Discours intégral et en français de démission du Pape Benoit XVI (11/02/2013)

Publié le : 11 février 2013

Ce n’était qu’un petit discours prononcé en latin mais il fera l’histoire. Ce 11 février 2013, le pape Benoit XVI (Benedictus XVI en hébreu) a démissionné de ses fonctions papales.  Voici la traduction des mots prononcés en latin. Traduction officielle approuvée par les responsables du Vatican à Jérusalem:

7758058153_le-pape-benoit-xvi-a-annonce-lundi-sa-demission-a-partir-du-28-fevrier-dans-un-discours-prononce-en-latin-lors-d-un-consistoire-au-vatican

« Chers frères

Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Eglise. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière.

Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié.

Rejoignez JSSNews sur Facebook 

C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire. »

Chers frères, je vous remercie très sincèrement pour tout l’amour et le travail avec laquelle vous m’avez soutenu dans mon ministère et je vous demande pardon pour tous mes défauts. Et maintenant, nous confions la Sainte Eglise aux soins de Notre Pasteur Suprême, notre Seigneur Jésus-Christ, et implorons sa Mère la Vierge Marie, afin qu’elle puisse aider les Pères cardinaux avec sa sollicitude maternelle, à l’élection d’un nouveau pontife suprême.

Quant à moi, je tiens également à servir avec dévouement la Sainte Eglise de Dieu dans l’avenir à travers une vie consacrée à la prière. »

Adaptation française JSSNews
Réservez-vos places pour Michel Boujenah à Tel-Aviv, Jérusalem, Netanya ou Ashdod !
 

Print Friendly

4 Réponses à Discours intégral et en français de démission du Pape Benoit XVI (11/02/2013)

  1. gwynplaine Répondre

    11 février 2013 a 22:30

    Dommage. J’adorais Ratzinger, ses gaffes, sa traîtrise, son admirable regard de faux jeton consommé

    De manière assez caractéristique il indique que vivre, la foi catholique, c’est souffrir d’un bout à l’autre de son chemin. Est-ce là le message de la Bible?, renoncer au bonheur dans ce bas monde pour le mériter dans l’autre?

    Bien sûr que non

    Selon les prophéties de St Malachie, le suivant devrait être le dernier.
    Un pape musulman, pour être dans le move?
    Habemus papam, allah akhbar!

    Quoiqu’il en soit chers téléspectateurs vous savez ce qui vous attend dans les semaines qui viennent: vous allez bouffer du vatican jusqu’à plus soif…

  2. sympl Répondre

    12 février 2013 a 11:52

    Pourquoi une telle décision?
    c’est du jamais vu pour moi.

  3. Nathan Répondre

    12 février 2013 a 22:09

    Comme a dit un Bernheim un choix plein de sagesse d’un homme qui a oeuvré pour l’amitié judéo-chrétienne !

  4. Florent AGBOVI, séminariste Répondre

    21 février 2013 a 12:23

    Ratzinger, j’ai connu sa pensée dans son encyclique « Deus caritas est ». C’est un homme au principe harmonieux qui décèle à travers les arguments les plus sophistiqués les germes utilitaristes et hédonistes qui ne sauvent pas notre monde.Le mérite d’un tel pontificat se trouve concentré dans ses œuvres gigantesques, en particulier dans l’encyclique « Caritatis in veritate ». J’invite par conséquent ceux qui ne l’ont pas encore touché de découvrir dans un tel capital livresque qui s’ajoute à la liste des divers documents pontificaux et ecclésiaux, la nouveauté de son apport social et spirituel pour un développement intégral et plénier de l’homme. Je lui souhaite plein de repos dans le Seigneur. Qu’il meurt sereinement après avoir été serviteur moins indigne dans la vigne de notre « Rabbi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *