A la TV israélienne, Netanyahu défend son discours de l’ONU..

Publié le : 29 septembre 2012
Print Friendly

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a défendu samedi soir, son utilisation d’un dessin d’une bombe lors de son discours à l’ONU, pour souligner l’importance de tracer des lignes rouges sur l’Iran.

Dans une interview télévisée diffusée samedi après shabbat, Netanyahu a déclaré: « des centaines de millions de personnes ont compris mon message » dans le monde entier. Il avait précisé que « l’Iran doit être stoppé avant la construction d’une ogive nucléaire, c’est à dire pendant l’enrichisseement.

Interrogé pour savoir si son discours avait essentiellement reporté l’éventuel recours à la force jusqu’au printemps ou l’été prochain, Netanyahu a déclaré à Canal 10, «Je n’ai jamais parlé de dates», et a ajouté qu’il n’avait pas « une seule seconde » exclu la possibilité qu’Israël « agisse à tout moment.  »

Rejoignez les 24.500 amis de JSSNews sur Facebook !

« Pas une seconde je n’ai abandonné le droit d’Israël à se défendre, à tout moment, » a réitéré Netanyahu à l’interviewer de la deuxième chaine. « J’ai expliqué que l’Iran est à un stade avancé de l’enrichissement d’uranium et nous ne pouvons pas accepter un scénario dans lequel l’Iran achève cette étape. »

Interrogé pour savoir si son utilisation d’un dessin rudimentaire a banalisé la bombe – Mitt Romney a déclaré vendredi qu’il considérait plaisanter avec Netanyahu ce sujet – le Premier ministre a déclaré: «Je ne le pense pas. C’est un sujet sérieux. Tout le monde comprend cela.  »

Il a dit qu’il « a beaucoup réfléchi » avec son équipe, sur le meilleur moyen d’expliquer facilement un dossier complexe. Et le buzz créé par son «efficace» dessin, dit-il, a été positif. «C’est un moyen de stimuler la discussion sur cette question. »

Poussé sur le thème de dates pour un éventuel recours à la force, le premier ministre a dit que ce n’était pas une question de date, mais des processus. Le processus d’enrichissement nucléaire,  at-il expliqué, est progressif et fluide, ce qui rend impossible de cerner la «ligne rouge» en termes de temps spécifiques.

Pressé spécifiquement sur la deuxième chaîne pour savoir si la ligne qu’il a dessiné sur la bombe ne signifiait pas qu’une attaque devait se produire avant que l’Iran n’enrichisse 240kg d’uranium à 20% -assez pour une bombe- Netanyahu n’a pas contesté les chiffres.

« Nous ne pouvons pas les laisser produire de la matière fissile», a t-il martelé. « S’ils continuent à ce rythme, je crois que la ligne rouge sera la meilleure façon d’éviter la nécessité d’une action militaire».

Se référant à nouveau à son discours, Netanyahu a déclaré: «Je voulais démontrer à la communauté internationale que le processus allait de l’avant. Si nous voulons stopper le programme nucléaire iranien, il faut l’arrêter avant que le processus d’enrichissement se termine … nous devons l’arrêter à temps… »

«La « ligne rouge » devrait être établi avant que l’Iran achève la seconde phase d’enrichissement des matériaux nécessaires à une première bombe nucléaire. C’est ce que j’ai dit, c’est très clair. »

Interrogé sur la réaction de Washington à son discours, Netanyahu a dit qu’il avait une bonne conversation avec le président américain Barack Obama sur la question. «Je crois qu’Israël et les Etats-Unis peuvent conclure des accords qui sont beaucoup plus cohérent que ce que l’analyse donnerait à penser», a t-il dit.

« Nous sommes un petit pays menacé par un régime qui vise à nous détruire », Netanyahu a continué. « Ce régime a mis au point, comme si personne ne s’en souciait, des armes de destruction massive qui nous visent en premier lieu dans nos villes, dans notre pays. Mon objectif en tant que premier ministre – et je le fais au nom de tous les citoyens d’Israël – est de concentrer l’attention internationale et la pression globale sur cet effort iranien. Et je crois que ce que j’ai fait hier à l’Organisation des Nations Unies sert cet objectif, en dépit de tous les autres aspects que vous décrivez.  »

Netanyahu a souligné que sa position en tant que leader d’Israël – et, par extension, du peuple juif – est doublement important car c’est précisément l’absence d’un tel leadership, qui avait laissé le peuple juif sans défense dans le passé.

«Quand un despote différent se leva et dit: « Je veux détruire les Juifs, » personne n’a bougé, personne n’a dit un mot, » a dit Netanyahu sur Aroutz 2, ajoutant qu’aujourd’hui Israël possède les capacités de défense et la diplomatie avec laquelle composer avec les menaces. Son travail en tant que Premier ministre d’Israël, a t-il dit, est d’organiser « de considérables mécanismes de défense » et de « rendre le monde conscient de cette menace. »

Avi Retschild – JSSNews
Apprenez l’hébreu et aidez les enfants de Jérusalem 

2 Réponses à A la TV israélienne, Netanyahu défend son discours de l’ONU..

  1. nono le petit robot Répondre

    30 septembre 2012 a 11:02

    Bibi je t aime! t une bombe!

  2. Gérard Pierre Répondre

    30 septembre 2012 a 23:08

    La lucidité, poussée à un tel niveau de conscience, ne doit plus laisser beaucoup de place au sommeil !

    Ce n’est pas se mêler de la politique intérieure de l’État d’Israël que de penser que monsieur Benjamin Netanyahu est un grand Homme d’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *