Votez, éliminez ! – Par Shraga Blum

Publié le : 29 octobre 2012
Print Friendly

Il faudrait proposer de changer le terme désignant les élections, puisqu’il ne s’agit plus d’élire, de choisir, mais de tenter d’éliminer.

Lors de l’un des débats opposant Barack Obama à Mitt Romney, ce dernier a lancé une pique judicieuse à son adversaire : « Monsieur le Président, m’attaquer sans cesse ne constitue pas un programme politique ! » Il semble que ce reproche fait au Président américain soit valable avec d’autant plus d’intensité pour la présente campagne électorale en Israël.

Si l’on résumait les déclarations des uns et des autres des candidats ainsi que la ligne empruntée par les grands médias nationaux, la seule question « vitale » qui se pose actuellement au pays est la suivante : qui arrivera enfin à renverser Binyamin Netanyahou ?!

Israël fait face à des défis majeurs sur le plan extérieur comme intérieur, mais paradoxalement, au lieu de focaliser leur discours sur leur plateforme politique et sur la manière qu’ils proposent pour « faire mieux », les partis de l’opposition font feu de tout bois pour tenter la quadrature du cercle : discréditer et battre Netanyahou, accusé de tous les…péchés d’Israël !

Et alors que les deux intéressés eux-mêmes font durer un suspense qui prend des airs d’éternité, les médias, prenant leurs rêve pour des réalités imaginent déjà tous les scénarios suite à un retour en politique de Tsipi Livni et Ehoud Olmert.

Suivez nos dernières parutions grâce à Twitter !

Certains journalistes ont du mal à cacher leur attente impatiente de voir réapparaître l’ancien Premier ministre, soudainement affublé du titre « de seul homme politique susceptible de battre Netanyahou », en dépit des sondages qui confirment régulièrement son impopularité chronique et méritée. Qu’Olmert ait été disqualifié moralement suite à ses divers procès et condamnations, en attendant peut-être de l’être judiciairement dans le dossier « Holyland », importe peu à des médias d’ordinaire si soucieux de la morale en politique. Quant on veut atteindre son objectif, tous les moyens sont bons et on veut bien fermer l’œil sur le lourd passif de l’ancien Premier ministre promu « sauveur d’Israël ». Aucun homme politique n’est parfait et aucun gouvernement n’arrive à satisfaire tout le monde.

Mais il faut reconnaître que l’attitude face à Binyamin Netanyahou relève de l’irrationnel, comme ce fut d’ailleurs le cas lors de son premier mandat. Cette haine aveugle qui implique une partie du monde politique, médiatique et affairiste utilise tous les moyens, même les plus bas, pour « dégommer » Netanyahou quitte à remettre au pouvoir une gauche qui a perdu sa boussole et qui n’est depuis longtemps plus majoritaire dans le pays.

Un exemple parmi d’autres de cette « haine ordinaire » aura été donné par Shaoul Mofaz, qui de plus en plus seul dans son parti, affirme toujours pouvoir battre le Premier ministre. Le chef de l’opposition n’a pas trouvé comme meilleur moment que la commémoration d’Isth’ak Rabin pour se livrer à un discours de très basse politique, accusant notamment Netanyahou « d’avoir créé un parti raciste et anti-démocratique » en s’alliant à Avigdor Lieberman. A propos Rabin, la comparaison avec ce dernier est d’ailleurs intéressante concernant le traitement médiatique réservé à ceux qui président aux destinées de l’Etat.

Grâce au forceps médiatique, Itshak Rabin est entré dans la légende comme un Premier ministre « visionnaire » qui a fait « avancer le pays » alors que Binyamin Netanyahou est dépeint comme un politicien qui fait de l’alarmisme son fond de commerce et qui a divisé la société israélienne. Or s’il y a bien une chose qui différencie les deux hommes d’Etat, c’est que Netanyahou a depuis longtemps perçu le danger iranien et qu’il fait tout pour le conjurer, alors que Rabin a fait fi de tous les avertissements qui ont précédé les Accords d’Oslo.

Son bilan catastrophique, avec son cortège de victimes juives et les conséquences que nous payons encore aujourd’hui n’ont pas empêché que la gauche parle encore aujourd’hui sans vergogne et avec nostalgie d’un « héritage Rabin » qu’il faudrait appliquer. Dans toute cette configuration qui a du mal à admettre le maintien de la droite au pouvoir, il ne faut pas oublier non plus le rôle de l’administration démocrate américaine qui tient à voir en Israël une coalition plus docile et conforme aux intérêts de la diplomatie américaine. A ce titre, il faut noter le retour en Israël de Stanley Greenberg, ancien conseiller en stratégie de Bill Clinton, et qui avait déjà été dépêché en Israël en 1999 pour aider Ehoud Barak et déstabiliser Netanyahou. Greenberg a été engagé par le parti travailliste et se donne pour mission de détruire l’image du Premier ministre.

La gauche et les médias israéliens n’ayant plus d’arguments idéologiques valables et crédibles pour convaincre des électeurs décidément plus clairvoyants qu’eux, tentent aujourd’hui désespérément de pallier à leur déficit en faisant une campagne de délégitimation à outrance.

Par Shraga Blum – JSSNews
Qu’en pensez-vous ? Dites le nous sur Facebook !

 

13 Réponses à Votez, éliminez ! – Par Shraga Blum

  1. Lionel Répondre

    29 octobre 2012 a 22:20

    Cela fait du bien de vous lire a nouveau et ici Shraga Blum.

  2. Levy Répondre

    29 octobre 2012 a 23:36

    משיח cette année!!

  3. Frank Répondre

    30 octobre 2012 a 01:21

    Le seul moyen d’en finir avec Oslo est de lancer une grande commission d’enquête et de rendre inéligibles tous ceux qui ont été impliqués dedans. Le mieux serait de les jeter en prison.

  4. Arik Répondre

    30 octobre 2012 a 09:34

    l auteur et moi ne vivons manifestement pas dans le meme pays! les medias s interessent a la place des femmes en politique, a la justice sociale et aussi effectivement a la necessite de former un bloc d opposition face au bloc de la majorite. c est sain en democratie. si l auteur voulait des concitoyens beni oui oui qui ne critiquent pas le gouvernement, il pourrait aller vivre dans les pays alentours ou il n y a pas d opposition. que l auteur voit autour de lui les desastres de la politique ultra liberale du gouvernement sur les familles t on incapacite a arreter les roquettes de gaza. en + on a pas eu besoin des media pour apprecier Rabin comme un grand homme visionnaire au meme titre que Sharon. des hommes comme on n en fait plus. et le desastre de son meurtre ont encore des soubresauts aujourd hui. je conseille a l auteur de lire les infos et de participer aux meetings politiques de tous les partis et de parler avec ses concitoyens.

    • david c Répondre

      30 octobre 2012 a 11:17

      @ arik : Comme tu es médiocre , arrogant et oublieux des réalités !
      Quand on ne se demande plus si une parole avancée est vraie ou non , mais seulement si elle est de droite ou de gauche, on a perdu toute chance d’avoir jamais raison …autrement que par hasard.

      • neoplasme avner Répondre

        30 octobre 2012 a 11:37

        parce que des paroles de gauche vraies c’est dans le domaine du possible ?

      • Arik Répondre

        30 octobre 2012 a 12:02

        je comprends meme pas ta critique.

        • david c Répondre

          30 octobre 2012 a 12:28

          AAhh ! Alors c’est que ton état est bien préoccupant !

          • Arik

            30 octobre 2012 a 14:08

            tu vis ou david c?

    • Frank Répondre

      30 octobre 2012 a 12:12

      Si Rabin avait été un vrai visionnaire, il aurait vu qu’Oslo serait un désastre se traduisant par la création d’une entité terroriste et l’assassinat de masse de plusieurs milliers d’israéliens.

      Les activités de la gauche sont de nature criminelles et non visionnaires.

    • SOLEIL Répondre

      30 octobre 2012 a 12:12

      Moi je suis tout a fait d’accord avec l’auteur.

      1/ Olmert n’urait jamais du etre reeligible mais son super pote est ministre de la justice… alors….
      J’estime que si un homme politique a des proces ou il sort des peines avec surcis cela signifie qu’il est coupable. Donc non elligible !
      Tous ceux qui voteront pour Olmert n’ont aucun sens morale a mon humble avis…

      2/ Rabbin a fait la plus grosse connerie avec ces accords d’Oslo, comment a t-il pu officialiser une organisation terroriste en signant un accord avec ces tueurs ? Si aujourd’hui cette organisation est banalisee et officialisee, on peut lui dire M E R C I !!!!

      3/ Sharon est un homme formaidable mais aussi a fait son lot de conneries. Qu’est ce que cela nous a apporter de rendre le Goush Katif ? Rien du tout… Si, plus de roquettes.

      LE RABBI DE LOUBAVITCH AVAIT DIT, paix est son ame, NE RIEN RIEN RENDRE, PAS UN CM CARRE DE TERRE !!!

      Alors c’est vrai, je ne sais pas pour qui voter, mais a l’heure d’aujourd’hui, il faut bien reconnaitre que Bibi est le moins pire.

      Pensez vous q’un autre 1er ministre serait mieux et en quoi ?

  5. Joseph Répondre

    30 octobre 2012 a 09:49

    Sauf que justement les hommes comme on en fait plus s’appellent aujourd’hui Natanyaou et Liberman.

    Il n’est pas nécessaire de vivre en Israël pour comprendre que les Israélien On penché à droite depuis un bon moment déjà.

    Dernière preuve en date la vente du journal Maariv.

    Le tribunal de Tel Aviv a autorisé mardi la vente du journal Maariv à Shlomo Ben Zvi, propriétaire du quotidien de la droite religieuse sioniste Makor Rishon.

  6. gabriel Répondre

    30 octobre 2012 a 12:14

    les gauchistes sont des traîtres!
    ils devraient être exécuter pour collaboration avec l`ennemie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *