Loading...
You are here:  Home  >  Israël-Territoires Disputés  >  Israël-Relations internationales  >  Current Article

La Suisse est “embarrassée” d’avoir essayé ses drones sur le plateau du Golan

By   /  2 novembre 2017  /  21 Comments

    Print       Email

Le ministère suisse de la Défense a reconnu avoir envoyé du personnel pour tester des drones de reconnaissance sur le plateau du Golan en Israël.

Les autorités suisses ont visité un aérodrome dans la région du Golan à trois reprises en 2012, 2013 et 2015 pour surveiller les tests des avions Hermes 900 construits par Israël qu’ils achètent pour 265 millions de dollars.

Les visites, qui ont duré plusieurs jours, ont eu lieu dans une zone que la Suisse ne reconnaît pas comme faisant partie d’Israël… Créant un embarra pour ce gouvernement de lâches.

Rappelons que le plateau du Golan, lieu hautement stratégique, est le lieu où des milliers de syriens victimes du carnage dans leur pays, vont se faire soigner gratuitement par l’Etat Juif.

Suite à une révision interne, les Suisses ont constaté que la présence de leur personnel sur l’aérodrome était en contradiction avec la position suisse sur le conflit au Moyen-Orient, a indiqué le ministère.

Les visites ont eu lieu à “l’insu” du ministère suisse des Affaires étrangères. Aucune autre visite n’a eu lieu depuis que l’affaire a été révélée.

Les futurs tests auront désormais lieu sur un aérodrome ailleurs en Israël, avec les drones qui devraient entrer en service en 2020.

“Cette affaire nuit à la crédibilité de la Suisse vis-à-vis de tous les gouvernements de la région qui sont en conflit avec Israël”, a déclaré Tim Guldimann, un diplomate du parti social-démocrate. Un vrai petit suisse…

Par Christian Amblart – JSSNews

Partager cet article
    Print       Email

21 Comments

  1. Blinis dit :

    N’avaient-ils pas observé, naguère, une neutralité obstinée, alors que les détenteurs de comptes z’et coffres disparaissaient en cendres à quelques heures de Zurich, Berne ou Genève ?
    Les comptes en déshérence continuent de leur rapporter tandis que la bouche pincée, intéressés par la technologie des orphelins spoliés, ils viennent faire leurs courses et (re)profiter de bonnes affaires… Odieux suisses.
    ______

    Az oulaï, alors peut-être ?
    Audrey Azoulay, nouvelle présidente de l’Unesco, cette émanation “culturelle” de l’Onu, a pour un jour entier bénéficié d’un sursis, après qu’un votunesque anti-israelien ait été bloqué par un procédurier israelien, ce jeudi.
    Le vote est donc reporté à ce vendredi 3 novembre.
    La malheureuse devrait soit remettre sa démission, soit perdre son âme, au choix …
    ” La tactique israélienne de la tergiversation talmudique (pilpoul) a réussi à retarder la résolution hostile de l’UNESCO…

    Un” flibustier” israélien a pu empêcher l’adoption d’une autre résolution anti-israélienne de l’UNESCO. (pléonanisme)
    Arutz Sheva, 02/11/17 22:50

    Un procedurier israélien a réussi à empêcher l’adoption d’une résolution anti-israélienne à l’UNESCO condamnant Israël pour les mauvais traitements présumés aux résidents de l’Autorité plestinienne, ainsi que pour ses attaques en Syrie et le refus de la liaison connexitive entre Jérusalem et la Nation juive.

    Les diplomates israéliens ont réussi à trouver des clauses dans la charte de l’UNESCO qui exigeaient des votes individuels des 196 pays, et puisque de tels votes prendraient des heures, le président de l’assemblée a du reporter la discussion de la proposition anti-israélienne à vendredi.(ce jour, si la moderation n’endort pas ce commentaire)

    “Des résolutions similaires ont été adoptées à chaque session depuis 2009 avec un large soutien. Cette fois, cependant, plutôt que d’essayer d’obtenir une majorité contre la résolution proposée, la délégation israélienne, de guerre lasse, a plutôt utilisé des tactiques de retard procédural pour faire une obstruction effective à la résolution.

    Le process du vote a duré des heures avant que le président du comité ordonne un report, ce qui retarde le vote d’un jour.

    L’ambassadeur d’Israël auprès de l’UNESCO, Carmel Shama Hacohen, a déclaré à Arutz Sheva : «Nous avons clairement indiqué que ces jours où ces résolutions anti-israëliennes seront passées en cinq minutes sont terminés et que l’obsession sur Israël a un prix.
    Peut-être alors ils commenceront à se demander s’il vaut la peine d’investir dans de vaines propositions politiques qui n’ont rien à voir avec l’éducation, la culture ou la science. “

  2. Yéhoudi dit :

    “ce gouvernement de lâches.

    😆

    dire que cette nation a fourni le Vatican en Gardes et continue de nos jours, ces gardes suisses a uniforme rayé, dont le nom a dérivé sur ces charmants petits écureuils rayés de Corée
    y a aussi le régiment des Gardes Suisses qui fut massacré par les Révolutionnaires de 1789 a Versailles

    ce peuple, plutot ce gouvernement de veules ne garde plus que les coffre-fort des puissants de ce monde, bourré de fric jusqu a la gorge , n’ ayant jamais souffert d’ embarras (gastrique) malgré tout l’or volé aux Juifs il y a 77 ans…

  3. Ixiane dit :

    Les Suisses ont toujours été des lâches ; ils n’ont pas secouru les juifs poursuivis par les nazis et ils ne changeront jamais ; bien au contraire , ils accueillent les frères musulmans ” les Tariq Ramadan” !!! J’espère qu’ils auront les remerciements un jour assez proche !!

  4. Ixiane dit :

    Je ne comprends pas , qui veut bien m’éclairer ? pourquoi les Suisses viennent-ils en Israël pour les essais , ce sont des drones israéliens ??

  5. visiteur7 dit :

    @Ixiane,
    Comme le dit l’article, les “petits suisses” les ont commandé (acheté à Israël) pour 265 millions de dollars et viennent suivre l’avancée de leur commande via des tests…
    Shabat Shalom

  6. trump dit :

    Personne n’oblige les tres petits suisses a acheter nos drones……..
    Je sais que “les affairs sont les affaires ” ou “business is business” mais quand on nous c.ra.che a la figure, nous ne sommes pas obliges d’ouvrir la bouche…..
    Cette schizophrenie europenne doit etre soignee en injectant du Zyprexa,
    du Risperdal ou du Leponex dans l’eau de distibution (comme le fluor en suisse): on nous critique de nous defendre et simultanement , on nous achete des barrieres de securite( dont certaine pieces viennent de Judee Samarie) et les differents unites d’intervention viennent en stage chez nous et plus qu’une fois dans le Golan ….

  7. Blinis dit :

    L’operation drapeau bleu a d’ailleurs un nouveau participant, l’Inde…
    http://www.juif.org/diplomatie-moyen-orient/219832,l-armee-de-l-air-indienne-se-rend-en-israel-pour-des-exercices-aeriens.php

    Les nations se préparent à la guerre…

  8. Yéhoudi dit :

    oui Ixiane, les Suisses veulent en équiper leur armée et ce drone israélien correspond a leurs besoins

  9. Marie Esther dit :

    ben s’il veulent être cohérents, ils n’ont qu’à changer leur doctrine officielle et reconnaître le Golan israélien. Ah ben non c’est vrai ils ne sont pas dans l’UE mais s’alignent volontiers sur l’Europe en clamant leur neutralité.
    Ben Israël n’a qu’à prendre une mesure de rétorsion : s’ils veulent voir les drones fonctionner, ils viennent sur le Golan (surtout en ce moment) sinon ils vont voir ailleurs. Et comme les Hermès 900 sont importants pour les Suisses, ceux ci visiteront le Golan.
    C’est tout de même fou le nombre de pays faux culs qui ont besoin d’Israël sauf à l’ONU, l’Unesco et tutti quanti.

  10. Amram dit :

    Je ne comprend pas pourquoi la Suisse a t-elle besoin de drones, qui la menace? Peut-être en prévision des zones de non droit ou de territoires perdus de la confédération Suisse.

  11. Lejon dit :

    C’est pour surveiller la frontière des infiltrations de migrants venant des pays de l’UE. Mais effectivement ce sont des faux culs mais des vrais cons d’etre « embarrassé « et de le dire.

  12. Yéhoudi dit :

    et moi, je comprends mieux cette annonce….

    “Hermès. 500 emplois à l’horizon 2020 – Économie – LeTelegramme.fr”

    c’est pour satisfaire ces besoins luxueux de “drones de Dames!!! “

  13. popi soudure dit :

    la Suisse ne serait pas si ” neutre ” que cela ! elle posséderait une armée populaire digne de ce nom , équipés de technologies ultra performantes et parait il ; elle serait des plus efficace en cas de conflit par ses training et préparations de ses soldats , tenus dans le secret de ses alpages …….

  14. trublion dit :

    la suisse fait partie des plus importants vendeurs d’armes de notre planète. faut bien qu’il se mettent à la page. ils se font une belle pub pour dire qu’il se mettent à jour pour les drones, et au pays à la pointe pour cette technologie.

  15. Alpestre dit :

    Une bande de comiques les lecteurs de ce site.
    L’armée suisse n’ acquiert pas de drones.
    C’est le corps des gardes frontières.
    Pour ce qui concerne le problème des fonds juifs il est réglé.
    Ceux qui n’ont pas été remboursés doivent s’adress à leurs coreligionnaires américains.
    Rappelez-vous une base du commerce.
    Nous sommes clients. Nous payons avec du vrai argent.
    Dans les délais.
    Ok ce n’est que 250 millions
    Pour mémoire les comptes de la confédération seront excédentaires de 800 millions de CHF.

    Cordialement

  16. Blinis dit :

    AlpestreRépondre
    4 novembre 2017 a 21:34
    Une bande de comiques les lecteurs de ce site…
    ////
    Joyeux, pas comique.
    Tout votre contraire.
    Car “la Suisse” sait, elle, ceux qui n’ont même pas de descendants pour hériter des cendres.
    Elle sait que ces avoirs ne seront jamais réclamés, surtout après des décennies de silence…
    Qu’elle propose donc de se défaire de ce qu’elle sait NE PAS lui appartenir, ou qu’elle realise ces. Fz

    https://www.google.fr/amp/s/amp.rts.ch/info/suisse/9049229-la-neutralite-suisse-mise-a-mal-par-l-armee-dans-un-territoire-occupe-par-israel.html

  17. Blinis dit :

    … Ces fonds indus en une fondation, comme Nobel, afin e’3n distribuer les intérêts à des oeuvres (à la mémoire des assassinés) plutôt que se les gloutonner et en jouir.
    Quant aux drones, vous avez la lumiere ci-dessus.

  18. Certes, l’économie helvète, son agriculture optimisée, son industrie lourde dont les chaines tournent 25/24, sa haute fabrication informatique, talonnée par sa téléphonie mobile, ses automobiles et ses avions, ses filatures issues de ses nombreux troupeaux, dont les laines sont exportees depuis son principal port europeen tant convoité.
    Sa réévaluation du Franc suisse acceptée par l’economie planétaire.
    Et son chocolat, dont les cacaotiers s’etendent à perte de vue lur les monts et vallées.
    Et son fromage, bien sur…
    Un vrai paradis.

    Un miracle économique.
    Comme Sodome, il y a 38 siecles.

  19. Yéhoudi dit :

    “Je pensais que la guerre nous avait vieillis mais je me sens comme une gamine avec ces gâteaux’

    A Damas, le commerce des douceurs orientales allèche de nouveau

    Un employé arrange des pâtisseries syriennes traditionnelles dans un magasin du quartier de Midan à Damas, en Syrie, le 11 septembre 2017
    (Crédit : AFP PHOTO / LOUAI BESHARA)

    XXXXXXXXX

    ouf! me voilà rassuré!! ils vont pouvoir s’ empiffrer a nouveau de loukoums, barazek,baklavas…..aprés 900.000 morts, deux millions de réfugiés et une guerre loin d’ etre terminée

    avec tout ce sucre qu ils avalent, je pense qu ils ont du développer un gêne, un anticorps contre le Diabète ….ou alors ils achètent de la Metformine par cargaisons et de l’ insuline par containers ?

  20. YEHOUDA dit :

    J AI TROUVE UN ARTICLE DU JOURNAL SUISSE “LE TEMPS” QUI EST ASSEZ INTERESSANT SUR L ANTISEMITISME REGNANT EN SUISSE AVANT ET PENDANT LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE. JE VOUS LE DONNE CI APRES:

    L’histoire du tampon «J» dans les passeports des Juifs allemands commence au printemps 1938 par les protestations émises par Heinrich Rothmund auprès de la légation allemande contre l’arrivée des Juifs allemands et autrichiens sur le territoire helvétique. Heinrich Rothmund a souligné en 1941: «Entre autres tâches, je combats aussi l’enjuivement de la Suisse depuis plus de vingt ans avec la police des étrangers et j’ai empoigné avec une particulière énergie le problème des émigrés juifs d’Allemagne.»

    Le 10 août 1938, le chef de la division politique allemande, M. Woerman, établit une note qui énonce que «le ministre de Suisse m’a dit aujourd’hui qu’il désirait m’informer, à titre provisoire seulement, qu’il était sérieusement question en Suisse d’enrayer le flot des Juifs venant d’Allemagne. Le gouvernement suisse, dit-il, est résolument opposé à un «enjuivement» du pays, ce que nous devrions comprendre. Il se pourrait que le Conseil fédéral fît appel à la collaboration de l’Allemagne pour l’application des mesures à prendre. On envisage notamment en Suisse la nécessité d’établir l’obligation de visa pour les Allemands du Reich. Actuellement cette obligation n’existe que pour le territoire de l’ancienne Autriche.» Durant sa séance du 30 août 1938, le Conseil fédéral prend en effet la décision de principe de rétablir le visa pour tous les citoyens du Reich.

    Le 2 septembre 1938, H. Rothmund rédige une note qui fait suite à l’entretien qu’il vient d’avoir avec le ministre allemand Koecher. Il y relève que «jusqu’à maintenant, nous nous sommes efforcés de ne pas «enjuiver» le pays, et nous voulons continuer dans cette voie à l’avenir, c’est pourquoi Berlin devrait montrer de la compréhension. […] M. Koecher cherche un autre moyen (nda: d’éviter l’arrivée de réfugiés juifs sur le territoire suisse) et me demande s’il n’existe pas une possibilité pour nous de renoncer au visa si le détenteur du passeport est expressément identifiable comme Juif.»

    Cinq jours plus tard, le 7 septembre 1938, le chargé d’affaires ad interim de la légation de Suisse à Berlin, F. Kappeler, adresse un pli urgent au chef du Département politique, P. Bonna, dans lequel il précise notamment: «Pour tenir compte autant que possible des vœux de la Suisse, elles (nda: les autorités du Reich) se sont déclarées en principe disposées à apposer un signe sur les passeports délivrés à des Juifs dans l’ancien Reich, en Autriche ou encore à l’étranger. […] Pour la mention de l’origine juive dans les passeports on m’a fait deux propositions […]. La première tend à ce que les prénoms habituellement soulignés à l’encre noire le soient à l’encre rouge pour les Juifs. Mais il faut craindre que le porteur du passeport ne couvre le trait rouge à l’encre noire. La seconde proposition tend à ce qu’un sceau soit apposé sur la première page du passeport à gauche en haut; le sceau consisterait en une lettre entourée d’un cercle de quelque 2 cm de diamètre ou en un autre signe au sujet duquel nous pourrions encore émettre des vœux. J’ai l’impression que l’apposition de ce signe suffirait entièrement à vos besoins. La réciprocité partielle que le gouvernement allemand désire pour des raisons compréhensibles paraît aussi chose acceptable. Les Juifs suisses qui éprouvent, dans les circonstances présentes, le besoin de se rendre en Allemagne sont probablement très peu nombreux.»

    Les autorités suisses négociaient avec les autorités allemandes que celles-ci leur donnent le moyen d’empêcher les réfugiés Juifs de franchir la frontière suisse.

    C’est sur la seule question du tampon «J» que, le 8 mai 1995 pour la première fois, le gouvernement suisse reconnaissait officiellement une part de responsabilité dans l’antisémitisme qui a nourri la Shoah.

    La discrimination des Juifs commence par l’invention d’un tampon «J». Il ne s’agit cependant pas de celui de 1938. Peu de gens savent que, dès 1910, le Département politique fait apposer à l’encre ou au crayon un «J», puis une étoile de David rouge entourée d’un cercle rouge, sur les demandes de naturalisation présentées par des Juifs.

    L’inégalité en matière de naturalisation atteint son paroxysme en 1941. A ce moment-là, les hommes de la police des étrangers mettent sur pied des directives orales, internes et secrètes dénommées «catégories Ruth», du nom de leur auteur, Max Ruth, premier adjoint auprès de la Division de police. Elles instaurent notamment un «numerus clausus» fixant à douze le nombre maximal de Juifs pouvant chaque année acquérir la nationalité suisse.

    En octobre 1942, les autorités suisses mettent sur pied une cartothèque où figurent les noms de tous les émigrants, avec sous la mention «Rasse» les termes «Jude» ou «nicht Arier» en opposition à «nicht Jude» et «Arier».

  21. Ilana & Liah dit :

    …Combien d’autres pays en europe achètent Israelien ?? Arrêtez un peu, la Suisse n’est de loin pas propre pour beaucoup de choses … mais bien plus que tant d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You might also like...

Pourquoi d’anciens opposants à Paul Biya le soutiennent-ils dorénavant ?

Read More →