Vladimir Poutine s’inquiète des manifestations en Arménie… | JSSNews

Vladimir Poutine s’inquiète des manifestations en Arménie…

Publié le : 26 juin 2015

Depuis une semaine, des milliers de manifestants arméniens occupent le centre de la capitale Erevan pour protester contre la hausse des prix de l’électricité. Et dans leur sillage, prospère en Russie la paranoïa d’une nouvelle « révolution de couleur » dans l’espace post-soviétique, un an et demi après le « coup d’État » ukrainien.

©https://twitter.com/Megabox_2424/status/613807142210908160

©https://twitter.com/Megabox_2424/status/613807142210908160

 

Vladimir Poutine « suit avec attention » les événements et espère une « normalisation de la situation en stricte conformité avec la loi » a déclaré le Kremlin. En termes moins diplomatiques, Moscou commence à agiter la thèse du complot « américain » destiné à déstabiliser le régime arménien et par ricochet, le grand voisin russe. En 2013, le président Serge Sarkissian, l’un des plus fidèles alliés du président russe, avait préféré unir son pays à l’Union eurasiatique créée par Moscou plutôt que de nouer un accord de coopération avec l’Union européenne, à l’instar de l’Ukraine et la Géorgie.

« L’Arménie n’est pas assurée contre une révolution de couleur », met en garde le président du comité des affaires étrangères du Sénat, Konstantin Kossatchev. Derrière ce vocable se cachent les révolutions qui ont secoué depuis douze ans les pouvoirs, géorgien (2003), kirghiz (2005) et ukrainien (2005 puis 2014). Ce parlementaire accuse des « ONG étrangères » de fomenter les troubles à Erevan, ces mêmes organisations qui, depuis quelques jours, font aussi l’objet d’une nouvelle campagne de dénigrement en Russie. Dans un communiqué, le mouvement Anti-Maïdan, proche du Kremlin publie la liste des ONG occidentales qui seraient à la manoeuvre en Arménie, notamment le fonds du milliardaire d’origine hongroise, George Soros. «À Erevan, les jeunes, qui ont des mégaphones, ne prononcent aucun slogan relatif aux prix de l’électricité. Ils sont habillés de tee-shirts siglés du drapeau américain, appellent à renverser le pouvoir et expliquent que l’Arménie n’a pas besoin de suivre la voie russe », décrivent les idéologues d’Anti-Maïdan.

« Révolution de couleur »

Sur place, ces descriptions véhiculées par la télévision russe suscitent colère et incompréhension. «Ces commentaires sont insultants et inacceptables. Il n’y a pas la moindre présence américaine dans ces manifestations », affirme Irina Ghaplanyan, une intellectuelle arménienne qui tient un café branché dans le centre de la capitale. Celle-ci rappelle que les prix de l’électricité en Arménie sont les plus élevés de tout l’espace soviétique. « Contrairement au Maïdan ukrainien, qui était guidé par des aspirations européennes, les manifestants protestent ici contre l’opacité du système de distribution d’électricité et contre l’incompétence du gouvernement Sarkissian », poursuit la jeune femme, issue de la diaspora arménienne. Sous le titre « L’avenue Bagramian s’est séparée de Maïdan », le quotidien russe de référence Kommersant, tentait également, jeudi, de dégonfler la théorie du «complot occidental ». Mais ce journal bénéficie d’une audience marginale.

Géographiquement, cette avenue qui conduit au palais présidentiel à Erevan, est aussi symbolique, que le boulevard Krechtchatik de Kiev, qui longe Maïdan et a longtemps hébergé les manifestants anti-Ianoukovitch. Par ailleurs, la compagnie d’électricité mise en cause par les protestataires est une filiale du groupe russe Inter RAO. Enfin, plusieurs manifestations anti-Sarkissian ont eu lieu ces dernières années, notamment lorsque Erevan a décidé de tourner le dos à l’UE. Il n’en faut pas plus pour que Moscou agite le spectre d’une « révolution de couleur » dirigée contre ses intérêts. Voici six mois que le ministère de la Défense prépare en toute discrétion un plan « de lutte » contre cette menace, érigée en priorité par les responsables sécuritaires russes, parfois devant celle que représenterait l’Otan. C’est sur cette toile de fond, accompagnée d’une nouvelle guerre des sanctions économiques russo-européennes, que se déroulent aujourd’hui les manifestations arméniennes.

Par le Figaro – JSSNews

5 Réponses à Vladimir Poutine s’inquiète des manifestations en Arménie…

  1. Yéhoudi Répondre

    26 juin 2015 a 11:11

    je n’ ai strictement rien compris a cet article ………….

  2. trump Répondre

    26 juin 2015 a 11:28

    @Yehudi,

    L’armenie est un etat corrompu ou les conditions de vie sont difficiles
    Grace a une large diaspora,des precieux capitaux maintiennent la pays a flot
    L’armenie a comme allies la Russie et l’iran…..
    Moscou craint un renversement d’un allie fidele comme en ukraine ou l’europe se mele de ce qui ne la regarde pas
    A noter que l’armenie occupe illegalement le nagorny karabakh, territoire appartenent “legitimement ” a l’azerbaidjan mais peuple par une majoorite armenienne
    Bizarrement, comme chypre,l’onulle ne parle jamais de ces territoires “occupes”….

  3. Ruthy Répondre

    26 juin 2015 a 11:33

    J’avoue ne pas connaitre le statut de l’Armenie, et c’est peut etre pour ca que je ne comprends rien a cet article.
    Ce que j’ai capte, c’est qu’ils vivent sous le regime russe? et qu’ils veulent etre sous la coupe americaine??si oui, pourquoi ne sont ils pas independants?

  4. J-P Nantel Répondre

    26 juin 2015 a 13:18

    Il doit y avoir de l’Obamerde là dessous. Il met le trouble partout. L’imbécile masse des troupes à la frontière russe sous prétexte de supporter les Ukrainiens. Il n’en a rien a cirer! C’est exclusivement pour déclencher un conflit! Les guerres de 14-18 et 39-45 étaient évitables. Elles cachaient les fiascos financier d’un système monétaire qui s’effondrait comme pour aujourd’hui. Rappelez-vous les deux grandes dépressions d’avant guerre. Obamerde essaie de provoquer une troisième guerre mondiale pour détourner l’attention de ses échecs financier et pour protéger le système monétaire mondiale en effondrement. L’histoire se répète encore.
    D’ici à l’automne, le système financier mondial s’effondrera complètement. Tous les pays de la planète sont financièrement sous le respirateur artificiel, d’où la nécessité des guerres.
    Cette fois-ci cependant, ce sont des puissances nucléaires qui s’affronteront.
    Tout ceci n’a-t-il pas été prophétisé depuis longtemps?

  5. ELIOT Répondre

    26 juin 2015 a 16:19

    Les arméniens et leur président Sarkissian en tête ont peut être compris que face à la menace génocidaire islamo-turque, seul Poutine est un rempart et certainement pas cette UE pilotée par l’islamo- compatible OTAN et ses alliés du Golfe, Qatar en tête. Eh oui, les inquiétudes de Poutine sont fondées à mon sens. L’OTAN qui inclus la génocidaire Turquie a tout intérêt à déstabiliser l’Arménie pour servir ses intérêts propres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *