Le problème bédouin en Israël: un problème culturel, pas territorial !

Publié le : 16 décembre 2013

Toutes les tentatives dans le monde pour établir une société multiculturelle ont échoué car il n’est pas possible pour deux cultures différentes de coexister de manière légale. Ce qui est permis pour une culture ne l’est pas pour une autre, alors comment peut-il y avoir égalité entre des citoyens du même Etat censés vivre sous les mêmes lois ?

Ceci est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit des Bédouins d’Israël.

Screen Shot 2013-12-16 at 12.26.30 AM

La législation israélienne interdit la construction sans permis sur un terrain qui n’appartient pas à son propriétaire, interdit la polygamie et interdit les assassinats que ce soit en tant que vengeance ou pour les crimes d’honneur.

Les Bédouins en Israël construisent sans interruption sur les terres domaniales qui ne leur appartiennent pas. Des milliers d’entre eux vivent au sein de familles polygames, des jeunes filles sont tuées lorsqu’elles déshonorent la tribu. Un comportement « libéral » bien connu vis-à-vis des hommes à l’égard des fréquentes vendettas.

Il existe d’autres caractéristiques culturelles chez les Bédouins qui ne vont pas à l’encontre des lois, mais causent de graves dégâts, comme les mariages consanguins à l’origine de déficiences génétiques responsables d’une mortalité infantile deux fois supérieure à celle constatée dans la population juive.

Même la mauvaise gestion des conseils locaux du secteur bédouin est liée au tribalisme, bien que les Bédouins vivent depuis 65 ans en Israël.

Ces jours-ci, l’Etat tente de résoudre le problème des terres domaniales sur lesquelles les Bédouins ont construit des milliers de maisons sans titre de propriété, sans planification et sans permis.

Des questions se posent quant au montant de l’indemnité financière que recevra chaque Bédouin comme compensation pour le terrain qu’il s’est approprié et qu’il est obligé d’évacuer, en dépit du fait que pas un seul Bédouin n’avait et n’a toujours pas pu apporter jusqu’à aujourd’hui la preuve qu’il en est le propriétaire, ce qu’il prétend pourtant.

Jusqu’à aujourd’hui, toutes les requêtes juridiques des Bédouins ont été rejetées par les tribunaux à cause de cette raison.

Mais en fait, le problème n’est pas tant la terre et la construction illégale sur le foncier domanial, mais davantage et de manière plus profonde les différences entre la culture du désert qui caractérise les tribus bédouines, et celle de l’Etat de droit qui détermine le mode de vie des autres citoyens, juifs, musulmans, chrétiens, druzes et alaouites, qui ne vivent pas dans le désert.

Par exemple: la polygamie est illégale en Israël, mais le pays n’applique pas la loi aux Bédouins et, plus encore, subventionne cette polygamie par le biais des allocations familiales et l’octroi d’un revenu minimum.

Pourquoi ? La réponse est simple: l’Etat préfère payer au détriment de budgets disponibles chez les autres groupes ethniques, uniquement afin d’éviter les manifestations et les blocages de routes par les Bédouins.

Les Bédouins d’Israël ne sont pas différents de leurs frères dans le monde arabe, qui vivent une existence parallèle, mais séparée de celle de l’Etat, sous d’autres législations.

La vie en groupe leur confère le pouvoir, puisque l’Etat, pour des raisons de commodité, ne traite pas individuellement chaque Bédouin, mais plutôt avec la tribu dans son ensemble, qui n’hésitera pas à recourir à la violence si elle estime que ses intérêts sont menacés.

Dans tout le Moyen-Orient, en Libye, Irak, Yémen, Syrie, Algérie, Sinaï égyptien et de nombreux autres endroits, les tribus luttent pour préserver leur culture, leurs règles, leurs chefs, leurs coutumes et leurs traditions.

Chaque tribu a son propre leadership et ses lois à elle et fonctionne dasn de nombreux domaines comme une entité indépendante du pays dans lequel elle vit.

Le traitement des Bédouins en Israël doit être holistique et aborder tous les domaines de leur vie: leur lieu de résidence, l’emploi, l’éducation et le comportement familial. En outre, l’Etat doit traiter un criminel bédouin comme toute autre personne qui contrevient aux lois du pays.

La politique des autorités à l’égard du secteur bédouin doit être cohérente, indépendamment de tout changement de gouvernement.

Le changement culturel ne se fait pas du jour au lendemain et nécessite un énorme investissement dans le temps.

L’Etat doit allouer les budgets nécessaires pour introduire un changement culturel dans le secteur bédouin pour l’amener au 21e siècle.

Dans le cas contraire, ce secteur important restera dans le désert culturel des tribus du Moyen-Orient.

Mordechai Kedar est directeur du Centre des études du Moyen-Orient et de l’Islam à l’université de Bar-Ilan en Israël.

Par le Professeur Mordehaï Kedar – I24News
JSSNews 

Print Friendly

24 Réponses à Le problème bédouin en Israël: un problème culturel, pas territorial !

  1. szmolski Répondre

    16 décembre 2013 a 03:44

    Il faut laisser ces bédouins tranquilles, ces histoires de terres domaniales appartenant uniquement qu’à l’état n’est qu’une escroquerie, pas seulement en Israël, mais dans le monde entier. Les requins de l’immobilier n’ont plus aucune limite. De plus leurs mœurs ne regardent personne.
    Si vous voulez étendre le terrain à bâtir il faut les payer !
    Je placerai toujours les droits de l’individu au-dessus des considérations pécuniaires étatiques, juif ou non.

  2. szmolski Répondre

    16 décembre 2013 a 03:50

    On a pas à leur imposer une culture occidentale sur une terre qu’ils ont
    toujours habitée, par-contre si il y avait eu immigration ce serait à eux à s’adapter, dans le cas présent c’est à l’état israélien à s’adapter à une de ses composantes culturelles, il faut quand-même pas perdre de l’esprit qu’Israël est une reconstitution, les bédouins n’ont rien demandé et ne revendiquent pas d’état.

    • Gally Répondre

      16 décembre 2013 a 04:39

      Le droit emphytéotique est régi par la thora, qui aux dernières nouvelles n’a pas été écrite en occident, alors garde tes approximations bien au chaud, veut-tu bien ?
      Quand au pourquoi de la propriété par l’état de la terre, il faut pas chercher bien loin pour le comprendre… (un indice ? les milliards du pétrole arabe, par exemple ?)

  3. szmolski Répondre

    16 décembre 2013 a 03:53

    Ça pue les méthodes américaines tout cela.

  4. Cheemiste Répondre

    16 décembre 2013 a 04:23

    @ szmolski

    Quand t’as un micro-territoire de deux fois la Corse, 20% d’arabes plus ou moins hostiles, et une majorité de désert, c’est plus délicat qu’avoir un Continent entier comme les Etats-Unis.

  5. Tor Répondre

    16 décembre 2013 a 05:14

    T’as raison dushmok, puisqu’ils sont là depuis longtemps, ils faut les laisser se venger, épouser des fillettes, batir où bon leur semble, et se torcher avec les lois d’un pays de droit. Tout ça ce sont des habitudes américaines hein ? t’as tout compris l’intello.

  6. Chantal Répondre

    16 décembre 2013 a 07:48

    Le Négev n’appartient pas aux Bédouins.

  7. MicheleK Répondre

    16 décembre 2013 a 09:21

    Les bédouins, de mémoire, sont un Peuple Nomade.
    Pourquoi donc se mettent-ils à construire en dur ? Et pourquoi le font-ils en ISRAËL et non pas dans les pays Arabes d’où ils sont quand même issus ?
    Ils entretiennent de très bons rapports avec les Égyptiens lorsqu’il s’agit de faire passer des Érythréens ou des Soudanais en ISRAËL. Alors pourquoi ne vont-ils pas construire du dur en Egypte ?
    A mon avis, de même que les palos, ils sont financés par des pays Arabes pour foutre la merde en ISRAËL !
    De nos jours, culture polygame ou pas, money is the King pour les bédouins !

  8. ABCDEFGH Répondre

    16 décembre 2013 a 09:29

    @smolsky
    Tu pues comme ces ONG anti sionistes payées par l’étranger pour déstabiliser Israel

  9. nephtalibre Répondre

    16 décembre 2013 a 10:02

    puisque ces bédouins sont d’essence nomade et ne revendiquent pas d’état et aiment vivre dans le désert il y aurait intérêt général à ce qu’ils s’épanouissent dans leur culture dans un des nombreux déserts en dehors d’Israël non ? au besoin avec un bon pécule une bonne fois pour toutes et en renonçant formellement à leurs droits d’israéliens puisqu’ils ne veulent pas en reconnaître les devoirs. ce serait simple honnête et conséquent . ils ne sont pas propriétaires donc doivent circuler

  10. bangkok Répondre

    16 décembre 2013 a 10:35

    Mahmoud Zahar, le leader du Hamas à Gaza, a récemment lancé un appel à Mahmoud Abbas et à l’OLP, pour qu’ils les rejoignent dans son combat contre Israël.
    Ouvrons les yeux,avec les palestiniens //

  11. Camille Répondre

    16 décembre 2013 a 10:38

    c’est vrai que c’est un casse tête même si je penche du côté de szmolski il sont nées la bas quand au vendetta, crime d’honneur etc … je doute qu’il encombre les tribunaux avec leur plaintes étant donné qu’il règle leurs problèmes tout seul ils ont un mode de vie qui est le leur depuis des centaines d’année nous n’allons pas leur imposé notre mode vie et puis combien d’entre eux ce sont fait sauté au milieux d’un bus ces dernière années ?!

  12. ilane Répondre

    16 décembre 2013 a 13:42

    je ne pense pas qu’ignorer les problèmes que posent les bédouins soit la solution idéale pour Israël,c’est ce que l’on a fait en France avec les peuples nomades,et nous sommes dans l’impasse.Les pays quelqu’ils soient doivent faire des efforts,mais ces tribus ne peuvent pas continuer à vivre comme il y a 1000 ans, elles doivent elles aussi tenir compte du monde qui les entoure..On ne peut empêcher l’évolution des sociétés , même si elles ne vont pas toujours dans le sens que l’on souhaite , à chacun d’apporter sa pierre….à l’édifice.

  13. mango Répondre

    16 décembre 2013 a 13:42

    CE SHMOLSKY pue le mouton
    on va pas faire une loi d’occupation des sols pour chaque ethnie ou chaque tribu
    Israël est un pays démocratique et moderne qui a plus de 4500 ANS d’existence
    avec des lois et des contraintes
    s’il y a des populations qui ne peuvent pas se résoudre à accepter les lois de ce pays qu’ils dégagent ou ils veulent pour construire leur gourbis

  14. szmolski Répondre

    16 décembre 2013 a 14:46

    Le problème avec les bédouins c’est surtout qu’on parvient pas à les caser comme des moutons dans des appartements hors de prix pour qu’après leurs bailleurs multi-millionnaires puissent mener la grande vie en mobilhome(comme au USA), autrement dit la vie nomade et libre est devenu le privilège des nantis.
    Ça me rappelle cette histoire du riche américain qui en touriste au Mexique tombe sur un petit pêcheur mexicain qui s’est construit sa maisonnette sans autorisation au bord de la mer, L’américain lui dit : « Mais enfin mon ami, quelle vie vous avez, pourquoi vous n’investissez pas dans un plus grand bateau, vous attraperez bien plus de poisson? » Et le mexicain de répondre  » Et pourquoi? J’en attrape assez », « Parce qu’après vous pourrez vendre votre poisson au marché » lui répond l’américain, « Et pourquoi dois-je vendre mon poisson au marché? J’en ai assez pour moi », « mais parce que après vous aurez assez d’argent pour acheter un second bateau et engager du personnel », « Et pourquoi dois-je engager du personnel? Je m’en sors très bien seul », « Mais enfin mon ami, parce qu’après vous pourrez songer à exporter votre poisson et construire une entreprise de poisson surgelé à destination du monde entier », « Mais pourquoi dois-je exporter du poisson surgelé dans le monde entier? J’en pêche du tout frais ici », « Mais parce que après vous serez un riche homme d’affaire et que votre entreprise sera cotée en bourse », « Pourquoi dois-je être un riche homme d’affaire, j’ai assez pour vivre », « Mais mon ami vous êtes bouché ou quoi? Parce qu’après vous pourrez vous acheter une petite villa au bord de la mer et vous couler une vie douce sans travailler en consacrant vos journées à la pêche ».

  15. helloppl Répondre

    16 décembre 2013 a 15:11

    A vrai dire, les bédouins se sont plaints plus d’une fois d’être « oubliés » par l’Etat d’Israel, de ne pas avoir accès aux infrastructures (eau, électricité), etc… Et ce pendant des années. D’ailleurs, je soutenais leurs « revendications » (le mot est fort, encore plus à postériori) car je n’étais pas à l’aise avec le fait que l’Etat oublie certains de ces citoyens. Et quand on essaye d’accéder à leurs souhaits (les implantations prévues ne sont peut être pas la panacée, mais comparé à leurs tentes/bidonvilles c’est un net progrès), voyez le résultat. Ca donne envie de les aider…

  16. helloppl Répondre

    16 décembre 2013 a 15:12

    @Szmolski, quand on ne connait pas un sujet, le mieux est encore de se taire.

  17. Chennik Répondre

    16 décembre 2013 a 16:18

    Ils peuvent aussi arrêter le nomadisme… ou l’envisager autrement

  18. szmolski Répondre

    16 décembre 2013 a 18:58

    Suis désolé mais les spéculateurs immobiliers comme ils fonctionnent de nos jours je ne peux pas les sentir, ces gens finiront par provoquer la fin du monde et l’extinction de l’espèce humaine.

  19. AYACHE Répondre

    16 décembre 2013 a 19:33

    LE PROFESSEUR KEDAR DOIT REVOIR SA COPIE , IL DOIT ETRE COPAIN AVEC SMOLSKY
    LES BEDOUINS JOUISSENT DE DROITS , EN CONSEQUENCE IL EST HORS DE QUESTION DE LES DISPENSER DE
    TOUTES LEURS OBLIGATIONS VIS A VIS DE L’ETAT D’ISRAEL. IL N’Y A PAS DE PLACE POUR DEUX POIDS DEUX MESURES.DES JUIFS SE FONT EXPULSER OU VOIENT LEUR MAISON DETRUITE SI ILS SONT EN CONTRAVENTION AVEC LA LOI;
    LEURS COUTUMES DOIVENT ETRE RESPECTEES DANS LA MESURES OÙ ELLES NE SONT PAS CONTRAIRES A NOS LOIS ; PAR EXEMPLE LA POLYGAMIE ET LES AIDES QUI VONT AVEC
    POUR LA FORME JE PRECISE QUE JE N’AI RIEN CONTRE LES BEDOINS ET QUE J’AI MÊME EU LE PLAISIR DE CONNAÎTRE UN JEUNE LIEUTENANT BEDOIN AU COUR D’UN VOLONTARIAT À L’ARMEE, ET QUE J’AI TROUVÉ CE GARÇON EXTRAORDINAIRE

    POUR CE QUI CONCERNE CE SIEUR SMOLSKY, JE ME DEMANDE CE QU’IL FAIT ENCORE EN ISRAEL, QU’IL
    AILLE AILLEURS REPENDRE SA PENSÉE GAUCHISTE, JE SERAIS CURIEUX DE CONNAÎTRE SA CONTRIBUTION À L’ETAT, C’EST UN MALADE QUI SE PREND POUR UN AUTRE

  20. jmb. Répondre

    16 décembre 2013 a 23:03

    Ils vivent en Israel donc doivent respecter les lois de ce pays un point c’est tout. Et si ils ne sont pas daccord avec ce principe; rien ne les empech de degager ailleurs puisqu’ils sont nomades…et que en plus il coutent et ne rapportent rien… si que des emmerdes.!!!

  21. Ixiane Répondre

    17 décembre 2013 a 00:36

    Ce sont des Roms en Israël !!!
    ça fait désordre …un peu comme le quartier marocain à côté du Mur des Lamentations avant 1967 !

  22. szmolski Répondre

    17 décembre 2013 a 08:07

    Ayache. Bonjour. Je ne suis pas en Israël, ni même (par une part de mon origine) lié à 100% au peuple juif, je ne suis qu’un simple observateur totalement neutre qui aime rire pour ne pas pleurer.
    Le peuple israélien (et le peuple juif) est un des peuples les plus justes et les plus humains de la terre.

    Ce n’est qu’un forum, un défouloir, un comptoir en ligne sauf que mes bières sont dans mon frigo.

  23. jmb. Répondre

    17 décembre 2013 a 09:45

    Tout a fait vrai Ixiane…ils sont chez eux chez nous…totalement inadaptables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *