Communiqué des dentistes israéliens francophones: “rien n’a encore changé…” | JSSNews

Communiqué des dentistes israéliens francophones: “rien n’a encore changé…”

Publié le : 25 décembre 2014
Une petite mise au point concernant l’équivalence de diplôme pour les chirurgiens dentistes français  désirant monter en Israel s’impose (en cette veille de 2015)
Surgeon at work
Beaucoup de nos confrères de France qui souhaitent monter en Israel  trouvent toujours les mêmes obstacles pour leur  reconnaissance de diplôme malgré les demandes qui ont été multipliées par 5 cette année!  Notre association, EFI, continue de façon intensive son combat pour encourager l’alyah, mais rappelle qu’il faut rester prudent face aux rumeurs: à ce jour la situation est toujours  totalement inchangée !
Communiqué de l’association EFI:
  1. EFI (Échanges Formation Information), l’association israélienne des chirurgiens-dentistes francophones, désire informer les confrères désireux de faire leur Allyah à propos des récents développements concernant l’examen d’autorisation d’exercer la dentisterie en Israël.
  2. Depuis plus de 20 ans, EFI met à la disposition de tous les chirurgiens-dentistes francophones désirant faire leur Allyah, une aide et un accompagnement tant dans les démarches administratives de reconnaissance de diplôme, que dans la préparation de l’examen et la formation continue. Cette aide est fournie gratuitement grâce à l’action bénévole du Board et des membres d’EFI. En tant qu’interlocuteur privilégié, EFI est en contact régulier avec la plupart des institutions (ministères, agence juive, associations en France et en Israël…)
  3. Cette année 2014 apporte quelques nouvelles prometteuses. En effet, EFI travaille de concert avec le ministère de l’intégration, le responsable du Lobby francophone à la Knesset, l’agence juive et le CNEF pour promouvoir une série de réformes visant à faciliter l’obtention de l’autorisation d’exercer. La ‘commission de suppression des obstacles à l’Allyah’ a publié le communiqué suivant demandant au ministère de la santé « de faciliter la procédure d’accréditation des dentistes immigrants titulaires d’une spécialité dans leur pays d’origine, ainsi que pour les dentistes ayant plus de 14 ans d’expérience avant leur Allyah. »
  4. Veuillez noter que si cette décision est prometteuse, il n’y a encore rien de concret et il ne s’agit pas encore d’annulation de l’examen mais de ‘facilités’ pour l’obtention du droit d’exercer.
  5. La prochaine session de printemps 2015 (examen théorique le 23.2.2015 ; partie pratique les 30 & 31 mars 2015) aura lieu comme dans le passé, sans aucun changement.
  6. Les dentistes désireux de monter en Israël sont invités à contacter l’agence juive qui avec l’aide d’EFI tente de mettre en place une préparation à l’examen d’équivalence.
  7. Depuis 2007, aucune préparation officielle n’existe pour cette épreuve  qui est loin d’être une simple formalité ! (renseignements sur notre site, http://dentistes.co.il/examen-dentaire.htm). Dans le contexte politique actuel, ou de nombreux responsables israéliens ont montré leur inquiétude devant la montée de l’antisémitisme en France, et leur volonté de favoriser l’Allyah des juifs de France, nous demandons à ce qu’une préparation délivrée par des enseignants israéliens soit à nouveau mise en place et offerte aux praticiens français. Dans l’attente d’un allègement concret et pourquoi pas de l’annulation de l’examen, cette aide, qui a déjà fait ses preuves, serait un premier signe de la mise en action de cet engagement.

Par Drs Yankel Gabet, Hervé Asher Roos, Thierry Lasker et Alice Gabet – JSSNews

 

8 Réponses à Communiqué des dentistes israéliens francophones: “rien n’a encore changé…”

  1. patricia Répondre

    25 décembre 2014 a 09:59

    c est dommage, les israeliens ont toujours fait un complexe avec les francais de surcroit avec des vrais diplomes d ou notre stagnation et bloquant notre integration, maintenant les gouvernants israeliens osent le dire, nous ne sommes pas tous destines a travailler dans des call centers encore que j ai un attachement a mon petit dimanche qui a son charme en Israel.

  2. Laurence Répondre

    25 décembre 2014 a 11:31

    et pour les délégués ?

  3. Christiane Répondre

    25 décembre 2014 a 11:44

    Question aux Israéliens : y a-t-il eu les mêmes difficultés de reconnaissance de diplômes (médecins, chirurgiens-dentistes) lors de la grande Alya des Russophones ?

  4. Horizon Dentaire Répondre

    25 décembre 2014 a 13:47

    Bonjour,
    @ christiane je me demande aussi s’il y a pas eu des difficultés par rapport à la reconnaissance des diplômes pour pratiquer la chirurgie dentaire !!
    Merci

  5. disraeli Répondre

    25 décembre 2014 a 19:21

    Au moment de l’alya russe le problème de reconnaissance des diplômes était encore plus aigu. Nombre de médecins n’ont été considérés que comme des infirmiers spécialisés. Alors pas d’allusion raciste s’il vous plaît.
    Le problème est que les Français en Israël n’ont jamais su s’organiser en groupe de pression, tout au plus en une dizaine d’associations petites et inefficaces.

  6. David Ohnona Répondre

    25 décembre 2014 a 22:21

    Tellement pas étonné … Le forces et courants conservateurs et protectionnistes en Israël ne vont pas ou dit si facilement les vannes des “équivalences” … La vie ici est dure et l’univers professionnel impitoyable et déjà très concurrentiel …. L’écart culturel est très important et il faut l’intégrer pour se tailler sa place au cas par cas …
    Quand aux députés, aussi bien français (des français a l’étranger) que le président du lobby français a la Knesset, je leur fait grâce de leurs bonnes intentions mais … Côté résultats concrets … Zéro pointé … Et je ne crois pas que cela va s’arranger ni se solutionner … Je crois encore moins aux candidats nouvellement déclarés qui prétendent rentrer en politique …
    D’un côté, trop de parlote, de division, pas assez de représentativité, une pléthore de petites associations inefficaces, de candidats présidents ou députés, des olim en mode choc post ALYAH ou en mode survie …
    De l’autre des français intégrés qui ne militent pas pour leurs olim nouvellement arrivés ….
    Autant que ce soit clair, une ALYAH ça se prépare, il faut impérativement l’hébreu, les moyens financiers d’une première année d’intégration consacrée aux enfants a la famille, a l’hébreu et aux démarches professionnelles !
    L’intégration passe par le milieu israélien, par la Mobilisation de vos ressources et. Ogre capa ire a pénétrèrent le milieu israéliens, leurs codes, règles du jeu etc ….
    Pour ma part je ne crois pas ou plus aux “groupes français ” en Israël … Trop de beaux parleurs déconnectés des réalités de terrain …
    Alors retroussez vos manches, Serrez les dents. Avancer sans illusion et le pays vous le rendra
    BEATSLAHA

  7. Monique Meïra Répondre

    26 décembre 2014 a 10:11

    Mise au point indispensable qui serait bienvenue de la part des professionnels concernés dans les autres domaines, pour faire le point sur les promesses tenues..
    Quant à l’Alya francophone elle-même,les difficultés existent comme toute immigration, mais les “illusions”sont un + qui s’ il se transforme en réalité assure la meilleure des intégrations.Quant aux “anciens Olim” il est dommage qu’ils ne s’ investissent pas plus pour faire beneficier les nouveaux de leur expérience et de leurs conseils. Mais cela aussi peut changer. …

  8. Christiane Répondre

    26 décembre 2014 a 12:05

    Disraeli : pourquoi voir de suite une allusion raciste à une simple question d’équivalence de diplômes entre pays. Israël peut très bien reconnaître des diplômes d’un pays (ici la Russie) et pas d’un autre (par exemple la France) parce qu’elle juge les études dans certaines matières d’un niveau plus élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *