Loading...
You are here:  Home  >  Israël-Territoires Disputés  >  Israël  >  Current Article

Obtenir la victoire d’Israël avec Martin Sherman – Par D. Pipes

By   /  19 mai 2017  /  13 Comments

    Print       Email

Mon appel en faveur de la victoire d’Israël a poussé Martin Sherman, directeur exécutif de l’Israel Institute for Strategic Studies, à publier trois articles critiques sérieux et constructifs (ici, ici et ici) pour Israel National News. Voilà une excellente manière d’améliorer une idée et je l’en remercie.

En guise de réponse, je reprendrai d’abord les grandes lignes de ma thèse et répondrai ensuite aux réserves émises par M. Sherman.

sherman

Ma thèse. Près de trente années de « processus de paix » ont rendu les relations israélo-palestiniennes pires que ce qu’elles étaient au départ. C’est pourquoi toute nouvelle tentative dans ce sens (comme celles entreprises actuellement par Donald Trump) n’est qu’un jeu de dupes. Ce ne sont ni les compromis, ni les « concessions douloureuses » qui mettent fin aux conflits mais bien, comme le montre l’histoire, l’abandon de la partie par l’un des protagonistes.

Briser la volonté de combattre des Palestiniens ne sera ni facile, ni agréable mais pensons que la seule alternative à cette option est la disparition d’Israël. L’acceptation d’Israël par les Palestiniens videra l’antisionisme de sa substance et incitera finalement d’autres Arabes et musulmans à leur emboîter le pas. La défaite profitera grandement aux Palestiniens qui pourront enfin mettre un terme à leur obsession destructrice de l’État juif et commencer à construire leur propre vie politique, économique, sociale et culturelle.

Mon objectif est de convaincre Washington de laisser gagner Israël ; une fois cet objectif atteint, les Israéliens pourront élaborer dans le détail la manière d’obtenir la victoire. À cette fin, le Middle East Forum, organisme que je préside, a travaillé avec des députés [américains] pour lancer un caucus du Congrès sur la victoire d’Israël dans le but d’exhorter le président américain – l’actuel ou un prochain président – à adopter l’approche d’une victoire d’Israël.

En réponse, Sherman qualifie les fondements conceptuels de mon point de vue « d’éminemment sensés » et estime qu’un caucus du Congrès serait « vraiment le bienvenu » et tomberait « à point nommé. » Après les félicitations, Sherman passe aux avertissements en contestant mon point de vue sur cinq éléments :

En quoi consiste la victoire ? Sherman pose 13 questions pertinentes sur la nature de la victoire (exemple : Combien de victimes palestiniennes Israël doit-il occasionner pour obtenir la victoire ?). Ma réponse : Ces questions sont certes fondées et utiles mais mon objectif est de modifier les principes de la politique américaine et non d’élaborer une tactique pour Israël. Il est trop tôt pour traiter des détails évoqués par Sherman. Par ailleurs, je suis un analyste de la politique étrangère américaine, pas un colonel de l’armée israélienne.

Les antisionistes sont partout. Sherman observe que le Moyen-Orient étant rempli d’ennemis de l’État juif, il est plus difficile de convaincre les Palestiniens que la partie est terminée, qu’Israël est là pour durer et que leur camp a perdu. Ma réponse : Il est vrai que vivre au beau milieu d’un océan d’antisionisme rend la tâche d’Israël plus ardue mais lorsque les Palestiniens finiront par abandonner la lutte contre Israël, leur centralité dans le conflit conduira à un affaiblissement de l’antisionisme depuis le Maroc jusqu’à l’Indonésie et de Molenbeek à Dearborn. De toute évidence, ce changement ne sera pas instantané mais le fait de s’afficher comme plus catholique que le pape est de plus en plus difficile à tenir au fil du temps. Une défaite palestinienne marquera le début de la fin d’une guerre plus large des Arabes et des musulmans contre Israël.

Surtout pas de Palestine. Parce qu’il voit l’empressement d’un État palestinien à miner la victoire d’Israël, Sherman souhaite voir les dirigeants israéliens déclarer leur rejet définitif de la « Palestine ». Ma réponse : L’attrait suscité par la création d’un État au lendemain du conflit offre au contraire des avantages aux deux parties. Les Israéliens seront libres de décider sur des sujets qui dérangent et les Palestiniens auront une raison de bien se conduire.

Le « paradigme humanitaire » représente l’alternative à la victoire proposée par Sherman. Cela consiste en deux étapes : 1) La fin, pour le gouvernement israélien, de la reconnaissance des régimes palestiniens jumeaux ainsi que des relations commerciales et des aides (eau, électricité, carburant, services postaux, communications, aménagements portuaires, collectes ou versements d’impôts), une fin suivie par 2) une offre israélienne d’argent aux Palestiniens, suffisante pour les convaincre de partir volontairement pour trouver « une vie meilleure et plus sûre ailleurs » dans le monde. Ma réponse : En raison du nationalisme exacerbé, d’une pression sociale plus forte encore ainsi que de probables menaces de violence, je doute fortement que cette option trouve un nombre significatif d’adhérents mais cela vaut certainement la peine d’essayer.

Combattre le « récit palestinien ». Sherman observe l’acceptation largement répandue sur le plan international de la ligne anti-israélienne et relève l’incapacité d’Israël à faire entendre son propre message sur son renouveau et ses actions. Pour une défense effective de la cause du sionisme Sherman appelle dès lors à y consacrer un budget annuel d’un milliard de dollars. Ma réponse : C’est une bonne idée. Le nouvel Abba Eban va peut-être arriver.

En résumé, Sherman et moi ne sommes en désaccord direct que sur un seul point – l’acceptation par Israël de la possibilité d’un État palestinien. À part cela, les divergences sont une question de timing, de nuances et d’accents. Je suis encouragé par le fait de voir que nous sommes d’accord sur tant de points et j’aspire à une collaboration qui permettra la poursuite d’un objectif devenu nécessaire : la victoire d’Israël.
Par Daniel Pipes – Israel National News Achieving Israel Victory with Martin Sherman – Adaptation française: Johan Bourlard – JSSNews
    Print       Email

13 Comments

  1. Victor dit :

    C’est marrant ,je venais de lire cet article sur un autre site et voilà que le vois diffusé sur JSS !
    Tout ça pour dire que je suis entièrement d’accord avec Daniel Pipés et
    Martin Sherman ! 😎
    Pour en finir avec ce problème falestinien inventé pour nous détruire, il faut une victoire définitive de ‘israel , pas une demi-victoire ,pas une quart de victoire , non , il faut qu’israel détruise ce mythe falestinien qui empoisonne toutes les relations au Moyen-Orient et ailleurs dans le monde !
    J’ai compris et nous devons comprendre ,qu’il ne faut plus parler d’état falestinien à créer, ni d’autorité falestinienne superflue , non il faut vaincre le mythe !
    Après cela ,nous aurons des nouvelles relations avec nos voisins arabes et avec les chrétiens, avec l’occident !
    Bref ,avec le monde entier !
    Ce qui empoisonné le monde et qui pourra régler définitivement ce problème qui paraît insoluble ,c’est non pas la création d’un état dont les belligérants eux même n’en veulent pas , mais une victoire d’Israël et de ce fait la disparition du problème…
    Je pense qu’on y viendra ,car il n’y a pas d’autre alternative !
    Il faut que les dirigeants israéliens en soient conscient ! Amen !

  2. Yéhoudi dit :

    ” Ce ne sont ni les compromis, ni les « concessions douloureuses » qui mettent fin aux conflits mais bien, comme le montre l’histoire, l’abandon de la partie par l’un des protagonistes.”

    et de préférence bien sur le vaincu, surtout quand il a été l’ agresseur

    je suis étonné que l’ option jornienne n’ ait pas été soulevée
    ce pays artificiel, inventé par la perfide (toujours) Albion, pour remercier un chefaillon bédouin du nom de Fayçal, miséreux, pauvre, haché,mité…mais qui les aida pour vaincre les Turcs (voir Laurence des Rabbis)

    parce que cette insanité obscène d’ un état palestinien lové en plein ventre d’ israel, comme l’ oeuf du serpent prêt a éclore, faut etre sacrément bouché pour y croire…

  3. Victor dit :

    Haché mite ! Alors ça, j’adore …😅😅😅😅😅

  4. Yéhoudi dit :

    😆

  5. Victor dit :

    Par contre l’option jornienne , connaît pas ? 🙄

  6. Yéhoudi dit :

    da! da!!

  7. Victor dit :

    Poto , fait pas l’âne ! 😅😅😅😅😅😅

  8. Ixiane la parpaillote dit :

    C’est bizarre que le TRAITE de SAN REMO n’existe pour personne !!!
    C’est pourtant à ce moment là qu’ont été créés tous les pays arabes !!! Et le Pays d’ISRAEL , non pas créé mais reconnu comme étant la Terre des Hébreux, n’est pas accepté ???
    C’est tout le Moyen Orient qu’il faut remettre en Question à ce moment-là !!! et voilà comment on pourrait donner un pays aux dits “palestiniens” en leur rendant les 75% de la PALESTINE distribué aux arabes et seulement 25% aux juifs , !!!!
    Autrement dits en appelant les Jordaniens , “PALESTINIENS ”
    C’est pourtant si simple … et personne ne s’en souvient et si les juifs eux-mêmes commençaient par une sérieuse réflexion , le Monde verrait plus clair !!!
    Demandez à Michel GURFINKIEL de vous aider !!!!

  9. GUIBOR dit :

    “le paradigme humanitaire” : c’est là que ça coince et s’arrête le beau conte de fée élaboré par Daniel Pipes.
    Les palestiniens ne sont pas prêts de vouloir lâcher les millions (ou milliards ) reçus du monde entier ; est-ce qu’Israël aurait les moyens financiers suffisants pour inciter les 5 ou 6 millions de “descendants” chassés de leur terre chérie à se tirer pour de bon ?
    Et ne pas revenir dès qu’ils n’auraient plus un sou.
    Quand je regarde les vidéos de ces jeunes, filles comme garçons, qui caillassent les véhicules des militaires, de la police, des civils, les checks points, la haine anti juive qu’on leur a inculqué et qu’ils dégagent ils ne sont pas mûrs pour lâcher le terrain.
    Combien de victimes palestiniennes pour obtenir la victoire ? (il y aura moins à payer pour ceux qui voudront partir et ça fera , pourquoi pas, du bon engrais).
    Et les victimes Israéliennes c’est du pipi de chat ?

  10. « … et les Palestiniens auront une raison de bien se conduire. »

    C’est bien vrai ; itamar, Maalot et tout le reste ne furent, et ne sont, chaque jour, que des incartades ; çà leur passera avec la maturité

    « La défaite profitera grandement aux Palestiniens qui pourront enfin mettre un terme à leur obsession destructrice de l’État juif et commencer à construire leur propre vie politique, économique, sociale et culturelle. »

    C’est certain, d’ailleurs :

    « mais lorsque les Palestiniens finiront par abandonner la lutte contre Israël, leur centralité dans le conflit conduira à un affaiblissement de l’antisionisme depuis le Maroc jusqu’à l’Indonésie et de Molenbeek à Dearborn. »

    Ah ils abandonneront la lutte ?

    « … De toute évidence, ce changement ne sera pas instantané mais le fait de s’afficher comme plus catholique que le pape est de plus en plus difficile à tenir au fil du temps. Une défaite palestinienne marquera le début de la fin d’une guerre plus large des Arabes et des musulmans contre Israël. »

    C’est bien d’avoir cité les cathos ; certes fort maladroit mais très bien et très juste !

    Même l’Indonésie enverra des bisous à Israël….

    Ce Daniel Pipes est un sacré céohène quand même…

    Et il semble bouché ad vitam aeternam..
    On comprend mieux l’admiration, -elle-même peu évolutive- de Milou à son égard…

    Il aura énoncé une incontestable vérité cependant :
    « : Par ailleurs, je suis un analyste de la politique étrangère américaine, pas un colonel de l’armée israélienne.

    Peuchère…

    HEUREUSEMENT !

  11. «de notre ami Millières dans son dernier article sur Dreuz :
    « … Robert de Niro fut un excellent comédien. »

    Pas du tout ! Élocution insuffisante, ne fait aucun effort ; fut lancé comme une lessive, vendu avec le slogan :c’est un trrès grand acteur ; jusqu’à ce que cela devienne une vérité…il y avait même une chanson à sa gloire durant les 80’s qu’il fallait se taper tous les jour sur NRJ…

    Du bluff, de l’intox : De Niro, comme Pacino ne sont pas des acteurs : seulement des comédiens ;

    De hardis ritals futés, qui savent y faire pour avoir l’air d’être. Ils ont le culot les mecs, mais rien d’autre

    Connaissez vous les arnaques à l’italienne Mr. Millières ?
    Soyez prudents..si d’aventure…

    Madonna que vous citez, jouait nettement plus vrai dans « desperatly seeking Suzanne »

  12. Victor dit :

    Mon cher Captain , sois gentil avec mon ami Millieres !
    Crois moi , c’est un brave homme !😎
    D’accord avec toi ,concernant De Niro et Pacino ,d’excellents Comédiens!

  13. Il est entendu que c’est un brave homme mais « sans la liberté de blâmer il n’est point d’éloge flatteur »…

    Et encore je me retiens ; (dans son avant-dernier article « je suis un dissident » il n’a été question que de lui…(pire que Cassius Clay son numéro d’autosatisfaction)…

    Sur une page, pas moins de 14 600 « je » (quatorze mille six cents)…

    Et la photo de présentation : inadmissible ! sapé comme un charlie, jusqu’au t-shirt avec des taches ; et plus bas avec Pipes , c’était encore pire : il ressemblait à Effa Choly !

    Comme il est des nôtres, c’est d’accord « qu’il n’aura pas ma haine » comme disent les phoques de la Police nationale au garde à vous,…

    Mais pas mon approbation inconditionnelle non plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Netanyahu explique à Mogherini que sa mauvaise foi conduit à la guerre

Read More →