Forbach : la synagogue, lieu de culte devenu lieu de culture | JSSNews

Forbach : la synagogue, lieu de culte devenu lieu de culture

Publié le : 10 août 2017

Les juifs représentaient 10 % de la population de Forbach en 1836, lors de l’inauguration de la synagogue de Forbach.

Dans l’histoire des Juifs de la ville, cette édification fut sans conteste le grand événement du 19e siècle.

Un premier bâtiment cultuel construit vers 1730 près de la porte inférieure de la ville, permet aux cours du 18e siècle, aux quelques familles juives de pratiquer leur religion.

L’accroissement de la communauté, dont les membres avaient obtenu la citoyenneté française par le décret du 27 septembre 1791, nécessite la construction d’une synagogue plus vaste. En effet en 1834, avec 314 juifs, Forbach accueille alors la deuxième communauté juive du département.

La synagogue de Forbach ©GoogleMaps

Le terrain acheté en 1829

Le terrain pour la construction est acheté en 1829. Les travaux sont financés par des dons volontaires faits par les nombreuses familles juives de la ville. Malgré des difficultés pour obtenir des subventions pour régler la totalité des frais de construction, le devis ayant été sous-estimé, la synagogue est bâtie et inaugurée en 1936.

En 1862-63, l’édifice est entièrement rénové, les murs extérieurs surmontés d’un grillage et de nouveaux bancs installés.

En mars 1936, une cérémonie est organisée pour le centenaire de la construction.

Dépôt de marchandises pendant la guerre

Avant la déclaration de la guerre, le 3 septembre 1939, Forbach se vide progressivement de sa population juive, qui s’éparpille dans toute la France. 104 membres de la communauté ne reviendront pas des camps de la mort. Une plaque à l’entrée de la synagogue commémore leur sacrifice et rappelle leurs noms ainsi que ceux des résistants fusillés et des morts au champ d’honneur. Le nom d’Henri Kaufmann, ministre-officiant mort en déportation, est donné par la ville à la rue longeant le cimetière juif de Forbach.

Pendant la guerre, la synagogue sert de Dépôt de marchandises, ce qui la sauve de la destruction.

Importants travaux de rénovation

Grâce aux efforts des rescapés, elle retrouve sa destination après la guerre, mais elle n’est pas remise en service tout de suite. Pendant plusieurs années, les offices des grandes fêtes sont célébrés à la salle des fêtes municipale prêtée par la ville. Le temps que la communauté entreprenne d’importants travaux de rénovation et dote la synagogue de mobilier neuf et de nouveaux ornements religieux.

L’élargissement de la rue Houchard, devenue avenue Saint-Rémy, entraîne la suppression du grand jardin, situé devant la synagogue ainsi que la maison d’œuvre. À la place, on construit de l’autre côté de l’édifice religieux une maison comprenant un oratoire, des salles de classe et un logement pour le Hazan.

En 1969 sont ajoutées une salle communautaire et une grande cuisine.

La désaffectation prononcée par le préfet

Au fil des années, la communauté juive de Forbach va se réduire. En 2013, n’ayant plus les moyens humains pour gérer l’entretien de l’édifice de l’avenue Saint-Rémy, elle décide de demander au préfet de désaffecter le lieu de culte. La Ville de Forbach se positionne pour reprendre le bâtiment. En 2015, elle signe un bail emphytéotique avec le consistoire israélite de Moselle. Depuis, la synagogue, est devenue un lieu de culture et d’expositions. Elle abrite désormais l’association d’art contemporain Castel Coucou ainsi que l’École municipale de théâtre, qui se partagent les locaux..

Par Le Républicain Lorrain – JSSNews

15 Réponses à Forbach : la synagogue, lieu de culte devenu lieu de culture

  1. AmiedeSion Répondre

    10 août 2017 a 13:41

    Je ne voudrais pas vous saper le moral, mais le sort de cette synagogue préfigure, dans un futur pas si lointain, celui de ses consoeurs et aussi petit à petit, des églises de France…

  2. Bilou Répondre

    10 août 2017 a 15:29

    Une plaque à l’entrée de la synagogue commémore leur sacrifice et rappelle leurs noms ainsi que ceux des résistants fusillés et des morts au champ d’honneur. Le nom d’Henri Kaufmann, ministre-officiant mort en déportation, est donné par la ville à la rue longeant le cimetière juif de Forbach.

    Pourquoi toujours minimiser les actes barbares?
    Les personnes mortes dans les camps ne se sont pas offertes en sacrifice pour quelque chose de plus beau, et n’ont pas été offertes en sacrifice à un dieu quelconque pour obtenir quelques faveurs. Elles ont été ASSASSINÉES,
    DONC, on devrait lire COMMÉMORE LEUR ASSASSINAT
    PLUS EST :
    Quel champ d’honneur – Honneur pour la France qui aujourd’hui nous oublie, honneur pour la France qui lèche le cul de l’islam, honneur pour la France qui vend son peuple, sa culture, ses traditions à l’islam, honneur pour la France qui a mis a disposition du IIIe reich, tous ses moyens à disposition pour lui envoyer ses Juifs. Il n’y a pas eu de champs d’honneur pour la France. Juste un champ de bataille, en utilisant le mot HONNEUR,les soldats qui sont morts au champs de bataille, sont morts pour que nos enfants et petits enfants soient libres. Aujourd’hui l’histoire se répète. Mais cette fois-ci, c’est le PEUPLE FRANCAIS, celui qui n’a pas su défendre ses JUIFS, qui va payer et qui va payer tres cher.
    Vous passez trop de temps a passer du miel sur les mots pour qu’on puisse les avaler. Dissimuler la vérité sous des phrases mielleuses, nous entrainera tous vers une hécatombe dont nous ne sommes encore même pas capables d’en évaluer la gratuité.

  3. Bilou Répondre

    10 août 2017 a 15:33

    Excusez, il faut lire :
    Vous passez trop de temps a passer du miel sur les mots pour qu’on puisse les avaler. Dissimuler la vérité sous des phrases mielleuses, nous entrainera tous vers une hécatombe dont nous ne sommes encore même pas capables d’en évaluer la gratuité.

    LA GRAVITÉ et non pas LA GRATUITÉ

    merci

  4. GUIBOR Répondre

    11 août 2017 a 10:50

    @ Bilou – « Passer trop de temps à passer du miel sur les mots pour qu’ils puissent être avaler… »
    C’est ce qu’on appelle des « euphémismes ».
    Façon polie de ne pas blesser les gens, de ne pas dire la vérité crûment (toute vérité n’est pas bonne à dire), si l’on disait ce que l’on pense à tout instant, la Terre serait à feu et à sang. Elle l’est déjà pas mal
    L’Orient a la taqiah nous avons la diplomatie…

  5. Yéhoudi Répondre

    12 août 2017 a 19:00

    « le PEUPLE FRANCAIS, celui qui n’a pas su défendre ses JUIFS, qui va payer et qui va payer tres cher. »

    pourquoi employer le futur ??

    Bilou, ça fait dix ans au moins que les premières factures arrivent

    bon, il est vrai que la grosse note, la « douloureuse » est en cours de rédaction

    ça va être explosif cette addition !!

    y en a eu des consos …..

    je demeure convaincu que tant la France que l’ Europe entière payent la note du malheur et de l’ assassinat perpétré contre notre Peuple!

    et…..le monde arabo-musulman avec ses convulsions, ses « printemps » glaciaires, ses régimes chancelants et dépassés, paye lui aussi ces siècles d’ avilissement du meilleur Peuple sur Terre

    je radote en disant encore , et encore, que Israel aujourd’ hui, s’ il était menacé dans son existence par les toutous Chiites, ce serait l’ Apocalyse qui se déclencherait sur Terre

    le premier tir ne viendra sans doute pas de Har Meggido (Armagedon, des évangiles)mais de ces sous-marins chacun équipé d’ assez d’ ogives nucléaires pour faire disparaitre un continent entier

    Hiroshima et Nagasaki ne seront que des pétards de Pourim a coté…

    aprés tout…le Peuple Choisi est peut etre le Bras divin pour nettoyer la planète de cette engeance catastropheuse depuis des siècles…

  6. Marock Répondre

    12 août 2017 a 21:30

    Pas loin de Forbach, l’ autre frontière, il existe une ville allemande.

  7. Bertrand Répondre

    13 août 2017 a 01:23

    L’association Castel Coucou a trouvé *son* nid

  8. Gérard Pierre Répondre

    14 août 2017 a 18:34

    Forbach n’est pas un cas unique en Lorraine !

    Un bourg meusien de trois à quatre mille âmes, … ÉTAIN, … avait aussi sa synagogue :

    http://www.tourisme-etain.fr/synagogue-etain.php

    … tout comme VERDUN :

    http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=55545_16

    Mais il est vrai que le ‘’Républicain Lorrain‘’ n’est pas diffusé en Meuse ! …… Ce département très rural est tombé dans l’escarcelle de … ‘’L’Est Républicain‘’ !

  9. Gérard Pierre Répondre

    14 août 2017 a 18:51

    Salut Marock.

    Je ne vous apprendrai pas qu’en allemand ‘’ch‘’ se prononce comme le ‘’r‘’.

    Donc dans le cas que vous évoquez, les Allemands prononceront ‘’Morbâr‘’ !

    En revanche, près de Forbach, nous avons :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Morsbach_(Moselle)

    Bien sûr, les mosellans du lieu s’ingénient à prononcer ‘’Morsbâr‘’ ! …… mais pas forcément tous les mosellans de Forbach !

  10. Désiré Répondre

    14 août 2017 a 19:47

    Et n’oublions pas Jean-Sébastien Achbar !

  11. Marock Répondre

    14 août 2017 a 20:26

    Salut G.P.

    Le « ch » allemand est l’ équivalent du « kh » arabe, que les européens prononcent « k ».
    Alors, la blague marche malgré. :wink:

  12. szmolski Répondre

    15 août 2017 a 09:41

    J’ai été une fois à Metz, c’est fous ce que les pays peuvent être différents même dans des espaces restreints, chaque pays est une autre âme, une autre architecture, un autre univers mental, pour moi venant de Belgique et d’Allemagne aller dans ces contrées semi-civilisées du sud fut un voyage très exotique, pour moi même aller à Lille ou à Metz c’est déjà la méditerranéenne :ptdr: tombées sous régime des bouffeurs de grenouilles on sent les premières influences du midi dans l’esprit des gens.
    Pour qui sait observer le réel du réel et palper l’âme des choses se rend compte à quel point l’unification européenne est une vaste foutaise et une régression de la richesse culturelle, je dirais même que chaque ville à son âme, et nous sommes essentiellement les habitants de nos villes.
    Nos voitures et nos trains vont trop vite, nous ne savons plus découvrir les terroirs où persistent des îlots reculés chargés d’histoire et de mystère.

  13. Elie de Paris Répondre

    15 août 2017 a 11:31

    C’est qu’un « patron » préside à chacune des Nations.
    Et la très grande majorité de ces entités célestes restent jalouses des Dispositions qu’a le Grand Patron pour le Peuple Juif et son pays.
    D’ailleurs, c’est Lui-même qui préside pour Ysraël, et pas un émissaire etc…
    .
    Ma rage de ce matin ! Des invités sur jud’aïque fm, banalisant (et donc encourageant) l’omo et ses differentes lessives, à la satisfaction de l’animatrice.(on peut réécouter sur le site, et gueuler !)
    On sait, nous, que répéter advitam nauseum une ideologie finit par l' »authentifier »!!
    Ainsi, la falestine finit par exister, et les Juifs finissent par être des voleurs de terres…
    Le mariage pour touz à fini par entrer dans les moeurs, et sur les ondes juives, les relations à abominer sont devenues courantes…
    À quand le mariage avec sa bagnole, son cheval, ou son perroquet ?
    Misère…

  14. Victor Répondre

    15 août 2017 a 12:18

    Alors la , mon cher Elie ,si judaique FM s’y met aussi , avec les mariages pour tous et surtout avec n’importe qui ou quoi , c’est a desesperer de ce monde de fous …..
    Et tu as raison de dire ,qu’en parlant et répétant la même chose par tous , ça fini par rentrer dans les moeurs …
    Demain , nos enfants trouveront normal , de se marier avec son klebard !
    Les médias aujourd’hui sont une catastrophe naturelle ….
    L’idéal serait que le gouvernement les subventionne pour ne plus rien dire , ni écrire. …alors que c’est tout le contraire aujourd’hui !
    C’est vraiment lamentable tout ça !

  15. Yéhoudi Répondre

    15 août 2017 a 14:06

    fin juillet nous avons passé quelques jours dans l’ arrière pays Grassois

    un bel endroit, propriété tenue par deux Zomos

    entendre l’ un des deus, un mec charmant, cultivé , la Cinquantaine bien entamée, laid, barbe abondante, dire « faut que je me dépêche, mon MARI ne va pas etre content »……

    ça surprend quand même….pas pu m’ empêcher d’ imaginer les « folles nuits de Cabiria »

    rouler une pelle au moustache-barbu…..lui caresser la foufoune et trouver un bien grand clito…..

    a noyer tout ça! surtout quand l’ ostentation commande les rapports avec les gens normaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *