Drame à Jérusalem: elle donne la mort à ses 4 filles avant de mettre fin à sa vie. | JSSNews

Drame à Jérusalem: elle donne la mort à ses 4 filles avant de mettre fin à sa vie.

Publié le : 2 janvier 2017
Israël est en deuil. 13 ans après son immigration, une famille venue de France vit un drame à Jérusalem. De fait, la mère s’est donnée la mort après avoir tué ses 4 enfants.
deuil
Les voisins de la famille ont remarqué une une odeur de brûlé dans les escaliers de l’immeuble de la rue Hevron avant de prévenir les pompiers. 

Sur place, ils découvrent le corps de la mère, puis, se rendent dans une pièce fermée à clefs, ils constatent le décès des 4 filles âgées de 11, 9 et 4 ans et de la dernière âgée d’à peine 11 mois.

Les enquêteurs estiment que la mère s’est donné la mort par pendaison après avoir tué ses propres enfants et déclenché un incendie dans la chambre. Un scénario macabre qui reste encore à confirmer – alors que certain parlent d’une « bouffée délirante. » Le père de famille n’était pas présent lors du drame. Arrivé plus tard sur les lieux, et en état de choc post-traumatique, il a été pris en charge par la des spécialistes post-trauma et par le rabbin de sa communauté, Yehouda Ben Ishaï, père de Ruth Fogel qui a été assassinée avec son mari et 3 de ses enfants à Itamar en mars 2011.

Par Antoine Chatrier – JSSNews

35 Réponses à Drame à Jérusalem: elle donne la mort à ses 4 filles avant de mettre fin à sa vie.

  1. Yéhoudi Répondre

    2 janvier 2017 a 23:07

    et « Gal » qui n’ est pas une agence de presse…..qu ‘est ce qu il dit içi ce gros Kon ??

    c’est simplement un drame familial comme il y en a partout et qu il y aura encore…

    et cette tête de noeud qui prend des airs d’attorney général du genre : je sais tout mais je ne dirais rien…

    pauvre chien galeux

  2. Sigismund Répondre

    3 janvier 2017 a 08:03

    C’est ce que les spécialistes appellent un suicide altruiste, un des destins rares de la mélancolie. Imparable.

    • Elie de Paris Répondre

      3 janvier 2017 a 12:56

      On se souvient de l’altruisme du zigoto qui a embrassé la montagne avec son avion, dans cette compagnie allemande, y’a 2ans…herman Airwing..?

    • tehila Répondre

      3 janvier 2017 a 16:46

      Je ne pense pas qu’il y ait de l’altruisme ds le suicide( je ne parle pas de ce cas precis) mais plutot une forte agressivite et violence envers son entourage :je souffre donc je me tue et j’emporte avec moi des etres innocents par la meme occasion.maintenant votre souffrance sera ss fin
      c’est un scenario que j’ai deja rencontre

    • Désiré Répondre

      3 janvier 2017 a 18:04

      En Belgique , cher Sigismund , nous avons encore mieux avec Geneviève Lhermitte , une altruiste pas suicidaire du tout .
      http://www.dhnet.be/actu/belgique/exclusif-genevieve-lhermitte-va-se-remarier-avec-un-meurtrier-559ffbf23570c68585422c68

  3. meller danielle Répondre

    3 janvier 2017 a 08:15

    ou etait l assistante sociale

    • Yéhoudi Répondre

      3 janvier 2017 a 11:07

      elle avait rendez vous avec Godot et elle l’ attendait…

  4. Elie de Paris Répondre

    3 janvier 2017 a 11:34

    http://www.lci.fr/france/paris-avis-de-recherche-pour-retrouver-mohammed-handicape-mental-2019836.html
    On embauche chez LCI.
    Pour composer un lien avec pareil pléonasme ?
    Xxxxxxxxxxx
    Ah, meller, je crois qu’elle recevait votre mari…
    Il avait l’air..euh,tourmenté et euh… abattu…oui, c’est ça, abattu…

  5. trublion Répondre

    3 janvier 2017 a 14:31

    les enfants payent pour la folie des parents.
    drame terrifiant.
    Que D. envoie la néhama aux familles et leur donne la force de surmonter cette épreuve.

  6. C Dugato Répondre

    3 janvier 2017 a 15:33

    Cette histoire atroce n’est pas claire.
    Tuer ses 4 enfants et se suicider..horrible mais, soit..
    Mais mettre le feu..? C’est pas courant!
    On voudrait faire disparaître des preuves, ADN et autres qu’on s’y prendrait pas mieux.
    Peut être qu’on devient parano..
    Baroukh Dayan haémeth!

  7. Thaurac Répondre

    3 janvier 2017 a 16:33

    Idem en France

    Samedi soir, un incendie ravage l’appartement d’une tour de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne). Deux enfants de 3 et 8 ans sautent du balcon pour échapper aux flammes et se tuent. La mère, 32 ans, fait de même.

    Le troisième enfant de la famille, une fillette de 6 ans, est retrouvée en vie par les pompiers, actuellement soignée à l’hôpital Necker.

    Or, selon le Parisien, il s’agirait d’un double infanticide.
    Le plus petit ne pouvait franchir le balcon

    En effet, la plus jeune victime, garçonnet de 3 ans, ne pouvait enjamber seul la rambarde du balcon. Et surtout, malgré les deux départs de feux constatés dans les deux chambres des enfants, il n’y avait pas de flammes, seulement de la fumée. La famille aurait donc pu survivre en s’abritant à l’air libre, sur le balcon.
    Les enfants frappés

    Les corps des deux petits présentent des traces de coups. La rescapée aussi, elle aurait été frappée à la tête avec un objet contondant. Elle souffre d’un traumatisme crânien.
    Mère en dépression

    Le père était absent lors du drame, et présente un alibi qualifié d’inattaquable. L’enquête atteste que la mère, elle, était dépressive. Elle avait fait récemment d’une hospitalisation d’office.

    Le père, qui a pris en charge la petite rescapée, sera relogé par la ville.

  8. Yéhoudi Répondre

    3 janvier 2017 a 17:26

    Une mère et deux de ses trois enfants, âgés de trois et six ans, sont morts samedi soir dans l’incendie de leur appartement à Fontenay-sous-Bois près de Paris. L’enquête s’oriente vers un probable « drame familial », a-t-on appris dimanche auprès du parquet de Créteil. L’enquête sur la « destruction par incendie et en recherche des causes de la mort », confiée à la police judiciaire du Val-de-Marne, « s’oriente plutôt vers un drame familial », a déclaré à l’AFP le parquet, sans vouloir pour l’instant en dire plus. Il confirme que le père de famille était absent aux moments des faits.

    xxxxx

    confirmation de l’ info de Thaurac.le malheur frappe a nimporte quelle porte

    et le kouillon nommé Machin Gal qui , sur Facebook, étale sa vacuité devrait se dire que personne n’ en est a l’ abri…

  9. NATHALIE COHEN Répondre

    4 janvier 2017 a 11:41

    Un peu de respect de et silence bevakacha. Je connais personnellement cette famille et je ne supporte pas vos suppositions. Vous ne savez rien alors s’il vous plait arretez l’achonara et priez c’est uniquement ce qu’il y a a faire.

    • Gally Répondre

      4 janvier 2017 a 12:16

      On se calme un peu, personne n’a manqué de respect à qui que ce soit ici (du moins, personne de publié, ceux qui ont essayé d’exploiter ce drame ont gagné leur bannissement, ils se reconnaîtront)
      Et par pitié, arrêtez, les francophones, d’utiliser le terme de lashon hara à tord et à travers : le lashon hara, c’est quand on dit des choses VRAIES sur quelqu’un, vraies mais qui vont ruiner sa réputation sans aucun intérêt (prévenir quelqu’un que son interlocuteur en affaire est un escroc n’est typiquement pas du lashon hara, par contre aller raconter qu’untel fait des cornes à sa femme en est), la médisance et la diffamation ne sont donc pas du lashon hara mais quelque chose de bien plus grave. Et sur cette page, personne ne connaissant les victimes de ce drame, personne ne risque de faire du lashon hara… (et personne ne fait de médisance non plus).

      • trublion Répondre

        4 janvier 2017 a 12:35

        le lashon ara’, qui est bien sûr quand c’est vrai, est beaucoup beaucoup plus grave que quand c’est faux, motsi chem ra’.

        • Gally Répondre

          4 janvier 2017 a 14:09

          Le motsi chem ra peut être assimilé, selon le contexte, à du faux témoignage, et là tu enfreins un des dix commandements.

          • trublion

            4 janvier 2017 a 14:28

            une des dix paroles, n’est qu’une seule.
            le lachon ara’ c’est cinquante fois un.

          • Gally

            4 janvier 2017 a 14:39

            ???

          • trublion

            5 janvier 2017 a 01:54

            le hafets haïm a beaucoup dévellopé et analyser le lachon ara’. il dit qu’on peut arriver à faire 50 pêchés de la torah on disant du mal de son prochain. alors qu’un des dix commandements n’est qu’un seul pêché, ni plus ni moins grave qu’un autre.

          • Gally

            5 janvier 2017 a 09:53

            Ah ok, je n’avais pas compris ton « résumé » ;)

    • trublion Répondre

      4 janvier 2017 a 12:38

      chez les juifs on prie pour demander quelque chose à notre Patron.
      une fois un fait irréversible passé, il n’y a malheureusement plus pour quoi prier.
      condoléances à la famille pour ce drame affreux.

      • gloria Répondre

        4 janvier 2017 a 16:29

        Oui, normalement et logiquement on ne devrait pas prier Pour un mort,parce que tout est scellé pour le concerné, on n’est plus du même côté et c’est maintenant du ressort de Dieu pour le jugement. Par contre nous devons nous occuper plutôt nous occuper des vivants et leur apporter notre consolation et les soutenir dans la prière. Sincères condoléances aux proches de ces personnes.

    • Yéhoudi Répondre

      4 janvier 2017 a 18:06

      la Chaune à Rats …..

      c’est quoi une « Chaune » ?? un raticide ?? une cage comme pour les hamsters ??

      merci Madame Nathalie de me renseigner

      serais tu par hasard de Nicomédie ??

  10. Rony d'Alger Répondre

    4 janvier 2017 a 14:43

    Il semble que cette femme, très dépressive depuis son dernier accouchement , ait sollicité une aide psychologique auprès des services compétents, ou du moins d’une personne employée par lesdits services. Cette aide lui avait été refusée, peut-être parce qu’elle n’avait pas été jugé nécessaire. C’est pourquoi Catherine Daphna Benhamou-Poznanski préconise que soient affectées aux personnes ayant fait leur alya, même il y a treize ans, comme c’était le cas de cette famille venue de France, des personnes compétentes parlant leur langue d’origine, afin d’essayer de pouvoir saisir dans toutes leurs dimensions, si possible, les complexités des problèmes psychologiques pouvant affecter certaines personnes, et particulièrement ces mères de famille déstabilisées par une nouvelle naissance. La seule pensée de ce père se retrouvant sans sa famille du jour au lendemain est terrifiante.

    • Gally Répondre

      4 janvier 2017 a 15:26

      Poznanski, elle est gentille avec ses délires socialistes, les gens ne sont pas là pour se faire materner toute leur vie (et ce d’autant plus qu’il n’est franchement pas difficile de trouver des personnels médicaux parlant français en Israël). Elle pourrait aussi, elle qui lorsqu’elle était encore députée claquait sa cagnotte parlementaire en Grèce et en Turquie mais pas en Israël, se dispenser de se faire mousser sur ce genre de drame, et ce alors qu’on en est encore qu’à spéculer sur ce qui a bien pu se passer…

      • hana Répondre

        6 janvier 2017 a 10:55

        gally avez-vous l experience d etre nouveau imigrant avec des jeunes enfants et ne sachant pas l hebreu? recevoir du reconfort de la part d un service social ou autre n est vraiment pas superflue. quelqu un qui est paye pour cela pourquoi pas? mon mari et moi sommes arrives avec 4 enfants de 4 ans a 7 mois en israel il y a presque 20 ans et 4 autres enfants sont nes. je ne vous raconte pas les difficultes.

        • Gally Répondre

          6 janvier 2017 a 11:42

          Non, je ne la connais pas du tout, j’ai juste fait mon alyah il y a 5 ans, ma femme est tombé enceinte 2 semaines après notre arrivée et j’ai eu depuis un deuxième enfant.
          « Bizarrement », je n’ai pas ressenti le besoin d’aller chercher du réconfort auprès d’un service social, alors que nous sommes passés par des phases pas franchement « club med ». Il faut dire que je suis assez étranger à l’assistanat à la française (pas comme cette famille que j’ai entendu, à peine arrivée, demander comment on obtenait le CSA…)

          En prime, la famille dont nous parlons avait son alyah il y a 13 ans, donc parler de « nouvel immigrant » dans leur cas… J’apprécierai que des gens arrêtent d’exploiter ce drame pour tenter de rendre untel ou untel responsable, surtout sans ne rien connaitre aux tenants et aboutissants de ce drame. Je ne les connais pas plus que vous, mais je me contente de prier pour eux, sans prétendre tirer la moindre conclusion de leur malheur.

  11. Yéhoudi Répondre

    4 janvier 2017 a 21:30

    on ne nous aura rien épargné!! même a la nurserie de la prison des femmes de Fleury Mérogis

    xxxx

    Fleury-Mérogis: deux détenues jugées pour menaces de mort
    Par lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 04/01/2017 à 18:04 Publié le 04/01/2017 à 17:59

    Deux détenues musulmanes radicalisées emprisonnées à Fleury-Mérogis seront jugés demain pour menaces de mort à l’encontre du personnel pénitentiaire et de codétenues : ces deux jeunes mères ont perturbé la vie de la nurserie par leur comportement violent et prosélyte, selon plusieurs sources pénitentiaires.

    xxxxxxxx

    leur retirer les minots

    et les piquer….10 mmll de chlorure de potassium et on n’ en parle plus…. bon pour du « SOYLENT GREEN »

  12. Yéhoudi Répondre

    4 janvier 2017 a 22:02

    je viens d’ apprendre que la Juge Heller qui a condamné le jeune Azariya Elor est la soeur de la trop célèbre Tali Fahima

    ces deux soeurs sont originaires d’ Algérie et l’ une, la juge a épousé un ashké , alors quel’ autre soeur (Tali Fahima) a épousé un Narabe et s’ est convertie a l’ Islam

    je ne fais que vous répéter ce que vient de me dire un de mes neveux qui habite Raanana

    c’est une honte!! une tache indélébile sur le front de Tsahal, ou plutot des gauchos qui y sévissent

    l’ état a osé mettre en balance l’ élimination d’ un cloporte et la condamnation d’ un jeune de notre Peuple

    d’ ailleurs, forts de cette infamie les habitants d’ Hébron veulent porter l’ affaire a présent devant des instances internationales

    toujours pareils ces surmulots

    alors que l’ acquittement du môme était la seule réponse a faire

    l’ Aliyah va en prendre un bon coup sur la tête!!

    Ariel, on vient de te faire une sale blague là….

    kesske tu veux aller foutre dans un pays ou il y a plus d’ arabes qu en France, ou les Terros sont en sécurité et ou la Gauche avec les bêtes salem est le pire ennemi des juifs

    on verra ou va vous conduire ce comportement de vieux galoutiques

    la note sera salée

    rien a cirer d’ etre l’ armée la plus morale du monde….pour ce qu en pensent les Goyim…Essau et Ishmael réunis…

    magnifique fausse route qui vous étouffera

  13. ixiane Répondre

    5 janvier 2017 a 11:42

    Et vous ne pensez pas qu’elle a été « suicidée » ???

  14. Kristiane Répondre

    6 janvier 2017 a 12:23

    Le couple pouvait présenter une façade qui faisait dire aux voisins et amis « que le couple était uni, s’entendait si bien ! »
    Mais que se passait-il justement à l’intérieur du couple ? Personne ne peut le dire sauf l’époux et s’il n’est pas disposé à parler, on ne saura jamais.
    Les enfants ? Est-ce que les enfants maltraités dénoncent leurs parents ? Pratiquement jamais.
    Emmener ses enfants dans la mort pour une Alya difficile à vivre (ancienne de 13 ans) est une supposition difficilement acceptable.

  15. Victor Répondre

    6 janvier 2017 a 13:18

    Je pense exactement comme Kri-Kri , que le problème de cette malheureuse mère se passait au niveau du couple !
    Une mère qui entraine ses enfants à la mort , a trés certainement des problèmes avec son mari, on l’a vu également avec le cas inversé !

  16. Abouaf marlene Répondre

    8 janvier 2017 a 11:01

    Il ne nous appartient pas de juger cette famille….ce drame de jerusalem en a ebranlé plus d’un…
    Mettre l’alya en cause ce n’est pas juste…13 ans…les barrieres de la langue s’attenuent et il y a les enfants qui apprennent plus vite que les parents…leur aide est precieuse….
    Personnellement j’ai lu tout ce qui a ete publié….sarah La mere, avait une amie qui s’est longuement epanchée…
    Elle raconte que Sarah etait une nature douce bonne et genereuse…elle participait activement a une association LEVIMAOT, le coeur des mamans. Benevole bien sur.elle ne menageait ni sa peine ni son temps et s’inquietait de savoir si untel ou telle famille avait tout ce qu’il faut pour schabbath.
    Une telle generosité ne s’invente pas….ou trouvait elle le temps …
    4,enfants, le boulot ne manque pas dans une maison sans compter les courses, le soutien scolaire…
    Le mari occupe a gagner la parnassa de la famille n’a sans doute pas remarqué l’epuisement de sa femme.les gens extrapolent sur ce drame.
    Personne ne sait…seul le mari pourra justifier l’atrocité de ce drame..quand il sortira de son traumatisme
    Refouah chelema…cependant a trop s’impliquer dans la misere des autres n’y a t il pas un risque de contagion ?
    Je ne dis qu’il faut rester indifferent et faire l’autruche…pas du tout…mais visiblement c’est cette femme qui avait besoin d’aide, qu’elle a parait il sollicitée, et son amie disait qu’elle eprouvait un grand remord a ne pas avoir ete plus proche depuis quelqes jours….cette femme si tourmentee au point de se supprimer avec ses enfant merite de reposer en paix…prions tous pour l’elevation de son ame…..et de celle de ses fillettes innocentes…..p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *