Loading...
You are here:  Home  >  Occident  >  Europe  >  Current Article

La première traduction du Talmud en italien depuis l’autodafé de 1553

By   /  25 octobre 2017  /  19 Comments

    Print       Email

Cette semaine, la première traduction du Talmud en italien a été présentée au Congrès de la Bibliothèque des États-Unis, la plus grande bibliothèque du monde.

Le projet a été initié conjointement par la communauté italienne et le gouvernement italien.

©Research Italy

L’événement a été suivi par une centaine de personnes, dont des représentants du gouvernement italien, le grand rabbin de Rome, et le rédacteur en chef du projet, le rabbin Riccardo Desini.

En 1553, les autorités de Rome ont brûlé tous les Talmud qu’ils pouvaient trouver dans la répression de la Réforme contre les Juifs.

Le premier volume traduit est le traité de Rosh Hashanah.

Le projet de traduction a débuté en 2010, lorsque Clelia Piperno, professeur de droit à l’Université de Rome, a approché le ministère italien de l’Education pour demander les 5 millions d’euros nécessaires au financement du projet.

Soixante-dix traducteurs et 20 chercheurs supplémentaires – programmeurs informatiques, linguistes et rabbins – ont travaillé sans relâche sur le projet, qui impliquait l’Institut de linguistique computationnelle, une institution publique du Conseil national de la recherche italien et l’Union des communautés juives du pays.

Par Amiel Cohen – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email

19 Comments

  1. Blinis dit :

    La belle affaire…
    Combien de Juifs furent brûlés vifs tout comme ces incunables, alors que seuls les ecclésiastiques kto y cherchaient les charges pour mieux nous bannir du genre humain…
    Ces brûlements de Livres sont les graines qui firent germer les fours de la Shoah…
    En Quoi l’église seraient intéressée à sa réédition en Italien et pourquoi quelques lettrés parmi la communauté d’une vingtaine de milliers de Juifs italiens se preoccuperaient d’accorder quelque redemption aux freres assassins ?
    Que le Talmud reste où il est, dans sa langue sainte… Ils pourraient se targuer un jour, de le déclarer saint pour les “3” religions, comme Jérusalem…

  2. szmolski dit :

    J’ai tendance à être croyant mais sans religion particulière, il se peut que les mecs des livres saints soient complètement fous, en faite avant le début de l’ère chrétienne il n’y avait pas encore d’asiles psychiatriques, ce qui expliquerait peut-être l’existence de ces livres :ptdr:

  3. Marock dit :

    Il n’y avait pas encore d’asiles psychiatriques, ce qui expliquerait peut-être l’existence de ces livres

    Très bonne et profonde pensée.

  4. szmolski dit :

    [email protected]
    26 octobre 2017 a 01:20

    En faite c’est très très profond :ptdr: Je ris mais pas tellement que ça, je ris de désespérance pas trop intense.

    Je me demande à quoi ça sert de traduire la Tora en italien, tout son sens est codifié à partir de l’hébreu, elle devient donc intelligible que dans cette langue.

  5. Zakhor dit :

    “Je me demande à quoi ça sert de traduire la Tora en italien, tout son sens est codifié à partir de l’hébreu, elle devient donc intelligible que dans cette langue”.

    Il suffit d’ouvrir nombre de livres de la Paracha et de la Haftara qui comprennent la traduction en français pour constater l”utilité de la traduction. Nombre de fidèles dans les syna sont très heureux de pouvoir suivre la lecture de la Thora.Et là, la Thora devient intelligible.
    Pshat!

  6. Ruthy dit :

    Szmolski et Marock, si vous achetez une machine à laver japonnaise, vous etes bien heureux de trouver son mode d’emploi dans la langue que vous comprennez. Alors pourquoi notre propre mode d’emploi ne serait il pas traduit dans tous les langages?

  7. Yéhoudi dit :


    L’Arabie saoudite veut investir 500 milliards de dollars pour accueillir les cerveaux du monde entier
    Le prince d’Arabie saoudite a annoncé mardi la création d’une vaste zone économique au bord de la mer Rouge. Le projet est pharaonique, tant par sa superficie que par son budget.

    Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, le 24 octobre 2017. (FAYEZ NURELDINE / AFP)

    xxxx

    çui là, a force de fréquenter des juifs depuis deux ans, il va finir par s’offrir une Bar Mitzva

    il pense traduire la THORA en Arabe…le Talmud ce sera pour plus tard…

  8. trublion dit :

    chmoulik, le talmud est en partie en hébreu, la michna, et en partie en araméen, la guemara, langue parlée à l’époque.
    Pour avoir le droit de critiquer la valeur d’un ouvrage, il faut d’abord le lire et l’étudier. Allez étudier le talmud, vous comprendrez alors pourquoi l’intérêt de le traduire.
    Zont quant même de la mémoire ces juifs à se rappeler des faits datant de 1553, l’année est précise …

  9. szmolski dit :

    [email protected]
    26 octobre 2017 a 09:58

    Je crois qu’on ne peut pas lire ces textes sans une connaissance approfondie de l’hébreu même si d’autres langues jouent un rôle ou un second rôle, je pense du coup aux yiddishophones ultra-religieux qui refusent même d’utiliser une langue trop sacrée pour acheter 1kg de pommes de terres (ou même 2 kg), avec toutes ces langues la gymnastique intellectuelle qu’ils s’imposent est titanesque.
    Il en résulte que pour un déchet comme moi qui connaît moins de 5 mots d’hébreu c’est inaccessible, je ne suis qu’un rebut de juif qui devrait au moins payer 5000 euros de dommages et intérêts rien que pour avoir forcé à un de ces érudits à me serrer la main.

  10. Biriouk dit :

    @ Ruthy
    mauvais exemple !!
    l’usage du lave-linge est simple ..
    … une femme suffit pour le comprendre , pas besoin de mode d’emploi pour nous les zoms ! 😆
    en revanche il faudrait un sacré pavé explicatif pour comprendre le fonctionnement d’une femme !
    même en hébreu traduit en italien, j’achète !!

  11. Marock dit :

    Explication de Biriouk :

    Un type est en train de marcher le long de la Seine et il trébuche sur une vieille lampe. Il la ramasse, la frotte et un génie en sort.
    Le génie, qui n’a pas l’air ravi, dit : – ” Ok, ok. T’es content, tu m’as libéré de la lampe et patati et patata. C’est la quatrième fois ce mois-ci et je commence en avoir ras le bol !! Alors tu peux oublier les trois voeux habituels car je ne t’en accorde qu’un ! “.
    Le type s’assoit et pense longuement… Au bout d’un moment, il se décide et demande :
    ” J’ai toujours rêvé d’un voyage à Tahiti, malheureusement j’ai peur de l’avion et j’ai le mal de mer. Pouvez-vous me construire un pont jusqu’à Tahiti, pour que je puisse m’y rendre en voiture ?”.
    Le génie ne dit rien pendant quelques secondes, puis éclate de rire :
    -” C’est impossible ! Pense à ce qu’il faut utiliser pour soutenir un tel pont, pense au béton qu’il faudra faire couler, aux tonnes d’acier… Je suis un génie, OK, mais je ne peux pas faire de miracle… Il faut tout de même rester dans le domaine du raisonnable. Non, demande-moi autre chose, c’est trop compliqué !”.
    Le type se remet à réfléchir. Au bout de quelques minutes il trouve autre chose :
    “J’ai été marié et j’ai divorcé 4 fois. Mes femmes m’ont toujours dit que je ne m’intéressais pas à elles et que j’étais insensible. Alors, ce que je voudrais, c’est…Comprendre les femmes. Savoir ce qu’elles ressentent, et ce qu’elles pensent lorsqu’elles sont silencieuses… Savoir pourquoi elles pleurent, ce qu’elles veulent vraiment dire lorsqu’elles disent non… Pouvoir les rendre heureuses… Bref, comprendre leur psychologie.”.
    Le génie le regarde, puis demande :
    “Le pont, tu le veux avec 2 ou 4 voies ?”.

  12. Blinis dit :

    Chers lecteurs, je me permettrais une petite remarque, motivée par la lecture de vos commentaires…
    Il ne s’agit pas d’une traduction ici des 5 livres de la Torah, que l’on retrouve dans toutes les traductions bibliques, mais de celle de son mode d’emploi, à l’usage des Juifs, qui sont censés être les prêtres de Dieu sur Terre. Ainsi, toutes les tergiversations et argumentaires des rabbins et sages de Babylone et ailleurs y sont consignés, ainsi que les apports tardifs médiévaux compilés (jusqu’à ce jour).
    Ce Talmud vient présenter la Loi orale qui fut enseignée à Moïse, sur le mont Sinaï, durant 3 périodes de 40 jours, puis transmise à la chaîne qui se fixa à son enseignement, et ressassée pendant les 40 années d’errance dans le désert . Cette génération fut d’ailleurs appelée Dor Deah, la génération du Savoir.
    Ce fût par le risque qu’elle fût oubliée dans les tourmentes de l’exil et des invasions barbares qu’elle fut mise par écrit. D’où les mots araméens, grecs etc qui s’y trouvent.
    On y trouve comment écrire sur les lintaux des portes, ou sur les Phylacteres, comment respecter le Shabbath, pratiquer l’abattage , rendre propre au rituel les ustensiles, les aliments, les vêtements et les corps, les rapports avec les Gentils, etc… Les promenades imaginatives et sans limites des Commentaristes s’éloignent parfois des sujets et sont des mines inépuisables d’enseignements sur l’Art de la Déduction, de la Logique et des Sciences…
    L’âge de l’univers ou la durée de la circonvolution solaire ou lunaire ont été calculés plus précisément qu’avec les ordinateurs et instruments d’observations d’aujourd’hui…
    Des textes qui ne regardent finalement que les Juifs, les non-Juifs en étant dispensés…( voir les 7 Lois pour les Nohahides…)
    Pour faire simple, chers lecteurs, le Talmud serait la jurisprudence totale de toutes les lois qui auraient permis de constituer le Code de la Route. Il n’est pas obligatoire de les diffuser pour bénéficier du Permis de Conduire, sauf si l’on tient à apporter des améliorations au dit code.

  13. AmiedeSion dit :

    Et en français, il a été traduit le Talmud ? Si oui, en quelle année ?

  14. Désiré dit :

    Il y a certainement un talmud français traduit de l’Anglais .
    En tout cas il y en a un à la petite Bibliotuèque Payot .

  15. Yéhoudi dit :

    Désiré, chez Payot ce n’ est qu une synthèse

    perso je possède le Traité Pessahim et le Traité Moed Katan

    Trad. de l’hébreu et de l’araméen par Israël Salzer (une pensée émue a sa mémoire, il fut notre rabin marieur a la Syna de la rue de Breteuil… 😆

    ADS, tu peux les trouver les deux chez:

    Collection Folio essais édité par Gallimard

  16. Yéhoudi dit :

    par contre le Talmud en Hébreu et Araméen, j’ ai vu ça chez un parent a moi, demeurant a Maalé Adoumim et en environ vingt grands volumes…genre Encyclopédia Universalis

    je pense a comparer les deux termes

    Coran : Korane -Lecture- en Islam

    Talmud : Talmoud- étude – en Hébreu

    Lecture sans étude….

    On pense a Rabelais selon qui “science sans conscience ……etc etc …”

  17. Le Payot est le format poche des editions Verdier, et traduit directement en Français, et pas depuis l’anglais. Malheureusement, chaque traduction d’un traité est un travail colossal et tous ne sont pas encore traduits. Mais ce sont les commentaires des Grands Décisionnaires au cour des siecles, en pariculier ceux de Rashi, qui font qu’il nous est intelligible…
    Sans un maître ou un rabbin, on le referme très vite, tant on peut passer à côté des raisonnements. De nombreuses conversations finissent par le fameux Tékouh, acronyme d’une phrase qui dit que ce sera le Messie qui nous enseignera tel resultat de tel “match” nul…

  18. C Dugato dit :

    Au moins une vingtaine de volumes du Talmud dit de Babylone ont déjà été traduits de l’anglais au français, mais ils ne peuvent être correctement compris sans les explications approfondies d’un Rav compétent.
    La force du Talmud n’est pas que dans le texte mais surtout dans la volonté (kavana) investie pour l’étudier. Comme le suggère Elie, il faut être un peu fou… ou juif… pour se lancer dans l’étude du Talmud. L’âme le comprend bien mieux que le cerveau…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Une première exposition sur le judaïsme médiéval en France présentée en Normandie

Read More →