Le Sinaï, talon d’achille de la nouvelle Egypte – Par Albert Soued

Publié le : 12 octobre 2012

Les bédouins avaient l’habitude de mener leurs troupeaux d’Egypte en Jordanie ou en Arabie et vice versa, traversant les déserts du Négev et du Sinaï. Ce parcours de transhumance était la source millénaire de subsistance de ces tribus nomades, citées dans la Bible. A la petite Pétra, j’ai eu l’occasion de bavarder avec l’un de ces bédouins, édenté, qui me disait en riant qu’il se déplaçait entre deux épouses, l’une habitant près du Caire et l’autre près d’Amman.

Des débouins du Sinaï qui testent de nouvelles armes

Mais les temps ont changé, les bédouins se sédentarisent et ont de plus en plus de besoins. L’élevage et le commerce du bétail est ainsi progressivement remplacé par le trafic de stupéfiants, de femmes, d’Africains cherchant subsistance et havre en Israël et surtout le trafic des armes vers Gaza. De plus, les terroristes islamistes venant de Lybie, d’Afghanistan, de Gaza ou d’ailleurs ont trouvé un refuge de choix auprès de certaines tribus, protégées par un relief montagneux d’accès difficile.

Excédés par les attentats ourdis au Sinaï et exécutés depuis cette péninsule, les Israéliens ont été amenés à fermer la frontière israélo-égyptienne –qui était libre jusqu’ici – par une barrière de sécurité onéreuse et difficile à franchir. Devenue nécessaire, cette barrière sera terminée dans quelques mois. Et les bédouins ne pourront plus aller librement du Caire à Amman ou à la Mecque. Ils devront traverser le golfe d’Aqaba et leurs ressources provenant du trafic risquent de tarir.

Par nécessité, lucre ou appât du gain, les tribus bédouines se sont ainsi enfermées dans le désert du Sinaï, avec une ouverture plus ou moins contrôlée vers la bande de Gaza. Le Sinaï est devenu progressivement le fief de diverses bandes terroristes que personne ne contrôle réellement, en dehors des pourvoyeurs d’armes et d’argent, c’est-à-dire l’Arabie saoudite et l’Iran, et peut-être bientôt à nouveau la Turquie.

Rejoignez les 24.500 amis de JSSNews sur Facebook !

Toujours est-il que le Sinaï est devenu un repaire de terroristes cherchant à nuire en se faisant exploser, en enlevant des soldats israéliens, des Occidentaux contre rançon ou en terrorisant les villes et les stations balnéaires de la péninsule.

Le Hamas est un groupe issu du Fatah palestinien, constitué de Frères Musulmans radicaux, voués à la destruction d’Israël. Il a pris le pouvoir dans la bande de Gaza en 2007, après son évacuation unilatérale et totale par Israël en 2005. Sa branche armée est constituée des brigades Mohiedine al Kassam qui harcèlent en permanence le sud d’Israël. Le président du Hamas, Ismail Hanyeh et le nouveau président égyptien, Mohamed Morsi, sont issus de la même Confrérie et s’entendent entre eux lorsqu’il s’agit de terroriser la population méridionale d’Israël.

Depuis que Morsi est parvenu au pouvoir en Egypte cet été, les tentatives d’attentats terroristes et d’enlèvements de soldats se multiplient et les missiles Grad pleuvent sur Israël (Ashqelon). Des terroristes d’Al Qaeda se sont infiltrés au Sinaï avec des armes sophistiquées venant de Libye.

Divers groupuscules terroristes issus du Hamas et plus ou moins contrôlés par lui opèrent au Sinaï. Liée à al Qaeda, l’Armée de l’Islam, a mené notamment l’opération contre l’armée égyptienne à Rafah, début août 2012. Comme cette opération a permis à Morsi de réformer l’armée à son avantage, on peut se demander, si elle n’a pas été préméditée avec ses services.

Le groupe terroriste Jaljalat est issu des extrémistes des brigades al Kassam et opère depuis le Sinaï. Ses adeptes sont formés en Afghanistan et sont considérés comme très dangereux.

Jamaat al Tawhid opère depuis longtemps au Sinaï, notamment contre les centres touristiques (Taba, Noueiba, Sharm el Sheikh…), a saboté à 20 reprises les pipe-lines de gaz et cherche à créer dans la péninsule un « émirat islamique ».

Le Conseil consultatif des Moujahidin est un groupe terroriste salafi qui opère contre Israël à sa frontière avec le Sinaï. Le Comité Populaire de Résistance a attaqué Israël à Eilat en 2011 tuant 8 personnes.

De plus des instructeurs du Hezbollah opèrent à Gaza et au Sinaï, recevant leurs ordres directement d’Iran.

D’après les accords de Camp David de 1979, le Sinaï est une zone démilitarisée, « contrôlée » par des agents de l’Onu, un millier de Canadiens et d’Américains basés à el Ghorah. L’Egypte est autorisée à y maintenir quelques bataillons pour faire la police. Depuis l’attentat de Rafah, l’Egypte y a introduit des armes lourdes, des chars, des hélicoptères et des « engins anti-aériens » … pour traquer les terroristes. En fait l’objectif de Morsi est de dénoncer les accords signés par Moubarak et de retrouver la pleine souveraineté de l’Egypte au Sinaï, pour pouvoir mener plus librement des opérations contre Israël.

Moubarak avait clos sa frontière avec la bande de Gaza et le transfert d’hommes, d’armes et de marchandises se faisait par des centaines de tunnels dont la construction et l’exploitation étaient fort lucratives pour les tribus locales. Morsi a ouvert sa frontière aux gazaouis et a clos 90% des tunnels.

Les intérêts économiques et stratégiques des gouvernements, des tribus de Gaza et du Sinaï et des groupes terroristes ne convergent pas forcément. D’où des tiraillements, voire des coups d’éclat permanents et, d’une façon générale un alignement sur les plus extrémistes des salafistes. L’instabilité de la bande de Gaza s’est étendue et renforcée au Sinaï depuis que les Frères Musulmans sont responsables des 2 régions.

Il n’est pas impossible que la situation dérape et qu’Israël soit obligé de réoccuper le Sinaï pour y mettre de l’ordre. D’ores et déjà le drapeau noir d’al Qaeda flotte sur la capitale du Sinaï, el Arish, et la place forte de l’Onu est harcelée et assiégée par les bandes salafistes bien organisées de l’Armée de l’Islam.

A peu près contrôlé par Moubarak, le Sinaï est devenu le talon d’Achille de la nouvelle Egypte.

Par Albert Soued – son blog - JSSNews
N’oubliez pas votre Web-li pendant les fêtes en Israël 

Print Friendly

5 Réponses à Le Sinaï, talon d’achille de la nouvelle Egypte – Par Albert Soued

  1. popi soudure Répondre

    12 octobre 2012 a 18:22

    si l ‘ egypte ne fait rien pour juguler les terroristes du sinai , israel devra mettre un grand  » coup de pied  » dans cette fourmilière ! et faire fi de toutes critiques de l ‘ europe et compagnie ………..

  2. Serge Belley Répondre

    12 octobre 2012 a 21:16

    Tout passe par la fourniture d’armes russes, du moins quand on y regarde de plus près, ces terroristes sont tous armés avec des armes de fabrication russe. Les russes sont les sont les principaux fournisseurs d’armes de la région du proche et moyen-orient, ils y font fortune, c’est leur chasse gardée. Il ne viendrait pas a l’idée de pays occidentaux et démocratique de se rendre irresponsable en vendant des armes a des irresponsables terroristes mais les russes eux ne se formalisent pas de la direction que peut prendre le chemin de ces armes, ils vendent a des pays voyous qui finissent dans les mains des terroristes. S,il fallait que la police fournisse des armes aux malfrats, voleurs et assassins ce serait l’anarchie et serait taxée d’irresponsable et bien c’est la même chose a l’échelle de pays. On ne laisse pas des armes entre les mains de pays et de gens dangereux qui n’ont aucune morale.

  3. Mohamed Répondre

    14 octobre 2012 a 04:56

    Rien qu’un groupe par la et un autre par ci imaginez le jour ou ils auront un pays

  4. israel Répondre

    15 octobre 2012 a 13:55

    le Sinaï est une zone démilitarisé, les USA devraient rappeler à l’ordre Morsi de faire le nécessaire sans quoi il n’y aura pas de versement de l’aide américaine de 3Mds de dollars an , ce n’est pas rien et l’Égypte ne peut pas se passer de cette aide , pour chasser ces quelques fous furieux il ne lui faut que quelques jours , j’espère qu ‘elle le fera pour son intérêt et sans que Israël intervient.

    • Mohamed Répondre

      16 octobre 2012 a 00:22

      Maman au secours le grand méchant loup me fait peur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *