Aliyah, al y va pas ? – Par Rotil Yaakov | JSSNews

Aliyah, al y va pas ? – Par Rotil Yaakov

Publié le : 26 mars 2015

Il existe plusieurs transcriptions du terme hébreu qui signifie « montée » et incorrectement traduit, parfois, par « immigration ».

J’en ai répertorié trois sur gougueule, et entre « Alya , alyah et aliyah », j’ai choisi la transcription la plus compliquée, ne serait-ce que parce que la chose, l’acte, le processus, tout cela est loin d’être simple.

Ce n’est pas pour rien que beaucoup de Juifs d’Europe et d’ailleurs se posent tant de questions à ce sujet. Entre certains qui ne veulent absolument pas envisager cette démarche et ceux qui l’effectuent avec enthousiasme, toutes les nuances existent.

Je voudrais, dans les lignes qui suivent, donner quelques pistes de réflexion à ce sujet.

Et pour ceux qui vont me lire, je veux préciser que j’ai fait mon alyiah en 1968, que je suis retourné en France fin 1969 pour raison d’amour, et que je suis revenu en Israël il y a maintenant 4 ans et quelques jours.

Ces précisions n’ont rien d’anodin. En 1968, je suis venu en Israël porté par un sionisme plutôt agnostique – mais non sans connotation mystique dont je percevais mal la dimension ni la signification.

En 2011, je suis revenu animé d’autres motivations. Je n’en négligerai pas le besoin impérieux d’un retour à mes racines, mais il y avait aussi, dans une proportion considérable, au sens étymologique du terme, le désir d’être là pour ouvrir la porte à ceux qui en auraient besoin…

Ce besoin vient de ce que deviennent la France et l’Europe. Il faut être aveugle pour ne pas voir ce qui va se passer dans des temps proches.

Et l’avenir, en France comme en Europe – pour ne pas parler des USA, n’incite pas au sourire.

Ce continent a déjà été meurtri par des attentats, nous les avons en mémoire. Ces actes vont croître en nombre et en gravité. C’est absolument inéluctable.

La suite est assez prévisible, il y aura des guerres civiles plus ou moins larvées, très insidieuses.

Et, si personne ne se trouvera alors en sécurité, comme toujours dans l’Histoire, les Juifs seront parmi les premières cibles.

Et si je devais me tromper, être un mauvais Cassandre, un autre péril se profile à un horizon à peine plus lointain : il résulte de la démographie et de l’immigration, cela s’appelle le remplacement des populations, et cela aboutira à l’adoption de la charia dans plusieurs pays européens.

J’ai une quantité d’amis français non juifs, certains sont chrétiens, d’autres sont agnostiques ou résolument athées. Nombre d’entre eux se préparent à quitter la France, certains envisagent le Canada, d’autres l’Australie, d’autres encore les USA, et cette liste de destinations possibles n’est pas exhaustive. J’ai même eu droit à des questions de certains pour connaître les possibilités de venir s’installer… En Israël !

A vous, mes sœurs et frères Juifs, je veux vous dire certaines choses :

Vous devez envisager l’aliyah.

D’une part, parce que vous êtes en dangers en galout. Je mets le pluriel à « danger » car il y a le danger physique et celui de l’assimilation.

Ensuite, parce que vous êtes des privilégiés – pour une fois – en raison du fait qu’Israël fait tout ce qu’elle peut pour vous accueillir dans les meilleures conditions possibles. Et se prépare à faire encore mieux.

Je ne veux pas vous cacher les difficultés auxquelles vous serez confrontées, pour chacun d’entre vous elles seront nombreuses, et variables selon la personne que vous êtes.

Vous devrez apprendre une langue que vous ne connaissez pas pour la plupart d’entre vous. Une langue bizarre pour des gens de culture gréco-latine.

Vous devrez apprendre, au-delà de la langue, des codes de comportement nouveaux. Vous devrez apprendre à comprendre que la politesse, la courtoisie française, les israéliens ne connaissent pas. Au rebours, il vous appartiendra d’apprendre la gentillesse et la bienveillance qui, elles, sont vivaces ici.

Et surtout…

Vous ne devrez jamais oublier le sens de ce mot : « Aliyah », qui veut dire « Montée ». L’Europe vous propose une descente aux enfers, Israël vous offre une opportunité de monter vers…

Mettez ce que vous voulez à la place de ces trois points de suspension…

Nous vous attendons. Nous vous espérons. A vous tous, mon cordial Shalom, à partager avec tous vos proches !

Par Rotil Yaakov – JSSNews

10 Réponses à Aliyah, al y va pas ? – Par Rotil Yaakov

  1. Yéhoudi Répondre

    26 mars 2015 a 13:30

    si je compte bien ta yérida n’ a duré que 40 ans ………….contre 6 ans d’ Alyah

    je suis admiratif devant cette ténacité dont tu as fait preuve malgré les années

    encore une fois, sincères félicitations :lol:

  2. Sylvie Répondre

    26 mars 2015 a 14:22

    Merci de m’avoir fait penser à ces jeux de mots, ALYA = AL IL Y A = Il y a D.ieu dans le monde !

  3. J-P Nantel Répondre

    26 mars 2015 a 14:24

    Enfin quelqu’un qui parle clairement et positivement de la montée en terre d’Israël. L’auteur à raison à 100%. Dieu rappelle son peuple de toute part. Nous, les chrétiens évangéliques sommes privilégier d’y assister, d’en être témoin.
    La parole de Dieu, du Dieu d’Israël l’avait prédit 800 ans av-J C par le prophète Ésaïe.
    Depuis que Israël est dispersé, il y a presque 2000 ans. Miracle! Le peuple élu n’a pas perdu son identité. Bafoué, frapper, persécuté, pourchassés, dépouillés, volés, presque exterminés par les nations malveillantes et pourtant, toujours vivants, productif, multipliés, béni et gardant ses valeurs humaines et la parole de son Dieu, pour être la lumière des nations!
    Quelle lumière direz vous?
    Montrez moi une seule nation qui donne de l’eau, de l’électricité, des vivres des médicaments à ses ennemis comme Israël le fait envers les arabes haineux. Israël pourrait bien rayer de la carte, les méchants qui habitent Gaza ou la Jordanie avec sa puissance militaire mais Israël, ne le fait pas. Malgré une tâche quasi insurmontable, ce peuple recherche la paix, même pour ceux qui les maudissent.
    Quel peuple, averti d’avance ses ennemis, qu’il seront attaqués afin que les innocents ne soient pas tués? Oui, Israël EST une lumière qui brille dans les ténèbres! Dieu lui a confier ses oracles, Dieu lui a donné une terre pour que son peuple l’habite et elle sera habité pour toujours. Que l’Éternel, le Dieu d’Israël, bénisse son peuple pour que ceux qui aiment véritablement Israël, soient aussi bénis.
    Bonne et joyeuse MONTÉE en terre sainte!

  4. Marock Répondre

    26 mars 2015 a 15:26

    Quel style, JP, éclairé, coulant comme un brie, de Meaux, tenu dans le bec par un aigle.
    Ça me laisse haletant tel le goupil se pourléchant par avance.
    A votre place, cette ode, je la chanterais.

  5. NAHUM Répondre

    26 mars 2015 a 18:19

    Je remercie ce Monsieur J-P MANTEL pour ce qu’il dit et je suis sur qu’il le pense.
    JSS News devrait en faire une lettre ouverte à adresser aux mé..dias de fronce et surtout à ce monsieur hussein oba…m….(mot de cambronne)afin qu’il médite longtemps pendant sa future retraite qui est le peuple élu qui sait lui tenir tête.
    J’ai également fait mon aliyat et j’ai vécu mon rêve malheureusement une grave maladie m’a amené à revenir en fronce car je ne voulais pénaliser le pays avec les frais de santé alors que la sécurité sociale au lieu de soigner les muz doit s’occuper de moi.

  6. Biriouk Répondre

    26 mars 2015 a 18:59

    Marock,
    je te soupçonne d’avoir besoin de pluie …
    un jardin à arroser…?
    une piscine à remplir …?
    un dromadaire à abreuver! :-)
    oui D est bien bon d’ avoir mis sur terre ces créatures , le sel de la terre…

  7. קסם Kesem Répondre

    26 mars 2015 a 22:01

    …. »et cela aboutira à l’adoption de la charia dans plusieurs pays européens »…. NO COMMENT il est pathétique de lire parfois des choses qui vont au delà du futur.

  8. Sigismund Répondre

    27 mars 2015 a 08:05

    Amen amen amen

  9. Bensignor Répondre

    28 mars 2015 a 10:09

    bravo pour ces commentaires.
    je veux vous faire part de notre propre expérience (ma famille) alyah il y a 8 ans.Il est vrai que nous nous débrouillions en ivrit c’est très important. Nous sommes tous très heureux. Surtout il faut vous adapter au pays et non l’inverse. Quand on cherche à comprendre les Israëliens ils sont formidables et sont très psychologues Ils voient de suite à qui ils ont à faire.Il ne faut pas oublier que pas une famille n’a pas subit un malheur d’un de leur membre. Les israeliens n’ont pas de temps à perdre avec la bien séance ils ont d’autres préoccupations et sont très pragmatiques. Il ne faut pas penser vivre comme en France. Am Israël haï.
    Rbens

  10. Victor Répondre

    28 mars 2015 a 13:41

    Je crois que les maitres-mots sont la :
    il faut s’adapter au pays et non l’inverse ,pour réussir son Alya !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *