Yaël. « Il y a des gens très talentueux qui commencent à transpirer, bégayer ou se décomposer. C’est une impossibilité pour nous. »

“Les femmes ne sont pas les premières soupçonnées”, ajoute Yaël qui, dit-on, « a déjà parcouru le monde entier.

Nirit, espionne et docteur en sciences humaines, ajoute : “qui soupçonnerait une femme moche avec des lunettes, qui est enceinte de 8 mois ?”

Dans une déclaration toute aussi rare et hors-protocole, Tamir Pardo, le Memouneh (chef du Mossad), a dit au Lady Globes qu’il y a « un nombre égal d’hommes et de femmes agents de terrain. » « Les femmes ont un net avantage dans la guerre secrète en raison de leur capacité à effectuer plusieurs tâches », dit M. Pardo, ajoutant que les femmes sont meilleures pour jouer un rôle et supérieures aux hommes quand il s’agit d’effacer leur égo pour atteindre un objectif.

« Les femmes sont douées pour déchiffrer les situations. Contrairement aux stéréotypes, les capacités des femmes sont supérieures aux hommes en termes de compréhension du territoire, de lecture des situations, de conscience spatiale. Quand elles sont bonnes, elles sont excellentes. »

« Quant à surmonter la peur, nous avons tous peur. La peur, c’est le problème de tous les agents hommes et femmes », conclut Pardo.

Amos Lerah – Adapté de l’anglais (article de Jean Fearbach) – Adaptation autorisée: JSSNews
Apprenez l’hébreu et aidez les enfants de Jérusalem 

Print Friendly

12 Réponses à Pour la première fois, 5 espionnes du Mossad autorisées à donner des interviews

  1. Yaacov Krief Répondre

    20 septembre 2012 a 09:34

    Ah ce mossad, seul et unique agence de renseignement israélien…

    • fouzi Répondre

      14 décembre 2013 a 02:28

      ce msg est pour la direction de ce journal
      je veux un travail aux services secrets
      merci de me repondre je donnerai suite a ce que je sais

  2. SOLEIL Répondre

    20 septembre 2012 a 09:52

    DOMAGE DE DIVULGUERE TOUT CA….

    • Raphaël Répondre

      20 septembre 2012 a 20:41

      Le grand publique le découvre mais surement pas les pros !

  3. Lavigne Répondre

    20 septembre 2012 a 10:01

    Shalom à tous
    Très bon article ! Je respecte infiniment le job et les risques encourues par ces femmes, dont une si je me souviens bien avait approché Mengele, à la suite de quoi cette femme agent du Mossad fut retrouvée assassinée par les nazis installés en Argentine. Alors pourquoi divulguer même ces infimes détails.

  4. cohen reouven Répondre

    20 septembre 2012 a 10:42

    Qu’ACHEM vous benisse!!!
    KOL -AKAVOD !!!

    • neoplasme avner Répondre

      20 septembre 2012 a 13:41

      C’est surtout leur jéricho et leur krav maga qui est béni…..

  5. CORDO13 Répondre

    20 septembre 2012 a 11:27

    moin elles se montres mieux pour leures sécurité col ha cavode BANOTTES

  6. Valmont Répondre

    20 septembre 2012 a 13:39

    Chapeau à ces dames qui ont le patriotisme dans le sang . La France a eu aussi de grandes dames de l’ombre pendant la période de la résistance , c’était juste une petite pensée à elles, aussi.

  7. ni pour ni contre bien au contraire Répondre

    20 septembre 2012 a 17:49

    lama titraou? faut rien dire la dessus flute alors!

    je passe du coq à l’ane, en clair je reviens sur le sujet des muzz.
    Nietshe déjà en son temps écrit dans le recueil « aurore » que les arabes sont un peuple bélliqueux et en gros ya rien à en tirer.
    le coq l’ane vous avez compris? même si notre coq chante les deux pieds dans le fumier (comme disent les belges) il peut encore donner des bons coups de bec. vas y mon beau coq!!!!attaque aux chevilles.

  8. popi soudure Répondre

    20 septembre 2012 a 21:09

    respect total a ces femmes courageuses ramparts contre l ‘ adversité !

  9. Mohamed Répondre

    22 septembre 2012 a 01:49

    Bon James bond à ses girlbonds et votre espionne « Tamara » que ce qu’elle a ? quand je pense que tout cela est avec la bénédiction des rabbins … !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *