Loading...
You are here:  Home  >  Israel-Territoires Disputés  >  Current Article

Le passé sioniste du Rabbi de Satmar par Rav Elie Kling

By   /  10 juillet 2017  /  27 Comments

    Print       Email
Partager cet article
Dès son apparition sur la scène de l’histoire, le sionisme politique a divisé le monde rabbinique. On peut distinguer 4 tendances:
1) Les rabbins sionistes qui suivent avec bienveillance les succès du mouvement et, pour beaucoup, y voient même la première étape des réalisations prophétiques. Le jour de Yom haatsmaout est pour eux un jour de fête (hallel: in ; Tahanoun: out)
2) Les rabbins a-sionistes qui pensent que toute cette affaire ne les concerne finalement pas et, pour reprendre une expression talmudique, ils « continuent de réciter la haftarah comme l’année dernière »! Autrement dit: ils n’accordent aucune signification religieuse particulière, encore moins eschatologique, au mouvement de libération nationale initié par Herzl .
3) Les rabbins anti-sionistes qui considèrent qu’il était interdit de quitter l’Exil sans autorisation divine, surtout si ceux qui se permettent ainsi de « frapper à la porte de l’histoire » ne mettent apparemment pas les tefilin tous les jours, ni ceux de Rachi, ni ceux de Rabbenou Tam! (tahanoun: in; hallel: out)
4) Et puis il y a les Hassidim de Satmar.
Ces derniers sont, et de loin, les plus virulents dans leur opposition au sionisme.
satmar
Rav Yoel Taitelbaum, fondateur de la hassidout « Satmar » , publie son premier livre en 1959, « Vayoel Moshe ». Celui-ci devient rapidement le livre de référence de tous les opposants religieux au sionisme. Il explique au lecteur que la condamnation du sionisme n’est pas liée au degré de pratique religieuse des dirigeants: « même si tous les membres du gouvernement étaient admirables et extraordinaires , même s’ils étaient du niveau des sages de la Mishna ou du Talmud, même si tous les députés de la Knesset étaient des justes et des saints, il reste pas moins que c’est un terrible crime que d’avoir créer l’état »
Et comme tous les crimes, celui-ci mérite une punition. Or, il ne s’agit pas là d’un simple péché mais du plus grave d’entre eux. « Si on devait mettre sur le premier plateau de la balance, toutes les fautes de la génération, toutes les perversions et toutes les profanations du monde et, sur l’autre plateau, le seul péché de la création de l’état sioniste , ce dernier fera pencher la balance de son côté! » (page 11) Car l’idéologie sioniste  » constitue la racine de l’impureté la plus complète du monde! » (idem)
Or, un crime gravissime se doit d’être sanctionné par une punition de même nature. Vous l’aurez deviné: pour le Admour de Satmar, la Shoa est la punition divine au sionisme ! Pas moins!
Ces quelques citations justifient me semble-t-il à elles seules la création d’une catégorie « spécial satmar » lorsqu’on examine les différentes réactions rabbiniques au sionisme. En effet, la quasi-totalité des rabbins de la 3eme catégorie se désolidarise de la thèse satmariste )même si certains, sans le dire ouvertement, ne doivent pas être bien loin de penser secrètement la même chose).
Le Rebbe actuel, petit neveu de Rav Yoel partage bien sur ses convictions antisionistes. Rien d’étonnant donc à ce que, récemment invité à Paris pour adresser un message aux juifs de l’Hexagone, il les encourage à rester en France, à envoyer leurs enfants dans les institutions Thoraniques locales et surtout, à ne pas se laisser séduire par la Alya qui provoque à l’entendre une véritable « Shoa spirituelle »! Pas un mot sur les dangers spirituels auxquels s’exposent les Juifs de France, pays dont le taux de mariages mixtes atteint un record de dimension international. Ce qui, soit dit en passant, prouve en tout cas la cohérence des Admourim de Satmar. Rebbe Yoel, avant la Catastrophe, n’avait-il pas déjà incité les juifs de Hongrie a ne pas quitter leur pays en leur assurant qu’il ne leur arrivera rien et que le véritable danger se trouvait en Erets Israel?
Alors pourquoi Satmar est-elle devenue la forme la plus radicale de l’antisionisme religieux militant?
Je vous propose de chercher la réponse un matin de 1944, en Transylvanie. Les nazis viennent d’entrer en Hongrie et Eichmann se charge d’appliquer la Solution Finale, désormais terriblement bien rodée, aux juifs hongrois qui ont longtemps cru qu’ils échapperaient a l’horreur. Or tout le monde sait que les nazis sont en train de perdre la guerre même si personne ne peut prévoir combien de temps elle durera encore. Ces circonstances particulières vont permettre aux activistes sionistes Joël Brandt et Rudolphe Kestner d’entamer d’incroyables négociations avec les nazis pour échanger des Juifs contre du matériel dont les allemands ont de plus en plus besoin. Kestner obtient qu’Eichman laisse partir un premier train de 1684 Juifs. Il espère (hélas à tort) que d’autres trains suivront. Il veut que son train soit une sorte d’Arche de Noé, c’est-à-dire que toutes les tendances du judaïsme hongrois y soient représentées. Le Rebbe de Satmar sera donc du voyage. Kestner raconte sa rencontre avec l’Admour . « il fut étonné de me voir. Il savait que je tenais en main son passeport pour la vie, ainsi que celui de sa femme. Je ne pus m’empêcher de lui dire: N’est-ce pas une ironie de l’histoire? Vous recevez de mes mains vos certificats alors que vous vous êtes toujours oppose au sionisme? Il me répondit: « Moi? Opposé au sionisme? Ma seule ambition était de donner un peu de « yidishkeit  » (notions d’identité juive) au peuple juif! »
C’est ainsi que le Rabbi de Satmar put monter dans le train de la liberté. Le 21 kislev 1944, jour de l’arrivée du Rebbe en Suisse, est célébré aujourd’hui encore par la hassidout comme un jour de fête. Dans le même temps, les Hassidim de Satmar périssaient dans les chambres à gaz avec les autres juifs hongrois. Arrivé après-guerre dans le quartier de Williamsbourg à New York, Rabbi Yoel réussit à faire renaitre sa hassidout, qui est aujourd’hui l’une des plus grandes du monde.
Même si historiquement, c’est la communauté haredite de Budapest qui exigea d’inclure le Rebbe sur la liste des passagers du train, c’est bien Kestner qui en dernier ressort donna son indispensable accord. Le Rabbi de Satmar doit sa survie et donc la renaissance de sa Hassidout a un militant sioniste hongrois. On comprend toute la difficulté pour Rabbi Yoël à l’admettre. Car c’est bien lui qui interdira plus tard à ses hassidim de tirer le moindre profit des sionistes allant jusqu’à leur interdire de se recueillir au Kotel ou au Kever Rahel puisque ce sont aux soldats de Tsahal que l’on doit de pouvoir s’y rendre! Lors d’un de ses voyages en Israël, il a même demandé (et obtenu!) que sur les billets de train ne figure pas la mention « Rakevet Israël » afin de ne pas risquer de reconnaitre indirectement la souveraineté juive sur Erets Israël! Et il interdit bien sur toute participation de ses hassidim aux consultations électorales israéliennes.
Et si la radicalisation après-guerre de l’antisionisme des Satmar était le résultat de cette contradiction? L’homme qui refuse de profiter du sionisme ne doit sa survie que grâce à lui! Un psychologue débutant pourra vous expliquer tout cela mieux que moi!
Arrétez-moi si je dis des bêtises!
Rav Elie Kling – LPHInfo – JSSNews
Partager cet article
    Print       Email
 

27 Comments

  1. szmolski dit :

    Si l’éternel n’est pas en accord avec cet état il sera encore temps de partir pour s’installer ailleurs. Je vois déjà les israéliens faire leurs paquets et le gouvernement envoyer des combis militaires dans les pays arabes voisins avec des haut-parleurs criant : “Venez, venez tous, on part, oui oui on part, nous déposerons les clés des maisons chez Ismaïl Haniyeh”

  2. Yéhoudi dit :

    é métenon le Rabbi il va donssé !! :lol: :lol:

  3. Ruthy dit :

    Ma question est, pourquoi les Satmar se sont ils installé en Israël malgré tout? Ils auraient dû rester en Europe.

  4. trublion dit :

    Sa plus grande faute est, avec l’ascendant et le pouvoir qu’il avait, de ne pas avoir demandé à ses hassidimes et aux autres juifs, de prendre les armes et se défendre, avec les moyens possible et imaginable.

  5. yossef dit :

    Pourquoi le Satmar et autres guignols déguisés anti sionistes

    restent en Israel? la réponse est évidente ils y sont en sécurité

    mille fois plus qu’en Europe . Ils sont dispensés d’obligations

    militaires ou civiques bénéficient au meme titre des allocs..

    et des bons soins des hôpitaux . Il n’y a pas beaucoup de pays

    aujourd’hui ou ils peuvent manifester violemment alors qu’en

    gola ils rasent les murs en Eretz ils ont failli lyncher un jeune

    soldat à Jéru.

  6. Qu’il aille au Diable lui et sa secte

    C’est en plus un meurtrier d’avoir poussé les Juifs hongrois à ne pas quiitter le pays quand il le pouvait

    Enfin doublé de lâcheté d’avoir avec sa famille profité de ce fameux train au lieu d’offrir sa place à, par exemple, un de ses élèves ou voisin

    Il est des êtres à vomir et auxquels on se doit de ne pas affubler de l’honneur d’être juif

    De ces pervers qui auront des comptes à rendre là Haut

  7. AmiedeSion dit :

    C’est rare mais mon post a été censuré ! Je ne souhaitais pas que ces illuminés finissent en savonnette (je ne le voudrais pas pour mon pire ennemi), mais je pense que si leur chef de file avait eu ce triste sort comme tant de Juifs hongrois, cela n’aurait pas été une grande perte pour le judaïsme… Car les Satmar font un tort considérable à leur peuple ! Quel contraste avec les Loubavitch ou les Breslev !

  8. szmolski dit :

    Je viens de voir un petit reportage sur les juifs-israéliens, quand ils parlent de leur vie, et particulièrement les séfarades, je constate que les nouveaux juifs intègrent cette région du monde de façon naturelle comme étant leur cadre normal, pour eux c’est le lieu juif par excellence, j’arrive à les comprendre, or moi psychologiquement je ne parviens associer cette région aux ashkénazes, culturellement parlant c’est totalement antinomique, je ne peux envisager l’ashkénaze que dans un cadre culturel européen de l’est, si je devais voyager en Israël je ne pourrais pas me dire, ni ressentir d’avoir eu des ancêtres en ce lieu même si c’est le cas à une époque très reculée. Chez les ashkénazes en dehors de la langue hébraïque et les rites qui gravitent autour de la religion, la culture nationale juive de Palestine antique est chez eux complètement éteinte, il en résulte qu’à travers mon père je me ressent plus de proximité affective avec la Pologne qu’avec Israël. Même mon père qui fut un ardent défenseur d’Israël ressentait Israël que comme une deuxième patrie, la seule chose qui l’intéressait était sa Pologne natale, mon grand-père pourtant très croyant qui aida financièrement Tsahal conserva aussi sa nationalité initiale jusqu’à la fin de sa vie, tous deux disaient, nous sommes NÉS polonais; nous RESTONS polonais ! C’est assez paradoxal et étrange car d’autres juifs qui quittèrent cette région comme des chiens battus changèrent leurs noms et s’assimilèrent à la France en cachant un plus au moins leur judaïté, alors que dans ma famille née en Pologne on ne se cachait pas d’être juif et leur nationalité polonaise n’était pas rejetée, c’était lié à une sorte de noblesse morale, mon père était un homme juste, bien qu’ils furent d’abord juifs puis polonais, dans le bon ordre moral, c’était leur pays presque perçu comme un pays juif, la Pologne fut leur patrie pendant des siècles, on ne rejette pas d’un revers de bras une partie de ce qui compose votre être profond, votre pays, votre culture, c’est toujours un peu douteux de voir quelqu’un vomir sur sa terre natale et dire du mal de ses habitant.
    Les nouveaux juifs ont presque complètement oubliés qui furent ces hommes des schteitel, en deux générations à peine je ne reconnais plus rien, la dernière fois que je suis tombé sur un juif aux cheveux blanc qui ne parlait que l’hébreu ça m’a presque choqué, tout ma vie je n’ai entendu que le yiddish et le polonais, des gens qui venaient d’un monde tout autre du monde israélien.

  9. Amram dit :

    szmolskiRépondre
    11 juillet 2017 a 20:22

    Des fois je me demande si tu plaisante ou tu est sérieux, le sionisme est né en Europe de l’est, les Juifs d’Europe sont venus en masse pour créer l’état d’Israël, ils ont quittés leurs pays d’origines a cause de la haine qu’ils subissaient de la part des chrétiens, puis il y a eu la Shoah qui a dévastée les Juifs d’Europe, Israël est a la fois un pays d’Orient de part de ces habitants venus des pays arabo-musulmans et Européen de part ses habitants venus des pays Européens. Les juifs venus des pays arabo-musulmans(pas seulement Séfarades-Espagnole, mais aussi orientaux-misrahims), habitent de nos jours dans des pays occidentaux et Israël, et s’occidentaliserons comme les Ashkénazes avant leur arrivés en Europe il y a des siècles.

  10. Manitou [Rav Leon Yehoudah Ashkena.zi z’l] a expliqué que l’echange est entrain de s’opérer pour que les comptes soient réglés.
    À savoir les Sefaradim rentrent en Ysraël pour solder le contentieux avec les “enfants d’ishma’el et les Ashkenasim sortent, pour celui des” enfants d’Edom(Esaü) “.
    D’ un autre côté, au niveau des âmes, cette generation venue donner sa vie pour rebâtir le pays est celle qui avait refusé, sous Moïse, de la conquerir, et qui finalement avait péri dans le désert, mais devenant la plus orthodoxe, puisque n’ayant que l’étude de la Torah comme raison d’être. Appelée Dor Deah, la génération de la connaissance….
    On retrouve ces tendances aujourd’hui, sans limites précises. Quant aux Assimilés Réformés, qui veulent la mixité etc… ,et la dissolution du Peuple Juif, c’est le reliquat, nombreux, du Erev Rav…
    Les étincelles qui y trainaient ont été récupérées.
    De toute façon, c’est dans les Tuyaux maintenant…
    Le shalom doit régner.
    Le Shalom, à savoir la Complétude, l’Intégrité.
    La réelle signification du mot.

  11. szmolski dit :

    [email protected]
    13 juillet 2017 a 00:20

    Oui ce sont les ashkénazes qui furent les principaux protagonistes du sionisme, je le sais, mais ça n’empêche que la culture israélienne actuelle n’a pas grand chose avoir avec les ashkénazes de Pologne, de Lituanie et de Russie, les israéliens ont désormais leur culture propre, une sorte de melting pot fortement orientalisé, excepté les hassidiques les descendants d’ashkénazes ont cessés d’être ashkénazes en à peine une ou deux générations et le yiddish est presque une langue morte, ce monde n’existe plus, même pas au Etats-Unis où ils sont fort américanisés, cette culture née il y a plus de 1000 ans dans les terres germaniques et slaves s’est éteinte vers la fin du 20 ème siècle, on ne peut être ashkénaze au Proche-Orient, c’est un peu comme la disparition des aztèques du Mexique après la conquête espagnole.

  12. szmolski dit :

    [email protected]
    13 juillet 2017 a 00:20

    La plupart des descendants d’ashkénazes vivent encore en dehors d’Israël alors que la majorité des séfarades vivent en Israël, étant issus du monde méditerranéen et étant forcément plus habitués aux indigènes en draps de lit habiter Israël n’est pour eux pas un grand choc culturel, alors que pour moi quand je vois des arabes ça équivaut à s’installer au milieu d’une tribu de papous de Nouvelle Guinée qui dansent avec un os dans le nez :ptdr:

  13. Rappelons que les Juifs non-ashkenazes (sefarades et/ou orientaux confondus) ne representaient, dans une statistique datant d’une décennie, “que” 10% de la population juive mondiale…
    Et que le “filtre” de fin d’exil est en cour d’exercice.
    Lisible ici:

    http://jforum.fr/juifs-americains-une-situation-demographique-alarmante.html
    La plus grande partie du monde ashke disparait, et la parité, deja atteinte en Ysraël, se rapproche.

  14. AmiedeSion dit :

    @ Smoulik: il y en quand même un problème avec la Pologne: c’est le dernier pays d’Europe où il y a eu des pogroms APRÈS la Shoah, en 1946 (à Kielce). Certes, sous le règle nazi y a eu plus de Justes des Nations qu’en France et ils risquaient davantage en cachant des Juifs (la peine de mort par pendaison), c’est quand même un pays imprégné d’antisémitisme, même si Jean-Paul II ne l’était pas du tout. D’un autre côté, les Polonais sont très conscients de la menace islamique sur l’Europe. Ils sont plutôt pro-Israéliens. A l’époque communiste, où le gouvernement de Varsovie soutenait le camp arabe, les Polonais de base furent ravis que “leurs” Juifs, les Ashkénazes qui gouvernait Israël lors de la guerre des Six Jours, aient fichu la raclée à leurs voisins arabes musulmans !

  15. szmolski dit :

    Elie de [email protected]
    13 juillet 2017 a 09:27

    Ma vie est ratée et totalement inintéressante, j’ai presque 55 ans, au pire plus qu’une bonne trentaine d’années à supporter mon origine, avec la vie que j’ai eue c’était encore mieux de devenir poissonnier hollandais et vendre du cabillaud frit en panure comme ici dans ma poissonnerie favorite http://schimmeltravel.com/images/images%20Europe%202011/Susan-herring.jpg
    mais j’ai trouvé une nouvelle orientation, saut à la perche du troisième âge non juif http://a54.idata.over-blog.com/0/12/91/78/perche_vieux.jpg

  16. szmolski dit :

    [email protected]
    13 juillet 2017 a 10:56

    Mon grand-père venait de Kielce justement, je l’ai connu.

  17. szmolski dit :

    Hmmmmmmmmmmmm la bonne cuisine tunisienne, hmmmmmmmmmmmmm j’apprécie particulièrement l’élégance de la présentation https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/a0/56/f8/a056f807241bd558838514b0c745d9c5–aide-poivre.jpg chérie pour notre lune de miel je t’invite au restaurant.

  18. Euh Schmoulik, t’es ki pour te traiter de raté ?
    Tu connais la note d’avance ?
    On ne sait pas si on a rempli le contrat tant qu’on n’a pas reçu le livret.
    Xxxxxxxxxxx
    Le Satmer Rebbe avait sur quoi s’appuyer jusqu’au traité de San Remo.
    Mais une fois que les Nations avaient donné le feu vert, confirmé par leur reconnaissance en 47,l’argument de s’opposer ne tenait plus.
    Un decret de Ketouvoth (une guemara, 111a) interdisait la reconquête militaire ou comme une “muraille”, [colonne] montante …
    Mais isolément, et/ou par achats de terre (un comble), on pouvait… On devait(!), on doit s’y reinstaller.
    Mais il fallait pour la force, ce qu’on n’a même pas utilisé, l’autorisation et la reconnaissance des Nations.
    Dont acte.
    Même si elles le regrettent, c’est fait.
    Le Satmer, un genie dans la Torah, aura raté cette opportunité, ratage qui perdure.

  19. Amram dit :

    szmolskiRépondre
    13 juillet 2017 a 03

    En quoi le fait qu’en Israël il y’a plus de Séfarades(ce que j’en doute) change quoi que se soit a la culture Israélienne, il ne faut pas oublier que c’est chez les Ashkénazes haut placés qu’il y’a le plus de traîtres antisionistes et pros palestiniens(voir Soros), la culture Ashkénaze ne sera plus jamais comme dans les stetels de Pologne ou de Russie par la volonté crapuleuse du maudit régime Nazi et ses collaborateurs Européens, Ashkénazes comme Séfarades, sommes assis le cul entre deux chaises ne sachant vers quelle type de société ou de culture nous nous dirigeons.

  20. Yéhoudi dit :

    Chmoulik

    je te mets au défi de trouver ce mets ( tête d’agneau ou mouton) roti!! dans un restaurant juif Tune :lol:

    si ça t’arrivait je te recommande la langue, les joues et c’est tout
    je n’ aime pas la cervelle ni les yeux qui roulent sous la dent, un peu comme des (trés) gros oeufs de Lump..

    la dernière fois ou j’ en ai vus, vendus rotis dans une brouette ,c’était dans la médina de Tunis, il y a plus de 20ans

    tu peux garder les dents et en faire un bracelet ou un collier a ta compagne….c’est une forme de demande en mariage

  21. szmolski dit :

    [email protected]
    13 juillet 2017 a 13:57

    Les choses naissent et meurent, moi je ne saurais plus changer, je suis trop européen pour intégrer à 100% une région comme Israël, si certes dans mon costume d’européen je me sens pas tellement à l’aise non plus au moins ici j’ai mes repères, pour moi me rendre en Allemagne et en Pologne reste une grande source de joie, je m’y retrouve, pour dire même les pays francophones me rebutent un peu, la mentalité française me tape souvent sur les nerfs, je sens que c’est pas moi.
    Ce que font certains israéliens d’élever les gosses juifs et arabes ensemble est une bonne chose, il faut qu’ils s’habituent l’un à l’autre, qu’ils intègrent leur clivages culturels, religieux ou raciaux comme étant une chose normale, moi personnellement je ne pourrais pas me sentir à l’aise avec des arabes plus de quelques heures, tous ces gens au teint mat me font peur, ils ne m’inspirent pas confiance, sans doute à tort mais aussi à raison, sans doute un fond de racisme primal, d’ailleurs c’est réciproque, lorsque je travaillais avec les maghrébins il fallut un certain temps pour qu’ils s’ouvrent à moi, je sentais leur susceptibilité à fleur de peau, ils me voyaient comme un belge, une face d’aspirine, mais une fois accepté ça se passait bien, même très bien d’ailleurs, en orient ce serait chaque fois à recommencer, dés qu’ils verraient ma gueu.le “ah un touriste”, je m’imagine pas un seul instant me rendre avec ma bagnole à Amman comme en Europe je quitte Bruxelles pour Cologne, qu’est ce que j’y ferai? Ecouter de la musique qui quine et devoir boire du whisky en cachette, voir passer des femmes avec un drap de lit sur la tête? Bouffer des shawarma, du couscous et des falafels le reste de ma vie?
    A vrai dire je suis né apatride et je mourrai apatride, de toute façon ma mixité m’empêche d’habiter pleinement une de mes composantes à 100%, parfois ce sont les juifs qui me sont insupportables, parfois ce sont les polonais qui me sont insupportables, et certains jours j’ai envie de balancer ma carte d’identité belge au fond du Vésuve.

  22. Yéhoudi dit :

    Chmoulik

    tu dois a présent pas loin de 3400 euros a JSS

    et ne t’ imagine pas que ces séances de psychothérapie on va s’ asseoir dessus

    pas de feuille de maladie non plus

    voir avec Wally pour la note, il t’accordera peut etre des facilités de paiement…

    tiens, je t’ai trouvé une boutique de mode , un peu chère a 500 euros le ticheurte
    attrape couilllons bien sur! :lol:

    et le plus formidable c’est la tronche de ces deux “hommes”

    http://www.pleinoutlet.com/fr/homme/?gclid=Cj0KCQjwtJzLBRC7ARIsAGMkOAntCSvmQo4-H2Ug4mhnl_gitpwihcf0ftrSgCVsY5z-N4CmU0sURu4aAliuEALw_wcB

    tu les laches parmi des migrants, ils te les mettent enceinte en deux heures!!

    elle est belle cette “masculinité” !!

    pas étonnant que les bitites vronzaizes elles préfèrent coucher avec la rakaille grise ou noire …

  23. szmolski dit :

    [email protected]
    13 juillet 2017 a 16:47

    :ptdr:

  24. Marock dit :

    je te mets au défi de trouver ce mets ( tête d’agneau ou mouton) roti!!

    C’ est succulent !

    (Dédicace à notre Krikri)

  25. szmolski dit :

    [email protected]
    13 juillet 2017 a 19:21

    Oooooohh, c’est triiiste, suis terrifié, on dirait un petit couple, il y a un Dieu pour les animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Israël: grâce présidentielle pour un homme qui a assassiné son violeur

Read More →