Il y a 63 ans aujourd’hui: « le complot sioniste des blouses blanches » inventé par les communistes ! | JSSNews

Il y a 63 ans aujourd’hui: « le complot sioniste des blouses blanches » inventé par les communistes !

Publié le : 13 janvier 2016

Le « complot des blouses blanches » est l’affaire tournant autour d’un prétendu complot de médecins soviétiques, presque tous juifs, accusés en janvier 1953 d’avoir assassiné deux dirigeants soviétiques et d’avoir prévu d’en assassiner d’autres. Il s’agissait d’une machination « sioniste » (déjà à l’époque on parlait de sioniste pour dénoncer les juifs) montée de toutes pièces par le régime stalinien, et l’affaire est abandonnée deux mois après la mort de Staline.

Capture d’écran 2016-01-13 à 07.54.29

Le 1er décembre 1952, Staline annonce au Politburo : « Tout sioniste est l’agent du service de renseignement américain, la CIA. Les nationalistes juifs pensent que leur nation a été sauvée par les États-Unis, là où ils peuvent y devenir riches, bourgeois. Ils pensent qu’ils ont une dette envers les Américains. Parmi mes médecins, il y a beaucoup de sionistes. ». Semion Ignatiev, nommé récemment ministre de la Sécurité de l’État, est chargé de mettre en œuvre les accusations et d’obtenir des aveux.

L’affaire éclate publiquement le 13 janvier 1953, lorsque la Pravda publie un long article intitulé « Sous le masque des médecins universitaires, des espions tueurs et vicieux ». Cet article dénonce un « complot de bourgeois sionistes », organisé par l’organisation juive internationale, le Congrès juif mondial, qui, à en croire le journal soviétique, serait financée par la CIA.

Un groupe de neuf médecins, dont six sont juifs (dont le médecin personnel de Staline, le médecin chef des armées, ec…), ayant soigné des membres du Parti communiste soviétique auraient empoisonné Andreï Jdanov et Alexandre Chtcherbakov. Selon les mêmes sources, ces médecins étaient au moment de leur arrestation sur le point d’assassiner d’importantes personnalités soviétiques, telles Ivan Koniev, Alexandre Vassilievski ou Leonid Govorov. Une femme médecin, Lidia Timachouk, est décorée de l’ordre de Lénine pour avoir dénoncé le groupe.

L’affaire eut un important retentissement international et indigna le bloc de l’ouest. Albert Einstein, Winston Churchill et d’autres personnalités envoyèrent des télégrammes de condamnation au ministère soviétique des Affaires étrangères et exigèrent une enquête.

Le 9 février 1953, une bombe explose à la légation soviétique à Tel-Aviv. Malgré les excuses de Ben Gourion, l’Union soviétique rompt ses relations diplomatiques avec Israël le 11 février 1953.

Le 5 mars 1953, Staline meurt d’une hémorragie cérébrale, mais les arrestations continuent.

Gueorgui Malenkov est élu président du conseil et Lavrenti Beria vice-président. Semion Ignatiev est alors limogé et Beria qui récupère ses attributions met fin à l’affaire des médecins.

Le 5 avril 1953, le ministère de l’intérieur annonce que l’arrestation des neuf médecins était « illégale et sans fondement » et que les aveux ont été obtenus « par des moyens strictement interdits par la loi ».

Le 6 avril la Pravda rend cette décision publique et annonce que le complot des médecins n’a jamais existé et que ces derniers sont désormais réhabilités. Le même jour, Mikhaïl Rioumine, l’un des vice-ministres de l’Intérieur qui aurait trompé son chef est arrêté. L’ordre de Lénine est par ailleurs retiré à la dénonciatrice Lidia Timachouk.

Seuls sept médecins retrouveront la liberté, les deux restants sont probablement morts durant les interrogatoires.

Mais aujourd’hui encore, il existe des gens pour croire à ce complot « sioniste » (et aux autres…).

Par Frank Barbier – JSSNews

16 Réponses à Il y a 63 ans aujourd’hui: « le complot sioniste des blouses blanches » inventé par les communistes !

  1. SuperMan Répondre

    13 janvier 2016 a 08:25

    petite précision, le peuple russe avait cru au complot et toute la communauté juive, médecins en tête fut considérés comme de possibles empoisonneurs. Plus personne ne voulait avoir un médecin juif.
    Ces temps ne sont pas loins mes chers amis médecins juifs, vendez votre cabinet. votre clientèle. partez de cette allemagne nazie, pardon francarabia.
    courage

  2. szmolski Répondre

    13 janvier 2016 a 08:49

    Je n’ai pas beaucoup de sympathie à l’égard de certaines professions trop embourgeoisées, et parmi eux un certain nombre de trublions juifs de l’ex bloc communiste. Tout en haïssant moi-même le communisme je n’approuve pas par-contre les opposants au régime qui le sont devenus que parce qu’ils avaient les narines qui ont commencées à grandir en apprenant les émoluments de leurs collègues occidentaux, j’aurais préféré qu’ils ne deviennent pas opposants politiques et qu’ils déclarent franchement : je me tire pour le pognon, point barre !
    J’ai eu pas mal d’échos à ce sujet par ma compagne qui a vécu sa jeunesse en Tchécoslovaquie communiste, le niveau de vie était de loin très au-dessus de celui de l’URSS mais toute l’élite voulait partir UNIQUEMENT pour s’enrichir, finalement Dubcek les laissa partir un grand nombre, au bout de quelques semaines deux tiers voulaient revenir au pays, la paradis occidental n’était pas celui qu’ils espéraient, à l’ouest c’était la galère, ils parvenaient plus à se loger, les logements étaient hors de prix :ptdr:

  3. szmolski Répondre

    13 janvier 2016 a 08:52

    Faut pas me prendre pour un con…

  4. Elie de Paris Répondre

    13 janvier 2016 a 10:23

    Non, mais pour 2.
     »ta » Tchécoslovaquie a subi le communisme plutot que s’en être félicitée… Et quel rapport avec ce démon, sur lequel l’accueil délirant à la gare des Juifs martyrisés s’entendait par une clameur geante de  » Hourra  », ce qui en hebreu veut dire  » il est mauvais »?
    C’était la suite logique, toujours en cours aujourd’hui, du Prautokol des Machins.
    D’après toi, Schmoulik, n’est de réel et bon opposant que l’opposant politique ?
    Donc les Juifs qui s’barrent d’ici sont nécessairement attirés par les  » émoluments  » d’ailleurs, et sont donc de mauvais.. euh.. mauvais quoi ? Humains qui veulent vivre mieux ailleurs ?

  5. AmiedeSion Répondre

    13 janvier 2016 a 11:10

    Staline n’avait pas supporté que son médecin personnel lui dise de se ménager… Résultat, quand il a fait une attaque, tout le Politburo s’est entendu pour le laisser crever, tant ses collègues avaient la trouille de ce tyran paranoïaque, qui après Mao, a le plus de morts sur la conscience. Mais il a permis avec son armée Rouge de vaincre Hitler et en 1948, ce sont les armes acquises par le jeune État d’Israël, avec l’assentiment de ce monstre, auprès de son satellite tchècoslovaque, qui assura sa victoire (tandis que les Occidentaux, Américains en tête, ne levèrent pas le petit doigt).

  6. Yéhoudi Répondre

    13 janvier 2016 a 12:49

    faut connaitre « l’ âme russe » pour ne jamais etre étonné par les errements et les égarements de ce peuple, derniere nation christianisée au monde

    n’ ont retenu que le fanatisme, l’ idôlatrie, en baisant des images peintes sur bois, et en obéissant a des barbus pomponnés et chamarrés comme des éléphants hindous

    relisez ou lisez « voyage a travers la Russie » de Dimitri Pechkov, suivi de Stevens l’ américain

    ça se passe en Russie tsariste « moderne » et vous aurez une (petite) idée de ces russes, sales , soupçonneux,tourmenteurs de juifs, proie des Ouriadnik et des popes,pochtrons, mais prêts a mourir pour leur batiouchka de Tsar…

    le Tsar s’ appelle aujourd’ hui « premier Ministre » et reconnaissons que celui çi est le premier a respecter les juifs russes ou ce qu il en reste..

  7. AmiedeSion Répondre

    13 janvier 2016 a 13:04

    Deux erreurs Yehoudi, d’abord ce dont les Africains précédés des Asiatiques (Philippins) qui furent christianisés en dernier. Ensuite, Poutine est redevenu président et Medvedev (qui a des ascendants juifs) a retrouvé le poste de premier ministre.

  8. Yéhoudi Répondre

    13 janvier 2016 a 13:13

    ADS

    je parlais des nations européennes

    quand a Poutine et Medvedev, on appelle ça des « chaises musicales »

    donc je me permets de te dire : zéro erreur!

    quand a la chrétienneté des Africains…assaillis par des presbytériens et ensuite des évangélistes, on en reparlera……

    du même genre que l’ évangélisation ratée du RP Lavigerie en Tunisie

    longtemps sa statue est restée dressée devant l’ entrés de la casbah de Tunis
    le représentant avec une croix dans une main et un pain dans l’ autre

    je sais faire pareil avec les poissons que je pêche: de l’ amorce dans une main et une ligne avec un appat et un hameçon dans l’ autre

    et ça marche mieux que le recrutement d’ âmes en spéculant sur leur faim de nourritures terrestres..

    et celle des Asiatiques, je te conseille de lire

    « lettres édifiantes et curieuses des Jésuites en Chine »

    relation de l’ évangélisation de la Chine au 17 eme siècle par le Jèze Mathieu Ricci, dont j’ ai la relation des travaux et le courrier échangés avec Louis 14 Roi de France…..

  9. AmiedeSion Répondre

    13 janvier 2016 a 13:53

    Les Philippins sont des catholiques fervents, au point de se faire crucifier par dizaines à Pâques ! Les Russes ne sont pas pires que d’autres, et je n’oublie pas qu’ils se sont sacrifiés par millions avec les autres peuples soviétiques pour écraser l’hydre hitlérienne !

  10. Lavigne Répondre

    13 janvier 2016 a 14:28

    Shalom a AmiedeSion
    13 janvier 2016 a 11:10

    Dans ses discours Staline pendant la Deuxième Guerre mondiale ne prône pas les idéaux communiste, mais revient sans cesse sur les idéaux du passé ! Des héros du passé ! En particulier….
    Le 3 juillet 1941, alors que les troupes allemandes encerclent Moscou, Joseph Staline décide de rester dans la ville menacée. Le dirigeant communiste fait un discours à forte tonalité patriotique qui galvanise les troupes et prône une union sacrée, une réconciliation nationale (d’où le rapprochement avec l’Eglise orthodoxe). Ce discours sera (de l’avis de tous les historiens de tous bords) un des facteurs décisifs de la victoire de l’Union Soviétique sur l’Allemagne Nazie qui semblait pour beaucoup invincible… jusqu’au tournant de la bataille de Stalingrad de 1942 qui marquera la première défaite militaire du Troisième Reich.
    Cordialement

  11. ELIOT Répondre

    13 janvier 2016 a 18:29

    Les communistes furent les pires collabos en 1940. Je rappelle que le PCF et son torchon « l’Humanité » fut le seul parti non interdit par le régime de Vichy. Beaucoup de communistes furent des collabos notoires comme Jacques Doriot mort à Berlin sous « l’uniforme » de la waffen SS, alors que le « nationaliste » Colonel la Roque mourrut en déportation. Aujourd’hui, les communistes sont les plus fidèles alliés des muslims face aux juifs et à Israël. Et dire qu’il y a des juifs pour les défendre…

  12. szmolski Répondre

    13 janvier 2016 a 18:36

    Elie de Paris@
    13 janvier 2016 a 10:23

    J’ai pour particularité de revisiter l’histoire pour aller chercher sa partie occultée ou manquante, je pense que dans chaque opposition, chaque rivalité, qu’elle soit politique ou autre, aussi justifiées soient t’elles, s’invite à chaque fois la diabolisation et la victimisation, l’exagération ou alors la sous-estimation, c’est dans la nature humaine. Quand on décide que un camps c’est les méchants absolus et l’autre camps les gentils absolus on ne voit plus les détails, bons ou mauvais, qui gravitent hors de cette rivalité.
    Je parle pas d’antisémitisme, ni de communisme, ni de capitalisme, mais de la nature humaine, tous ces termes sont d’abord des étiquettes, or un certain nombre de ces étiquettes sont placées à la va vite.
    Lorsque j’étais à Cuba je me suis rendu compte que dans de très nombreux cas ceux qui (à juste titre) se plaignent du régime communiste ne valaient pas mieux que ceux qui le défendent, dés qu’un pouvoir s’installe (de droite ou de gauche) la nature humaine reprend très vite le dessus, et on voit suinter les oppresseurs traditionnels, les hypocrites, les arrivistes, soit toute les strates sociales habituelles propre aux relations humaines et sa panoplie d’individus insupportables.

  13. Asher Cohen Répondre

    13 janvier 2016 a 19:10

    @Elie de Paris
    Les Juifs qui quittaient l’Europe pour la Palestine en 1881-1948, ne cherchaient pas l’argent mais la Liberté. Que peut valoir l’argent sans la Liberté?

  14. Asher Cohen Répondre

    13 janvier 2016 a 19:14

    @AmiedeSion
    Pouvez-vous préciser pour quelle raison Staline a-t-il soutenu la recréation de l’Etat Juif en 1947-48, alors que l’intérêt géostratégique, au moins apparent, de l’URSS était de soutenir les pays arabes?

  15. Yéhoudi Répondre

    13 janvier 2016 a 19:30

    AmiedeSionRépondre
    13 janvier 2016 a 13:53
    Les Philippins sont des catholiques fervents, au point de se faire crucifier par dizaines à Pâques ! Les Russes ne sont pas pires que d’autres, et je n’oublie pas qu’ils se sont sacrifiés par millions avec les autres peuples soviétiques pour écraser l’hydre hitlérienne !

    xxxxxxx

    ce n’ est plus tout a fait le sujet avec l’ armée rouge
    ni avec la « ferveur sacrificielle » des phillipins

    mais bon !!

    OK!! OK !!

  16. AmiedeSion Répondre

    18 janvier 2016 a 01:28

    @ Asher Cohen : pour faire chier les Anglais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *