Loading...
You are here:  Home  >  Orient  >  Monde islamique  >  Current Article

Pour braquer les Kurdes, Bagdad interdit le drapeau d’Israël en Irak et au Kurdistan

By   /  31 octobre 2017  /  10 Comments

    Print       Email
Partager cet article

Le gouvernement fédéral irakien a interdit le drapeau israélien après que l’emblématique bannière bleue et blanche représentant l’étoile de David ait été vue lors de plusieurs rassemblements d’indépendance kurdes au cours des dernières semaines.

Mardi, le parlement irakien a voté massivement pour interdire le drapeau israélien, qu’il a dénommé le drapeau de “l’entité sioniste”.

©Twitter

Après l’adoption de la loi, les manifestants brandissant le drapeau israélien en public pourraient faire l’objet de poursuites pénales.

Des manifestants kurdes ont brandi le drapeau israélien lors de manifestations à la suite du référendum sur l’indépendance du Kurdistan, le 25 septembre.

Alors que la motion de séparation du gouvernement central irakien a obtenu une solide majorité, avec plus de 92% d’indépendance, le gouvernement fédéral de Bagdad a refusé de reconnaître le vote et a envoyé des forces militaires occuper les quartiers kurdes.

Les dirigeants israéliens, dont le Premier ministre Binyamin Netanyahu, ont exprimé leur soutien aux aspirations kurdes à la création d’un Etat.

“Les Kurdes font preuve de maturité nationale et de maturité internationale”, a déclaré le Premier ministre israélien. “Nous avons une très grande sympathie pour leurs désirs et le monde doit s’occuper de leur sécurité et de leur avenir.”

Israël a été le seul pays à soutenir ouvertement l’indépendance kurde.

Par Ariel Melles – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email
 

10 Comments

  1. Marie Esther dit :

    rien d’étonnant puisque le gouvernement de Bagdad est totalement inféodé aux ayatollahs.
    Il faut bien qu’ils se fassent plaisir en parlant d’entité sioniste au lieu d’Israël.
    Obama n’aurait pas dû partir si vite de l’Irak …; et les Iraniens ont leur revanche : ils tirent les ficelles dans le pays de leur adversaire de la guerre Irak – Iran où l’Irak avait les soutiens occidentaux et l’Iran allait chercher les armes auprès d’Israël.
    Ah l’Orient compliqué.

  2. Yéhoudi dit :

    un jour viendra ou le drapeau israélien flottera prés du kurde jusqu a Diyarbékir, chez les Trucs

  3. AmiedeSion dit :

    Question à Gally: pourquoi Israélien n’a pas aidé les Kurdes d’Irak dans leur combat contre les milices chiites irakiennes inféodées à l’Iran ?

    • Gally dit :

      Vaste question, pas trop le temps de développer (ça ferait quasiment un article – long – pour développer les tenants et aboutissants, officiels et officieux, des conflits de la région. Disons juste qu’en prime, rien ne nous dit qu’Israël n’a pas aidé, mais qui (les clans kurdes sont nombreux) et comment, du moins si, va-t-en le savoir : le propre des opérations secrètes, c’est d’être… ;)

  4. Amram dit :

    Les Kurdes, les Catalans, les Écossais, les Corses, les Tibétains et j’en oubli, veulent leurs indépendances ce qui est très légitime puisqu’ils n’ont pas d’autres terres, les falos ont 22 états arabes qui ne veulent en aucun cas les recevoir, ce n’est pas nôtre problème, sans compter que les arabes fuient leurs propres états comme la peste, alors, les falos auront des terres a perte de vue lorsque tous les arabes aurons immigrés vers les pays occidentaux, pour les falos, pourquoi aller loin pour chercher un pays occidentale? il on en un et ils sont déjà dedans, sauf, qu’ils n’ont pas encore compris que ce territoire appartient au peuple Juif qui n’a pas d’autres terre et qu’ils faudra qu’ils se retirent définitivement, car les Juifs, ne veulent pas être envahis.

  5. rachel dit :

    Il y a des peuples deja existants et a la recherche de leur terre et un creer de toute piece par tous les antijuifs du monde, pour exterminer Israel.

  6. trump dit :

    @Marie Esther,

    Le plus grand ennemi des kurdes sont les kurdes eux memes, divises en factions tribales multiples…..
    Cette division tribale est en outre exacerbee par une non uniformite linguistique, religieuse et par la dispersion des Kurdes dans 4 pays hostiles: iraq,syrie,iran,turquie
    Dans le jeu d’alliances complexes, Trump a voulu sauvegarder le statu quo avec les turcs et les iraquiens et s’est donc abstenu d’intervenir a kirkuk……
    SI un jour,les Kurdes atteignent la maturite necessaire, il leur faudra ensembles, vaincre ces 4 etats dans leur grande guerre nationale de liberation;s’ils y arrivent( theroriquement possible,ils sont 50 millions et deviennent meme majoritaires par les naissances dans le sud de la turquie,au grand effroi d’erdogan) le proche orient changera definitivement de visage…..

  7. trump dit :

    @AmiedeSion,

    1000 excuses, mon commentaire etait pour toi!

  8. Yéhoudi dit :

    trumpRépondre
    2 novembre 2017 a 09:41

    Merci Doc pour ces explication
    je ne sais pas grand chose de ce peuple honorable

    souvent il m’ a fait penser aux nombreuses tribus berbères d’ afrique du nord quand elles furent agressées par les maudits criquets venus de l’ Est…et qui ne furent pas capables de s’ unir, si ce n’ est lors du bref épisode de la Kahéna

  9. Marie Esther dit :

    Merci Trump de vos explications.
    C’est vrai que j’aimerais voir Israël dans ses frontières définitives dont le Jourdain frontière naturelle avec la Jordanie qui est une partie de la Palestine, le Kurdistan sur les 4 pays, et le Liban sans le Hezbollah.
    Cela je pense ferait un beau Proche Orient bien différent de celui d’aujourd’hui … mais on peut toujours rêver. Les sionistes rêvaient bien au 1er congrès à Bâle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

La démission de Saad Hariri prouve, s’il le fallait, le niveau de la menace iranienne !

Read More →