Gérard Larcher en Israël: « personne ne peut nier le lien historique entre Jérusalem et le judaïsme ! » | JSSNews

Gérard Larcher en Israël: « personne ne peut nier le lien historique entre Jérusalem et le judaïsme ! »

Publié le : 2 janvier 2017

C’est sous une pluie battante qu’à peine atterri en Israël, le Président du Sénat et proche ami de François Fillon, s’est rendu à la Résidence de Hélène le Gal, Ambassadrice de France à Tel-Aviv, pour y rencontrer la communauté française locale.

Accompagné par d’autres sénateurs LR, ainsi qu’en présence de Meyer Habib, le député de la circonscription, Gérard Larcher a bien fait comprendre à ses interlocuteurs qu’il compte sur les français d’Israël pour porter François Fillon à la tête de l’Etat lors des prochaines présidentielles.

larcher-israel

Protestant pratiquant et très croyant, Gérard Larcher a également tenu a apporter son soutien à l’Etat juif – ainsi qu’à la lutte contre l’antisémitisme et le boycott des produits manufacturés par des juifs qui vivent en Judée-Samarie, et sur le plateau du Golan.

« Comment peut-on prétendre, aujourd’hui encore, nier le lien historique entre le judaïsme et Jérusalem ? » a demandé Gérard Larcher, faisant référence au vote négationniste de l’UNESCO.

« Nous avons le devoir de protéger la communauté juive, car elle nous a tant donné ! Ils ont tant souffert pour que la France demeure la France. Je suis blessé quand j’apprends que les juifs quittent la France parce qu’ils ont peur. Peur pour leurs enfants. Peur de les emmener à l’école. Peur de ne pas pouvoir exercer leur culte librement, comme si nous étions subitement retournés aux heures les plus sombres de notre histoire. »

« Nous n’acceptons pas cet antisémitisme. Comme nous n’accepterons jamais cet antisémitisme sournois qui se cache derrière l’anti-sionisme. »

Puis, Gérard Larcher a tenu a préciser sa pensée concernant le boycott de l’Etat Juif. « Il est tout à fait illégal. Il y a deux directives en ce sens, et il nous faut appliquer les lois contre les organisations et même les mairies, qui font la promotion de ce boycott. »

Enfin, lors de discussions privées avec les élus locaux Robert Feldmann et Jonathan-Simon Sellem – ainsi qu’avec le Président LR d’Israël Gérard Pomper, il a promis de peser de tout son poids dans pour une reconnaissance mutuelle des permis de conduire entre Israël et la France.

Le Président du Sénat, numéro 2 de l’organigramme de l’Etat, se rendra mardi à Jérusalem où il rencontrera Benjamin Netanyahu et où il se rendra à Yad Vashem.

Par JSSNews

35 Réponses à Gérard Larcher en Israël: « personne ne peut nier le lien historique entre Jérusalem et le judaïsme ! »

  1. Elie de Paris Répondre

    2 janvier 2017 a 23:38

    Personne… Personne… Mais enfin, c’est pourtant ce qui a été fait à l’unanimité, à l’initiative de la France !
    En fait, en faisant le tour de ce questionnement, on est bien obligé de dire qu’il s’agit, consternant!d’un genaucide intellectuel, voir virtuel !!¡
    Petite revision là :
    L’année de tous les mensonges
    By MICHELE MAZEL
    Sun, 01 Jan 2017, 08:32 AM

    2016 aura battu tous les records en termes d’inepties véhiculées contre Israël
    .
    On a longtemps cru qu’avec la révolution de l’Internet, Wikipédia et Google, l’ère des mensonges serait révolue : deux minutes de recherche suffiraient pour faire éclater la vérité. L’année qui s’achève montre à quel point c’était une erreur. On peut aujourd’hui dire n’importe quoi en toute impunité.
    .
    La Bible nous apprend que Salomon a construit un temple sur le mont Moriah ? L’historien Flavius Josèphe évoque les travaux du roi Hérode pour agrandir la montagne du Temple ? Le Nouveau Testament raconte que Jésus s’y est rendu à plusieurs reprises ? Que nenni !, proclame l’UNESCO. Pour ses membres distingués, il n’y a aucun rapport entre le judaïsme, les juifs – au fait, se souvient-on que Jésus était juif ? – et la glorieuse esplanade des mosquées. Quant à ce soi-disant Mur des Lamentations, qui pour les archéologues et les historiens du monde entier fait partie des travaux hérodiens, là encore, aucun rapport avec les juifs : il s’agit en fait d’un haut lieu de l’izlam, le prophète Ma’homet y ayant attaché sa monture lors de son voyage – onirique – sur l’esplanade. Les votes et les résolutions de l’Unesco se trouvant sur le site de cette « respectable » institution, les chercheurs des générations futures pourront utilement s’y référer. Comme ils pourront se référer au « documentaire » diffusé le 18 décembre par M6.
    Intitulé Jérusalem, quand la ville sainte se déchire, le reportage est truffé d’erreurs aussi monumentales qu’invraisemblables. On se souvient peut-être que le 29 novembre 1947, les Nations unies ont adopté un plan de partition de ce qui restait de la Palestine, après que l’Angleterre en ait cédé les quatre cinquièmes à l’émir du Hedjaz en 1921. Ce dernier avait appelé son nouveau royaume la Transjordanie. Le plan de 1947 prévoyait la création d’un Etat juif et d’un Etat arabe. Personne ne parlait alors d’Etat palestinien.
    Un statut international était prévu pour Jérusalem. Problème : alors qu’Israël a accepté le plan, les Arabes l’ont rejeté. Toutefois selon M6, « en 1947, pour apaiser les tensions les Nations unies ont séparé la région en deux. Israël voit alors le jour. La Jordanie, elle, cède un bout de son territoire : la Cisjordanie. Cela doit devenir le futur Etat palestinien. »
    Nous sommes en plein dans le jeu des sept erreurs. En 1947, la Transjordanie se trouvait toujours de l’autre côté du Jourdain et Israël n’avait pas encore proclamé son indépendance. Après la déclaration de celle-ci le 14 mai 1948, l’Etat juif a été immédiatement attaqué par les armées de cinq pays arabes dont la Transjordanie qui a occupé la « Cisjordanie » et Jérusalem-Est et s’est empressée de les annexer avant de changer son nom en Jordanie. Et le documentaire de poursuivre : « En 1967 Israël entre en guerre contre ses voisins et annexe la Cisjordanie. C’est le début de l’occupation des territoires palestiniens. » Or, d’une part Israël n’a jamais annexé la Cisjordanie et de l’autre, ladite Cisjordanie incluant la totalité des territoires revendiqués aujourd’hui par Abou Mazen se trouvait, de 1948 à 1967, sous contrôle jordanien. Pourquoi un Etat palestinien n’a-t-il alors pas vu le jour ? La question ne sera évidemment pas posée par M6… 
    © Jerusalem Post Edition Française – Reproduction interdite hum…

  2. Elie de Paris Répondre

    2 janvier 2017 a 23:41

    Mince… Congelé ! Sans ma doudoune… Je sus ça…

  3. Chantal Répondre

    2 janvier 2017 a 23:56

    « comme si nous étions subitement retournés aux heures les plus sombres de notre histoire. »…pourquoi comme si? Vous y êtes.

  4. Elie de Paris Répondre

    3 janvier 2017 a 01:35

    Les juifs quittent la France parce qu’ils ont peur ?
    En fait oui.
    D’etre encore trahis et vendus.
    Ils quittent la France parce qu’ils sont plus méfiants qu’avant. Et ils ont bien raison.
    L’Etat francais est bien plus fourbe.
    Et davantage antisémite…
    Il est le chef de file des resolutions, de l’ONU comme de l’Unesco.
    Et pourquoi le Seigneur dit-il qu’Il viendra nous chercher jusqu’en Tsarfat ?
    En vérité c’est la France qui a peur que ses Juifs partent. Ils lui sont vitales.

    • MK Répondre

      4 janvier 2017 a 07:52

      Très bon commentaire Elie !

  5. schmuel abel Répondre

    3 janvier 2017 a 09:47

    faut pas oublié que ce sont les français eux-meme qui ont provoqué les heures les plus sombres de l’histoire des juifs. S’il avait vécu au temps de la 2nde GM il y aurait certainement été de la partie. Qu’il se la ferme et qu’il arrete son hypocrisie.

  6. Victor Répondre

    3 janvier 2017 a 10:33

    Il est gentil le gerard Larcher mais je ne l’ai point entendu protester quand la France à niée le lien historique entre Jérusalem et le judaisme à l’onulle , ou à l’unescroc ….
    il n’y a eu que deux députés qui ont protesté ( Habib et Goasguen ) .
    C’est étonnant , ces gens qui apportent leur soutien aux juifs ,a l’approche des elections ???

  7. Haïm Répondre

    3 janvier 2017 a 10:48

    Il dinait hier soir au restau halav du king david. « Personne ne peut nier » que c’est un bon restau…

  8. Haïm Répondre

    3 janvier 2017 a 10:52

    « personne ne peut nier » qu’il a des déclarations en Israël qu’il n’a pas fait en France. « personne ne peut nier » que les journaux français ne reproduisent pas cette déclaration faite en Israël. « personne ne peut nier » que les français préparent un coup tordu pour le 15 janvier. « personne ne peut nier » que ça pue l’hypocrisie.

    • MK Répondre

      4 janvier 2017 a 08:02

      Très bon commentaire Haïm aussi !

      • Yéhoudi Répondre

        6 janvier 2017 a 13:58

        et si tu en pondais des commentaires toi aussi ??

        au lieu de distribuer bons et mauvais points…..

        t’ étais instit dans le privé??

  9. Victor Répondre

    3 janvier 2017 a 11:08

    Une petite précision , ce Larcher qui se découvre d’un seul coup soutient
    d’ISRAEL , ira ensuite à Ramallah pour  » soutenir  » l’autre terroriste modéré et sa solution à deux états !
    C’est dire la fourberie des politicards français ….

  10. Elie de Paris Répondre

    3 janvier 2017 a 12:02

    Quand on lit ce que Bat Yeor nous a concocté sur le lien suivant, on valide définitivement la présence d’Ysraël retourné sur sa Terre comme Le Miracle Absolu.
    À lire, conserver, copier, republier, transférer…
    C’est là la preuve que l’occident s’est soumis au Monde Muzulman depuis ce « Concil de la Meke »…!
    Avec, aujourd’hui, les conséquences que l’on sait.
    .
    http://www.dreuz.info/2017/01/03/la-fatwa-sur-jerusalem-qui-interdit-aux-pays-europeens-dy-installer-leurs-ambassades/

  11. Elie de Paris Répondre

    3 janvier 2017 a 12:21

    Cela merite, Ô Combien, un fil pleine page…
    Mais Robby veille au grain…
    Dans le lien déjà, le mot qui tue…
    .

    Quand on lit ce que Bat Yeor nous a concocté sur le lien suivant, on valide définitivement la présence d’Ysraël retourné sur sa Terre comme Le Miracle Absolu.
    À lire, conserver, copier, republier, transférer…
    C’est là la preuve que l’occident s’est soumis au Monde Muzulman depuis ce « Concil de la Meke »…!
    1980…
    Avec, aujourd’hui, les conséquences que l’on sait.
    Sur Dreuz..
    Xxxxxxxxxxx
    .

    Notre amie Bat Ye’or a souvent été accusée d’être une conspirationniste qui aurait inventé l’existence d’Eurabia. La réalité est qu’elle a— en chercheuse talentueuse et intègre— tout simplement découvert et révélé son existence. Une existence tellement peu conspirationniste que Dreuz a en main les 5 premiers numéros de la revue Eurabia.
    .
    Suite à la polémique provoquée par la décision du Président Trump de déplacer l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, et avant la conférence de Paris de mi-janvier qui va feindre de prendre des décisions qui ont été prises de très longue date, Bat Ye’or nous dévoile un autre document historique, que les ennemis de la vérité qualifierons de nouvelle conspiration afin de détourner l’attention : une fat’wa datant de janvier 1981, qui explique l’attitude des Occidentaux vis-à-vis d’Israël.

    —————————

    Il est intéressant de connaître l’origine et la raison qui interdisent aux pays étrangers d’établir leur ambassade à Jérusalem, la capitale de l’Etat d’Israël contrairement aux usages de toutes les nations.
    Nous publions ici une fat’wa lancée en 1980 par les pays musulmans réunis à la Conférence du Sommet islamique de la Mecque. Cette fat’wa décrète le jihad contre Israël, et menace tout pays qui, désobéissant à l’injonction musulmane, reconnaîtrait Jérusalem comme capitale d’Israël et y aurait son ambassade.

    Après cette fat’wa, tous les pays s’empressèrent d’obtempérer et déménagèrent leurs ambassades de Jérusalem à Tel-Aviv.

    La guerre de 1948 contre Israël chassa tous leurs habitants juifs. Leurs maisons et leurs biens furent donnés à des colons arabes

    Jérusalem-Est avait été conquise militairement en 1948 par l’armée jordanienne qui avait envahi la Judée et la Samarie au cours de la guerre de 1948-49.
    Cette guerre menée par les pays arabes contre Israël provoqua l’exode des réfugiés arabes.
    L’occupation arabe des territoires judéo-palestiniens par la Jordanie (Jérusalem-Est, Judée-Samarie), par l’Egypte (Gaza) et la Syrie (Golan), chassa tous leurs habitants juifs. Leurs maisons et leurs biens furent donnés à des colons arabes qui détruisirent les synagogues et les cimetières.
    .
    Cette situation dura jusqu’en mai 1967 quand une coalition des armées jordaniennes, égyptiennes et syriennes envahit à nouveau le territoire israélien pour exterminer et en chasser les habitants. Mais l’armée israélienne put les arrêter et reprendre les territoires perdus en 1949.
    Cette guerre provoquée par les pays arabes causa, comme la première, une seconde vague de réfugiés arabes dont les pays arabes agresseurs devraient être tenus responsables.
    Soumis à de très fortes menaces et aux pressions des pays arabes et musulmans, la plupart des gouvernements occidentaux, ménageant l’opinion musulmane de leurs colonies, avaient encouragé l’extrémisme arabe. Les préjugés antisémites chrétiens, encore si prégnants après la guerre, contribuaient à renforcer l’alliance islamo-chrétienne contre Israël. Selon Tsilla Hershco, le Consul général de France à Jérusalem René Neuville déclarait en décembre 1949 qu’Israël ne devait pas contrôler les lieux saints dans le secteur Est de Jérusalem, parce que le monde chrétien n’accepterait pas la domination israélienne sur les lieux saints de la chrétienté. (Entre Paris et Jérusalem : La France, le sionisme et la création de l’Etat d’Israël 1945-1949*, préface de Shimon Pérès, 2003 Honoré Champion, Paris.)
    .
    Voici la fat’wa à laquelle les plus grandes puissances de la planète se soumirent de 1981 à aujourd’hui.
    .
    CONFÉRENCE DU SOMMET ISLAMIQUE DE LA MECQUE (JANVIER 1981)

    La question de la Palestine

    Résolutions politiques adoptées à la 3e conférence du sommet islamique

    «Session de la Palestine et de Al-Quds Al-Sharif (Jérusalem)» à La Mecque du 25 au 28 janvier 1981.

    Résolution N° 1/3 —P (IS) sur le programme islamique d’action contre

    l’ennemi sioniste.

    La 3e conférence du sommet islamique (session de la Palestine et de Al-Quds), qui s’est tenue à La Mecque, Royaume d’Arabie Saoudite, du 19 au 21 Rabi-ul-Awal 1401 de l’Égire, correspondant au 25-28 janvier 1981, guidée par les résolutions de la première conférence du sommet islamique de Rabat et la deuxième conférence du sommet islamique de Lahore et par toutes les résolutions des conférences islamiques des ministres des Affaires étrangères et du Comité pour Al-Quds pour soutenir la lutte et la résistance du peuple palestinien, puisque cette lutte est une lutte de libération du colonialisme et de l’occupation raciste sioniste, et qu’elle est basée sur la défense des droits nationaux inaliénables du peuple palestinien, soulignant la détermination du peuple palestinien à maintenir son droit éternel sur la Ville Sainte d’Al-Quds comme capitale de son foyer palestinien et la résolution aussi bien des gouvernants que des peuples musulmans à leurs droits éternels sur la Ville Sainte d’Al-Quds comme capitale de son foyer palestinien, en vue de la suprême importance politique, religieuse, culturelle et historique d’Al-Quds pour tous les musulmans,

    Recommande ce qui suit :

    1) souligner que la cause palestinienne doit être considérée comme la cause suprême de la nation musulmane et qu’aucun parti ne peut renoncer à cet engagement ;

    […]

    4) garantir le recouvrement des droits nationaux inaliénables du peuple arabe palestinien, y compris son droit au retour, à l’autodétermination et à l’établissement d’un État palestinien indépendant sur son sol, dirigé par l’OLP, seul représentant légitime du peuple palestinien ;

    La conférence recommande de refuser une quelconque solution au conflit arabo-sioniste en général

    5) refuser d’admettre une action unilatérale d’une fraction arabe ou islamique pour rechercher une quelconque solution à la question palestinienne en particulier, et au conflit arabo-sioniste en général, continuer la résistance à l’esprit et aux accords de Camp David et à leurs conséquences, jusqu’à leur élimination et la disparition de leurs séquelles, ainsi que la résistance à toute initiative qui s’y rattacherait, étendre l’appui matériel et moral au peuple arabe palestinien dans les territoires palestiniens occupés et le soutien à leur résistance contre le complot d’autonomie ;

    […]

    10) confirmer l’engagement des États islamistes à faire usage de toutes leurs ressources militaires, politiques, économiques et naturelles, y compris le pétrole, comme moyen efficient de soutenir les droits nationaux inaliénables du peuple palestinien et de la nation arabe, et à affronter ces pays qui accordent leur soutien à l’entité sioniste aux niveaux militaire, économique, politique et des ressources humaines ;

    11) intensifier les efforts pour gagner de futurs appuis internationaux, tant au niveau officiel que populaire, spécialement en Europe, sur la question de la Palestine, la libération des territoires occupés palestiniens et arabes, pour promouvoir le statut de l’OLP dans l’arène internationale et accroître la reconnaissance de l’Organisation comme seul représentant légitime du peuple palestinien […].

    […]

    15) maintenir les contacts avec le Vatican et le conseil mondial des Églises ainsi qu’avec les autres institutions et fondations chrétiennes pour s’assurer de leur soutien à la restauration de la pleine souveraineté arabe sur Al-Quds, la reconnaissance de l’OLP comme seul représentant légitime du peuple palestinien et le soutien aux droits inaliénables du peuple palestinien ;

    16) renforcer les relations avec les communautés arabes et islamiques à l’étranger et faire pleinement usage de leurs capacités et potentialités à servir les causes arabe et islamique ;

    17) travailler à l’établissement d’associations similaires à celle de France-Al— Quds dans les États d’Europe occidentale et d’Amérique du Nord en vue de gagner un soutien croissant de l’opinion publique à la cause d’Al-Quds ;

    […]

    En ce qui concerne Al-Quds Al-Sharif :

    […]

    imposer un boycott politique et économique [NDLR : pétrolier] aux États qui établissent des ambassades à Al-Quds Al-Sharif

    2) confirmer l’engagement des États musulmans à utiliser toutes leurs potentialités de s’opposer à la décision israélienne d’annexer Al-Quds, l’adhésion à la décision d’imposer un boycott politique et économique [NDLR : pétrolier] aux États qui reconnaissent la décision israélienne, contribuent à son application ou établissent des ambassades à Al-Quds Al-Sharif ;

    3) inviter tous les pays à respecter la légitimité internationale en s’abstenant de traiter avec les autorités israéliennes dans toute forme qui pourrait être analysée par ces autorités comme se résumant à une reconnaissance ou une acceptation implicite du statu quo, imposé par leur déclaration selon laquelle Al-Quds doit être unifiée et devenir la capitale de l’entité sioniste et, en particulier à inviter tous les pays à s’abstenir :

    a) de signer tout accord à Al-Quds Al-Sharif,

    b) d’effectuer toute visite officielle à Al-Quds,

    c) de mener tout entretien formel à Al-Quds,

    4) inviter les États membres de la Communauté européenne à tenir leurs promesses de s’abstenir de proroger l’effet de leurs accords économiques bilatéraux et multilatéraux avec Israël ;

    5) souligner la nécessité de couvrir le capital du Fonds Al-Quds, aussi bien que son «waqf» (dotation) pour faire face aux nécessaires et urgents besoins de soutien à la résistance et à la lutte du peuple palestinien ;

    6) entreprendre, par tous les pays islamiques, une mobilisation psychologique de leurs peuples, à travers les médias officiels, semi-officiels et populaires, pour le jihad de libération d’Al-Quds.

    Dans le domaine économique :

    1) Utiliser toutes les potentialités économiques et ressources naturelles islamiques de façon bien orientée et étudiée pour les objectifs suivants :

    a) affaiblir l’économie israélienne

    b) faire cesser le soutien politique, économique et financier à Israël,

    c) accroître la résistance des États de la ligne de front et de l’OLP dans différents domaines,

    d) mener à bonne fin des changements dans les positions politiques des États en faveur de la cause palestinienne et donner au peuple palestinien la possibilité de recouvrer ses droits nationaux inaliénables,

    e) déployer des efforts pour transformer l’attitude internationale neutre en amicale, et les attitudes hostiles en neutres et amicales.

    Mise en place d’un Office islamique de boycott d’Israël

    2) Adopter des mesures de mise en place d’un Office islamique de boycott d’Israël, en vertu des résolutions applicables de la conférence islamique et assurer la coordination d’un tel office et de l’office principal de boycott d’Israël, au sein du Secrétariat général de la Ligue des États arabes ;

    3) adopter une attitude plus ferme en ce qui concerne la législation mise en œuvre aux États-Unis et dans d’autres pays pour contrer le boycott d’Israël, et souligner la légitimité de ce boycott, ainsi que dissuader d’autres pays d’adopter une telle législation.

    Dans le domaine militaire :

    Si les peuples européens sont confrontés au système de destruction de leur identité, de leur histoire, c’est parce que leurs gouvernements ont collaboré avec l’islam à cette même politique à l’égard d’Israël

    […]

    2) assurer la coordination militaire entre les États de la ligne de front et l’OLP, d’une part, et les États islamiques d’autre part, pour assurer la pleine utilisation des potentialités des États islamiques au service de leur effort militaire, et établir un bureau militaire au Secrétariat islamique, destiné à être responsable d’une telle coordination, en accord avec le Comité Al-Quds.

    3) faire face aux besoins de l’OLP en ce qui concerne l’expertise et l’équipement militaires tant qualitativement que quantitativement, et mener des contacts bilatéraux entre l’OLP et tous les pays islamiques pour assurer la mise en œuvre de ce qui précède.

    Aujourd’hui, si les peuples européens sont confrontés au même système de destruction de leur identité, de leur histoire, de leur culture et s’ils pourraient se trouver à l’avenir obligés de défendre leur souveraineté nationale sur des territoires contrôlés par des populations hostiles, c’est parce que leurs gouvernements avaient collaboré à cette même politique à l’égard d’Israël.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bat Ye’or pour Dreuz.info.

  12. Elie de Paris Répondre

    3 janvier 2017 a 12:33

    En quoi devrions-nous nous impliquer dans les prochaines guerres Suno-Chiites ? Alors qu’ils complotent et dressent les pieges, pendant qu’ils nous ouvrent les bras ?
    N’est-ce point là les methodes du Seigneur des Cohortes de précipiter les Nations les une contre les autres pour proteger Son Fils Aîné ?
    Ysraël, tu ne dois prendre parti dans les Guerres Eschatologiques du Seigneur.
    Il combattra pour toi.
    Reste tranquille, et attends, comme devant la Mer des Joncs, quand ils dirent : »Fuyons, l’Eternel combat pour Ysrael !.. « 

  13. Kristiane Répondre

    3 janvier 2017 a 12:42

    En plus le Gérard, il a bon appétit et au Sénat ce n’est pas la bouffe mic-do ! S’il va à Ramelala, il devrait s’arranger pour faire le déjeuner à Jérusalem et y être de retour le soir !

  14. Yoram Répondre

    3 janvier 2017 a 14:19

    Ils étaient ou les hommes politiques français quand la résolution de l’Unesco a été voté .
    De droite comme de gauche leur silence fut assourdissant.

    Ne vous fiez pas a eux, ils vont défiler à la queue- le- leu pour venir glaner quelques voix .

    Le citoyen français se trouve actuellement dans une situation très complexe au vu du nombre de candidats a la candidature pour la presidence de la république..

    Le seul qui pourra peut-être vous venir en aide est Trump , tous les autres sont des charlatans .

  15. C Dugato Répondre

    3 janvier 2017 a 15:41

    Aujourd’hui, les seuls pays qui pourront gagner un semblant de crédibilité aux yeux des juifs sont ceux qui transféreront de fait leur ambassade à Jérusalem.
    Un acte vaut mille promesses..

  16. Ruthy Répondre

    3 janvier 2017 a 16:25

    « Gérard Larcher a bien fait comprendre à ses interlocuteurs qu’il compte sur les français d’Israël pour porter François Fillon à la tête de l’Etat lors des prochaines présidentielles »
    ————————————————
    Donc, qu’il fasse annuler la boum du 15 janvier organisee par l’abruti de l’Elysee. C’est a lui de jouer, si il veut des voix. j’espere que c’etait la reponse des francais qu’il a recontre

  17. Thaurac Répondre

    3 janvier 2017 a 16:38

    En france, la gauche pro islamiste est arrivée à ses fins, attention à cette même gauche en Israel, elle commence à prendre son importance, et ce n’est pas son nombre qui est important.Même minoritaire, elle occupe des postes à fort pouvoir de nuisances (comme en france), et à ses propres armes bien rodées, médias,syndicats,artistes (c’est à la mode) et ong qui sont les bras des gauches étrangères pour agir en Israel!

  18. Elie de Paris Répondre

    3 janvier 2017 a 16:42

    Maudites soit leurs louanges… Même pour commenter un film, il faut encore que l’I-Monde offense les morts du plus grands cimetière juif du monde. En quoi celui-ci serait il sacré pour les 3 « religions »??

    http://www.lemonde.fr/cinema/article/2017/01/03/mountain-un-couple-en-zizanie-sur-le-mont-des-oliviers_5056837_3476.html

    • trublion Répondre

      3 janvier 2017 a 22:32

      en tout cas pour nous, un cimetiere n’a rien de sacré …

    • trublion Répondre

      3 janvier 2017 a 22:33

      c’est plutôt l’inverse en fait,
      les Cohen ne peuvent pas y aller.

  19. kurt haenel Répondre

    3 janvier 2017 a 20:32

    Tout ce mic mac à propos d’Israël est une émanation de la propagande arabe dont le seul but est la destruction d’Israël. Les arabes ne veulent pas d’état Israël. Ils veulent que les juifs restent des dhimmis qu’ils peuvent traiter comme ils veulent. Avec un Etat Israël, ce n’est plus la même histoire…Les juifs n’ont plus envie de vivre comme dhimmis sur les terres musulmanes. Les terres que les juifs ont laissées derrière eux en pays arabes pour partir en Israël présentent à peu près 4x Israël.
    Il faudra vraiment que Israël érige un jour des monuments. Un en mémoire des victimes du dhimmi-Status et l’autre rappelant l’exode des juifs des pays arabes.
    Peut-être, après, on commencera enfin à discuter sur ce qui s’est passé au début du siècle dernier.

  20. ROTCIV Répondre

    3 janvier 2017 a 21:31

    POURQUOI CE MR LARCHER N A JAMAIS A MA CONNAISSANCE TENUS DES PROPOS PAREILS AU SENAT DONT IL EST LE PRESIDENT

    • Yéhoudi Répondre

      3 janvier 2017 a 22:28

      tout simplement parce que le restaurant du Sénat c’est digne d’ un deux étoiles, et les picrates sont a l’ avenant…

      alors comme le Gérard a un solide coup de fourchette et une robuste descente, il bâfre eu ronronne de bonheur l’ aprés midi en faisant sa sieste d’ andropausé qui a super bien bu et piccolé

      et pendant ce temps, son remplaçant a la Mairie de Rambouillet, le petit Poisson il se casse le Q a essayer de ne pas etre complètement et définitivement oublié!!!

      Faudrait qu il se rapproche de la presse genre Détective et que la charmante Madame Poisson vienne parler un peu de leur couple

      perso, je ne peux pas….

  21. Elie de Paris Répondre

    3 janvier 2017 a 23:15

    Un problème dans le couple Poisson ?
    C’est pour ça que le p’tit est pas né…

  22. Victor Répondre

    4 janvier 2017 a 09:47

    Et moi chère MK , est-ce que mes commentaires sont bons ?
    Merci de me rassurer !!! :lol: :lol: :lol:

  23. Victor Répondre

    4 janvier 2017 a 09:59

    T’as raison , mon Poto , le Sénat est une des meilleures tables de France et pas cheres , de trés bons vins avec des salons privés pour faire la sieste , mais on peut aussi roupiller sur les bancs de cette assemblée de neuneus qui ne sert à rien ….
    Quand au Gérard , il vient en ISRAEL pour jouer du pipeau , mais aura t -il le courage de dire au bassasse de Ramalah que Jérusalem est la capitale une et indivisible de l’état juif d’ISRAEL !!!
    Faut pas réver ….

  24. ixiane Répondre

    4 janvier 2017 a 11:01

    C’est pas fini ..; il y aura le 15 janvier , on verra quels sont ceux qui protestent contre une nouvelle ignominie !!!

  25. Elie de Paris Répondre

    4 janvier 2017 a 11:06

    Bientôt la telephatie pour tous.
    les Juifs et les gentils Gentils…
    Pour l’instant, on a ça…

    WiFi gratuit – http://goo.gl/QJUqfk

  26. trump Répondre

    4 janvier 2017 a 11:51

    Je commence a souhaiter le » cou tordu » le prochain 15 janvier : cela fera l’union sacree des Israeliens ,des Americains (Republicains + la moitie non radic.alisee du parti demaocrate)
    Trump est tout a fait capable de mettre les scelles sur les-batiments vetustes sur la Hudson River avant de le transformer en codominium dont les Americains ont le secret…
    Paradoxalement, cela liberera Bibi de toute entrave internationale et nous pourrions enfin pleinement réintegrer le Gush Etzion,le saillant d’Ariel, Maale Adumim + zone E1 qui sont le bouclier Est de notre Capitale et la région de Givat Zeev !

    • trublion Répondre

      4 janvier 2017 a 12:48

      Prions que ça arrive.
      J’y crois pas trop, les hommes politiques n’ont quasiment aucun pouvoir autre que celui de parler.
      l’occident, Etats Unis compris, se sert de ce conflit pour ses intérêts.
      ça ne s’arrêtera pas de si tôt. l’avantage est qu’il ont besoin d’Israël pour ça, justement.
      mon avis très perso est qu’Obama un fait un bien fou à Israël. Il a remis nos ennemis proches et directs au moyen âge. l’aide a augmenté, Israël est le 1er pays à recevoir ces avions furtifs, …, les coups zaama tordus et autre chichis digne de la maternelle, c’est du cinéma.

  27. Victor Répondre

    4 janvier 2017 a 12:26

    Cher Doc , je crois aussi que ton homonyme futur Président des States est tout a fait capable de fermer définitivement le batiment de l’onulle et supprimer les subventions américaines , et que ce machin n’aura d’autres choix que d’aller s’installer à Ryad ou a Téhéran …

  28. Elie de Paris Répondre

    4 janvier 2017 a 13:13

    En fait, il faudra inclure les quelques opposants qui n’étaient pas inclus dans la session, tournante.
    Im me semble qu’une jolie déconfiture se profile pour les 70 Invitées…
    Du moins pour celles qui ont déjà exprimé leur opposition si elles avaient été conviées…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *