David Buskila, le maire de Sdérot, toujours en grève de la faim

Publié le : 27 octobre 2012
Print Friendly

Quelle est la différence entre un terroriste palestinien et le maire d’une ville israélienne ciblée quotidiennement par les terroristes palestiniens ?

David Bouskila montre un Qassam qui a explosé dans sa ville au Premier Ministre du Mexique

Quand les premiers font une grève de la faim pour être libéré de prison, la communauté internationale réclame qu’Israël fasse un geste pour éviter « le pire. » Quand le maire de Sdérot, qui reçoit des dizaines de missiles chaque semaine depuis Gaza fait la grève de la faim pour réclamer le calme, tout le monde s’en fout.

Cela fait quatre jours que le David Buskila déclaré une grève de la faim pour protester contre l’inaction du gouvernement concernant un « soutien financier spécial » pour sa ville, qui est criblé de dettes s’élevant à plusieurs millions de shekels.  Des dettes causées par les dégâts du terrorisme palestinien.

Le maire de Sdérot a commencé sa grève de la faim mercredi, et depuis lors, a campé devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem. Les ministres et les membres de la Knesset sont allé lui rendre visite pour trouver une solution, mais jusqu’à présent, rien n’a bougé.

Sa grève de la faim est destiné à attirer l’attention sur la situation financière désastreuse de Sdérot, et le fait qu’il a reçu n’à ce jour que 10% des fonds d’aide alloués pour elle 1.4 million d’euros.

Suivez nos dernières parutions grâce à Twitter !

« C’est le quatrième jour de ma grève de la faim et le septième jour de celle des travailleurs à Sdérot – Chaque jour supplémentaire n’est pas nécessaire », a déclaré Buskila au Yediot Ahronot, samedi soir.

« J’espère que dimanche, le gouvernement trouvera une solution à ce problème. J’espère que les ministres ne permettront pas à la situation à Sdérot de s’aggraver», a t-il ajouté.

Pendant ce temps, les habitants de Sderot ont décidé de pousser la lutte de la ville vers l’avant, et de rejoindre le maire à Jérusalem. Si leurs efforts ne réussissent pas, ils ont l’intention d’ériger des tentes à Jérusalem et Tel-Aviv, où ils vont résider temporairement/

« Les habitants de Sdérot méritent de recevoir les services fournis par l’État comme tout autre citoyen dans ce pays », a déclaré Buskila.

Sdérot, fait face à d’énormes troubles financiers. En plus de devoir sécuriser la ville et payer l’achat de dizaines de bunkers, la ville fait face à un afflux négatif de travailleurs et de sociétés qui ne veulent plus vivre sous les bombes et préfèrent partir plus vers le centre du pays.

Amos Lerah – JSSNews
Qu’en pensez-vous ? Dites le nous sur Facebook ! 

8 Réponses à David Buskila, le maire de Sdérot, toujours en grève de la faim

  1. Adam Répondre

    27 octobre 2012 a 22:46

    Que Dieu veille sur les habitants du sud. Et qu’il aneantisse tous les ennemis du peuple juif !!! Amen.

  2. St Répondre

    28 octobre 2012 a 05:04

    Si tous les habitants de sderot vont vivre dans des tentes a Tel Aviv ou Jérusalem, sderot pourrait devenir la première ville libérée par la resistance Palestiniène.

    • chantal Répondre

      28 octobre 2012 a 08:05

      Si tu la fermais, on serait libéré de ta konnerie.

  3. chantal Répondre

    28 octobre 2012 a 08:09

    Des graads sur Beer Sheva… Une trêve, alek!

  4. niro Répondre

    28 octobre 2012 a 10:00

    on attendait jeudi dernier,vers 20h, une declaration commune,bibi,liberman…
    je me suis dit ca devient bon!!!
    quand j’ai appris qu’ils devaient faire une declaration concernant la future election ,je me suis dit,les habitants du sud n’ont pas besoin de ça!!!
    netanyahou ,ainsi que le ministre de la defense ,et le chef d’etat major,doivent etre juger en comparution immediate,pour non assistance a villes et populations en danger de mort!!!!
    ce jugement,doit etre suivi d’une peine applicable immediatement!!!!
    et ne dites surtout pas « oui,mais les elections americaines,l’opinion publique mondiale »…
    en attendant ce sont des juifs qui prennent des roquettes sur la gueule,et les ciblages de chefs ne servent a rien!!!
    par contre de gros degats collateraux,les calmeraient pendant quelques années….

  5. marseille13 Répondre

    28 octobre 2012 a 20:50

    st tu n’as pas marre d’etre un imbecile chronique.tu peux aboyer autant que tu le desires,rien ne changera quant a la superiorite d’israel face aux muzz.je sais çà fait mal,mais tu n’as pas encore tout vu,et je sens que tres bientot il va falloir te mettre la camisole pour t’empecher de te suicider.remarque l’avantage c’est qu’on aura plus a lire tes conneries.

  6. chantal Répondre

    28 octobre 2012 a 22:01

    Le gouvernement va débloquer des fonds, la grève est finie.

  7. christopher dee Répondre

    28 octobre 2012 a 22:38

    Je crois que la seule solution avec Gazza, soit une réponse disproportionnée. A chaque missile envoyé par le hamas and co, renvoi de 50 missiles aussi « aveugles ». A ce jeu la popularité des jihadistes fondrait comme neige au soleil. Toutes les autres solutions n’ont rien donné, alors pourquoi pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *