L’interview (presque) imaginaire du créateur du JewishCode – jeux de piste au Louvre | JSSNews

L’interview (presque) imaginaire du créateur du JewishCode – jeux de piste au Louvre

Publié le : 4 avril 2013

L’interview (presque) imaginaire du créateur du JewishCode réalisée par Titus* et Philippe-Auguste** (journalistes pour l’occasion). 

Laurent organise depuis 2005 des chasses aux trésors pour (re)découvrir l’histoire juive (Antiquité et Moyen-âge)…  Ces jeux d’équipes sont destinées aux associations, écoles, évènements familiaux, de 8 à 120 ans.

Ces jeux peuvent se dérouler au Louvre ou dans le lieu de votre choix (pour Notre Etoile de Paris). Ils peuvent d’ailleurs être destinés aux entreprises en version laïque . Plus d’informations sur son site internet.

Capture d’écran 2013-04-04 à 23.02.31

Titus et Philippe Auguste :  Bonjour Laurent, merci pour ce temps consacré à nous parler de vos jeux de piste d’histoire juive au Louvre ou ailleurs.

Laurent : Avec plaisir, ce n’est pas tous les jours que l’on peut parler d’histoire juive à  deux de ses calamités…

Philippe-Auguste : Vous organisez depuis 2005 des chasses aux trésors à thématiques juives en un lieu que je connais bien puisqu’il s’agit du Louvre, une de mes principales constructions…Pouvez-vous nous en dire plus…?
Laurent : Tout d’abord, Philippe, pour permettre cet entretien dans la sérénité,  je ne m’attarderai pas sur les conditions dans lesquelles vous aviez financé le Louvre à l’époque (vous voulez que je vous rafraîchisse la mémoire sur l’origine des fonds nécessaires, en partie confisqués aux juifs parisiens sous votre règne ?)..Mais vous ne perdez rien pour attendre…

Pour en revenir à votre question, j’organise en effet depuis quelques années des circuits ludiques au Louvre à destination d’un public très varié, essentiellement juif, mais aussi, fréquemment non-juif  (particulièrement bienvenu), intéressé par la découverte de notre histoire antique…

Pour info, votre petit-fils (Louis IX) a eu beau tenter de convertir de force tous mes ancêtres, sachez que c’est loupé… : 

Il n’y a rien de plus plaisant que de voir, dans tous les recoins du musée, des familles avec enfants à partir de 8 ans, des enfants kippotés (!)  venant avec leur école, des adolescents enthousiastes ou encore des personnes plus mûres, toutes trop heureuses de découvrir  tant de merveilles à portée de métro… !

Bref, des juifs bien (et bons-) vivants jouant et riant sous le regard vide et trépassé de pharaons, rois perses ou grecs responsables de biens de nos  tourments…

Avec leur road-book et en équipe de 3 à 4 personnes, la recherche d’une vitrine ou d’une œuvre représentant l’histoire d’Esther, de Moise, de Judah Maccabé prend une saveur toute particulière car dans un décor somptueux et… couvert…

Titus : Pouvez-vous nous donner des exemples concrets d’une séquence de jeu ?
Laurent : Bien sur…Nous nous retrouvons tous à l’entrée du musée et chaque équipe, préconstituée ou pas, se voit remettre son carnet de jeu (road-book) le temps du jeu…

C’est essentiellement un jeu d’observation : en utilisant différents éléments fournis dans ce road-book (chronologie, carte, indices), chaque groupe organise son itinéraire dans le musée et doit alors retrouver telle stèle en basalt, tel personnage au buste en marbre ou tel parchemin en vitrine et découvre ainsi son rapport direct avec l’histoire des hébreux… 

Vous-même, saviez-vous que votre propre buste en marbre se trouve dans une des salles ? (Maintenant que je vous ai face à moi, je peux vous dire qu’elle est assez réussie : les dents y sont aussi longues…)

Après le parcours, nous nous retrouvons dans une salle pour débriefer tout ce qui a été découvert, féliciter les gagnants, échanger entre joueurs…

Titus : Mon « prophète » personnel m’a dit que vous organisez des jeux adaptés spécifiquement pour un rite juif bien étrange : la Bar/Bat-Mitsva ?
Laurent : En effet, Flavius Josèphe ne vous a, cette fois non plus, pas raconté d’histoire….

Ce rite peut paraître bien étrange pour l’idolâtre que vous étiez, c’est certain ! C’est une période où la vedette du jour devient adulte et est au centre de toutes les attentions : c’est pourquoi j’ai écrit un parcours qui lui est spécifiquement dédié, intitulé « Les grands personnages de la Bible »…et désolé mon bonhomme, vous n’y figurez pas …

Chaque groupe doit retrouver les portraits de femmes et d’hommes célèbres qui font la fierté de générations de juifs , mais aussi de générations de peintres et de sculpteurs non-juifs passionnés par le récit biblique et sa richesse… 

Une fois découverte par les jeunes joueurs, chaque œuvre met un visage et un décor sur les épisodes bibliques les plus fameux…

Nous organisons le plus souvent les sessions spéciales « BM » le dimanche matin, avant la soirée…cela permet d’ailleurs aux invités de mieux se connaître avant même la fête et de réunir les enfants dans une aventure familiale…

Titus : Comment faire pour vous contacter ? Où envoyer un papyrus ?
Laurent : Nous avons depuis vos méfaits inventé un truc génial : Internet…. Les initiés pourront retrouver ces jeux sur www.jewishcode.com

Titus et Philippe-Auguste : Merci Laurent pour toutes ces explications et au plaisir de vous rencontrer à nouveau pour d’autres idées…
Laurent : Pour ma part, Adieu… Je n’ai pas envie que nous re-croisions vos routes…

Laurent organise depuis 2005 des chasses aux trésors pour (re)découvrir l’histoire juive (Antiquité et Moyen-âge)…  Ces jeux d’équipes sont destinées aux associations, écoles, évènements familiaux, de 8 à 120 ans.

Ces jeux peuvent se dérouler au Louvre ou dans le lieu de votre choix (pour Notre Etoile de Paris). Ils peuvent d’ailleurs être destinés aux entreprises en version laïque . Plus d’informations sur son site internet.

*Titus : Général romain destructeur du 2nd temple de Jérusalem

**Philippe-Auguste : Roi capétien du 12e siècle, pas vraiment philosémite…

JSSNews

3 Réponses à L’interview (presque) imaginaire du créateur du JewishCode – jeux de piste au Louvre

  1. moshe Répondre

    5 avril 2013 a 14:26

    et si laurent israel se jetait a leau et faisait son alya au musee de jerusalem ou tel aviv plutot
    que de errer au musee du louvres avec les gaullois

  2. danhaim Répondre

    5 avril 2013 a 14:51

    Il y a des sources de vitalites qui nous alimentent avec abondances si on s’y abreuve…
    Et sinon on tombe dans les illusions… Savoir que “Derech Eretz kadma la torah” cad une vie normale : un travail, une femme, des enfants, le respect du temps , l’argent,les autres etc…, cela va nous emmener a la Torah, la vraie celle qui se vit et se transmet dans la joie…
    Quelqu’un ne peut pas: et croire dans le monde futur et ne pas avoir de respect de l’autre , c’est du BIDON…
    vimeo.com/62782923
    breslev.fr/avraham-ifrah-Pessah-rajeunissement-total,5296.html

    • moshe Répondre

      7 avril 2013 a 09:10

      shavouatov danhaim!
      si je peux me permettre a qui sadresse ton message?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *