Qui a bien pu profaner la tombe de Moshe Dayan ?

Publié le : 16 octobre 2012
Print Friendly

La tombe de Moshé Dayan, le célèbre général borgne israélien, héros de la guerre des Six-jours et ex-ministre de la Défense, a été profanée dans le cimetière de Nahalal dans le nord d’Israël.

Un ou des inconnus ont écrit sur la pierre tombale: « Le ministre des défaillances, au nom de ceux qui sont tombés » au combat, une allusion aux soldats israéliens tués durant la Guerre de Kippour en octobre 1973, lorsque Moshé Dayan était ministre de la Défense.

Cette profanation coïncide avec le jour anniversaire de la mort du général Dayan le 16 octobre 1981. Il avait été très vivement critiqué dans un rapport officiel pour les revers subis par l’armée israélienne, réputée la plus forte au Proche-Orient mais prise par surprise, aux premiers jours du conflit d’octobre 1973.

Sur un plan strictement militaire, Tsahal (l’armée israélienne) avait toutefois réussi à l’emporter après trois semaines de combats acharnés, mais au prix de 2.650 morts.

Rejoignez les 24.500 amis de JSSNews sur Facebook !

Sa fille Yael Dayan, membre du conseil municipal de Tel-Aviv, s’est déclarée « indignée » et a exprimé l’espoir que la police retrouvera le ou les responsables de cet acte de vandalisme. Yael a dit à la radio de l’armée dans une interview ce matin: «En octobre, c’est l’anniversaire de la guerre de Yom Kippour et aussi l’anniversaire de la mort de mon père. Cela rend les choses difficiles et tristes. J’espère qu’ils trouveront la personne qui l’a fait, c’est un acte de hooliganisme et ma douleur est incontrôlable.”

Pour rappel, Moshe Dayan est né en 1915 dans le kibboutz Degania, non loin du lac de Tibériade. À l’âge de 14 ans, il rallie la Haganah puis est affecté aux « escadrons de nuit » dans les rangs desquels il sera marqué par l’influence du major Wingate, un officier britannique pro-sioniste, et qui instillera à l’embryon d’armée juive la doctrine visant à « porter le combat au cœur du secteur d’activité de l’ennemi » plutôt que de privilégier la « défense statique ».

En 1959, Dayan entre en politique et rejoint les rangs du Mapaï, le grand parti de gauche israélien. Il est ministre de l’agriculture jusqu’en 1964. Peu apprécié de Levi Eshkol, qui prend la place de Ben Gourion après son départ du Mapai en 1965, il est cependant nommé ministre de la Défense en 1967, pour faire face à la grave crise qui menace Israël.

Il perdit l’oeil gauche durant la Seconde Guerre mondiale – fut nommé aux Affaires étrangères en 1977 et négocia la paix avec l’Egypte d’Anouar el-Sadate en 1979.

Raphaël Livshin – JSSNews
N’oubliez pas votre Web-li pendant les fêtes en Israël 

17 Réponses à Qui a bien pu profaner la tombe de Moshe Dayan ?

  1. DANZIGER Répondre

    16 octobre 2012 a 14:59

    c’est un comportement de racaille

    et ce n’est pas la 1ère fois

    (cf-monument Rabin)

    il a fait parler de lui ok

    mais il a profané une pierre tombale

    comme les islamistes en Lybie.

  2. Adam Répondre

    16 octobre 2012 a 15:09

    Qui a deja vu une guerre sans pertes des 2 cotés ?! Mon dieu que les gens peuvent etre cons.

    • Marcoroz Répondre

      17 octobre 2012 a 13:06

      Il y a surtout des pertes quand l’un des deux se laisse attaquer en faisant seulement semblant de réagir. Car les dirigeants israéliens, cette année là, ont sciemment décidé de laisser l’Egypte (et la Syrie) attaquer et de n’opposer, le jour même, qu’une défense symbolique.

  3. mike Répondre

    16 octobre 2012 a 15:14

    Peut-être des membres issus des anticartas ( les religieux anti- sionistes qui s’affichent avec le dictateur d’Iran)

    • DANZIGER Répondre

      16 octobre 2012 a 15:20

      non rien à voir,

      je pense plutôt au coup de gueule

      d’un type sous le coup de l’émotion

  4. ELIOT Répondre

    16 octobre 2012 a 15:30

    Ces evidemment des muslims qui sont les auteurs de cet acte de guerre. Souiller la tombe de cet homme immense qui a niqué tous les arabes, on sait d’où ça vient…

    • Marcoroz Répondre

      17 octobre 2012 a 13:09

      Pas sûr. D’ailleurs la « souillure » est assez artistique. Au risque de faire dans la provocation, peut-on parler de profanation, quand il s’agit d’un athée qui, en reprenant le Mont du Temple, demandait ce que l’on pourrait faire « de tout ce Vatican » et a cherché à quels musulmans il pouvait en donner les clefs ?

  5. maujo Répondre

    16 octobre 2012 a 16:01

    On ne ne lit pas dans l’article que tous les ministres, la Knesset, le President se sont indignés, lorsqu’il s’agit de profanations ou l’on accuse les juifs sans preuves, en general tous les dirigeants d’Israel font entendre leurs voix et la apparemment rien du tout.

  6. boubou aylik Répondre

    16 octobre 2012 a 17:35

    ca doit etre les arabes car ils disaient toujours
    heuresement qu`il avait 1seul oeil car avec 2 quece qu`il nous aurais fait!!!
    1grand hero d`israel bless is memory.

  7. popi soudure Répondre

    16 octobre 2012 a 18:09

    suivez mon regard … On peut imaginer facilement d ‘ ou cela vient !

  8. Gérard Pierre Répondre

    16 octobre 2012 a 21:39

    Le général Moshe Dayan.

    Une légende, une icône pour Israël ET LE MONDE LIBRE, comparable à ce que peut être pour un parachutiste français le général Marcel Bigeard !

    A moins d’être l’être le plus méprisable qui soit, ON NE TOUCHE PAS DE TELS SYMBOLES !

    • Mikaël Répondre

      17 octobre 2012 a 23:56

      C’est un acte vraiment dégueulasse. Quand au parallèle avec Marcel Bigeard il est quand même disproportionné dans la mesure où ce dernier ne laissera certainement pas une place indélébile dans l’histoire militaire contrairement à Moshe Dayan.

  9. serge027 Répondre

    17 octobre 2012 a 12:39

    Vous devriez préciser que Moshé Dayan a perdu son oeil en se battant contre les Vichystes français qui a l’époque occupaient la Syrie et le Liban.

    • Marcoroz Répondre

      17 octobre 2012 a 13:32

      Exact. Mais pour ma part, je me demande pourquoi, dans la première phrase rappelant qui était Dayan, on s’est senti obligé de préciser qu’il était borgne. Pourquoi ne pas avoir ajouté « chauve », aussi ?

      À moins qu’il faille comprendre « borgne » au sens figuré ? ;-)

  10. André-Beseder Répondre

    17 octobre 2012 a 13:27

    Quelques que « soit les erreurs » de Moshé DAYAN, avant de se permettre « de donner un avis », encore plus dans ce cas particulier, il faut s’informer.

    Hélas, il n’y a jamais de guerre sans erreur de la part d’un état major.

    Sur  » la guerre du Kippour », « un des reproches généralement » fait à Moshé DAYAN et Golda MEIR, C’EST LA NON INTERVENTION PREVENTIVE CONTRE LES ARMEES ARABES, malgré leurs informations reçus des services spéciaux.

    OUI MAIS, de nos jours nous savons, que l’aide des États-Unis à Israël, était lié par l’OBLIGATION de ne pas attaquer en premier ( même en préventive ). Info confirmé par Henry Kissinger( dans le gouvernement de Nixon à cette époque )dans ses mémoires.

    Et que dans cette guerre, sans l’aide matériels des États-Unis, « cela aurait risquer un tout autre résultat,avec certitude dans le cour de la guerre, mais certainement aussi dans le résultal final »….

    Pour chacun il faut peser et en particulier sur le cas de Moshé DAYAN, il faut mettre en balance « le poids des erreurs à comparer avec le poids des mérites ».
    Mais de là à érire sur sa tombe, c’est vraiement  » un geste de mauvais goût et imbécile « , pour rester soft. André-Beseder.

  11. Armand Répondre

    17 octobre 2012 a 14:21

    Ils le craignaient vivant , ils s’attaquent à sa tombe .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *