Comment la gauche radicale a transformé la Norvège en pays le plus antisémite d’Occident ?

Publié le : 8 novembre 2012

Discours partiel adapté en français de Hanne Nabintu Herland, historienne norvégienne de l’étude comparative des religions et auteur à succès. Discours tenu au JCPA, à Jérusalem.

C’est avec une grande joie que je suis ici devant vous, dans cette ville sainte de Jérusalem, une ville qui lie les Chrétiens et les Juifs ensemble dans un contexte historique dans lequel nos histoires sont étroitement liées, à la fois dans le passé et pour l’avenir. Nous sommes sur la terre de Moïse, Débora, David et Jérémie qui ont tous vécu à une époque de grands bouleversements, tout comme nous le faisons. Ils ont montré le leadership et ont fait de grands sacrifices personnels afin de conduire le peuple juif dans la bonne direction. Tout comme l’histoire est un courant circulant des événements, nous faisons tous partie de la même histoire qui se déroule dans un autre âge, alors que l’Europe est devenue aujourd’hui l’une des régions les plus sécularisées et spirituellement antagonistes du monde. Je suis ici pour parler de la façon dont la gauche radicale a transformé la Norvège en ce qui aujourd’hui semble être le pays le plus antisémite de l’Occident avec une vision remarquablement négative à l’égard d’Israël, et les détails de cette histoire sont tout à fait étonnants, mais permettez-moi de commencer par prendre un regard sur le processus historique en Europe qui a conduit à cette balançoire radicale de l’anti-israélisme dont la Norvège souffre d’aujourd’hui.

Les cent dernières années, la révolte athée avec sa déconstruction impitoyable des valeurs traditionnelles et démonstratives ont repoussé des idéaux religieux avec un combat permanent pour écraser les croyances dans les enseignements de l’Eglise chrétienne et, par conséquent, ce qui réduit également le respect pour les prophètes juifs dogmatiques comme Jérémie et le respect de l’histoire judéo-chrétienne des religions dans leur ensemble. Le désir de briser le respect des leçons de l’histoire et de la pensée que chaque nouvelle réforme a conduit les Européens en une perte de confiance dans les fondements dans la culture judéo-chrétienne.

Lorsque le mépris de sa propre histoire est le point de vue dominant et politiquement correct, il est tout naturel de voir un manque de respect de la riche histoire juive, qui est plusieurs fois millénaire au Moyen-Orient. Le déni des droits héréditaires d’Israël sur les terres du roi David ne fait que refléter la façon dont les voix de gauche modernes ne connaissent pas l’histoire de leur propre civilisation. Parmi beaucoup d’autres choses, comme l’influence sur l’art, l’architecture, le système bancaire et la construction des villes de l’Europe médiévale, le cœur et les valeurs fondatrices de la civilisation occidentale découlent directement de la foi hébraïque. La croyance en la dignité des êtres humains, indépendamment de leur grade, classe ou ethnicité, porte un impact profond du judaïsme et de l’éthique des Dix Commandements, qui ont servi de base à la création des Etats démocratiques. La culture européenne moderne a trouvé son apogée civilisationnelle dans le couplage entre les valeurs judéo-chrétiennes des Dix Commandements et l’éthique protestante a rejoint le capitalisme en mettant l’accent sur le travail dur conduisant à un gain économique de l’individu, et la valeur d’être digne de confiance et honnête. Ceci a produit une force dirigeante de la société qui a fait que la civilisation occidentale a mené les autres vers le haut. Les histoires de la vie de Moïse, David et Jérémie ont enrichi la culture occidentale depuis des générations et formé notre façon de voir la dignité de l’être humain et sa relation avec Dieu. Chaque Chrétien aime la Torah, indirectement, ce livre est à la base des valeurs qui ont formé toute notre civilisation.

Alors que les Européens en sont venus à trop insister sur la privatisation de la religion et donc la marginalisation et l’encagement passionnant d’une religion afin de transformer les citoyens en personnes de conscience morale qui expriment le besoin de solidarité et de respect d’autrui. Le philosophe Jürgen Habermas parle de la nécessité d’un respect renouvelé pour l’éthique et la morale religieuses afin de restaurer la solidarité entre les Européens, puisque la solidarité se dessèche trop vite dans les sociétés modernes laïques. Quand il a reçu le Prix Holberg dans la ville côtière de Bergen, en Norvège, en 2005, il a tenu un discours remarquable à propos de son changement d’attitude concernant le rôle de la religion.

Ne laissez pas votre bien en Israel tous seul pendant votre absence!

Pourtant, à l’apogée de la civilisation du bonheur, l’Europe a décidé de s’éloigner des valeurs et des idéaux qui avaient fait sa grande culture, tout comme l’Empire romain et d’autres grandes civilisations l’ont fait avant eux, ce qui fait que ces cultures se déplacent lentement vers la ruine.

Dans cette image, l’exemple de la Norvège est intéressant. C’est un pays marginalisé dans les régions du nord de l’Europe qui a découvert par hasard du pétrole dans les années 1970. Dans les années 1980, les bénéfices de cette industrie lucrative flottaient dans la société, donnaient aux gens ordinaires le sentiment d’être riches et de dépasser les nations pauvres qui nous dépassaient par le passé. La Norvège a obtenu son indépendance en 1905, et avait été dominée par la Suède et le Danemark depuis des siècles. C’est un pays où nous sommes traditionnellement perçus comme agréables, pas toujours justes et honnêtes, mais doux. La culture norvégienne a toujours été axée sur le consensus et, naturellement, quand on est soudainement devenu un pays pétrolier riche, le souhait était que le moment était venu pour la Norvège de briller et à travers sa politique étrangère, de montrer au monde à quel point nous étions agréables et paisibles et ce que nous pouvons apprendre aux autres.

Bien sûr, l’argent a aidé. Il est remarquable de voir comme l’argent peut acheter des amis. Je le sais, parce que j’ai grandi en Afrique. À l’époque, il était plus courant que les politiciens achètent leurs places dans des gouvernements. L’argent de l’Etat, souvent exproprié par la corruption pure, a été utilisé pour acheter de l’influence dans les milieux politiques ou les arènes sociales. Des milliards ont changé de mains de propriétaires et les deux parties ont eu ce qu’elles voulaient.

Ce petit pays pétrolier mais riche, qui héberge chaque année le Prix Nobel de la Paix, hautement politisé, est également le pays qui a été déchiré par l’attaque terroriste qui a tué l’an dernier 77 personnes. Dans un sens, 2011 a marqué la fin de la notion de la Norvège comme un lieu calme et détendu. Les tensions ethniques, religieuses et sociales sont de plus en plus fortes, en partie à cause de l’immigration massive en provenance de pays étrangers ces 20 dernières années. Les Norvégiens tentent de faire face à ces changements majeurs, entre autres, de ces effets culturels importés par plus de 150 000 Musulmans qui vivent principalement dans la région d’Oslo. Le terroriste Anders Behring Breivik – du massacre de juillet 2011 – illustre, même s’il semble avoir agi seul, les conflits culturels en ébullition qui régissent la « belle nature » en surface des Norvégiens. Oslo étant considérée comme la capitale de la drogue de l’Europe, cela souligne ainsi qu’un certain nombre d’autres questions sociales montrent clairement que les mesures prises par les gouvernements de gauche ces dernières années ont été un échec total. La paix n’est pas sur toutes les lèvres en Norvège, pas davantage alors que nous luttons pour entrer dans une société multiraciale, multiculturelle et mondiale, de diversité, sans fondement clair dans les valeurs traditionnelles qui avaient rendu la culture norvégienne si stable et fructueuse.

Les problèmes de ce pays sont plus grands que ce que l’on croit. Car comment un pays qui était autrefois un ami indéfectible d’Israël s’est transformé en une nation avec un gouvernement qui refuse de renoncer à voir le Hamas comme un mouvement terroriste ? Avant l’Accord de paix d’Oslo en 1993, Yasser Arafat était tenu de dénoncer le terrorisme. Aujourd’hui, le gouvernement de gauche radical accepte silencieusement la demande du Hamas pour son nettoyage ethnique de la minorité juive. Le ministre des Affaires étrangères Jonas Gahr-Store ne pose pas de remarques majeures à cela – jusqu’à une interview à la fin de 2011, comme si la pression politique était si grande qu’il se sentait obligé de dire au moins quelque chose, mais même alors, les discussions et le soutien pour le Hamas continuèrent. La Norvège n’a pas protesté et a soutenu des organisations terroristes indésirables aux yeux des Nations unies, des Etats-Unis et de l’Union européenne. La Norvège est devenue un Etat imprégné par une vue exceptionnellement hostile à Israël, et cela se reflète sur une échelle de plusieurs barreaux dans la société. Laissez-nous jeter un oeil sur la façon dont cela a été rendu possible.

Au niveau étatique, l’argent du contribuable norvégien ainsi que les revenus du pétrole flottent sans esprit critique par milliards de dollars dans la bande de Gaza, alors que la Norvège est à la tête du Comité de Liaison Ad Hoc (AHLC) mis en place après les Accords d’Oslo 1993, avec pour mission de mobiliser un soutien financier pour l’Etat palestinien. Pourtant, tous les efforts de M. Jonas Gahr-Store au cours des dernières années en faveur des Palestiniens ont échoué. Les efforts des ministres des Affaires étrangères sans relâche pour façonner le Moyen-Orient ont atteint un pic en 2011, lorsque les Palestiniens ont soumis leur demande à l’ONU de reconnaissance de leur Etat… Demande arrêtée uniquement par les Etats-Unis. La conclusion inévitable est que le Comité spécial de liaison n’a plus de rôle à jouer dans le processus de paix et que la stratégie de verser de l’argent pour financer la construction d’un Etat, a échoué. Notamment parce que la nation est quelque chose que la nation elle-même doit construire, l’aide étrangère et l’argent donné de haut en bas ne fonctionne pas comme prévu, comme l’exemple africain l’a montré.

Il n’est pas surprenant que l’antisémitisme et l’hostilité envers Israël sont un problème majeur dans un pays où le soutien partial de l’Etat pour les Palestiniens est sans commune mesure.

Il est particulièrement intéressant de jeter un coup d’oeil aux syndicats norvégiens. Depuis les années 1970, ils ont fortement soutenu une organisation appelée Le Comité Palestine qui stipule que son objectif principal est de lutter contre le sionisme et Israël et considère l’Etat d’Israël comme le principal obstacle à la paix au Moyen-Orient. Cette organisation est remarquablement bien organisée, avec des succursales dans toutes les régions du pays, qui ont clairement alimenté une impression négative d’Israël dans le marché du travail norvégien. Cette organisation affirme qu’il y a un nettoyage ethnique des Palestiniens par les Israéliens et fait que la Norvège devrait boycotter toute marchandise produite en Israël.

Mon pays est également un pays où une grande partie des médias est désormais détenue par le mouvement ouvrier et la gauche à travers « l’A-pressen », avec des articles dépeignant presque exclusivement Israël de manière partiale et de façon négative. Les syndicats sont très forts en Norvège. Le syndicat norvégien très riche, LO, est maintenant propriétaire de journaux avec un tirage quotidien de 661 000 journaux dans un pays de près de 5 millions de personnes. LO détient 81 des journaux norvégiens, selon Dagbladet. En 2011, l’actuel patron de LO, Roar Flaaten, a dit qu’il était très fier de l’influence de la gauche sur les médias, et du fait qu’aucun syndicat européen ne peut se targuer d’avoir une telle puissance médiatique.

La plupart de la population active norvégienne sont les membres de LO, le groupe des jeunes de l’AUF. Le Parti travailliste, qui a tenu sa réunion annuelle à Utoya l’an dernier, lorsque le terroriste Anders Behring Breivik les a attaqués là-bas, est aussi fortement engagé dans le travail du Comité Palestine, ainsi qu’une grande partie des organisations membres de LO, qui poussent l’idée qu’Israël est engagé dans un nettoyage ethnique. LO est également un commanditaire principal du Parti travailliste. Le Comité Palestine veut entre autres que LO arrête toute affiliation avec la Histadrout israélienne. C’est pourquoi vous voyez des gens ordinaires avec des T-shirts en Norvège disant : « Arrêtez l’apartheid en Israël ! » Il y a des chances que cette personne soit engagée dans les syndicats et par son travail, impliqué dans le Comité Palestine. Ces personnes vous expliqueront, convaincues, qi’Israël est un Etat d’Apartheid colonial qui a été créé au mauvais siècle. Lorsque vous ajoutez ensuite l’influence des médias tendancieux, qui sont en grande partie détenus par la gauche, vous verrez l’engagement du gouvernement actuel uniquement sur la partie palestinienne, vous comprendrez aisément pourquoi la Norvège est ce qu’elle est.

S’il vous plaît gardez à l’esprit que, en Norvège, environ 50 % de la population active travaille dans le secteur public qui est contrôlé par le gouvernement et plus de 60 % des valeurs sont la propriété de l’État et donc également contrôlées par le gouvernement. Le professeur d’Histoire de l’Église à la retraite, Bernt Oftestad, a récemment tenu sa dernière conférence à l’Université d’Oslo. Il a dit que la société norvégienne se dirige vers un totalitarisme alimenté par l’élite politique de gauche et les médias qui tentent de contrôler tout le monde pour les forcer à penser et à agir comme eux.

Et l’élite politique de gauche est assez maligne dans la façon dont ils ont placé leurs propres bons amis et alliés dans des positions de leaders dans les entreprises publiques et les structures politiques en Norvège. Dans la foulée d’Anders Behring Breivik en juillet 2011, il était assez difficile pour le Premier ministre de résoudre les problèmes liés à la démission du chef de la police norvégienne, Oystein Meland, puisque les deux sont meilleurs amis. Le chef de la police en Norvège, Oystein Meland, était le témoin lors du mariage de Stoltenberg et était un très bon ami de la ministre de la justice Faremo Grete. Le CEO et président de la plus grande banque norvégienne, DnB NOR, Rune Bjerke est aussi un bon ami de Stoltenberg. La candidate à la mairie d’Oslo, Libe Rieber-Mohn, est l’épouse de Rune Bjerke. Les médias norvégiens ont signalé un grand nombre d’affiliations comme celles-ci dans tout le système politique de gauche norvégien.

Le sentiment négatif parmi les universitaires et les intellectuels a été particulièrement fort, en partie en raison de leur affiliation avec les syndicats, mais aussi en plus grande partie de ces groupes radicaux de gauche qui ont un certain pouvoir en Norvège depuis 1968. L’utilisation du boycott contre Israël vient directement de ministres comme Kristin Halvorsen, qui en 2006 a publiquement averti les Norvégiens de l’achat de produits en provenance d’Israël, et a ainsi imposé un boycott scolaire et culturel où les employés norvégiens dans les universités norvégiennes refusaient d’avoir quelque chose à voir avec les intellectuels israéliens. Halvorsen est aujourd’hui ministre de l’Éducation et de la Recherche.

Cette forme d’activisme a attiré l’attention internationale lors de la visite du célèbre professeur de Harvard Alan Dershowitz l’an dernier. Il est venu en Norvège et n’a pas été accueilli pour tenir une conférence dans une université norvégienne. Il est connu depuis longtemps que sans les opinions politiquement correctes de gauche, on ne devient pas professeur dans les universités norvégiennes. Peut-être c’est pourquoi nos universités sont si mauvaises dans les classements internationaux, alors que les esprits les plus brillants sont chassés vers l’étranger quand ils n’ont pas des idées de gauche : il est trop difficile de parler avec la rigide politique norvégienne.

Sur le plan local, on a vu un sondage lors des municipales d’Oslo en 2011 qui montre que le mot « juif » est l’insulte la plus utilisée dans les écoles. 1/3 des enfants juifs se sentent constamment victimes d’intimidation, ce chiffre étant de 5 % pour les enfants musulmans. D’ailleurs, 30 % de tous les enfants d’Oslo sont des étrangers ou enfants d’étrangers. Le sondage montre aussi que 38 % des Norvégiens croient que les Israéliens font aux Palestiniens ce que les nazis leur ont fait et 12,5 % des Norvégiens disent clairement être antijuifs.

Quand il s’agit du commerce et des affaires, la Norvège est connue pour ses entreprises étatiques fortes, en particulier dans le secteur pétrolier. Ici, le même gouvernement radical de gauche qui conseille ses entreprises contre Israël dans sa tentative de trouver du pétrole, envoie des lettres au secteur privé et incite les entreprises norvégiennes à se précipiter en Libye pour aider les Sunnites.

Le degré d’anti-israélisme est sans précédent dans l’histoire norvégienne moderne et a été fortement critiqué par, entre autres, le Président d’Israël, M. Shimon Peres. Les individus puissants qui ont encouragé ces attitudes négatives et biaisées en Norvège sont aujourd’hui responsables de la création d’une haine politiquement correcte envers Israël qui aujourd’hui représente mon pays internationalement comme le pays le plus antisémite de l’Occident. Je le dis : l’anti-israélisme est le nouveau visage de l’antisémitisme en Europe.

Pour lire la fin de ce discours, en anglais, cliquez ici.

Adapté en français par JSSNews
Ne laissez pas votre bien en Israel tous seul pendant votre absence! 

Articles liés
L’éducation de la haine en Norvège
La chaîne de télévision nationale norvégienne NRK a interviewé des enseignants de l'école primaire et du collège de villes ou l'immigration est très forte. Aucun professeur n'a parlé à visage découvert craignant des représailles. Tous ...
Lire tout l'article
Frédéric Oumar Kanouté a t-il signé sa pétition anti-israélienne tout seul ? (mis à jour)
Tout porte à le croire en tout cas. Car si les choses ont mis du temps à être dénoncées, voilà que petit à petit, les joueurs les plus importants ont déjà nié avoir apporté leur soutien ...
Lire tout l'article
En 2012, un « grand » intellectuel norvégien dénonce « le contrôle des médias par les Juifs »
Dans un article publié lundi dans le magazine norvégien "humaniste", le professeur Johan Galtung, fondateur de la discipline universitaire de "paix et des conflits" et lauréat du "Prix Nobel Alternatif", s'en est pris violemment au "Juifs ...
Lire tout l'article
La Norvège refuse de reconnaître l’Etat Imaginaire de Palestine
Le Ministre Norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Store, est arrivé ce mardi matin en Israël pour y rencontrer son homologue Avigdor Lieberman. Selon le Norwegian Broadcasting Corporation Website, il n'a aucune intention de reconnaître ...
Lire tout l'article
L’idéologie Breiviks est née
C'est avec stupeur que la Norvège vient de réaliser, ces dernières heures, que l'activiste responsable de la mort d'une centaine d'innocents à Oslo ne risque qu'un peu plus de 20 ans de prison. Par le passé, la ...
Lire tout l'article
Martin Schultz: « Oui, les juifs d’Europe vivent dans la peur… »
Martin Schulz, le président du Parlement européen, a déclaré que "les juifs d'Europe vivent dans la peur." "Oui, les Juifs vivent dans la peur en Europe. Oui, il y a des menaces", a dit Schulz.   "Mais, Mesdames ...
Lire tout l'article
Après l’attaque antisémite de Venise, les Grands Rabbins d’Israël lancent un appel à l’Europe
Les Grands rabbins d'Israël ont lancé un appel à l'Union Européenne mercredi afin de mettre en place un Comité d'enquête sur l'antisémitisme en Europe. L'appel a été lancé suite à l'attaque d'un touriste juif à ...
Lire tout l'article
L’Union Européenne institutionnalise sa haine des juifs en interdisant l’importation de produits fabriqués en Israël
L'Union européenne n'acceptera plus les importations de produits laitiers manufacturés par des paysans juifs qui vivent en Judée et en Samarie, à partir de janvier 2015. Les pays européens, au cours des dernières années, font plus en ...
Lire tout l'article
Les juifs peuvent-ils soutenir Geert Wilders ?
A ce titre, je rajouterais le terme "sioniste". Est-ce que les juifs-sionistes, les juifs tout court ou les sionistes non-juifs peuvent soutenir Geert Wilders ? Les sionistes et le peuple juif en général, devraient accepter la ...
Lire tout l'article
Jews are leaving Oslo
Oslo has never had many Jews. Due to a mix of natural deaths, emigration and membership error, it now turns out there are even fewer of them than we thought until quite recently. Only a ...
Lire tout l'article
L’éducation de la haine en Norvège
Frédéric Oumar Kanouté a t-il signé sa pétition anti-israélienne tout seul ? (mis à jour)
En 2012, un « grand » intellectuel norvégien dénonce « le contrôle des médias par les Juifs »
La Norvège refuse de reconnaître l’Etat Imaginaire de Palestine
L’idéologie Breiviks est née
Martin Schultz: « Oui, les juifs d’Europe vivent dans la peur… »
Après l’attaque antisémite de Venise, les Grands Rabbins d’Israël lancent un appel à l’Europe
L’Union Européenne institutionnalise sa haine des juifs en interdisant l’importation de produits fabriqués en Israël
Les juifs peuvent-ils soutenir Geert Wilders ?
Jews are leaving Oslo

11 Réponses à Comment la gauche radicale a transformé la Norvège en pays le plus antisémite d’Occident ?

  1. david c Répondre

    8 novembre 2012 a 11:34

    Celui qui est arrivé à tout lire , sans omettre la moindre ligne a gagné un falafel !
    Celui qui a persisté en lisant la fin du discours en anglais ,…. ben , c’est pas Adam !

    • alain Répondre

      8 novembre 2012 a 12:23

      vous ne devez pas lire souvent alors…

  2. neoplasme avner Répondre

    8 novembre 2012 a 11:42

    sur mac,clic gauche on selectionne,clic droit,parole et on écoute…..
    Falafel ,pargit et pita à volonté ???

  3. alain Répondre

    8 novembre 2012 a 12:26

    un jour viendra comme partout,ils s’apercevront qu’avec les muzz,il n’y a rien à attendre que l’illétrisme..

  4. Adam Répondre

    8 novembre 2012 a 13:55

    Le pays le plus antisemite d’occident n’est certain’ment pas la norvege. La france est beaucoup plus antisemite que la norvege.

    • bangkok Répondre

      8 novembre 2012 a 14:51

      c est bien vrai +la belgique !

    • Alexandre Répondre

      8 novembre 2012 a 19:25

      Pourquoi alors parlez-vous français ?

  5. Robert Répondre

    8 novembre 2012 a 21:52

    Cet article est tres bien fait et eclaire le lecteur.
    Pour retenir que c’est la Norvege qui est le plus antijuif des pays nordiques pensez a »N » comme Nazi et vous retiendrez que c’est la « N »orvege.
    Il me semble qu’il faudrait completer cette analyse en decrivant l’infiltration des arabes musulmans en Norvege et en Europe.D »ailleurs j »ai appelé cette infiltration « INFILTRADA » comme intifada.L’intifada qui fait la guerre a Israel et aux Juifs s »est glissée dans une INFILTRADA en Europe avec les memes objectifs appliquée a l’Occident, aux Chretiens. Si Israel lutte contre l’intifada les pays d’Europe sont
    et restent inconscients du danger pour le maintien de leurs valeurs, en plongeant dans le gauchisme qui lui-meme subira son INFILTRADA!.

  6. christopher dee Répondre

    8 novembre 2012 a 22:30

    Elle est belle l’Europe. Le romantisme gaucho bobo se nourrit de fables politiques style Chegevara, Yasser Arafat et autres pseudo défenseurs du peuple. La critique historique n’intéresse pas ces grands penseurs de la modernité. Ils ont horreur de la contradiction, surtout si elle fait appel à un minimum de rigueur et d’honnêteté intellectuelles(excusez le gros mot).
    Finalement la gauche et l’islam se complaisent dans des certitudes qui ne souffrent aucune contestation. Ils ont la vérité sans aucun doute.
    Et celui ou celle qui voudra remettre en question leurs innombrables dogmes endossera immédiatement le rôle de bouc émissaire.
    Leur monde de bisounours dévoilera alors sa face cachée faite de haine légitime.
    L’extrême « douceur » gauchiste et l’extrême violence islamiste pactiseront pour éradiquer l’affreux contradicteur, Israël.
    Le socialiste de soumet à l’Etat; le musulman à Allah; même combat. Cette soumission est volontaire. Au premier le paradis terrestre au second celui d’allah.
    Ces deux idéologies prétendent régir le monde en apportant les questions/réponses formatées. Celui qui émet le moindre doute est désigné comme étant le mal absolu à éradiquer.
    Le Judaïsme, avec son berceau des idées et sa réflexion permanente, fait peur aux dictatures de la pensée.
    Il est plus facile de camper sur des certitudes (on arrête le temps) que d’accepter que certaines questions ne donneront jamais de réponses satisfaisantes (on vit avec).
    Plus prosaïquement, la corruption et l’orgueil sont plus confortables que l’obligation de réfléchir à nos actes et au respect que l’on doit à l’autre.
    Bref,la Norvège semble avoir choisi son camps, politiquement correct.
    Sera-t-elle capable de se rendre compte de son aveuglement lorsque l’islam l’aura conquise et que la mort rôdera dans ses rues non pas un jour de folie sur une petite île, mais chaque jour dans toutes les rues de ses villes?

  7. joseph Répondre

    9 novembre 2012 a 00:15

    l europe meurt d une mort lente !
    bientot elle ressemblera a l afrique du nord !

  8. Marcel Répondre

    9 novembre 2012 a 16:48

    100% des viols commis en Norvège sont l’ œuvre d’ immigrés musulmans… Tapez ça sur Youtube, la vidéo est édifiante avec justement une intervention de Hanne Nabintu Herland.

    A un point tel que les norvégiennes, en majorité blondes, se teignent les cheveux en noir pour essayer de passer entre les gouttes.

    Les joies de l’ islam !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *